fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Dim 14 Jan - 23:49

Voici la petite frivolité promise à Katsou. A lire un jour où notre monde cruel, notre société ruinée et le cynisme ambiant dont nous avons tous besoin pour survivre vous pèsent un peu trop. Garantie pure folichonnerie champêtre, avec des vraies fleurs et des vrais chevreaux dedans.


A quelques pas du troupeau...
14/01/07
Par la Halfeline


Un bocage de la Comté, quelque part dans le quartier Sud. Merry et Pippin, comme à leur habitude, ont allègrement enjambé les barrières, et en l’occurrence celle de l’enclos des chevrettes de Fileas Bonenfant. Ils ont choisi un petit coin de soleil printanier pour lambiner à quelques pas du troupeau, près d’un tapis de violettes blanches. Merry, torse nu sous une salopette pourpre, s’applique à tresser soigneusement une couronne de petites fleurs sauvages. A demi-allongé près de lui, la tête posée contre son torse avec cette insolence qu’autorise la complicité, Pippin gratte les cordes d’un luth. Il est vêtu d’une longue toge de drap blanc, et pourrait sans doute passer pour le petit chevrier veillant sur ses bêtes. Mais le luth qu’il a entre les mains est trop richement travaillé – il l’a rapiné dans le bureau paternel – et ses yeux ne s’attachent qu’aux moutons cotonneux des nuages, doux et nonchalants… Il chante, et sa voix est plus volatile encore.

Malgré la bière panachée
Que j’avale nuit et jour…
J’aimerais bien parfois chanter
Autre chose que les bocks…
Un genre de chanson d’amour
Pour mon p’tit Meriadoc…
Pour celui qui tous les jours
Partage mes navets…


Merry sourit à l’écoute de la petite chanson. Il a presque terminé sa couronne.
- Je me demande combien de filles tu as déjà essayé de charmer avec cet instrument…
Pippin cesse de jouer, et renverse la tête pour rencontrer son regard.
- Pas une seule. Elles s’enfuyaient toutes en me voyant arriver avec.
Les jeunes Hobbits gloussent, puis le plus jeune demande :
- Et toi, combien ont déjà essayé de te prendre dans leurs filets avec quelques notes de musique ?
- De cette manière, fort peu en vérité. Je crois qu’il n’y a guère eu que ta sœur Pervinca, avec sa chère harpe.
- Tu plaisantes ? sourit Peregrin.
- Nenni. Elle a une jolie voix… mais ses appas ne sont pas de ceux qui m’affriandent le plus.
- Tu n’es pas un amateur de Took, alors ? Tu déroges à la règle…
- Je n’ai pas dit cela… réplique le jeune Brandebouc, haussant un sourcil derrière son ouvrage pour jeter sur son compère un regard allusif.
Pippin rosit de plaisir, et décide de pousser le jeu plus loin. Cette tendance mutine a toujours été dans sa nature.
- Puis-je en ce cas tenter ma chance ?
- Certes. J’avoue que c’est là une cour moins cavalière qu’un baiser au goût de bière reçu dans une cave d’un cousin gris à souhait.
Le cadet se rembrunit légèrement.
- « Gris à souhait », tu exagères… « Tout juste un peu gai » serait plus approprié.
- Fichtre non, pas pour le baiser auquel j’ai eu droit hier ! Tu sais, il est de coutume pour un soupirant convenable d’effleurer seulement les lèvres la première fois.
Peregrin ne dit mot, mais sourit doucement. Merry lui pose bientôt sa couronne sur la tête, ce qui lui fait lever à nouveau les yeux.
- Si je me souviens bien, l’accueil n’était pas des plus frileux, Maître Brandebouc…
- Avec ce que tu avais bu, tu pourrais te souvenir d’oliphants roses ayant traversé votre grand salon.
- Oh oh ! N’essaie pas de couvrir tes turpitudes du voile pudique de l’alcool, cousin ! Ce n’était pas un oliphant qui déboutonnait ma chemise avec tant d’empressement hier soir, nous le savons tous les deux. Un soupirant convenable n’effeuille pas ainsi un pauvre enfant sans défense…
- Ah mais, si j’avais laissé faire l’enfant sans défense, il se serait défait de ses pantalons au beau milieu de la cave des grands smials ! Il a fallu que je te ramène moi-même dans ta chambre avant que tu crées un esclandre…
- Oui, pour mieux me l’enlever à ce moment-là.
- J’avoue… Mais nous savons tous les deux que c’était simplement pour coucher le jeune Took éméché.
- Voilà qui est vrai ! Le moins qu’on puisse dire, c’est que tu t’es subitement souvenu des principes de chevalerie lorsque je me suis retrouvé en chemise défaite et culottes de soie.
- Serait-ce donc de l’amertume dans la voix de mon charmant ménestrel ?
- Non pas… Te voler un baiser est déjà un bon prix.
L’une des mains à présent libres de Merry se pose sur le mollet courbe de Peregrin, et commence à remonter extrêmement doucement sous les plis de la toge.
- Il est d’autres prix qui se méritent, enfant sans défense, déclare-t-il avec un sourire.

Pippin se fige tout à fait, le souffle contenu, goûtant chaque éveil d’une nouvelle parcelle de sa peau. Ils ne parlent plus, et seuls les gazouillis des oiseaux et les bêlements de quelques chèvres donnent présence au lieu. Le jeune Took, tout à ses délices, est satisfait de percevoir chez Merry un soupir très discret tandis qu’il passe tout juste le seuil du genou pour atteindre une chaleur plus soyeuse. Le tissu blanc commence à se tendre sur le poignet de Meriadoc et à le retenir. Le cadet se redresse soudain, pose son luth, et se met à genoux près de lui, les mains posées sur l’herbe.
- Eh bien, et l’amour courtois dans tout cela ?
Absorbé par le minois malicieux du petit Hobbit, la tête brune couverte de ses petites violettes blanches, le Brandebouc songe qu’il ne l’a probablement jamais vu aussi impertinent… ni aussi plaisant.
- L’amour courtois est surtout bon pour les bachelettes qu’il ne faut pas engrosser sous peine de récupérer un mariage, déclare-t-il d’un ton un peu absent. Tout principe est né d’une bonne raison, mon ami. Il faut savoir s’en dispenser lorsqu’ils ne sont plus utiles à rien…
- Quand je dirai à ces demoiselles que leur céladon n'est en fait qu’une habile canaille... rit son compère. Pourquoi donc as-tu fait des manières quand j’étais à tes pieds, alors que tu es en train d’essayer de m’entraîner dans je-ne-sais-quoi en ce moment-même, si j’en crois ces yeux-là ?
- Parce que, mon joli Pip, que ça te plaise ou non, c’est uniquement grâce à notre amie la bière blonde que je t’ai eu pressé contre moi hier soir. J’ai préféré attendre de gagner cela tout seul…
Pippin s’amuse de plus belle. Il pose ses petites mains sur la jambe de Merry, et se rapproche encore tout près de lui. Ses prunelles plus vives que jamais, sa bouche entrouverte sur un sourire badin sont un adorable supplice. Sa tête est légèrement inclinée dans une attitude farouche, tandis que sous les fines fleurs blanches ses boucles elles-mêmes semblent demander à être entortillées.
- Peut-être ai-je simplement fait semblant d’être grisé… ainsi j’avais l’excuse de t’avoir confondu avec Celandine… bien entendu, pour le cas où tu n’aurais pas répondu à mon baiser par des gémissements et des caresses affolées…
- Allons donc ! se gausse l’aîné. Mais il est vrai qu’il ne faut jamais sous-estimer un Took, n’est-ce pas ?
Pippin hoche la tête, puis l’embrasse tout de go.

Cette fois, le baiser est très délicat. Il ne reste longtemps qu’une légère pression, et après un éclat inaudible, laisse les Hobbits se découvrir paisiblement. Il apprend véritablement au plus jeune le goût de Merry, et montre au plus âgé la douceur fatale dont Pippin sait faire preuve. Etrangement, ce baiser infiniment plus sage que celui qu’ils ont échangé la veille irrite leurs sens bien davantage. Meriadoc, surtout, ne peut s’empêcher de retourner dans les plis de l’habit de son petit cousin. Peregrin tressaille lorsque des doigts remontent effrontément derrière l’une de ses cuisses toutes douces. Il se tend et quitte les lèvres de son compagnon, une infime lueur qu’inquiétude dans l’œil.
- Je reste là autant que tu le veux, assure Merry. Viendras-tu contre moi ?
Le Took prend son souffle et se laisse couler sur l’épaule nue de son ami. Il gémit un peu du traitement qu’il subit, mais peut-être plus encore du contact si cru qu’il a soudain avec Meriadoc. Sa joue est contre son cou, son nez s’emplit de l’odeur de son grand cousin, ce mélange d’herbe fraîche et de merisier brûlé. Une impulsion élève l’une de ses mains sur le bord de la salopette, et l’autre plus haut sur la cuisse, en serrant un peu ; Merry hoquète légèrement. Il ne sait plus ce dont il brûle le plus entre le toucher de Pippin et la découverte de sa peau savoureuse. Sa main se crispe à son tour sur la petite jambe et en pétrit presque malgré lui la chair souple et tiède. Son cadet pousse un soupir. Le jeune Brandebouc ne peut résister à provoquer les limites, et fait glisser le bout de ses ongles jusqu’aux culottes courtes qui abritent les petites fesses. Pippin lâche un geignement plus emporté, mais les doigts se figent juste sous les gentilles rondeurs. Le plus jeune réplique en remontant encore sa menotte sur la toile de la salopette, jusqu’à aller en tire-bouchonner un coin tout proche de l’entrejambe.
- On ne va pas s’en sortir en jouant encore au plus malin, déclare le plus âgé, la voix étouffée.
Disant cela, il fait pénétrer prudemment le bout de ses phalanges sous la dernière couverture de Peregrin et, de sa main libre, va caresser les petits doigts qui triturent nerveusement le tissu près de son bas-ventre. Apaisé par la résolution de son cousin, Pippin détends sa menotte… Après quelques hésitations, à force d’incitations, celle-ci va finalement se frotter doucement au renflement de la salopette, au moment-même où Meriadoc s’empare délicatement d’une tendre petite fesse. Un cri voluptueux s’exhale des deux côtés. Il ne reste pas le seul. On explore, on persiste, on s’effraie parfois des réactions pour ensuite provoquer un peu plus. Sentant la fièvre de son cousin, Pip repousse vivement une bretelle de l’épaule qui l’accueille et s’en va chercher les régions douces du flan, pour le faire frémir de caresses légères tandis que son autre main insiste toujours à un endroit ma foi bien efficace. Merry en soupire son nom, alors que la reptation de ses doigts le conduit autour du membre bien éveillé de son adorable cousin. Une brusque secousse traverse le corps du plus jeune. Un geignement aux intonations désespérées va se perdre dans le cou du blond, bientôt contenu par la morsure d’une mèche bouclée.

Mais au beau milieu de ces réjouissantes frictions et de ces halètements ravis, un chevrotement tonitruant fait soudain sursauter nos Hobbits. Un réflexe les sépare sur le champ, et ils se retrouvent nez à nez avec un jeune chevreau au poil blanc tout frisé et à l’expression de la candeur même. Les jeunes Semi-Hommes restent un instant interdits, puis éclatent de rire. Mais le biquet ne semble pas décidé à les laisser en paix, et les gratifie à nouveau d’un bêlement aigu, tout en secouant vivement la tête et faisant sonner sa clochette.
- Si tu m’en crois, ce sont des reproches qu’il est en train de nous adresser ! déclare Merry, amusé.
- Quoi de plus normal ? réplique Peregrin. Ca ne doit pas lui plaire de te voir pervertir de pauvres agnelets aussi innocents que lui.
- Alors tu as le culot de persister ? Toi qui t’es jeté sur moi à deux reprises en l’espace de deux jours à peine ?
- Fadaises ! Je te jouais gentiment du luth, et quelques moments plus tard te voilà à batifoler dans mes culottes ! Tu ne vas pas me faire croire que c’est encore moi le gredin qui cherche à éloigner mon noble cousin du troupeau, après cela.
- … C’est ce qu’on va voir, répond seulement Meriadoc.
Sur ce, il se lève et avance de deux pas pour faire fuir la jeune bête. Ceci fait, tournant toujours le dos à son cousin, le voilà qui dégrafe les attaches de sa salopette.
- Que fais-tu ? interroge un Pippin pris de court.
Les bretelles dégringolent dans son dos, révélant une échine bien formée, et jusqu’à un beau creux de reins suivi de l’annonce d’une voluptueuse courbure aux yeux effarés du petit Peregrin. Merry reste bras croisés, semblant attendre de pied ferme.
- Mais… proteste le jeune Took d’une toute petite voix, les sourcils crispés.
- Il reste donc un « mais » ?
Le Brandebouc se contente d’aider le pan de sa salopette à descendre un peu plus, pour ne laisser entrevoir que le petit supplément nécessaire. Pippin, après un couinement presque inaudible, se jette en avant sans plus attendre, manquant de peu les bretelles de Merry qui rajuste déjà sa tenue. Il frappe l’herbe de son petit poing, sa couronne de violettes affaissée sur son front.
- Laisse-moi voir tout de suite ! exige-t-il.
- Si tu me rattrapes avant d’arriver aux Grands Smials, oui. Mais tu sais que les poules auront des dents lorsqu’une chose pareille arrivera… se contente de répliquer Merry en lui tirant un coin de langue.
- Oh, méfie-toi ! Souviens-toi que la faim veut les moyens chez les Took !
Alors qu’il se relève, Meriadoc l’enlace sans prévenir et assez brusquement, maintenant ses bras dans son dos.
- En toute occurrence, même si tu ne me rattrapes pas avant les smials, cela m’étonnerait fort de pouvoir échapper à une nuit de fretin-fretaille, n’est-ce pas ? N’oublie pas ton luth, mon garçon.
Après un baiser avide, Merry s’en va à toutes jambes au milieu des biquettes, laissant son complice tout étourdi… pour un instant seulement.

_________________


Dernière édition par le Lun 19 Fév - 11:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Lun 15 Jan - 3:49

Ah! Shocked ;D Shocked ;D Shocked ;D Shocked ;D Shocked ;D
Sainte Lilith, quelle faible femme je fais! Je m'étais pourtant promis de me coucher dans l'instant, remettant ma petite lecture au point du jour, et voilà le travail! *regarde sa bouteille d'eau toute vide*

*commence à sauter frénétiquement sur son vieux lit rassis en cherchant son Frodon*

Frooooooo!! Half a posté sa petite MerryPip! J'ai besoin d'un câliiin!
Si tu veux un nounours, appelle Johnny Coin-Coin!
Enfin, il dort à cette heure!
Alors, toutes mes condoléances!
*moue boudeuse* frodo aux grands yeu
... Je ne suis pas un objet sexuel!
*moue très boudeuse* frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu
... et encore moins de substitution...
*moue piteuse* Frodo aux larmes
Tu joues sur mon terrain, ne te fatigue pas!
Fichtre! J'y ai cru pendant dix secondes...
Eh bien, repens-toi toute cette nuit.
Just Ciel! Tu ne vas pas m'abandonner dans cet état? ...Elle a mis des chevreaux... Tout blancs et frisés...
... Et tu crois me faire jeter le manche de cette façon?
Tout au moins la chemise ^^
Tu es insupportable!
Oui! Mr. Green

Ah! C'est un fait, c'est un fondement, le MerryPip champêtre dans les pâquerettes ou près des chevreaux, je ne m'en lasse pas! Pas plus que ta plume, chère amie Hobbite! C'est un plaisir en bouche et mirette, j'en atteste! Et puisque je n'ai décidément pas réussi à profiter de ta présence sur msn pour te le dire, j'en fait donc une tartine de miel ici! ^____________^
Le sourire niais de la Hobbitophile que je suis se colle sur ma trogne dès le départ, avec ce splendide tableau des deux garnements installés à l'orée du champs! La description de leur posture, leur figure et leurs vêtements, et bien sûr, ce petit vent de sérénité qui souffle doucement en emportant les notes du luth de Pippin ^^ *grand soupir de contentement**enlace son petit Frodon qui capitule*
Au fait, cette petite chanson me dit quelque chose... Enfin, si je puis dire ^^ Tu l'as écrite toi-même, ou bien tu t'es inspirée d'un authentique morceau? *se sent encore stupide*

Alors comme ça le Pip nous vide futailles des Grands Smials sans vergogne, roule une énorme galtouze au cousin, et nous joue les agneaux de vertu? Il a pour lui son adorable minois et sa toge blanche pour jeter la "poudre à l'oeil", il est vrai! Et ce fripon de Merry d'y fourrer sa langue gourmande pour feindre ensuite et sans honte la responsabilité de grand cousin ^^
Citation :
- Voilà qui est vrai ! Le moins qu’on puisse dire, c’est que tu t’es subitement souvenu des principes de chevalerie lorsque je me suis retrouvé en chemise défaite et culottes de soie.
Nom d'un Hobbit nu dans un bénitier, pourquoi faut-il s'appeler Brandebouc pour avoir droit à pareil horizon? Shocked Bon sang, finalement ta plume peut faire aussi des ravages dans les chaumières, sais-tu? Et puis flûte! Qu'on ne me demande pas d'être sage après ça!
Tant que tu m'épargnes les chevreaux bouclés, je ne vois pas ce qui m'empêche de revêtir la petite nuisette blanche que tu m'as offerte pour la nuit.
*se fige et fixe son petit protégé d'un regard langoureux, et commence à s'avancer vers lui à pas de felin*
La Bastille des croisillons ne se prendra qu'à la fin de ton commentaire.
*en revient brusquement à son PC sans plus broncher*
Citation :
Absorbé par le minois malicieux du petit Hobbit, la tête brune couverte de ses petites violettes blanches, le Brandebouc songe qu’il ne l’a probablement jamais vu aussi impertinent… ni aussi plaisant.
Ciel! Comme c'est vrai!
Citation :
L’amour courtois est surtout bon pour les bachelettes qu’il ne faut pas engrosser sous peine de récupérer un mariage, déclare-t-il d’un ton un peu absent. Tout principe est né d’une bonne raison, mon ami. Il faut savoir s’en dispenser lorsqu’ils ne sont plus utiles à rien…
*applaudit* Finaud le Merry! J'approuve, cousin ^^
Citation :
- Qui eût cru que ce céladon de Merry Brandebouc ne fût en fin de compte qu’une habile canaille ?
Je n'arriverai pas à donner de raisons valables, mais malgré le parlé hobbit, il y a quelque chose qui me gêne dans cette simple phrase. Etrange non? Je ne parviens pas à l'entendre de Pippin. Je crois que ça vient de l'enchaînement. Impression purement subjective, s'il en est.

Vient ensuite "l'adorable supplice" qui a enflammé mon petit brasier de fantaisies, et qui ne vaudrait pas mieux en commentaire qu'une traditionnelle review MDS *hem* avec des "ooooh", des Bave , et tout autres déclinaisons d'enthousiasme, tout à fait sincères, mais vraiment chiantes, il faut le dire *se pète de rire à l'image du chevreau et la petite analogie pippinesque qu'elle a pu entrevoir à sa description*. Alors j'arrive à la fin de mon commentaire, que j'espère ne pas avoir trop baclé -non pas seulement pour la proposition alléchante de mon petit bouillon d'amour, mais aussi et surtout, par besoin de sommeil. Rien ne m'empêche de revenir sur certains points au demeurant, peut être plus critiques, si je m'épanche.

Grand Merci à notre chère Halfounette pour ses petits trésors d'écriture!


Froooooooo?
Tu ne viens pas de dire à l'instant que tu as sommeil?
. . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mailine
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 532
Date de naissance : 11/02/1991
Age : 26
Localisation : Dans des épis de blé
Emploi : Ad impossibilia nemo tenetur

MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Lun 15 Jan - 20:13

*souffle à KatSou pour la chanson: Il me semble que c'est du Renaud*

Cher petit papa, je n'ai point encore lu votre frivolité, car j'attends d'être dans l'état que vous avez dépeint au début de votre post. Ainsi, vous me rendrez l'âme plus gaie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Jeu 18 Jan - 20:14

Ah! Petite réponse de review, et après je crois qu'on peut dire que j'aurai fini pour un bout d'temps! Qui sait, peut-être que j'aurai le temps de barbouiller un petit début ce soir (entendu sur le tracteur qui me sert d'ordi portable, pas ici).

Pour commencer par le plus rapide, tu avais tout à fait raison ma p'tite fille, c'est bien Renaud (ma gonzesse Wink). Et je suis tout à fait contente que tu attendes le moment où cette ficlette aura une raison de te redonner un petit sourire (j'espère!), je sais que ce dernier est important pour toi. ^^

Katsou, il est à peine utile de te dire que ta review à la fois si prompte, fournie et pleine de couleurs m'a transportée de joie au réveil! Merci pour tant de vivacité, dans tous les sens du terme!! Champi

Citation :
Sainte Lilith, quelle faible femme je fais! Je m'étais pourtant promis de me coucher dans l'instant, remettant ma petite lecture au point du jour, et voilà le travail! *regarde sa bouteille d'eau toute vide*
*toute contente* Salut

Citation :
*moue boudeuse* frodo aux grands yeu
... Je ne suis pas un objet sexuel!
*se pète de rire en imaginant Frodon lancer ça*

Citation :
*moue piteuse* Frodo aux larmes
Tu joues sur mon terrain, ne te fatigue pas!
Lol!! Mr.Red

Citation :
j'en fait donc une tartine de miel ici!
Pour mon plus grand plaisir! :pp

Citation :
Alors comme ça le Pip nous vide futailles des Grands Smials sans vergogne, roule une énorme galtouze au cousin, et nous joue les agneaux de vertu?
*bat des mains comme une petite gosse fière d'elle au résumé de la chose*

Citation :
Et ce fripon de Merry d'y fourrer sa langue gourmande pour feindre ensuite et sans honte la responsabilité de grand cousin ^^
Nous savons toutes que c'est un grand mensonge cette histoire, de toute façon...

Citation :
Nom d'un Hobbit nu dans un bénitier, pourquoi faut-il s'appeler Brandebouc pour avoir droit à pareil horizon?
TRES bonne question, mon amie.

Citation :
La Bastille des croisillons ne se prendra qu'à la fin de ton commentaire.
*se marre*

Citation :
Je n'arriverai pas à donner de raisons valables, mais malgré le parlé hobbit, il y a quelque chose qui me gêne dans cette simple phrase. Etrange non? Je ne parviens pas à l'entendre de Pippin.
Flûte! Définitivement, nous nous entendons sur beaucoup de choses! Je t'assure que sans mentir, c'est la seule phrase qui m'a fait légèrement accrocher à la relecture! J'avoue que je n'étais pas allée jusqu'à la remanier sur le moment, mais effectivement je suis de ton avis. La nouvelle tournure te plait-elle mieux?

Citation :
qui ne vaudrait pas mieux en commentaire qu'une traditionnelle review MDS *hem* avec des "ooooh", des Bave , et tout autres déclinaisons d'enthousiasme, tout à fait sincères, mais vraiment chiantes,
... *aime le rythme de ce passage*

Merci encore pour ta charmante review, dont je ne te permettrai même pas d'oser envisager qu'elle soit baclée... Ca m'a vraiment bien fait plaisir de voir que mes campagnarderies hobbitiennes t'enthousiasment toujours! frodo en cape


Citation :
Froooooooo?
Tu ne viens pas de dire à l'instant que tu as sommeil?
Ah, quel jeune taquin ce Frofro!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Dim 28 Jan - 14:26

Ah, Halfeline, à nous deux!
Oui, j'ai enfin trouvé le temps de lire cette jolie petite ficette... Je n'étais pas en humeur désespérée, juste un peu morose et endormie... Mais je te jure que présentement, j'ai un sourire jusqu'aux oreilles! Very Happy

Aaaah, toujours cette douceur ensoleillée MerryPipinienne, et ces descriptions... *soupire voluptueusement*
C'est fou comme en quelques mots tu nous mets de ces images devant les yeux! (et voici comment on se retrouve bavante en lisant le seigneur des anneaux, et comme tout le monde s'étonne de vous voir les joues si rouge et le regard si rêveur dès qu'on parle de Merry et Pippin... Oui, oui, tout ça c'est à cause des descriptions de la Halfeline qui me revienne en tête! ^^)

J'ai adoré la fin! Oh c'est si mignon ces petits hobbits qui se courent après... *air énamouré de jeune en fleur - hips, oui, ça me va mal*

et tout ces dialogues insolents et croustillants! ^^

Citation :
Malgré la bière panachée
Que j’avale nuit et jour…
J’aimerais bien parfois chanter
Autre chose que les bocks…
Un genre de chanson d’amour
Pour mon p’tit Meriadoc…
Pour celui qui tous les jours
Partage mes navets…

Aaaaaaaah!!! *graaand sourire*
Renaud, je t'ai reconnu! (voilà, voilà, maintenant j'ai l'image du sieur sur les genoux de Merry... le sieur avec santiag et cheveux longs, sur les genoux de Merry!!! *choquée* Laughing)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Sam 3 Fév - 18:04

Hellou ma chère petite fraise en fleur!

Merci beaucoup pour ton commentaire adorable! Salut

Je suis vraiment des plus ravies si ce texte t'a redonné un joli sourire ensoleillé *image du sourire de tite fraise* *gagatouille* ^^.


Citation :
(et voici comment on se retrouve bavante en lisant le seigneur des anneaux, et comme tout le monde s'étonne de vous voir les joues si rouge et le regard si rêveur dès qu'on parle de Merry et Pippin... Oui, oui, tout ça c'est à cause des descriptions de la Halfeline qui me revienne en tête! ^^)
Roooh, quel compliment!!

Citation :
et tout ces dialogues insolents et croustillants! ^^
Très contente que tu les aies appréciés! ^^ Pour être insolents, ils l'étaient! Lilith, contribuerais-je à corrompre de plus jeunes que moi? *doute soudain*

Citation :
voilà, voilà, maintenant j'ai l'image du sieur sur les genoux de Merry... le sieur avec santiag et cheveux longs, sur les genoux de Merry!!! *choquée*
Mondieumondieumondieu, quelle superbe image!!!! *bat des mains avec enthousiasme* Merci pour elle, Fraisouille!

Gros bisou à toi, j'espère que tu vas bien. Like a Star @ heaven

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Némésis
Pucelle à la chandelle
avatar

Nombre de messages : 11
Date de naissance : 07/08/1990
Age : 26

MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Ven 10 Aoû - 13:50

Même si je n'étais pas dans l'état d'esprit que tu requières pour la lecture de ton texte, sache qu'il n'a fait qu'agrandir le sourire que j'avais déjà sur le visage...

Etant gravement atteinte d'un syndrome inconnu qui me fait trouver Merry et Pippin adorables en toutes circonstances, je ne te raconte pas l'histoire quand ton écriture s'en mêle... A mon plus grand plaisir d'ailleurs...

Ton écriture me transporte dans cet univers hobbitien que j'affectionne tant, et c'est un délice...

Voilà... On dirait que tu as une autre fan accrochée à tes jambes désormais... Mr. Green

Merci pour ce moment d'agréable lecture... *sourit, et s'en va lire les autres écrits*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Lun 13 Aoû - 17:23

Oooh une review, comme c'est sympa! ^_^

Citation :
Etant gravement atteinte d'un syndrome inconnu qui me fait trouver Merry et Pippin adorables en toutes circonstances, je ne te raconte pas l'histoire quand ton écriture s'en mêle...
Rien ne saurait me faire plus plaisir. ;D

Je suis vraiment ravie d'avoir pu te procurer un bon moment avec cette petite fic legere... Un grand merci a toi d'avoir pris la peine de laisser un petit commentaire, ca me rejouit toujours beaucoup. ^^

Bonne continuation dans la douce chaleur de la lanterne... Mr.Red

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille
Lascive luciole
avatar

Nombre de messages : 68
Date de naissance : 22/08/1986
Age : 30
Localisation : A l'orée du petit bois
Emploi : Etudiante

MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Mer 15 Aoû - 14:07

Un peu à la traine, comme de bien entendue Embarassed

Mais en ce 15 août morose, quel bonheur que de lire cette bouffée d'air pur !
Citation :

Garantie pure folichonnerie champêtre, avec des vraies fleurs et des vrais chevreaux dedans.
Que voilà un programme intéressant ! J'en suis déjà toute ragaillardie !

Et pour commencer, mention spéciale pour ton style que j'adore définitivement, me voilà convertie ! Salut Une histoire somme toute assez simple, quoique délicieuse ^^, tu nous la transformes en sucrerie fondante par ton vocabulaire si fourni, et par tes tournures de phrases si délicieusement désuettes.
Je ne pourrais pas citer tous les passages que j'ai aimé, il y en aurait trop, mais vraiment ... vraiment, quoi !

Citation :
un tapis de violettes blanches
Ca existe, des violettes pas violettes ? Mais c'est vrai que le blanc ressort mieux sur la chevelure de nos charmants hobbits ^^

Citation :
Il est vêtu d’une longue toge de drap blanc, et pourrait sans doute passer pour le petit chevrier veillant sur ses bêtes.
La toge m'évoque plutôt les romains décadents. Mais Pippin me semble bien dévergondé dans cette histoire, donc rien de choquant ! Wink

Citation :
Le Brandebouc se contente d’aider le pan de sa salopette à descendre un peu plus, pour ne laisser entrevoir que le petit supplément nécessaire. Pippin, après un couinement presque inaudible, se jette en avant sans plus attendre, manquant de peu les bretelles de Merry qui rajuste déjà sa tenue. Il frappe l’herbe de son petit poing, sa couronne de violettes affaissée sur son front.
Mr. Green J'aore ce passage ! Quelle impatience, Mr Took ! L'image de la couronne tombée sur le front est ravissante ^^

ours Merci merci ! Je garderais un bon souvenir de ce quinze aout tristounet, grâce à toi et tes charmantes créatures !
Je me permets de t'envoyer pleins de bisous, parce que je suis toute joyeuse grâce à toi ! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   Dim 19 Aoû - 20:04

Boutons d'or et bleuets, mais c'est formidable: il pleut des reviews en ce moment! *court partout*

Citation :
tu nous la transformes en sucrerie fondante par ton vocabulaire si fourni, et par tes tournures de phrases si délicieusement désuettes.
Comme d'habitude, je suis vraiment ravie que mes petits efforts aient pu conduire à un résultat plaisant. Et la formulation de ton commentaire est si alléchante et avantageuse que j'en suis toute rougissante! ^^

Citation :
Ca existe, des violettes pas violettes ?
Si fait, si fait. Smile
http://jeantosti.com/fleurs4/violette4.jpg

N'est-ce pas que cela va mieux aux boucles brunes de notre Pipouille?

Citation :
La toge m'évoque plutôt les romains décadents. Mais Pippin me semble bien dévergondé dans cette histoire, donc rien de choquant !
Lol! *image de Pippin en romain décadent avec une timbale de vin dans une main, et la chevelure de Merry dans l'autre... Mr.Red *

Citation :
L'image de la couronne tombée sur le front est ravissante ^^
Contente que tu aies aimé! Mr. Green Je gatouillais moi-même sur l'image, alors je l'ai casée... Razz

Enfin, je suis vraiment au comble du contentement si cette petite frivolité a pu éclairer un peu une journée grise. Je me permets de te renvoyer les ros bisous pour ta gentille review! ^_______^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin   

Revenir en haut Aller en bas
 
A quelques pas du troupeau... one shot pastoral Merry/Pippin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cuttlebug ou big shot sizzix ???
» Quelques photos prises hier soir...
» Quelques expressions ch'ti
» Big shot
» Embossage big shot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: Du lembas, de la bière, des patates et des galipettes !-
Sauter vers: