fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Atelier 10 : Mai 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Atelier 10 : Mai 2008   Ven 30 Mai - 22:02

Il est 21h02, tous les mps sont partis, vous avez jusqu'à 21h32 ^^ Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 35
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Ven 30 Mai - 22:45

Titef, tu avais demandé de l'original mais ça me bloque toujours autant. Voici un petit FredGeorge qui n'a pas grand chose de slashique. ^^"
_____________________________________________________________
Thème : Sous la neige
Perso : Fred, George (et Lee !)



Quand ils étaient petits, avant d’aller à Poudlard, en hiver, ils attendaient tous deux la neige. La première journée enneigée était l’occasion de crier dans la chambre avec joie et excitation, ce qu’il leur valait toujours des commentaires irrités de la part de leur mère. Dès que les premiers flocons apparaissaient, ils auraient voulu se précipiter dans leur jardin et jouer sous la neige.
Ils aimaient se battre, en particulier contre leurs autres frères. Ils gagnaient contre Percy à chaque fois ! Les deux frères faisaient des concours pour savoir qui ferait la boule la plus grosse ou celle qui irait le plus loin. Ils se promenaient dans la campagne autour du Terrier, leurs bottes s’enfonçant dans la neige moelleuse. Molly n’était jamais contente de les voir revenir avec leurs chaussures remplies d’eau et leurs vêtements trempées.
Ils aimaient fabriquer des armées de bonhomme de neige. Ils rêvaient de les enchanter pour qu’ils se battent réellement. Ils avaient supplié leur père de le faire pour eux. Ils savaient qu’ils auraient pu gagné gain de cause mais leur mère avait toujours refusé. Alors, pour rire, ils avaient fait croire au petit Ronnie que le Père Noël utilisait les bonhommes de neige comme gardes. Ils étaient chargés de punir les enfants qui n’étaient pas sages. S’il y en avait autant autour de la maison, c’était parce qu’aucun des jeunes Weasley n’était un gentil enfant, pas même Percy ! La nuit de Noël, ils s’animeraient et viendraient les chercher dans leur lit pour les emmener dans l’endroit où on enfermait les méchants garnements ! Pendant longtemps, Ronald ne put voir un nez en forme de carotte sans blêmir de peur.
Ce qu’ils préféraient par-dessus tout était de se coucher dans la neige, le visage tourné vers le ciel bas et nuageux. Alors, de concert, ils bougeaient leurs bras et leurs jambes, main dans la main, et laissaient leurs empreintes. Quand ils se relevaient, ils avaient la satisfaction de voir que leurs traces se ressemblaient en tout point.
Ils avaient continué à jouer sous la neige même en entrant au collège. Si pendant longtemps, ils avaient été seuls, laissant rarement l’un de leurs frères participer à leurs jeux, ils avaient finalement accepté d’élargir leur duo et adopter un triplé qui n’avait rien de commun avec eux. Lee n’avait jamais dessiné d’ange ni écrit son prénom avec son urine dans la neige. Il découvrit ces petits plaisirs hivernaux avec les jumeaux Weasley.

George se releva. Il n’avait plus tracé d’anges depuis leur sortie de Poudlard. Il s’agenouilla près de la pierre et nettoya les quelques flocons qui y étaient restés sans fondre. Il caressa les lettres du prénom qui y étaient gravés.
Ce fut ainsi que Lee le trouva. Il ne dit rien tout en se plaçant près de son meilleur ami. Il vit George sortir plusieurs accessoires d’un sac. Le jeune Weasley créa, sur l’empreinte laissée par sa tête, le visage d’un bonhomme souriant.
Jordan sut que cette vision aurait plu à Fred.

Fred qui serait, maintenant, moins seul sous la neige.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Ven 30 Mai - 22:50

Avant de commencer : Half, j'ai eu ton pairing et ton thème et je tiens à te dire que si Tolkien se retourne dans sa tombe parce que Merry a dit le mot intello (mot loin d'être désuet) je te préviens que c'est entièrement ta faute >< ! J'espère que tu culpabilises :p

Je présente mes plus plates excuses à toutes les fans du LOTR pour cette monstruosité. Ecrire sur ce fandom est une vraie difficulté, c'est bien trop dur pour moi, je ne suis absolument pas satisfaite. Désolée Half, je suis loin d'avoir été à la hauteur et du thème et du pairing.
Passons donc à l'atelier que j'ai concocté, mais c'est sans conviction.
Ah oui et désolée pour les fautes d'orthographe !





- Je suis désolé Maître ... ?
- Brandebouc !
Merry commençait à être clairement agacé. Il avait un caractère plutôt conciliant, surtout depuis que la sérénité était revenu en Terre du Milieu, mais vraiment, qu'un garde sans cervelle le bloque à quelques mètres d'Aragorn, après le long voyage qu'il avait entrepris et les astuces qu'il avait dû utiliser pour venir seul, commençait à avoir raison de sa patience. Tout le monde en Gondor connaissait les anciens compagnons d'aventure du Roi et ils n'avaient donc jamais de problème pour le voir, quel qu'en soit les ordres, tout du moins, l'avait-il cru jusqu'à maintenant. Ce petit écervelé n'avait pas l'air très au courant, mais ça ne se passerait pas comme ça, foi de Brandebouc !
- Maître Brandebouc, comme je ne cesse de vous le répéter, le Roi ne peut pas vous recevoir aujourd'hui, il a bien été clair sur ce point, il ne souhaite pas être dérangé.
- Mais je suis ...
- Il ne souhaite pas être dérangé. Par personne. La Reine elle-même n'est pas venue ici depuis ce matin.
Ça, Merry l'espérait bien, il n'était pas venu pour passer du temps avec Arwen, loin de là ! Il ne savait vraiment plus quoi faire, il aurait bien essayé de pousser le garde loin de la porte, mais à lui tout seul, il ne le pouvait pas, Pippin n'était décidément jamais là quand il fallait ! Si la taille ne pouvait pas l'avantager, le sourire non plus, il avait déjà essayé. Restait l'épée mais, tuer un garde pour atteindre le Roi Aragorn sous prétexte de passer un après-midi champêtre à ses côtés n'aurait sûrement pas tout à fait l'effet désiré. C'est alors qu'une fois de plus, Aragorn fut son sauveur ! Merry essaya de ne pas se laisser aller à des sentiments de jeunes filles en fleurs, même si, qu'importe les circonstances, il aimait être la demoiselle en détresse s'il s'agissait d'être sauvé par cet homme. N'ayant pas encore remarqué le hobbit, le Roi s'adressa sèchement à son garde, lui demandant ce qu'il pouvait bien y avoir qui mérite un tel raffut. Alors que celui-ci commençait à s'expliquer, Aragorn le poussa de côté pour saluer son ancien compagnon de voyage.
- Meriadoc Brandebouc ! Quelle bonne surprise ! Je ne vous attendais pas de si tôt !
Il s'agenouilla à hauteur du hobbit et le prit contre lui sans hésitation. Si Merry s'attendait à un tel accueil ! Peut-être que les choses seraient plus faciles que prévues...
- Les autres ne sont pas avec vous ? demanda le Roi tout en regardant autour de lui.
- Non, je suis venu seul.
Il espérait grandement qu'il n'avait pas rougit et que son regard était resté digne alors qu'il prononçait sa réponse. Le poussant doucement, Aragorn le pressa à l'intérieur de la salle, oubliant complètement la présence de son garde qui restait abasourdi par le ton soudain amène du Roi. Merry ressentit l'envie immense de lui tirer la langue au passage, mais cette bassesse fut vite oubliée lorsque la voix grave d'Aragorn commença à s'enquérir de sa présence dans ces lieux.
- Je suis venu pour que nous puissions partager quelques moments ensemble. Il semblerait que j'ai eu raison ! Aux vues de la réaction du garde, il semble que le Roi ait besoin d'être sauvé de beaucoup trop de travail. Un pique-nique pourrait peut-être arrangé ça ?
Il était étonné de pouvoir garder un ton aussi léger et d'afficher son petit sourire de hobbit blagueur, de manière naturelle, tout du moins l'espérait-il.
- Oh mais Maître Brandebouc, vous apprendrez que le Roi aime beaucoup son peuple et qu'il se plonge dans le travail, même si cela est parfois une corvée, avec beaucoup de bonne volonté ! Pour ce pique-nique ...
- Ah non ! Vous n'allez pas faire votre intello ! Vous me faites bien trop penser à Frodon. Des livres partout, des plans, des schémas, plus d'amusements, plus de rires, que de la gravité et de la réflexion ! Voyons voyons ! Vous croyez que j'ai fait tout ce chemin pour me retrouver seul à gambader dans les jardins du Gondor ? Sachez que nous avons suffisamment de beautés végétales dans notre Comté et ...
Le rire grave et suave de l'homme lui coupa littéralement la parole. Surpris, il resta là, les bras branlants, ne sachant plus que dire. Peut-être s'était-il exagérément emporté, certes, mais sa frustration depuis des mois et tous les plans montés pour essayer de se rapprocher du rôdeur venaient soudainement à bout de ses nerfs. L'homme se mit de nouveau à genoux, passant une main dans les cheveux du hobbit toujours silencieux qui rougissait maintenant sans plus pouvoir l'empêcher.
- J'allais vous dire, Merry, qu'il serait très plaisant de prendre mon déjeuner lors d'un pique-nique avec vous. L'intello que je suis ne voit aucun inconvénient à ce que son petit hobbit l'emmène loin d'ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Ven 30 Mai - 22:53

Pairing: Fredo/Christophe
Thème: Cendrier (légèrement switché, j'avoue...^^)


- Qu’est-ce que c’est que cette horreur ? s’exclama Fredo en entrant dans le salon de Christophe.
- Quoi donc ? lança son compère de la cuisine, la tête plongée dans le frigidaire à la recherche de quelques bières fraîches.
- Ce nouvel « objet d’art » je présume que tu as installé sur ton étagère.
Gendreau réapparut, la bouclette rebelle et deux bouteilles de Kanter à la main.
- Ah ! C’est une urne funéraire africaine que j’ai dégoté chez un antiquaire dans le seizième. Plutôt sympa, tu trouves pas ?
- … Une urne funéraire ? répéta Frédéric avec un petit air emprunté.
Christophe lui mit sa bière dans les mains et sortit son paquet de clopes pour s’en griller une.
- Ben oui, répondit-il entre ses dents derrière la cigarette. Tu sais comme quand tu es mort et qu’on met ce qu’il reste de toi dans une petite boîte après t’avoir fait flamber.
Sur ce, il fit craquer son briquet pour allumer sa gauloise.

Fredo considéra l’objet de terre cuite un moment, une réelle bonne volonté préservant son visage de toute crispation butée, le chignon sagement tiré à l’arrière du crâne.
- … … C’est un pénis, déclara-t-il enfin.
Il y eut à nouveau un instant de silence plus bref avant que le maître des lieux n'arrache son clopeau de ses lèvres pour rétorquer :
- C’est fait pour symboliser la puissance vitale qui se dresse face à la mort. Je trouve ça chouette, ça change des boîtes à chaussures vernies de nos civilisations judéo-chrétiennes. T’as jamais trouvé ça un peu morbide, toi ?
Fredo n’avait toujours pas détaché ses yeux de l’ « urne funéraire » en question, comme s’il cherchait, avec la sérénité des sages, à y percer une vérité profonde qui lui échappait.
- Tu comptes te faire incinérer dans un pénis ? demanda-t-il posément.
- Mais t’es con ou quoi ? gloussa Christophe, laissant échapper sa bouffée. C’est pas un pénis, c’est une poterie phallique qui donne de l’espoir, l’idée que la vie s’élève toujours fièrement même après qu’on ait calanché. Au lieu de se morfondre c’est comme si on pouvait espérer renaître de ses cendres, comme le phœnix, tu vois l’truc ? C’est une approche de la mort qui m’a fait tilter, je sais pas, ça donne à penser, tu trouves pas ?
Frédéric se tourna enfin vers lui, posa sa bouteille auprès de l’objet à la forme analogue, et prit celle de Christophe pour la placer de l’autre côté. Pour finir, il lui tira la cigarette du bec et souleva – avec une certaine circonspection – le gland de terre cuite pour la jeter à l’intérieur de ce cendrier à l’usage plus ou moins dévoyé.
- Non. Moi ça me donne des pensées cochonnes. J’ai jamais rien compris à l’art étranger, de toute façon.
Sur ce, il flanqua Bouclette contre le mur le plus proche pour lui rouler une adorable galoche.

http://www.memoiredafrique.com/images/bura-601-a.jpg

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Ven 30 Mai - 23:03

Hum... Je suis un peu partie en live, mais enfin ça donne ce que ça donne! ^^

__________________
Fandom : original
Thème : Je veux te revoir

Ça s’est arrêté là.
Il remontait une mèche de cheveux derrière son oreille, découvrant ses dents saines en un sourire charmeur.
Il avait raconté je sais plus trop quoi, qu’il était acteur, ou mannequin, enfin un truc qui avait la classe.
Et puis quelqu’un a appuyé sur le bouton stop. Vraiment, j’ai entendu le “clic” du bouton qui s’enfonçait.
Lui, tout sourire, main suspendue tenant ses cheveux.
Ensuite, peut-être une ou deux secondes après, c’est reparti. Seulement, j’entendais plus ce qu’il disait. Pourtant, il me plaisait vraiment, il était beau, brun, dans mon genre. Mais ça s’était arrêté, je sais pas comment l’expliquer autrement.
Cette soirée, tout ça. Les cocktails, la musique, les gens qui se jaugeaient, se méprisaient de loin puis s’hypocrisaient de près à grands renforts de sourires. Ce n’était plus réel, vous comprenez ?
Il y avait eu cette césure. Le gars parlait, il était parfait jusqu’à ses poils de sourcils bien peignés. Un peu macho, un peu con et très mignon : le prototype de ceux dont je tombe toujours amoureuse.
Il a approché sa main de la mienne avec tact, une approche reptilienne pour que la fille ne se sente pas agressée, qu’elle soit en confiance.
Je me suis levée. Je me suis levée et je me disais : « pauvre conne, qu’est-ce que tu fous, il est beau, tu lui plais, fonce !! »
Pour lui, il y avait eu : la mini-jupe ultra moulante, les tortillements savants du derrière, le rire fabriquée - mélodieux mais spontané - et puis ce nouveau mascara hyper cher.
Je flinguais tous mes efforts en un quart de seconde et je savais même pas pourquoi.
Je me suis rendue à la salle de bain, grande et large, pourvue d’un énorme miroir éclairé d’une lumière qui me rendait belle.
Je me suis assisse sur la cuvette des chiottes, tête entre les mains. Un type a bientôt commencé à tambouriner à la porte, soi-disant qu’il voulait pisser. Qu’il fasse dans un pot de fleurs, j’ai pensé.
Je savais toujours pas pourquoi. J’étais pas vraiment triste, j’étais juste… Extérieure.
C’était peut-être le gars qui avait fait ce mouvement – remonter sa mèche de cheveux -, ou peut-être que la musique voire le mojito trop alcoolisé. C’était peut-être juste moi, j’allais avoir mes règles, j’étais pas dans mon assiette.
Mais le souvenir était revenu et il avait tout arrêté. J’essayais en vain de me retrouver, souriante et dragueuse et délicieusement superficielle. Je n’arrivais même pas à me trouver ridicule, assise sur ces chiottes.
Il y avait cette petite musique dans ma tête qui empêchait les autres sons de rentrer ; quatres mots et cinq syllabes.
Un autre gars les avait prononcés, j’avais quinze ans à tout casser. Ça avait été le commencement d’une foule de trucs ; des trucs terriblement adultes et sérieux et graves. Que je jugeait adulte et sérieux et grave, du moins.
Un jour j’ai appris que la gravité était toute relative et qu’un serment fait la veille se défait le lendemain.
C’est banal, bien sûr.
Mais c’était pas ça l’important, pas l’autre gars ni même l’autre histoire. L’important c’était l’espoir.
Il avait dit ces quatre mots et derrière il y avait un immense espoir. Une espèce de promesse de bonheur éternel, auquel j’avais d’ailleurs cru. Une folie de la jeunesse qui se lance dans la vie à corps perdu.
Je m’étais soudain rendue compte qu’il n’y avait plus d’espoir. Un type, je lui plais, soit. Il me dit les cinq syllabes, soit. Sauf que je savais ce qu’il y avait derrière. Il n’y avait plus d’espoir!!!
Forte de cette brusque révélation, je me suis levée, ai découvert ma première ride dans le miroir.
Puis je suis partie, coupée de tous et de tout, en chantonnant : « Je veux te revoir… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Ven 30 Mai - 23:14

Gred : Si triste et émouvant et mignon! Tu as vraiment su trouver le ton juste, et j'ai adoré retrouvé des jumeaux weasley à la fois tendres et malicieux! Quelques jolies trouvailles, les bonhommes de neige, le Ronnie effrayé... Et la jolie fin triste (mais pas dénuée d'une sorte d'espoir...)
Bravo! Smile

Ruika : mais heu, on ne traite pas ses textes de monstruosité! J'ai bien aimé ton Merry, très criant de vérité et fort adorable à vouloir tirer la langue à ce garde (ahah, bien fait pour lui!)
Joli moment avec Aragorn qui sait rester très digne.
Petit texte en douceur, assez drôle au début, franchement j'ai apprécié! (mais j'ai en effet tilté au Merry qui a dit "intello" Razz. ceci dit, étant incapable d'écrire sur ce fandom, je te comprends grandement)

Half : texte très amusant! Le thème a été bien tourné! Comme touours, tu trouves les dialogues justes, toutes les petites descriptions qui nous rendent au plus exact les gestes et attitudes. Tes personnages vivent sous nos yeux.. Et m'ont bien fait rigoler! ^^
Merci pour le moment de détente et la petite image pédagogique Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 35
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Ven 30 Mai - 23:24

Roooh, quel bel atelier mes amis ! Et qui n'est pas fini en plus !*grand sourire*

Ah n'amour, comme j'ai aimé ton texte ! Ton Merry est adorable et drôle. J'aime son entêtement face au garde, son envie de sortir l'épée pour pouvoir retrouver Aragorn. Et puis le passage de la langue m'a bien fait rire. Tout à fait Meriadoc. La fin est adorable ! Franchement, tu n'as pas à avoir honte de ce texte, loin de là !

Boucleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeette !!! *saute sur le jeune homme**regarde dubitative l'urne**d'un coup prémédité ne fait pas exprès de casser la dite urne* Ton texte est vraiment très drôle. J'aime beaucoup le vocabulaire utilisé et j'imaginais bien la tête de Frédo en découvrant l'urne. La fin est miam. *adore*

Titef, encore une fois, je suis bluffée ! En pluis le thème est super bien exploitée. Le rythme du texte, la situation, tout me semble réel, réaliste. On a presque l'impression que ça pourrait être nous sur ces chiottes, se rappellant de ses mots prononcés. Il faut que tu te mettes à écrire ma Titefraisouille ! ^^

Merci aussi pour la review et pour le pairing proposé. Je me demande si ce n'était pas mon premier vrai texte sur les jumeaux... ^^"

Poutoux
Gred

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Ven 30 Mai - 23:42

Oooh, très joli petit texte, Gred. La fin a sincèrement quelque chose de très émouvant. C'est un pincement aigu au cœur qui s'appuie sur des souvenirs heureux, et qui sonnent vraiment très authentiques avec toutes ces références à la famille et au Terrier. Et l'image de fin en elle-même à quelque chose d'adorable, d'autant plus touchante qu'elle n'est pas larmoyante, justement.

Ruikounette!! ^_________^ Mais moi je l'ai grandement aimé, ce petit morceau! Mr.Red J'adore particulièrement le Merry appréciant secrètement l'idée d'être secouru et jeté par-dessus l'épaule de ce majestueux mâle pour être enlevé vers des lieux plus cléments. Katsou m'en voudrait peut-être mais j'ai toujours su que Merry avait un côté midinette refoulé par les besoins du rôle de grand cousin parrainant. J'ai aussi beaucoup aimé son envie de tirer la langue à ce connot de garde, c'eut été fort bien placé! ^^
Evidemment, j'ai forcément bouchonné ma culotte en lisant le fameux "intello", mais le moment qui suit et tellement... attendrissant et légèrement électrique à la fois que tu es pardonnée.

Comme d'habitude, superbe prestation Tite Fraise. Je vais me répéter mais un texte pareil est vraiment de la trempe des écrivains. J'ai vraiment aimé cette expression: "les gens s'hypocrisaient de près", ça a un petit côté Léo Ferré tout à fait interpellant. Smile La phrase décrivant le mec à l'instant de la césure a un rythme tellement bien balancé que s'en est jubilatoire. Le contraste de ton entre la lumière qui rend belle, très fleur bleue et très "roman de jeune fille", et la cuvette des chiottes... je sais pas, il a vraiment quelque chose d'incroyablement sympathique. Le personnage n'est ni vulgaire - car trop lucide tout en ayant (justement) une sensibilité exacerbée - ni propret et pathétique jusqu'à l'insupportable - car elle sait se détacher de la situation et l'envisager "objectivement" en dépit de son implication.
J'ai vraiment aimé ce petit fragment. Je ne sais pas dans quelle mesure tu t'inspires d'émotions personnelles mais on a vraiment l'impression que ça te sort du coeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Sam 31 Mai - 1:04

Pairing : Sean Astin/Elijah Wood (RPS LOTR)
Thème : Qui part à la chasse perd sa place !


Les yeux encore englués dans le sommeil et les cheveux ébouriffés, Elijah sortit sur la terrasse pour profiter des premiers rayons de soleil... les premiers? Il réalisa qu'il était plus de onze heures... Il sourit nonchalamment et s'installa sur le transat avec un soupir d'aise. Son moment de détente fut cependant de courte durée.

- Wood! Il a suffit que je parte deux minutes pour que tu émerges...!
L'apostrophé ne prit même pas la peine de se retourner vers celui qui l'avait interpelé.
- C'est vrai que je ne risquais pas de me lever à huit heures comme toi... puisque je ne file pas au lit à vingt-et-une heures après mon bol de soupe, Astin!
Il eut un petit sourire narquois, imaginant très bien quelle devait être la réaction silencieuse mais indubitablement expressive de Sean. Ce dernier alla se planter devant Lij, puisqu'il ne daignait pas bouger.
- Puisque tu veux aller sur ce terrain, un peu de respect pout tes aînés!
Elijah ne put contenir un pouffement. Sean poursuivit sans broncher:
- Et comme tu le vois, j'étais simplement aller me chercher un magazine, j'étais sur le transat avant que tu t'y installes!
Il brandit sa preuve de papier glacé tel le graal du droit à la fainéantise. Sa posture, assez ridicule pour l'œil le plus objectif, ne fit qu'accroître l'amusement de l'ancien Frodon qui écarquilla ses grands yeux bleus tout en laissant libre court à ses rires. Puis, prenant une posture faussement détachée, il répliqua:
- Seanie, tu connais la vieille expression... Si tu tenais tant à ce siège il ne fallait pas le quitter...
Astin soupira d'agacement en réponse. Puis, un sourire énigmatique aux lèvres, il se pencha vers Lij pour lui murmurer:
- M'sieur Frodon a fait une grossière erreur en prenant ma place...
L'intéressé lui lança un regard incrédule mais prit rapidement les choses moins à la légère quand Sean entreprit de se lancer à la reconquête de son territoire. Il saisi le plus jeune par la taille pour le forcer à se lever. C’était sans compter sur la ténacité de Wood, qui tout en riant à présent à gorge déployée, se débattait pour conserver ce qu'il considérait comme sa place. Il était bien évident qu'il ne faisait pas le poids contre son "cher Sam", mais il s'agrippait malgré tout aux accoudoirs du transat sur lequel Sean était maintenant à genoux pour en déloger son cadet.
- Lève-toi! commanda-t-il entre deux rires.
- Pour que tu gagnes? Tu plaisantes... attention!
L'avertissement de Lij était aussi impromptu que tardif. Le fauteuil bascula avec les deux Hobbits sur le sol. Les deux hommes contemplèrent les conséquences de leurs enfantillages quelques secondes avant de se regarder et d'éclater de rire. Sean était pour ainsi dire allongé sur Elijah.
- Match nul? suggéra-t-il avec un sourire penaud.
- Ca me convient... répondit le plus jeune. Si on se relevait maintenant?
Astin obtempéra et aida Lij à se remettre sur pieds. Ce dernier déposa un furtif baiser sur le bout du nez de son aîné, puis remit le transat en place avant s'y réinstaller tranquillement. Sean resta un court instant interloqué avant de s'époumoner:
- Wood!!

***

Je ne sais vraiment pas quoi penser de ce texte... D'abord, c'est la première fois que j'écris sur ces deux-là, ensuite j'ai largement dépassé le timing (j'ai mis une heure à pondre... cette chose -___-""). Pour finir, je pense qu'avec ce thème je devais faire dans le léger, ce qui est particulièrement difficile vu l'état dans lequel je me trouve depuis quelques temps, d'autant que cette semaine a fait très fort dans ce domaine... Mais brrref! J'espère que vous ne trouverez pas cet atelier trop bancal, malgré tout. ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 35
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Sam 31 Mai - 9:01

Pour ma part, je le trouve très sympa ce texte. Il est léger, c'est vrai mais il fait sourire et c'est le plus important. J'entendais presque le rire de Elijah ! ^^

Poutoux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Sam 31 Mai - 11:47

Gred : Personnellement, tu m'as dit en direct être déçue par ta production et tu sais aussi comment j'ai réagis en la lisant ^^ Les joies de msn ^^ Mais vraiment, je tenais à le dire de nouveau, j'aime beaucoup ce petit texte. L'insouciance que tu as su y mettre, les divers jeux et l'originalité par l'idée de la peur de Ron, tout ça m'a beaucoup touché et la scène finale est vraiment belle, pas trop dans la pathos, juste ... juste ? ^^' J'aime beaucoup !

Half : Avant tout je tiens à te dire que j'admire la façon dont tu as rattrapé le thème. Vraiment ! Tu as eu une manière à la fin de te le réapproprier dans un pirouette, c'était très réussi Razz
J'ai bien aimé le petit cours de culture et les réactions de chacun, c'était un petit texte très sympathique.

Titef : J'avoue que je ne sais pas comment faire une review constructive de ton texte. Il est fort mais en même temps équilibré, les phrases sonnent justes et l'enchaînement est vraiment admirable. Je me joins à mes camarades pour dire qu'il faut vraiment que tu écrives. Tu arrives à faire naître les sentiments par les contrastes, la jolie fille sur la cuvette des chiottes par exemple, et j'aime beaucoup cette façon de faire. Chapeau bas, donc !

Lostie : J'avoue avoir bien rit ^^ Je ne suis pas une puriste du LOTR, je ne suis donc pas le même genre de lectrice, mais vraiment, c'était meugnon et tu as gardé le thème en vue avec beaucoup de légèreté, c'était très agréable à lire ^^

Bien bien, je passe aux réponses des reviews que vous m'avez gentiment laissé ^^

Titef :
Citation :
mais heu, on ne traite pas ses textes de monstruosité!
On parie ? Razz
Merci beaucoup, je suis contente que le texte t'ait plus, pour Merry qui veut tirer la langue, ça me démangeait moi-même (l'auteur oui oui ><) de tirer la langue à ce garde alors :p
Citation :
mais j'ai en effet tilté au Merry qui a dit "intello" Razz. ceci dit, étant incapable d'écrire sur ce fandom, je te comprends grandement
Et moi donc ! Vous ne me croirez peut-être pas mais j'ai vraiment crisé de devoir faire dire Intello à Merry. Mais écrire sur le LOTR, je l'avais jamais fait, c'est quelque chose de très difficile et si j'étais pas tombée dessus en atelier, je l'aurais jamais fait. Je n'aurais jamais dû avoir ça dans mes fandoms et je songe grandement à le retirer. Alors caser intello dans tant de difficultés à la base, brrr ça me fait encore froid dans le dos.

Gred :
Citation :
Ton Merry est adorable et drôle. J'aime son entêtement face au garde, son envie de sortir l'épée pour pouvoir retrouver Aragorn. Et puis le passage de la langue m'a bien fait rire. Tout à fait Meriadoc. La fin est adorable ! Franchement, tu n'as pas à avoir honte de ce texte, loin de là !
Merci ma belle, tu m'as vraiment soutenu psychologiquement pour pas que je me démonte devant l'ampleur de la tâche, j'ai vraiment songé à abandonner avant d'essayer et j'ai tenu grâce à toi. Merci beaucoup.

Half :
Citation :
Ruikounette!! ^_________^ Mais moi je l'ai grandement aimé, ce petit morceau!
Merci Embarassed
J'avoue avoir craint ta réaction.
Citation :
J'adore particulièrement le Merry appréciant secrètement l'idée d'être secouru et jeté par-dessus l'épaule de ce majestueux mâle pour être enlevé vers des lieux plus cléments. Katsou m'en voudrait peut-être mais j'ai toujours su que Merry avait un côté midinette refoulé
Je suis contente que ce passage te plaise, j'avais vraiment envie de l'intégrer, ça me faisait bien sourire ^^
Citation :
Evidemment, j'ai forcément bouchonné ma culotte en lisant le fameux "intello", mais le moment qui suit et tellement... attendrissant et légèrement électrique à la fois que tu es pardonnée.
Ah ! Mademoiselle ! Dois-je vous rappeler que c'est votre thème ? C'est donc votre faute !
Non, plus sérieusement, ça a été vraiment horrible de lui faire dire, mais je ne voyais aucun moyen de le caser autrement, il fallait que j'utilise le thème et ça a été très difficile dans ce contexte. ><
C'est quand même ta faute ...
En tout cas, je suis contente de la fin te plaise assez pour te rendre si indulgente !

Merci beaucoup pour vos commentaires les filles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Mailine
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 532
Date de naissance : 11/02/1991
Age : 26
Localisation : Dans des épis de blé
Emploi : Ad impossibilia nemo tenetur

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Sam 31 Mai - 15:33

Voilà, j'ai donc fait mon atelier aujourd'hui, dans le temps imparti, et me voici. ^^ J'ai eu un peu de mal avec le thème, par contre, mais voilà. Je m'en vais de suite lire vos merveilles. ^^

Pairing : Un original Yaoï
Thème : Félon !

Florian regardait les ambulances passer par la fenêtre, bariolées, aussi vives que du sang qui se répand sur le trottoir. Aussi dégueulasse et aussi beau que ça.

Les ambulances, selon lui, c’était le truc le plus vrai du monde. Ca criait à plein poumon avec une sirène qui perdait la tête, ça ramassait les boyaux et les viscères puis ça courrait déposer ce truc immonde ailleurs. Les ambulances, c’était comme l’univers, mais en plus vrai, en plus honnête : quand on les voyait arriver, on savait que ça allait être moche, alors qu’avec le reste, on ne pouvait que supposer. Et souvent, on supposait mal.

Il avait mal supposé un tas de trucs, dans sa vie, en passant par le prix d’une bouteille de shampoing à sa famille toute entière et puis à Luc, aussi. C’était peut-être ça le pire.
Luc, c’était le contraire des viscères, des boyaux et des immondices. Luc rayonnait plus que la sirène et les phares d’une ambulance. Luc était plus vif que du sang, plus grand et plus fort qu’un brancardier. Luc était sublime.

Sublime jusqu’à ce que ça casse, jusqu’à ce que ça passe. Luc avait fait comme le monde entier : il avait été déposer son fardeau ailleurs, pour qu’on s’en charge à sa place. Bien, d’accord. C’était comme ça que tournaient les choses et voilà tout.

Alors Florian regardait les ambulances passer, il regardait les immondices et le monde qui tournait dans son infini rouage. Puis, il regardait cette sirène d’alarme. Il écoutait son bruit caractéristique. Il se sentait bien. Elle hurlait, elle gueulait, c’était immonde. Mais c’était honnête, ça prévenait de l’horreur. Et, au fond, pensa-t-il, c’était peut-être bien ce qu’il y avait de moins félon au monde, ce truc bourdonnant. De moins félon, de plus honnête, de plus beau que Luc.

Heureusement, sacré nom, que ça existait, les ambulances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 35
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Lun 2 Juin - 8:58

Mailine, je dois faire mon mea culpa pour le thème, vu que c'est moi qui l'ait donné. Je ne sais pas d'où il m'est sorti mais je sais à quel point, il n'était pas facile ! ^^"

Tu t'en sors bien, encore une fois ! Il y a un univers propre à ton écrit avec ton petit grain de folie qui me plaît énormément.

Très joli petit texte ! Bravo Mailine !

Poutoux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Litany
Lascive luciole
avatar

Nombre de messages : 83
Date de naissance : 02/05/1989
Age : 28
Localisation : Angoulême

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Sam 7 Juin - 1:57

Pardonnez pour le méga retard de... Une semaine et 4 heures ? Laughing Problèmes de page blanche et d'ordinateur.

Paraining : Luke/Noah
Thème : supermarché

Avant de renter au cottage familial, Luke avait reçu un appel de Lily : il ne restait plus assez d’œufs pour faire des cookies et elle lui demandait de passer en prendre une boite au supermarché. Toujours enclin à rendre service à sa mère, le jeune homme passa les portes automatiques d’un Walt Marck juste avant d’entendre une voix féminine annoncer que l’hypermarché allait fermer ses portes dans quelques minutes et prier son aimable clientèle de regagner les caisses. Il se dépêcha de se rendre au rayon des produits frais et attrapa une boite d’œufs. C’est au détour d’une allée encadrée de sacs de pommes de terre et de boites de légumes qu’il les vit, Noah poussant un caddie rempli à ras bord et Amira tout à ses côtés, l’interrogeant sur sa marque de pâte à tartiner préférée.
Un charmant petit couple métis, deux jeunes mariés amoureux… Ils formaient un bien joli tableau et Luke sentit son ventre se tordre de jalousie bien malgré lui. Quand ils étaient tous les trois ou avec Casey, ça allait encore, Amira se faisait discrète, mais les voir tous les deux ensembles, ressemblant tellement à un vrai couple, devenait insupportable. Luke ressentait la même douleur lancinante au goût très amer que quand il les avait vu par la fenêtre de leur maison, enlacés dans leur lit, la tête enveloppée d’un foulard de soie verte d’Amira posée sur le torse de Noah… ça aurait du être lui dans les bras de Noah ! Mais maintenant qu’ils avaient fait ce mariage blanc, la peur des services de l’Immigration avait réduit leurs possibilités de gestes tendres en public à néant, et Luke avait de plus en plus l’impression qu’Amira cherchait à rendre son couple factice more real.
Les jeunes mariés ayant pris leur décision quant à la pâte à tartiner, Luke vit Noah lever les yeux vers lui, d’abord surpris, puis un grand sourire lumineux éclata sur son visage et Luke eut soudain honte de douter de lui.
-Hey, Luke ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Je croyais que tu étais rentré au cottage.
-Je faisais une course de dernière minute pour ma mère, répondit-il en agitant sa boite d’œuf. Vous avez fait vos courses pour le mois ? demanda-t-il en se penchant vers le caddie bourré à craqué.
-Comme nous venons juste d’emménager, il nous manquait quelques affaires, répondit Amira avec un sourire rayonnant où Luke cru distinguer l’éclat d’une moquerie et qui finit de l’exaspérer.
-Oh, well… J’espère que vous m’inviterez à diner un de ces quatre, fit Luke un peu nerveusement.
-Of course ! s’exclama Noah avec son sourire en coin et ses yeux brillants qui le rendaient absolument adorable.
-Ok… I‘ll go back home.
Luke se pencha vers Amira pour lui faire la bise, puis se tourna vers Noah, hésita un court instant et finalement happa son sourire avec la bouche. Noah ne le repoussa pas, ils s’embrassèrent de longues secondes, oubliant le monde extérieur. C’était une façon pour Luke (et il y repensa plus tard un peu honteux) de marquer son territoire, de montrer à Amira que bien qu’il ait donné son accord pour qu’ils se marient, Noah était encore Son boyfriend. Une façon de lui faire passer le message : he’s mine.
D’ailleurs le message ne semblait pas lui avoir plut : elle pinçait les lèvres et fixait Luke mais n’osait rien dire. Ainsi elle était beaucoup moins belle et ressemblait à un oiseau de proie, avec son grand nez aux ailes frémissantes. Noah, gêné par l’attitude de son épouse murmura :
-Luke… l’Immigration…
Luke poussa un soupir mi-agacé mi-amusé, regarda à droite, à gauche, derrière lui et enfin derrière Noah.
-Oh, God ! You’re right ! s’exclama le blond en ouvrant de grands yeux effrayés. Ne te retourne pas, ils sont cachés derrière les boites de petits pois…
Amira leva les yeux au ciel, tandis que Noah se mit à rire malgré lui. La sonnerie du magasin retentit, puis la voix éthéré d’une caissière réitéra son appel aux clients.
Luke colla un rapide baiser sur les lèvres de son amant et partit avec un peu d’amertume dans le cœur.
-See You ! lança-t-il sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/898561/Litany_Riddle
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Mar 10 Juin - 15:46

Awwww Lostie ton petit texte était très mignon! cherry Je voyais trop leurs têtes! Je ne me lasserai pas du jeune Elijah espiègle et un peu impertinent, et puis il faut dire que son rire est absolument mythique... ^____^' Merci pour ce gai moment de roulades folâtres entre presque-Hobbits! Wink Champi

Mmh, un texte très mystérieux, Mailine.... Neutral On sent que tu sais de quoi tu parles et, sans vouloir faire du commentaire de supermarché, la conclusion est aussi forte que surprenante. Encore une fois, tu m'as donné à mettre le monde entre parenthèse le temps d'une courte contemplation.

Litany, je ne connais pas le fandom dans lequel tu as écrit, mais ça ne m'a pas empêchée d'apprécier le texte! Et puis, la mise hors course de la pouffe est un moment d'anthologie général que nous autres slasheurs apprécions toujours! Razz Bonne écriture, très sympa à lire, et le petit mélange anglais/français dont Shotoku use aussi à l'occasion donne un accent original. De mon côté je préfère choisir tout l'un ou tout l'autre, mais dans un court one shot ça donne un petit côté truculent rigolo. ;D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 35
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   Mar 10 Juin - 22:36

Très sympa ton petit texte, Litany. J'imagine bien la jalousie de Luke mais le grand sourire lumineux (et un peu niais, il faut l'avouer) de Noah lorsqu'il a vu son amant, alors qu'il pensait que Luke était rentré *prend ça dans les dents Amira*.
Ils sont trop choupis tous les deux et tu as su très bien les utiliser.

Oh, j'ai hâte d'être au prochain atelier. ^^

Poutoux
Gred

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier 10 : Mai 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier 10 : Mai 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ICCCR 2008
» Calendrier bollywood 2008 en BD !!!!!!!!!
» Atelier Marc Fisher
» Evolution des devis, du type de clientèle et des charges d'un atelier - Atelier Amoroso Waldeis
» partage d'atelier; cherche hotte mobile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 6 : Soyons Créatifs ! :: Atelier d'Ecriture-
Sauter vers: