fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Atelier 3: Novembre 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Atelier 3: Novembre 2007   Ven 23 Nov - 22:57

Les mp sont partis! A vous de jouer!!


Dernière édition par Gred le Lun 27 Oct - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Ven 23 Nov - 23:40

Voici ma production. Le thème m'a envoyée une image mentale bizarre... Je ne sais que penser de cette fic.

Thème: Pourpre
Pairing: Frédo/Olivier.

Les doigts grattaient la guitare, les notes se mêlant avec harmonie à sa voix. Frédéric fixait avec attention chaque mouvement de phalanges. Il connaissait chaque geste et chaque mimique de son frère par cœur et pourtant, il ne pouvait détacher ses yeux de lui. Il aimait surtout le faire pendant les répétitions alors qu’ils étaient seuls, sur la nouvelle scène sur laquelle ils devaient jouer.
Cependant, il n’osait pas regarder le visage de son frère. Il savait ce qu’il y trouverait. Ce pourpre autour de son œil… cette couleur qui s’étirait sur sa peau… ce coquard qu’Olivier arborait fièrement en public et que Frédéric détestait en silence. Il aurait voulu que cela soit vraiment un co-voyageur mécontent durant les grèves de métro… Il aurait voulu que ce ne soit pas sa main droite qui en soit responsable… Il aurait voulu ne pas être celui qui avait frappé son frère… Son petit frère. Il l’aimait tellement et pourtant, pourtant… il n’avait pu s’empêcher de le cogner après leur dernière dispute…
Ses poings se serrèrent en revoyant la scène. Il n’y avait pas un moment sans qu’il ne la revive. Il n’y avait pas une minute sans qu’il ne regrette son geste. Il n’y avait pas une seconde sans qu’il ne veuille disparaître, s’éloigner loin d’Olivier par peur de le blesser à nouveau.
La tête baissée, il ne voyait plus rien que ses doigts crispés autour de sa guitare. Ces doigts qui allaient devoir jouer le soir même. Il les maudissait maintenant.
Il n’entendit pas la dernière note de la chanson. Il ne vit pas son frère ouvrir les yeux pour le regarder, lui. Il ne sut qu’il pleurait que lorsque Olivier sécha une larme qui coulait sur sa joue.
Il releva enfin la tête. Le pourpre était toujours là. Son cœur se serra douloureusement, il avait souhaité pendant cinq délicieuses secondes qu’il aurait pu disparaître.
Le regard tendre de son frère le toucha au plus profond de lui. Il se sentait si misérable comme s’il ne méritait pas autant de considération de la part de la personne qu’il avait le plus blessée.
Les mains douces d’Olivier encadrèrent son visage, caressant ses joues, tentant d’effacer la culpabilité et l’inquiétude qui le collaient. Il se pencha et déposa un léger baiser sur son front. Frédéric ne comprenait pas pourquoi son frère refusait de lui en vouloir.
« C’est parce que tu te détestes assez pour nous deux, Frédo… Moi, je ne pourrai jamais. »
Le plus vieux hocha la tête, ne sachant quoi répondre.
Olivier l’enlaça, plongeant ses doigts dans la longue chevelure du brun. Il souriait, ému. Il aimait vraiment trop son frère pour lui en vouloir. Car ce pourpre autour de son œil avait causé plus de mal à Frédéric qu’à lui-même.
_____________________________________________________________
Half me fait vous dire qu'elle a été longue à commencer, elle aurait un peu de retard!

Poutoux
Gred


Dernière édition par le Sam 24 Nov - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Mailine
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 532
Date de naissance : 11/02/1991
Age : 26
Localisation : Dans des épis de blé
Emploi : Ad impossibilia nemo tenetur

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Ven 23 Nov - 23:40

Thème: Chut !
Texte original

Il ne fallait pas faire de bruit, il ne fallait pas l’ouvrir, il ne fallait pas parler. Parce qu’il n’y avait rien à dire. Parce que, sur le bord d’un chemin, il y avait une petite tortue.
Ce n’était pas n’importe quelle tortue, c’était une tortue à Hortense, une de celles qu’elle chérissait, une de celles qu’elle appelait « ma petite ». C’était ses enfants, c’était ses douceurs. C’était ses trésors. Alors, il ne fallait pas l’ouvrir. Il fallait rester droit, de marbre. Il fallait regarder la petite douceur qui elle aussi, ne disait rien. Parce qu’il n’y avait rien à dire, parce qu’elle ne pouvait plus parler, plus sentir, plus marcher. Rien. Elle était réduite au silence, à l’abandon, pire qu’un mouchoir froissé, pire qu’une biscotte brisée.

On l’avait réduite au silence. Et Hortense avec.

C’était le chamboulement. Et ça lui rappelait la guerre, à Hortense. Ca lui rappelait son mari, à Hortense. C’était un million d’explosions dans sa poitrine, un millier de blessures rouvertes, sans personne pour les embrasser, sans personne pour les guérir.
Ca lui rappelait la guerre et les soldats perdus. Ceux qui courraient comme des amants éperdus vers les tranchées en tendant les bras. Ca lui rappelait ceux qui ne savaient pas à quel point ça faisait mal. Elle se rappelait un peu elle-même.

Sa douceur, elle aurait voulu la serrer à jamais contre son cœur. Seulement, Hortense était de ses femmes fortes, de celles qui résistent, de celles qui doivent réagir. Elle n’avait pas le choix, elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas mourir par amour. Elle n’était pas une Juliette. Elle était toute en courbes, elle était belle comme une Juliette, mais elle ne pouvait pas. Hortense était Hortense. Trésors ou pas trésors.

Alors, sa petite, elle l’a enterrée près d’un pommier. Elle a fermé les yeux. Elle repensait aux chamboulements. Elle les avait toujours laissés faire. Toujours. Jamais elle ne s’était dressée, comme un roc imprenable. Jamais elle n’avait fait bouclier, jamais elle n’avait hurlé pour prévenir du bouleversement. Elle avait toujours pensé que c’était la vie. Il fallait simplement laisser les bouleversements se chambouler, c’était dans l’ordre des choses et puis voilà.

Et puis voilà qu’il y avait sa douceur, son trésor, son enfant. Et les bouleversements. Voilà. Voilà que la vie était faite de ça. Et parfois, il n’y avait plus rien à penser. Parfois, il fallait faire taire les souvenirs, parce que, parfois, la guerre et les douceurs c’était trop dur. Parfois, il fallait faire comme la petite à Hortense…

Parfois…

- Chut !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Ven 23 Nov - 23:42

Ceci est un texte un peu bizarre, et c'est entièrement la faute de Radiohead et CocoRosie ^^;;
Le pairing n'est pas exactement respecté. Désolée à celle qui me l'a imposé ^^;;

Pairing : Ron/Neville (mettons plutôt Ron, Neville)
Thème : Bang

__________________

SPOILERS HARRY AND THE DEATHLY HALLOWS

C’était un soir très particulier, un de ces soirs où tout peut arriver. Il n’aurait pas bien su dire pourquoi, peut-être était-ce cette lune rousse dans le ciel, ou encore le vent très doux qui lui caressait les bras.
Il était assis à l’arrière de sa maison, sur un banc de pierre froid. Il tremblait ; il était en t-shirt. Et il aimait ça, trembler, il se laissait geler petit à petit, s’engourdissait, devenait pierre. C’était un plaisir masochiste, bien sûr, mais tous les plaisirs le sont, pensait-il alors.
C’était un soir très particulier.
Il ne savait plus pourquoi il était venu s’assoir sur ce banc, tout seul. A l’intérieur, il y avait ses enfants, son amour, ses amis. Sa vie. Celle qu’il avait gagné, celle qu’il avait mérité, et qu’il aimait. Sa vie.
Comme ces mots paraissaient petit, devant la lune qui brillait doucement sur le noir de l’infini !
Il tremblait ; il avait froid.
Il n’était pas malheureux et il n’était pas heureux. C’était un sentiment bizarre, un sorte de vide, ou plutôt de vertige. Oui, de vertige. Comme s’il allait tomber ; ou plutôt, comme s’il voulait tomber...
A l’intérieur, il y avait ses enfants, son amour, ses amis.
Il était sorti, il avait oublié pourquoi. Il avait trop chaud, il y avait trop de bruit.
Ce soir il avait envie de se souvenir : le temps où il était seul, où il était mal. C’était un plaisir masochiste, tous les plaisirs le sont. Il se remémorait cette solitude, et en même temps il la revivait ; physiquement, il la revivait.
Ses intestins se tordaient, comme tous les matins, avant. Quand le réveil sonnait, toujours, ses boyaux faisaient des noeud et il courrait s’enfermer aux toilettes. Parce que le matin était le recommencement de cette bataille de chaque instant, ne pas paraître trop idiot, trop médiocre, trop faible. Ou plutôt ne pas paraître tout court.
Il avait des copains ; on l’aimait bien. Et pourtant il était toujours à part, toujours en dehors du coup. Tout le monde avait des choses importantes à faire, tout le monde avait des talents... Sauf lui.
Mais il se secoue. Il sait maintenant que ce n’est plus vrai, qu’il n’est plus seul, qu’il ne sera plus jamais seul. Il sait maintenant qu’il a de la valeur.
C’est la guerre qui lui avait revélé ça. Parfois, il pensait que la guerre était la meilleure chose qu’il lui était arrivé. Sans elle, qui sait? Peut-être serait-il resté toute sa vie le petit garçon un peu trop gros qui a perdu son crapaud...
Il se secoue. Il va rentrer. Son vertige est trop fort ; il a peur. Il va rentrer.
Mais quelqu’un vient s’asseoir à côté de lui : c’est Ron, un verre de vin en main.
Il aime beaucoup Ron. Ron est drôle, Ron est sympathique.
Ron lui raconte un truc sur Hermione et sur ses gosses, une anecdote drôle, et il comprend qu’il doit rire. Mais il ne rit pas. Il y a une grosse boule dans sa gorge, il déglutit pour qu’elle s’en aille, et elle reste.
Ron parle : “ça va, vieux?”
Il fait un signe de la tête : oui, ça va. Et en effet, ça va : pourquoi cela n’irait-il pas? Il aime ses enfants, son amour, ses amis, son boulot, sa vie. Il est ce qu’il rêvait d’être, petit, sans oser y croire. Ses élèves le respectent., ses collègues l’estiment. Tout est bien.
Mais il n’arrive pas à parler. Peut-être parce que ce soir-là était vraiment très particulier, il se sentait redevenir le Neville qu’il était. Ron lui semblait soudain démesurément grand, démesurément plus grand que lui. Il le dépasse de plusieurs têtes, de plusieurs mètres, il est immense. Il est le meilleur ami de Harry Potter et d’Hermione Granger, il fait partie du trio magnifique. Il voudrait être lui.
Ron n’était ni particulièrement malin, ni particulièrement doué. Pourtant, c’était lui qu’il enviait. Pas Harry, avec son courage, pas Hermione, avec son intelligence. C’était Ron qu’il aurait voulu être, parce que Hermione et Harry avait besoin de lui. Il était l’élément comique, léger du trio, et son ciment par là même...
Il savait bien que maintenant, tout cela était dépassé. La situation n’était plus la même, il n’avait plus aucune raison d’envier Ron, ni d’envier qui que ce soit. D’ailleurs, il aimait bien Ron.
Mais c’était là. Son vertige. Son envie de se jeter dans le vide, de très très haut, le plus haut possible, pour plonger vers le bas, toujours plus bas. Le verre de Ron tremblait dans sa main ; lui aussi avait froid.
“Neville, tu veux que j’appelle Hannah? Tu sembles vraiment pas dans ton assiette...”. Ron se mit debout, il allait se diriger vers la maison.
Il leva sa main. Il voulait la poser sur le poignet de Ron, pour lui dire : “Reste. Reste, et sois témoin de ma chute irrémédiable...”
Mais soudain, un grand “bang!” retentit dans la cuisine. Il se leva, lui aussi. Il y avait eu un cri, et maintenant, des rires.
Il leva les yeux : la lune avait disparu derrière des nuages.
Il suivit Ron. A l’intérieur, il y avait Hannah, et une casserole renversée à terre. Il sourit, et il lui murmura : “comme tu es maladroite, mon amour...”

Après, seulement après, dans le noir de sa chambre, avec la respiration régulière d’Hannah tout à côté et sa main dans la sienne, il essaya de se rappeller les paroles définitives qui lui étaient montées au lèvres, dehors, sur ce banc. Il ne le pouvait pas. Son vertige avait disparu, et il ne savait pas s’il devait remercier ou regretter ce grand “bang”, bruit de casserole tombée, comme il était prêt à tomber quelques instants plus tôt.


Dernière édition par le Ven 23 Nov - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Ven 23 Nov - 23:51

Désolée les filles, je ne viens pas vous mettre la fic. -___-'

J'ai vraiment très très fort honte mais j'ai eu beaucoup de mal à trouver un one shot. Mailine, mille merci pour ton pairing qui, comme je l'ai dit à Gred, m'inspire au dernier degré, mais c'est le thème qui m'a laissée perplexe. Le pire, c'est qu'il n'est pas spécialement incongru! Seulement très général. Du coup, je ne suis pas parvenue à fixer une idée. J'ai cru avoir trouvé un petit quelque chose il y a déjà une demi-heure, et j'ai effacé au bout de sept lignes parce que c'était complètement sans intérêt.

Là à présent, je crois savoir ce que je veux faire. En pareille circonspection, je vais me rabattre sur une fic humoristique, où il est plus facile de contenter tout le monde avec un peu de bonfonnerie bien à-propos.

C'est donc reparti pour un tour! Je n'ai pas encore lu vos textes mais je me ferai une joie de le faire dès que j'aurai pondu mon oeuf. Désolée pour celles qui devront aller vaquer à leurs occupations. Je m'y mets dès maintenant et respecterai le timing, mais vous pourrez venir jeter un oeil au résultat quand vous voudrez.

Toutes mes excuses encore. Ca fait celle qui joue pas le jeu, mais vraiment si c'est pour écrire un texte tout à fait naze et même pas drôle, je préfère quand même prendre du retard....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Ven 23 Nov - 23:54

Désolée, je ne peux attendre de laisser un tit mot! ^^"

Ah Mailine, ton texte est beau. J'l'ai déjà lu deux fois et à chaque fois, j'y ai trouvé de nouvelles choses, de nouvelles images. On a l'impression de rien et pourtant, il véhicule beaucoup de sentiments. J'aime ton Hortense et je suis triste pour elle! Et, Lilith, j'aime comment tu as utilisé le thème!
Que je suis contente que ces ateliers existent, ça nous permet d'avoir de beaux textes écrits par toi!

Titef, je crois que Neville te va bien. Ou plutôt qu'il a de la chance de t'avoir comme auteur! Ce Neville est celui de JKR avec le "petit je ne sais quoi" tu arrives à chaque fois à insuffler à tes fics (ah, si je connaissais ta recette! ^^).
Ce bang! qui arrive à point nommé pour couper l'élan de Neville et jamais, nous ne saurons ce qu'il allait lui dire parce que je suis persuadée que jamais il n'aura une nouvelle occasion pour se confier. Tu sais que je me reconnais dans cette situation?
J'aime la lenteur du début de ton texte et l'abrupteté de la fin.

Encore deux merveilles! Les filles, vous êtes géniales! ^^

Poutoux
Gred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Ven 23 Nov - 23:57

Pas de problème, Half! ^^ J'attends ton texte avec impatience, nonobstant... Razz

Je laisse déjà mes petits commentaires aux deux autres miss : Gred, c'est trop fluffy!! >_< *couine fortement* J'adore vraiment ton texte, il est très juste et adorable... On ne sait pas très bien ce qui s'est passé, mais on ne peut s'empecher de ressentir fortement la peine de Fredo...
Mention spéciale pour la chouette fin! ^^

Mailine... Je sais pas très bien quoi dire, parce que ton texte m'a rendue triste, mais triste! (oui, Radiohead en arrière fond n'aide pas... Rolling Eyes) C'est la preuve qu'il est sincère, et j'ai aimé. Mais voilà. Je suis triste. Rolling Eyes
Mais en tout cas, bravo! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mailine
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 532
Date de naissance : 11/02/1991
Age : 26
Localisation : Dans des épis de blé
Emploi : Ad impossibilia nemo tenetur

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 0:12

*fait un petit bisou tout doux à Half pour l'encourager*

J'attends ton texte avec impatience !

Gred ! J'aime comment tu as utilisé le thème, j'aime l'idée du coquard et j'aime la douceur qu'on trouve dans ton texte. Ca fait du bien, et c'est apaisant, et en même temps torturant pour ce pauvre Fredo et puis c'est... plein d'amour.
Un gros bisou, donc !

Titef, ce que j'ai adoré dans ton texte, mais alors là, vraiment, c'est son rythme. Puis, tout comme Gred, j'aime ton Neville, parce que c'est lui, et c'est lui avec tendresse. (Je vous assure, je vois de l'amour partout dans vos textes ce soir, et étrangement, j'ai envie de me rouler dans vos mots.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 0:53

Je sors un instant des Sopranos pour vous dire que le texte est quasi-fini. Il me reste une petite conclusion et la relecture. Je poste tout ça demain matin au plus tôt et je vous ferai en même temps vos reviews. Bisous les filles!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 0:57

Ok Half! J'ai hâte de lire ton texte! Bon Sopranos (ça me fait penser que mon frère m'a prêté toute la première saison et que je n'ai pas encore eu le temps de la regarder)

Merci pour vos commentaires les filles, ça fait plaisir. cherry

Poutoux
Gred

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 14:01

Me voici enfin les louloutes. Texte des plus légers, je vous préviens! J'espère que ça ne vous ennuie pas et qu'il vous fera sourire. Smile

J'ai mentionné dedans une petite chanson de Garbage que j'ai connue par une songvid. S'il y en a que ça intéresse pour avoir une petite idée du rythme, voici un lien:
http://www.dailymotion.com/relevance/tag/T-bag/search/T-bag/video/xybhe_tbag-bad-boyfriend


Thème: Rater
Pairing: T-bag/Abruzzi (Merci Mailine!! ^^)


Après plus d’une semaine de cavale, ils avaient réussi à passer entre les mailles du filet fédéral, et avaient gagné la sécurité du Mexique. Entassé à six dans une toute petite maison de campagne dont le propriétaire aurait une belle surprise le jour où il y retournerait, les évadés de Fox River attendaient plus ou moins patiemment que, selon l’expression de Michael, « les choses se tassent » au pays, pour tenter une incursion au fin fond de l’Utah afin de récupérer le fric de feu ce bon vieux Westmorland. Bien que ce petit excursus en terre d’asile ait pu prendre des allures de vacances le premier jour, la promiscuité imposée par ce quasi-bungalow avait lentement mais sûrement commencé à peser sur les nerfs de tout le monde.
- COME ON, BABY, BE MY BAD BOOOYFRIEND!

T-bag était sans doute à 78 % responsable de la tension qui commençait à pouvoir se palper entre les anciens détenus. A cet instant par exemple, il manifestait sa contrariété d’avoir été assigné au tour de cuisine en montant le son du petit transistor pourri – dont la fonction initiale était de les tenir au courant de l’évolution de la situation, mais qui avait été rapidement reconverti en juke box par l’Alabamien. Celui-ci chantait à tue-tête en faisant sauter ses crêpes, couvrant largement la voix de la pauvre chanteuse qui n’avait strictement aucune chance face aux vocalises de T-bag.
- I wanna hear you… CALL OUT my name ! I wanna see you… burn up in flaaames!

Le pédophile ne se contentait du reste pas d’une prestation vocale, et y assortissait un embryon de danse qui impliquait force ondulations et déhanchés rythmiques. Au vu de l’allongement progressif de la tronche de C-note, on pouvait estimer que Bagwell avait encore une bonne minute et vingt secondes à vivre à ce rythme-là avant que le noir ne lui défonce le crâne avec sa propre poêle à frire. Michael, lui, semblait parfaitement assommé, affaissé sans rien dire dans son pouf, les yeux dilatés, et Sucre paraissait s’inquiéter pour son compte.

Abruzzi était installé sur son matelas, et était le seul à ne pas montrer que ses nerfs s’égrenaient lentement en petits lambeaux. Caché derrière la petite Bible qu’il avait trouvée dans la maigre bibliothèque, il levait un œil discret sur le jean de Theodore, qui se plissait et se déplissait légèrement sur les souples rondeurs de ses fesses à chacun de ses mouvements. Les coups de poignets qu’il donnait, les doigts serrés sur le manche de la poêle, pour faire glisser et retourner les crêpes n’étaient pas non-plus sans le perturber un tantinet. Il songeait avec effroi que les multiples tentatives de T-bag pour lui faire virer sa cuti commençaient peut-être à porter leurs fruits.

Après les avoir toutes roulées, celui-ci apporta la première crêpe à Gueule-d’Ange, la lui tendant près du visage d’une manière particulièrement obscène et chantonnant :
- So ripe so sweet… come suck it and see…
A cet instant précis, Lincoln fit un mouvement pour lui administrer la peine de mort par strangulation. Mais Bagwell utilisa sa poêle comme bouclier bouillant, arrachant ainsi un sale juron au grand frère, et jetant un coup d’œil par-dessus son épaule pour adresser à John un sourire malicieux.
- … but watch out Daddy, I sting like a bee…
Abruzzi blêmit en voyant la main de T-bag glisser langoureusement le long du manche de son ustensile de cuisine et de combat, chaque doigt frottant contre la hampe avec application. Cela encouragea le sociopathe à poursuivre sa petite démonstration de provoc’. Il balança la poêle sur la gazinière et s’approcha du mafioso de sa démarche dangereuse habituelle, saisissant une crêpe au passage.
- I know some tricks I swear will give you the beeends…
T-bag lui arracha les saintes écritures des mains, les envoyant rissoler sans le savoir sur la poêle à frire, et tomba à califourchon sur les cuisses d’Abruzzi, laissant ses yeux bruns de prédateur le dévisager tout en suçotant l’extrémité de sa crêpe roulée. Le respectable parrain mafieux croisa les bras et le défia avec un regard qui se voulait glacial, mais qui priait surtout pour ne pas fondre.
- Fuck you, Theodore ! grogna-t-il.
L’intéressé se contenta d’un sourire lubrique, et lâcha le fil de la musique pour répondre de sa voix rocailleuse et lascive :
- Mmmh, you’d like that, eh Johnny-boy ? Fuckin’ me from behind to show me you’re the master here, moaning my christian name end-less-ly.…
Ce disant, il remua doucement les hanches pour les rapprocher des siennes. Le visage d’Abruzzi gagna encore un degré de pâleur, et l’espace d’une fraction de seconde Bagwell lui trouva un air de petit lapin à l’instant précédant la collision avec le trente-tonnes. Il se retrouva bientôt projeté sur le côté, et John partit s’enfermer dans la petite salle de bain avec un grondement de mauvais poil.


Raté pour cette fois. Mais il était en progrès…

_________________


Dernière édition par le Dim 10 Fév - 23:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 14:07

Ce petit texte est génial, Half! ^^ J'imaginais définitivement bien la tête d'Abruzzi devant les déhanchés de T-Bag... *glousse comme une bêta*

Et bonne idée d'utiliser cette chanson de Garbage, elle colle très bien à T-Bag. ^^

*applaudit les écrits de toutes les filles*

Gred

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 16:06

Merci beaucoup Gredou! cherry

Alors, j'ai lu ton texte et vraiment laisse-moi te dire que c'est positivement adorable! ^^ J'y gagne en plus, ayant revu les deux frangins récemment (hé, c'est pas pour rien que je t'ai donné le pairing! dwarf ). Je pouvais être à-côté d'eux et voir leurs petites têtes, surtout celle de Fredo, toute sombre et ennuyée...
Excellente idée d'utilisation du thème en tout cas, je me demande comment je me serais dépatouillée de mon côté.

Mailine, raaaah! A chaque fois je suis passablement ennuyée pour commenter tes textes, parce que tous donnent toujours le sentiment que non seulement il y a mille et une chose à en dire, mais qu'en plus elles sont pour la plupart parfaitement insaisissables. C'est ennuyeux. Mais ça montre qu'ils ont une richesse sans limite, franchement, je me demande à chaque fois d'où tu peux bien les tirer. Grand mystère pour moi. Incroyable en tout cas, cette espèce de difraction que tu nous fais à partir du corps de la petite tortue. C'est comme si tout, tout ton texte et toute la vie du personnage pouvait s'y résorber, tenir dans la carapace. Celle-ci déploie tout au départ et subsumme tout à la fin, le texte est un solide. L'effet est un véritable prodige d'écriture en tout cas, note bien mes paroles.
C'est définitif, il faudra que tu publies un recueil de nouvelles quand tu auras assez de ces petits textes pour les mettre en bouquet.

Tite Fraise, comme Gred, je te dirai que tu vas vraiment bien à Neville, et pour ma part je dirais même mieux que JK Rowling, en toute sincérité. Tu donnes au personnage du corps, un réalisme et un intérêt sincère qu'il n'a pas autant, à mon avis, dans le bouquin. Comme j'ai pu ressentir le vide qu'il évoque, ni heureux ni malheureux, c'est l'une des émotions qui me met le plus mal à l'aise quand elle me gagne. Raah, on ne saura jamais qu'elle était cette fameuse phrase, et c'est bien difficile de l'imaginer. Mais après tout, le thème était bien "bang"! Smile Ah, tiens, pourrais-tu développer ce que Neville entend par "tous les plaisirs sont masochistes"? Ca m'a rendu très curieuse car je ne crois pas que je comprenne la réflexion.


Bravo à toutes en tout cas. Vraiment un très bel atelier! study

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 17:16

Oué! Le texte de la Half! ça valait la peine d'attendre, il m'a beaucoup fait rire et sourire... ^^ Maintenant que je connais la tête de T-Bag, j'ai pu le voir, et c'était très agréable... Razz
Pauvre Abruzzi, je ne connais rien du personnage, mais le tour qu'on lui a joué (tour est-il bien le mot? ^^'') me paraît peu charitable...
Comme toujours, ton écriture est terriblement bien maniée, chapeau! ^^

Merci pour la petite review à mon texte. Smile
Plaisir masochiste? Je ne sais pas. Je ne sais jamais ce que j'ai voulu dire, quand je me relis. ça sonnait juste à l'instant où je l'ai écrit, je suppose ^^;;... Je crois que chacun peut interpréter, que ça sonnera juste pour certain, faux pour d'autres ou alors tout simplement bizarre.
Mais je ne pourrais pas t'expliquer, désolée. Je ne pourrais pas m'expliquer à moi-même (mais cependant je sens que c'est terriblement vrai pour ma sensiblité. ^^'').
*se sent une auteure bien peu sérieuse, à tel point qu'elle ne sait pas ce qu'elle voulait dire Rolling Eyes*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 18:37

Merci ma tite Half pour ta review. J'avais un peu peur que tu sois déçue par l'utilisation du pairing. ^^"

*toute fière du nouvel atelier* Ca me donne envie d'être au prochain! ^^

Poutoux
Gred

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 18:39

Merci Fraisouillette!
N'est-ce pas que c'est un grand + dans la qualité de vie que de pouvoir se représenter T-bag ? ^^ Contente que mon petit délire t'ait fait sourire, en tout cas. Smile

Concernant ton expression, entendu. Dommage, j'étais avide d'une interprétation! Bah y a tout à fait moyen de trouver un fondement par certaines doctrines philosophiques mais bon... les philosophes sont capables de fonder à peu près tout donc, j'étais curieuse d'y mettre un sens plutôt direct. Mais tant pis, ça laisse les choses ouvertes. Smile

Bisou!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Némésis
Pucelle à la chandelle
avatar

Nombre de messages : 11
Date de naissance : 07/08/1990
Age : 27

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 20:46

Je voudrais m'excuser, je suis infiniment désolée de n'avoir pu être des vôtres hier soir...
Belgacom (société belge bien connue) est venu ouvrir le trottoir durant la semaine, résultat : la connexion internet n'a été rétablie que ce matin...

Je n'ai pas eu la possibilité de trouver un autre ordi afin de vous prévenir de mon éventuelle absence Confused

Vraiment, je m'en veux.. Encore désolée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 24 Nov - 20:54

Tu es toute pardonnée Némésis! Je pensais bien que tu devais avoir un souci de connexion.

Je t'ai envoyé ton pairing et ton thème par mp, tu n'es, bien sûr, pas obligée d'écrire mais si tu le fais, n'hésite pas à poster ton texte ici!

Poutoux
Gred

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Lun 26 Nov - 3:19

Bon sang, les louloutes, quand je vous lis, toutes autant que vous êtes, je jubile et je désespère! C'est à me décourager de poster...

Je vous ponderais bien quelques commentaires, mais je viens tout juste de boucler mon petit texte et je fatigue horriblement, étant donné l'heure... Je reviendrai avec des neurones tous frais.

Alors voici mon oeuf à moi. J'espère qu'il a toujurs sa place dans cette section, si on considère que je n'ai pas pu me retenir plus longtemps qu'hier soir pour découvrir mon pairing, et que j'ai légèrement dépassé le délai des 30 minutes imposées pour paufiner.
Je remercie la Gredou pour m'avoir proposé ce personnage, car ça faisait un bon moment que je mijotais d'écrire avec, sans que les idées viennent. Certes, ce texte ne brille pas par son originalité, mais il aura le mérite de m'avoir débloquer les doigts pendant ces quelques minutes, car je ne me souviens pas avoir été aussi vide d'inspiration que ces trois derniers mois...


Fandom : Véronica Mars
Pairing : Logan Echolls, Véronica Mars
Thème : Arrêt

Vous êtes bien sur le répondeur de Véronica Mars… Biiip : Ah. Bonjour, répondeur de Véronica… A défaut de ma petite amie, j’me résigne à tenir la jambe imaginaire d’une bande magnétique qui a la même voix qu’elle et qui m’pose pas de question… Encore qu’à cette heure, j’veux bien croire que tu préfères laisser la besogne à la messagerie d’accompagner les miséreux dans mon genre… Bon… Voilà, tu vois, je dois être un peu maso, quelque part… Tu me prends quand tu en as besoin, tu m’ignores le reste du temps, et moi… et moi, beau crétin plein aux as et plein d’espoirs, j’attends que t’éternues pour t’apporter le mouchoir… Je sais pas quoi faire, Véronica. J’ai beau te répéter que j’ regrette, tu me laisses me débattre devant une porte fermée… Toi qui as pourtant la manie de mettre ton nez dans les affaires des gens, j’aurais cru que tu serais la première à admettre qu’il y a toujours un petit quelque chose de pourri en chacun de nous… J’ai fait une erreur, et aujourd’hui je m’en mords les doigts… Je sais quel coup j’ai pu te porter, je n’en suis pas fier. Mais tu n’as pas l’air de comprendre pourquoi c’est arrivé. Pourquoi je te laisse des messages plus pathétiques les uns que les autres, sans me lasser. Pourquoi… alors que je suis lamentablement allongé sur la plage, sans pouvoir bouger, c’est encore toi que j’appelle… Et tu sais, j’y crois à chaque fois. Jusqu’à la dernière seconde avant ce bip insupportable qui m’avise, pour la énième fois, à causer tout seul…Enfin… Ca vaut peut-être mieux que tu n’es pas répondu, enfin de compte. Mais je t’avoue que là, précisément, j’aimerais beaucoup que tu …Biiip. Votre temps de parole est écoulé.

Les doigts tremblants de Logan avaient eu bien du mal à maintenir le téléphone portable à son oreille durant son monologue, et cette fracture brutale du fil de ses lamentations lui fit lâcher prise. L’appareil glissa sur le sable, au creux de son cou. Il ferma les yeux et resta ainsi, immobile, allongé sur la plage de Neptune, incapable de faire le moindre geste. C’est comme si ce satané bip avait tranché son existence, en même temps que la conversation. Le monde continuait de tourner, les vagues se rapprochaient doucement, venant lui lécher effrontément les pieds, des mouettes se disputaient un pauvre morceau de crabe échoué à quelques pas de lui, et le soleil était déjà haut à présent. Oui, le monde tournait, la vie s’activait, mais lui se sentait coincé dans une faille du temps. Une sorte d’arrêt sur image. Ses pensées moulinaient toujours, jamais elles ne s’arrêtaient, elles. Mais elles brassaient de l’air, faisaient du sur place, comme lui. Plus rien n’avançait. Et vlan ! la mouette aux pattes tordues remporte le match. ‘Y aura du crabe au p’tit déj. C’est tout de même con une mouette.
Et pour sûr, Logan n’avait jamais eu à se battre pour manger. Pas plus que pour se payer un 4x4 luxueux à 16 ans. Tout ce que l’argent pouvait acheter, il l’obtenait. Indétrônable gosse de riche, fils d’acteurs hollywoodiens ; tout, de sa façon de se moucher à la lueur froissée dans ses yeux éteints, le désignait tout cuit comme un fruit gâté. Nourri au fric, il avait l’impression, même dans les moments les plus lamentables (comme à cet instant), de suinter l’odeur rêche des dollars américains jusqu’au bout de ses doigts. Sa vie lui faisait l’effet d’un monstrueux festival de paillettes et de fourberie qui lui engourdissait l’esprit dans des draps de soie.
Lily fut le premier coup de fouet, et Véronica, la morsure au cœur. Deux amours turbulentes qui l’avaient tiré des hautes sphères et l’avaient bousculé, piétiné, possédé. Oui, il devait aimer les coups. Il se le demandait souvent quand il narguait les motards sur la petite vertu de leurs sœurs, ou quand son père saoul le frappait à grands coups de ceinturon à 800 dollars. Mais les coups de Véronica étaient différents. Ils avaient le goût de la sueur et de la passion et le bruit des vagues. Oui, de l’eau de mer, douce et amère, qui va et qui vient en laissant toujours une trace de son passage. Un petit bout de femme qui le glaçait avec sa langue épineuse et le réchauffait contre ses seins. Une exquise brûlure qui lui laissait du sel sur les lèvres et devenait allégeance.
Logan frissonnait sous la caresse incessante du vent du large. Il aurait bien voulu retrouver le confort du divan cuir de son apart surchauffé et se noyer sous les sarcasmes usants de cette gentille andouille de Dick, mais le poids de l’alcool sur son crâne et son corps tabassé par trois crétins de passage avaient eu raison de ses efforts. C’était de sa faute, quelque part, s’il se sentait obligé d’aller la chercher dans le lit d’une autre. Sa faute à elle. Il n’aurait pas besoin de ça si elle lui ouvrait davantage ses bras. Mais on ne passe pas les chaînes à une fille comme elle. On ne peut qu’attendre. C’est ce qu’il faisait, ici, enfoncé dans le sable, alors que les grains minuscules grignotaient ses plaies ouvertes. Elle finirait bien par appeler, après le petit déjeuner, après la douche tiède du matin, avant de passer les portes de l'Université de Hearst… Elle allait l’appeler… Il le fallait…


Dernière édition par le Sam 1 Déc - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Mer 28 Nov - 14:06

*couine* *couine* *recouine*

C'était Loooooooogan!!!

Il est merveilleux!

*mode fangirl off*... ou presque...

Très sympa ce petit texte, tu as su réutilisé très bien le personnage de Logan. On le voit, on le sent, on le goûte. J'ai particulièrement apprécié le gros morceau de la fin, quand tu nous parles de sa condition de gosse de riche puis quand il rejette la faute sur Veronica Mars, pour finalement se dire que de toute manière, c'est le genre de filles qu'on ne peut pas dompter! (de toute façon, c'est qu'une conne, elle préfère "Je n'ai pas de personnalité"Piz à Logan! Mad ).

Merci pour ce texte! Moi qui voulait lire sur du VM et sur Logan, je suis plus que ravie!!

Petite question: tu situes ton texte à quel moment? Parce que tu parles de Neptune High, le lycée, donc ça doit être soit la fin de la première saison ou de la deuxième? (c'est pas important mais j'aimerai savoir).

Poutoux
Gred

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Ven 30 Nov - 1:49

Merci Gredou! ;D ^^ Je dois dire que j'attendais de savoir ce que tu en penserais puisque c'est de ton doudou qu'il s'agit. ^^ De plus, je nétais pas vraiment convaincue par la manière dont j'ai utilisé Logan. Raison de plus pour me sentir soulagée de ta réaction. Je pense que ça va me motiver pour en clavioter une plus longue et plus réfléchie. Merci!

Et ce merci compte double, et pour tes compliments et pour avoir un peu secouer ma muse, parce que je me sens incroyablement ... inutile, en ce moment. :(

Pour répondre à ta question, j'imaginais Logan à la fin de la troisième saison. Je sais que ça ne colle pas avec l'époque Neptune High, mais il se trouve que j'ai eu un énorme trou de mémoire sur le nouveau nom de l'école en cours d'écriture, du coup j'ai réglé la question avec ce qui me restait en stock mémoire pour ne pas perdre trop de temps. ^^ Le véritable nom c'est quoi, déjà? Hearst College, ou une chose du genre?
*peste contre son nouveau job qui l'empêche de voir la fin de la troisième saison... bien qu'elle s'avère véritablement catastrophique* Foule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Ven 30 Nov - 19:37

Aaaah! Ce fameux Logan dont on m'a tant parlé!! Et bien, il m'était fort sympathique dans ce petit texte! (*entend au loin un vague couinement de Gred Razz*)
J'ai beaucoup aimé! ^^ Je suis contente que tu ai quand même posté quelque chose, même si tu as eu du mal au démarrage... ^^
Comme Gred, la fin m'a fort marquée! L'espoir de Logan, et en même temps sa certitude... C'était assez touchant.
Le message qu'il a laissé au début aussi me semblait réaliste, et bizarrement proche...
Bref, chouette texte!
(maintenant il ne me reste plus qu'à regarder veronica mars... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 1 Déc - 1:31

KatSou, tu ne perds rien! L'épisode d'aujourd'hui était tout bonnement soporifique... Et bien sûr, Veronica file le parfait amour avec Piz... -_-"

En effet, maintenant, il sont au "Hearst College" qu'on pourrait traduire par l'université de Hearst... non? :sgrat:

Par contre, j'adore Dick! Il est génial. Et maintenant que son père est revenu, voilà Dick version emo qui pleure sur son frère et sur ce qu'il lui faisait... Quel potentiel slashique avec Logan (oui j'aime le Logan/Dick, voir même le Dick/Logan! ^^)! Par contre Weevil est une vraie merde... Et Wallace complètement inexploité...

Veronica Mars ne vaut que pour la première saison, je vous le dit! Wink

Poutoux
Gred

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 1 Déc - 2:45

*à moitié hors-sujet*
Hearst, Hearst... je n'ai jamais regardé Véronica Mars, mais ce nom, ils l'ont choisi à cause du milliardaire... :sgrat: ou bien je suis à côté de la plaque? Mr. Green

*ferait mieux d'aller au dodo* ^^'''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   Sam 1 Déc - 15:40

Du milliardaire? *se sent un peu brune sur le coup* Je sais qu'il y a un personnage qui apparaît, pour un vote dans le conseil d'administration, qui s'appelle Hearst et qui est riche (une femme). Peut-être est-ce une référence en effet... Je ne saurai te dire, en fait. ^^"

Poutoux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier 3: Novembre 2007   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier 3: Novembre 2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bientôt à l'Affiche: Novembre / Décembre 2007
» Gagnant novembre 2007: Magasin Général
» Priscilia de Selve - Novembre 2007
» Lyrock festival - Usine à Gaz Nyon- 17 novembre 2007
» Avo Session 1-15 novembre 2007, Bâle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 6 : Soyons Créatifs ! :: Atelier d'Ecriture-
Sauter vers: