fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Atelier 11 : Juin 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Atelier 11 : Juin 2008   Ven 20 Juin - 22:06

Voilà, le sujet est ouvert, viendez poster votre texte dès qu'il est prêt ! ^^

Vous avez jusqu'à 21h35. ^^

Bon courage à tous !

_________________


Dernière édition par Gred le Lun 27 Oct - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Ven 20 Juin - 22:55

Jeez, tout le monde est en retard! Cela m'arrange... ^^""""

Bien, après un petit caprice, j'ai finalement pu pondre quelque chose... je ne sais pas si vous apprécierez l'idée... Pour ceux qui ne connaissent pas Dom (de Muse), j'espère que le texte vous parlera quand même un peu... sachant qu'il est plutôt centré sur Monaghan.

***

“JE TE HAIS”
DOM MONAGHAN-DOM HOWARD (non slash)

L’ambiance embrumée des pubs était sans doute la chose qui lui manquait le plus depuis qu’il vivait à Los Angeles. Certes, la cité des anges abritait des bars similaires, mais rien de comparable à ceux de la vieille île qui l’avait vu naître. Il n’était à Manchester que pour quelques jours, juste le temps d’en passer un peu avec sa famille. Avant de s’en rendre compte il serait de retour pour une après-midi de surf au milieu des vagues californiennes, ou bien pour une énième soirée pailletée… Tout en réalisant que les propositions de script se faisaient quelque peu désirer, il prit une grande gorgée de bière. Il était venu seul, ne sachant pas qui inviter en ville. Il lui avait semblé, en arrivant, reconnaître quelques vieux amis d’enfance ou d’adolescence, mais ces derniers n’avaient pas daigné le remarquer. Dominic dût admettre qu’eux-mêmes n’étaient plus que des étrangers pour lui. Il soupira mollement mais fut tiré de ses mornes rêveries par quelques messes basses et autres agitations commérasses en direction de l’entrée. A en juger par les bribes de conversation qu’il pouvait entendre, tout laisser penser qu’une célébrité honorait le lieu de sa présence… Piqué à son tour par une curiosité de quidam, il pivota sur son tabouret pour apercevoir celui ou celle qui créait l’évènement… pour remarquer en fait « ceux » qui le créaient. Il resta néanmoins à sa place. Il ne possédait aucun disque de Muse et n’avait jamais assisté à aucun de leur concert, il eut été ridicule d’aller participer au jeu de midinette… Il se demanda cependant comment les trois musiciens avaient pu échouer ici. C’est alors qu’un article d’une gazette locale lui revint à l’esprit. Bien que tous les membres du groupe avaient passé leur adolescence dans le Devon où ils s’étaient rencontrés, le batteur était Mancunien de naissance. Lui aussi devait avoir quelques visites à faire… Comment s’appelait-il déjà ? Howard… Il grimaça un sourire en se demandant comment il avait pu oublier aussi son prénom, puisqu’ils portaient tous les deux le même. Le calme étant revenu, les rockstars s’installèrent dans un coin du bar, visiblement soucieux de ne pas se faire remarquer. Etant dans son champ de vision, Dom pouvait les observer discrètement. Ils semblaient tous trois sereins malgré leur célébrité certaine et grandissant à la fois. Howard apparaissait comme quelqu’un de simple et enjoué, sans soucis des affres de la popularité. De temps à autre il faisait signe à un client comme tout un chacun. Sans doute de vieilles connaissances… Monaghan commençait à se sentir ennuyé sans trop savoir pourquoi. Il ne cessait de fixer le groupe et plus particulièrement Dominic, qui riait avec ses amis. L’ancien Hobbit crut se voir à une certaine époque… révolue pensa-t-il, et peut-être avant qu’il n’atteigne le succès de son homonyme. Ce dernier avait beau passer le plus clair de son temps sur les routes, faire face à des milliers de fans, recevoir des récompenses, il n’avait pas l’air d’avoir oublié d’où il venait et y avait sans doute encore sa place. Son sourire simple et enfantin agaçait presque Monaghan, qui avait l’impression de ne faire que larguer des amarres depuis plusieurs années… où était-il son port d’attache ? Où étaient ceux qui attendaient son retour ? Ravalant un soupir exaspéré, il vida son verre et se leva. Howard ne remarqua qu’il était observé que lorsque Monaghan prit la direction de la sortie. Le visage de l’ex-Charlie lui parut familier, mais il ne se posa pas plus de question sur son inquisiteur qui avait disparu et retourna à sa discussion avec Matt et Chris.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Ven 20 Juin - 23:02

Lostie, j'aime beaucoup ton texte. Franchement, tu as su très bien exploité le thème. Ton Monaghan amer est vraiment bien rendu. On a envie de le secouer. >_<

J'aime bcp ce passage :
Citation :
Son sourire simple et enfantin agaçait presque Monaghan, qui avait l’impression de ne faire que larguer des amarres depuis plusieurs années… où était-il son port d’attache ? Où étaient ceux qui attendaient son retour ?

Chapeau ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Sam 21 Juin - 19:44

Ah, bon Dieu ce pairing me manquait! Merci Lostie ;)

Pairing: Merry/Pippin
Thème: Bonnet


Nous étions au mois de janvier et Meriadoc profitait des paysages blanchis du Pays de Bouc, aux côtés de Pippin. Il se délectait à faire crisser la neige poudreuse sous la corne de ses pieds, tout en laissant son regard divaguer sur les arbres sombres de la Vieille Forêt, qui se découpaient au loin sur l’horizon gris fumé confondant ciel et terre. L’air frais avait un peu rougi son nez mais était vivifiant sur son visage. Son cher cousin était venu lui rendre une visite inopinée. Il était toujours le bienvenu et, le jeune Brandebouc ayant encore la bonne fortune de se trouver dans ses années d’irresponsabilité, il avait toujours le temps pour une petite balade dans les plaines enneigées avec son éternel acolyte. Il se tourna vers Peregrin, coiffé du long bonnet vert sinople auquel il ne faisait aucune infidélité chaque hiver, depuis trois ans. C’était Merry qui le lui avait confectionné, et il gardait de l’aventure un souvenir assez rageant. Pippin avait alors seize ans à peine et avait attrapé un méchant rhume en s’exposant à la froide bise de décembre. Pour le consoler, Meriadoc s’était alors mis en tête de lui tricoter un bon bonnet de laine en mailles serrées, afin de protéger à l’avenir les tendres oreilles du petit cousin des agressions extérieures. Mais l’entreprise ne s’était pas révélée aussi simple qu’il n’y paraissait lorsqu’on regardait la grand-mère Menegilda sucrer les fraises avec ses aiguilles, et réussir pourtant à accoucher d’un passe-montagne qui forçait le respect en l’espace de quelques heures. Merry s’était échiné trois jours durant sur ses travaux de tricot, se débattant parmi les pelotes de laine, pestant bruyamment depuis sa chambre de Château-Brande où il s’était retiré, appelant cela des activités de bonne femme, et mangeant tout juste trois fois dans la journée. Le moment où il avait attaché le petit grelot conclusif à l’extrémité de l’interminable bonnet lui avait procuré un soulagement rare. Tous ces efforts en avaient pourtant valu la peine lorsqu’il avait retrouvé les petits yeux brillant de fièvre du pauvre Took, cloué au lit sous une brouettée d’édredons. Le long bonnet vert avait ramené un sourire sur ses lèvres et il l’avait gardé près de lui pendant toute sa convalescence.

Meriadoc sourit en regardant le satané bonnet couvrir jalousement les boucles de Peregrin. Seule sa frange s’en échappait, et ainsi son complice aurait presque pu passer pour un enfant sage. Pippin n’avait pas pipé grand chose depuis son arrivée. Il semblait préoccupé, Merry le devinait en le voyant tripoter le grelot de son couvre-chef. Il décida de lui laisser le temps d’exprimer sa tracasserie. Rien ne pressait… Les deux Hobbits s’engagèrent prudemment sur le Brandevin gelé afin de gagner l’autre rive et, peut-être, d’aller faire un petit tour à Stock. Lorsqu’ils eurent atteint le milieu de la rivière, Pippin tourna enfin vers lui un air décidé.
- Merry…
Le jeune Took n’eut pas le loisir de poursuivre sa phrase car l’un de ses petons glissa sur la glace lisse. Meriadoc le rattrapa à temps en lançant :
- Oh… Prudence, Took !
Peregrin, à présent serré tout près de sa poitrine, leva vers lui des yeux un peu implorants et des joues rougies. Sans dire un mot, il retira le bonnet de ses boucles brunes, et le tint quelques instants avec un certain malaise. Il se hissa ensuite doucement sur la pointe des pieds et déposa un baiser timide mais tendre sur les lèvres de Merry.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Dim 22 Juin - 14:51

*fond sous la flufyness*

Oooooooooh, j'ai bien besoin de ça aujourd'hui vu qu'il faut que je termine le livret de notes de mes élèves !

C'est trop trop mignon. ^^ Cela fait du bien de retrouver du MerryPip écrit sous ta plume.

*fait un poutou à sa Half*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Dim 22 Juin - 17:20

Merci ma Gredou! Plein de poutoux à toi et plein de courage pour tes damnés livrets. Je pense bien à toi! (Avec un peu de chance, tu te consoleras demain avec une suite de Entre.)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Lun 23 Juin - 22:53

Pairing : Tim/Tony
Thème : Fou rire

Il y avait d'abord eu Probie. Ensuite, alors qu'ils étaient devenus de bons amis, l'affection avait apporté un nouveau surnom, Bébé McGee. Et puis, l'amour leur était tombé dessus, assez littéralement. Cette fois cependant, il avait hérité plus que d'un sobriquet. En effet, pour le taquiner, Tony avait décrété que son partenaire serait la femme de leur couple. Tim avait eu beau répéter qu'il n'y avait pas besoin d'un pôle féminin dans un couple d'hommes homosexuels, que c'était le pire cliché de tous les temps, rien n'y avait fait. Dans l'intimité, Tony s'amusait à utiliser toutes les formes féminines que son vocabulaire pouvait lui apporter. Il l'avait laissé faire sans trop râler, après tout, les taquineries étaient pour DiNozzo une manière d'exprimer son attachement et sa tendresse, il savait que son homme ne voulait aucunement le rabaisser à travers cette attitude. Mais vraiment, cette fois-ci, il était allé trop loin !

- Roh Probie voyons, ne boude pas ! Tiiiiiim ! Timothy euuuuh ! Rah McGee, ne marche pas si vite, tu vas glisser sur le trottoir mouillé et te froisser quelque chose ! Ma chérie !
- Je ne suis pas en sucre ! Je suis un agent du NCIS ! Et je ne suis pas TA chérie !
- Voyons, tu sais bien que ce n'est pas méchant, tu fais juste ta mauvaise tête, McCochon !
- Ma mauvaise tête ? Tony ! Tu m'as appelé Mademoiselle au milieu du MTAC et devant Gibbs et la directrice !
- Au temps pour moi, tu ne fais pas ta mauvaise tête ! Non c'est pire ! Tu es sexiste ! Est-ce que tu te rends compte ?! Ziva est une fille, une princesse du désert même ! Exactement ! Et pourtant, tu es incapable de la vaincre à mains nues !

McGee se contenta de soupirer. La logique pas logique pour un sou de Tony aurait toujours raison de sa patience. A quoi bon, sa lubie lui passerait sûrement, à l'arrivée du prochain petit jeu. L'Italien répétait à qui voulait l'entendre - c'est à dire surtout à Abby et Ziva qui adoraient se moquer de Bébé McGee - que son chéri ne pouvait être qu'une fille. Il était rond et moelleux pour commencer, avec une peau douce et soyeuse contre laquelle il aimait se frotter. Ensuite, il ne savait pas se battre, avait peur des vers et savait repriser les chaussettes. Il utilisait des produits de femme, des shampoings parfumés, des lotions hydratantes ... Et puis, il était bottom ! Pour DiNozzo, aucun doute, il avait une petite amie, personne ne pouvait le nier. McGee avait songé à essayer de prendre une position plus dominante sexuellement mais, il n'aimait pas vraiment ça, ça ne valait pas le coup de se forcer. Il arrêta de rêvasser quand il manqua de percuter de plein fouet - même s'il était à pied - une vieille dame qui semblait se battre avec la porte d'entrée de l'immeuble. Tony, charmeur avec ses dames peu importe leur âge, réajusta sa superbe veste de marque, passa une main dans ses cheveux parfaitement soignés et, de sa plus belle voix, en ouvrant la porte d'un tour du main, invita leur gentille voisine à entrer. Timothy fut incapable de dire ce qui déclencha réellement son fou rire : le "merci, vous êtes bien agréable jeune fille" ou l'air consterné de Tony !

Quelques heures plus tard, bien au chaud dans leur lit, Tim, qui avait malencontreusement repensé à l'incident, ne put s'empêcher d'exploser de nouveau de rire. Il pourrait en rire des heures, les yeux trempés, les abdominaux noués et il en riait d'autant plus que son rire agaçait son petit ami. Cela était tellement plus drôle de se forcer un peu, d'en rajouter un petit poil, juste en sachant que ses talents de comédien entraînerait une colère chez son aîné !

- Tony, bébé, entre nous ? Tu as préféré quel moment ? Quand elle m'a dit que tu étais une fiancée très bien élevée ou quand elle t'a demandé où est-ce que tu avais acheté ta veste ?

Sous l'oreiller qui vint s'écraser sur son visage, le rire de McGee redoubla.


Dernière édition par Ruika le Jeu 26 Juin - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Lun 23 Juin - 22:54

Thème : Tonnerre
Personnages : Jean et Rico de Gunslinger Girl


Jean, la mâchoire crispée, essaya d’ignorer son frère, qui était dos à lui. José regardait par la fenêtre, inquiet.
« Tu devrais aller la voir. Ce n’est pas normal qu’elle soit là », répéta l’homme une deuxième fois.
Jean tourna la tête, refusant de croiser le regard fraternel. Il n’allait pas céder. Ce n’était pas ses affaires si Rico s’était décidée à sortir par ce temps.
« Jean ! » cria José. « Va la voir. Toute cette pluie pourrait lui causer des dommages… »
Furieux, le commandent de la section 2 se leva abruptement. Il sortit d’un pas rapide de son bureau et se dirigea, très raide, vers la sortie. Il n’aimait pas être dérangé dans son travail. Encore plus pour une chose aussi stupide.

Rico n’avait pas bougé de l’endroit où elle se trouvait, assise sur un banc, près de l’aire d’entraînement. Elle regardait au-dessus d’elle. Elle semblait fascinée. José avait pensé qu’elle avait peur mais plus Jean s’approchait et plus il comprenait, elle était là pour assister au spectacle. Il s’assit à ses côtés, les protégeant tous deux grâce au parapluie qu’il avait apporté.

Ils restèrent là, chacun absorbé dans ses pensées. Les éclairs qui s’abattaient de temps en temps n’intéressaient pas l’homme qui fixait sa « petite sœur ». Rico souriait, les yeux bien ouverts, sursautant à chaque fois que le tonnerre leur parvenait.

« Pourquoi es-tu là, Rico ? » finit par demander le fratello.

Ce ne fut qu’en entendant la voix de l’homme que la petite fille se rendit compte de sa présence. Elle lui sourit. Jean essaya de ne pas en être remué mais la vérité était qu’il avait du mal à ne pas se pencher pour la serrer contre lui.

« Je tremblais de peur dans la chambre à cause du tonnerre et Triela m’a dit que c’était stupide de craindre l’orage. Elle avait l’air si sûre d’elle que je me suis dit qu’il fallait que je voie ça de plus près, que j’y assiste pour comprendre pourquoi il ne fallait pas le craindre. Alors je suis descendue et je suis venue ici. Triela avait raison, c’est magnifique. Oh ! »

Rico sursauta de nouveau quand le tonnerre éclata près d’eux. Elle se rapprocha instinctivement de Jean qui ne bougea pas. Il n’était plus vraiment là ; il lui semblait se revoir un peu plus jeune, avec Enrica. Elle aussi avait bravé sa peur des éclairs, tout en frissonnant en entendant le bruit sourd.

Ils restèrent une bonne partie de la nuit jusqu’à la fin de l’orage. Rico s’était endormie, appuyée contre son fratello. Au bout d’un long moment, Jean la prit dans ses bras pour la ramener dans sa chambre.

Il évita le regard joyeux de José quand ils se croisèrent dans le couloir. Il n’avait de compte à rendre à personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Litany
Lascive luciole
avatar

Nombre de messages : 83
Date de naissance : 02/05/1989
Age : 28
Localisation : Angoulême

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Mar 24 Juin - 17:11

En retard encore une fois... T.T Mais aussi avec ce que j'avais à écrire... Comment ça pas d'excuse ? ^^"

Paraining : Blanche-Neige/Méchante Belle Mère
Thème : Les Mouches

Un froid intense l’envahissait… Et pourtant Elle reposait au milieu des roches brûlantes, sous un soleil de plomb. D’ailleurs les mouches étaient de sortie. De grosses mouches à vers, scintillantes, à l’éclat frais et coloré. Elles bourdonnaient… un bruit insupportable… A moins que ce ne soit ses oreilles ? Elle ne savait plus. Il faisait si froid… Elle essaya de bouger ses pieds, en vain, Elle ne les sentait plus. Elle ignorait qu’une énorme roche lui avait broyé les jambes : son champ de vision ne comportait qu’une petite de la falaise d’où elle était tombée et un gros morceau de ciel bleu. Le reste de son corps ne diffusait qu’une vague douleur, lointaine, comme si Elle appartenait à quelqu’un d’autre. Et elle avait froid, si froid… Autour d’Elle, les mouches voletaient en proie à une agitation stridulante, polluant son morceau de ciel bleu.

Une mouche se posa sur son œil droit. Elle battit la paupière pour la chasser. La mouche revint. Elle battit de nombreuse fois les yeux, mais la mouche toujours s’y posait. Fatiguée, Elle cessa de lutter et ferma définitivement les yeux...
C’est là qu’Elle comprit qu’elle allait mourir. A l’instant précis où même la force de chasser une mouche l’avait abandonnée. Alors Elle se mit à pleurer doucement. De rage, de désespoir, de peur… Les mouches vinrent s’abreuver à ses larmes, se collèrent en une trainée noire et grouillante le long de ses joues blêmes.
Elle allait mourir, vieille, laide, seule, au fond d’un gouffre béant, écrasée sous les rochers, et les mouches allaient dévorer son corps, injecter leurs œufs dans sa chair, s’en repaître, en vivre alors qu’Elle serait morte.
Tout ça c’était la faute de Blanche-Neige ! Si elle n’était pas née ! Si elle n’était pas si parfaite !
Mais au fond d’Elle-même, une voix lui disait qu’Elle s’était fourvoyée… que les choses auraient pu être si différentes… Si Elle avait su faire taire sa jalousie, alors Elle aurait vu… Elle aurait su…
Blanche-Neige… Si belle… Plus belle qu’Elle, si jeune, si désirable ! Les cheveux noirs comme l’ébène, les lèvres rouges comme le sang, la peau blanche comme la neige… Elle se souvint, quand elle n’était encore qu’une enfant… Les bouquets de fleurs sauvages que la petite fille cueillait pour sa nouvelle maman… A cette époque encore insouciante, Elle prenait Blanche-Neige sur ses genoux, l’embrassait et la cajolait… Elle avait tellement aimé s’occuper d’elle, Elle qui n’avait jamais eu d’enfants… Mais voilà, la jalousie, maladive, cruelle, avait bien vite recouvert, étouffé puis détruit l’affection qu’Elle portait à la jeune fille. La jalousie… maladie si insidieuse… Si Elle avait su lutter… Mais elle ne s’était même jamais rendu compte.
Blanche-Neige était si belle, si douce, si gentille... Tout le monde l’aimait. Mais Elle n’avait pas su voir que Blanche-Neige aussi aimait, que la jeune fille l’aimait Elle, qu’elle l’admirait autant qu’elle était admirée…
Et Elle n’avait pas su voir qu’Elle aussi aimait Blanche-Neige. Elle l’avait considérée comme un objet, comme une jolie poupée, comme tous les autres le faisaient, alors qu’Elle aurait pu tout simplement voir en elle sa petite fille… C’était son plus grand tord.
Quand la poupée commença à éclipser la femme, Elle devint jalouse, aveuglement jalouse, trop subitement pour faire machine arrière. Et maintenant tout ce bel amour qu’elles auraient pu se donner était gâché, enseveli sous les gravats.

Il lui sembla voir un éclair vert, mais ses yeux étaient fermés. Elle n’entendait plus les mouches voler, son corps était glacé mais Elle ne tremblait pas…
C’était un beau prince qui recueillerait l’amour de Blanche-Neige. Mais lui aussi, verra-t-il autre chose en elle qu’une jolie poupée ?


Dernière édition par Litany Riddle le Jeu 26 Juin - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/898561/Litany_Riddle
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Mer 25 Juin - 16:20

Ruika, même si je ne touche pas au fandom et que, de fait, je n'ai probablement pas pu apprécier tout le comique, ton atelier m'a occasionné moult sourires amusés, surtout à la mention de la "peur des vers" ^^'. J'ai bien aimé le coup de la petite vieille, évidemment. C'est bien fait... ;D
Petite remarque pour jouer ma tatillonne: on dit en fait "au temps pour moi".

Wouh, merci Gred pour ce que tu as fait avec mon pairing, qui n'était pas évident! ^^ J'ai vraiment tout à fait retrouvé l'ambiance des mangas, j'avais l'impression de voir directement les dessins. Et tu restes parfaitement in character. Bien joué!

Litany, j'ai vraiment trouvé ton texte impressionnant! Shocked Le premier paragraphe m'a scotchée. L'étrangeté ambiante n'empêche en rien de s'y sentir vraiment, d'être réduit aux bribes de sens et d'émotions qu'il reste de la pauvre belle-mère. J'étais à sa place. Double chapeau, parce que tu as vraiment du mérite d'avoir tiré quelque chose de si bon d'un pairing qui avait de quoi laisser comme deux ronds de flans. J'aime vraiment le fait que tu "disculpes" la belle-mère tout en subtilité. Bravo pour le style!
Deux petites indications:
"Elle qui n’avait jamais eut d’enfants" => "eu" sans "t", puisque passé composé
"Si Elle avait sur lutter" => faute de frappe

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Jeu 26 Juin - 20:10

Merci Half ! Tu m'as faite suer quand j'ai vu le pairing, il a fallu que j'aille illico feuilleter les premiers tomes du manga et chercher qqs infos sur le net. Je ne suis pas trop déçue par le résultat même si, encore une fois, j'ai l'impression de ne pas avoir su trouver les mots justes. Enfin, je suis contente d'avoir relever le défi. ^^

Litany, ton texte est très sympa, très poignant. Moi qui suis en plein dans la série CSI (Les Experts), je m'attendais presque à l'arrivée d'une équipe de médecins légistes ^^"
Chapeau pour l'utilisation du thème qui n'était pas facile, surtout avec le pairing donné. En tout cas, tu t'en es très bien sorti et comme dit Half, tu arrives très bien à disculper la Belle-mère. J'ai un coup de coeur pour la fin sur ses souvenirs du passé.
Bravo ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Litany
Lascive luciole
avatar

Nombre de messages : 83
Date de naissance : 02/05/1989
Age : 28
Localisation : Angoulême

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Jeu 26 Juin - 20:49

Embarassed Embarassed Embarassed Ah ben.. si je m'attendais à ça ! Half, tu as raison : je suis resté devant le paraining et le thème comme deux rond de flan pendant trois jours (le temps que le cerveau s'habitue). Merci à toutes les deux pour vos compliments... Half je te ferais ta review sur FFnet ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/898561/Litany_Riddle
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Jeu 26 Juin - 22:01

Merci beaucoup pour les compliments Half et merci aussi pour la correction ! J'avoue que je m'en serais jamais doutée sinon et que je ne le savais pas. Sauf que maintenant je comprends plus le sens de cette expression m'enfin Razz
*aime apprendre de nouvelles choses*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   Ven 27 Juin - 15:11

Si je me souviens bien de ce que m'avais expliqué Flavie, cela vient du temps musical. Lorsque le chef d'orchestre se trompe dans la partition, il dit "au temps pour moi". Il faut dire que la p'tite voulait devenir chef d'orchestre étant petite, et ça se voit quand elle regarde le pont de "Un secret" sur le DVD des wriggles... Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier 11 : Juin 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier 11 : Juin 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caribana Festival - 5-8 juin 2008 - Crans-sur-Nyon
» Rock Ness Festival/ 07-08 Juin 2008/ Ecosse
» Greenfield 2008 / 13-15 Juin 2008/ Interlaken
» Sortie: Base aérienne Florennes - Spotters day - 04/07/2008
» GP de Tours 6-7-8 Juin 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 6 : Soyons Créatifs ! :: Atelier d'Ecriture-
Sauter vers: