fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Des termites dans la tête - Cadeau pour Gred de Mailine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mailine
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 532
Date de naissance : 11/02/1991
Age : 26
Localisation : Dans des épis de blé
Emploi : Ad impossibilia nemo tenetur

MessageSujet: Des termites dans la tête - Cadeau pour Gred de Mailine   Dim 13 Juil - 17:44

Des termites dans la tête.

Mot de l'auteur: j'ai un peu dévié du thème, mais j'espère que ça te plaira tout de même et qu'un rayon de soleil passera par ta cheminée. ^^

Frédérique remuait les cendres face à la cheminée. Les sourcils froncés, l’air absorbé. Avec le même éclat que celui qui brillait dans les yeux de son père. Un éclat comme du sable au soleil. Chaud, brûlant et râpeux. C’est traître, le sable. Ca vous caresse puis ça vous brûle les yeux. Sans prévenir. Ca ne rate jamais. Un peu comme Frédérique. Un peu comme avait été son père, mort à soixante-huit ans en dévalant les escaliers. Traître et râpeux comme du sable, qu’elle avait alors pensé, Frédérique. Pas de regrets, c’était bien comme ça.

Elle jeta une buche dans la cheminée, admirant les étincelles qui jaillissaient de la masse brûlante. Traître et râpeux. Puis, son père avait fini en poussière. Comme celle de la cheminée. Parti en fumée explorer le vaste ciel. Pas de regrets, un courant d’air et quelques cendres. Il lui léguait tout. La maison, les termites, les fissures et sa fortune. De quoi se faire une nouvelle vie, en somme.

Rien de plus facile. Pas de regrets. Un courant d’air, une inspiration. Il fallait d’abord boucher les trous. Du mortier, voilà ce qu’il lui fallait. Un peu de mortier. Il allait falloir combler et réparer. Quelques ingrédients, on mélangeait, enfin, rien de très compliqué. Pour combler les fissures. Frédérique jeta un dernier regard au feu, à la fumée qui s’envolait, pesante. Un peu comme ce qui lui habitait la poitrine.

L’eau adhérait lentement au mélange ciment-sable. Au-dessus de la bassine veillaient deux yeux et un sourcil noir. Un peu froncé, un peu sérieux. Un peu de ci et un peu de ça, avait pensé Frédérique. Elle l’avait trouvé plutôt beau. Il l’avait trouvée un peu triste. Il l’avait aidée à réparer les fissures. A faire du neuf. Florian avait déposé ses deux grandes mains sur ses joues et les avait collées là. Il avait placé son nez dans le creux de son cou pour respirer son odeur. Il avait dévoré ses seins. Il l’avait modelée, adoucie. Elle en venait même à briller, parfois. Tout ça avec un peu de mortier. Juste en l’aidant à boucher les fissures. Puis, il s’était incrusté dans les murs, lui aussi. Puis il avait voulu s’incruster partout. Jusque dans son ventre, jusqu’à son annulaire. Et Frédérique avait dit oui.

A cause d’un peu de mortier. Pas de regrets.

Frédérique se laissait bercer par les flammes. Conquise, aujourd’hui comme autrefois. Elle pensait à la fumée, à toutes ces choses qui s’envolent, à Florian, un peu aussi. Puis à sa sœur. Pas la sienne. Celle de Florian. Elle pensait à ses sourcils plus fins, moins durs. A ses mains, moins grandes. Ses épaules, plus fines. Puis, à son sourire. Elle y songeait en plongeant dans le feu. Comme on prend un bain. Et étrangement, ça faisait du bien.

Elle l’avait rencontrée par hasard, comme on rencontre la famille de l’autre. Par obligation. Comme on éteint un feu, pour que ça ne s’enflamme pas. Pas trop.

Béatrice, qu’elle s’appelait. D’un nom simple et régulier. Béatrice avait l’air triste. Un peu comme elle. Frédérique lui avait d’ailleurs proposé de boucher quelques fissures, mais Béatrice avait sourit à cette proposition, simplement, et avait ajouté :

- Après les fissures, c’est les termites qui mangent ton bois.

Frédérique n’avait pas su quoi répondre. Elle n’y avait tout simplement pas pensé avant. Elle avait sans doute pensé que les termites s’en iraient avec son père et que Florian remplirait l’espace vacant. Elle n’y avait pas songé avant, à ces foutues termites, et voilà qu’elles allaient la dévorer. Pas de mortier, pas d’argent, pas de mari contre les termites. Frédérique et seulement Frédérique.

Encore et toujours ces flammes. Peut-être que les termites pouvaient s’en aller par la cheminée. Peut-être qu’elles n’étaient qu’un peu de fumée. Peut-être juste ça.
Béatrice souriait. Avec ce sourire un peu triste, ses sourcils fins et ses petites mains. Frédérique se demanda un instant si Béatrice serait capable de se débarrasser des termites qui lui rongeaient la tête. Elle voulu le lui demander, mais Béatrice continuait à sourire. Puis ses yeux se voilèrent un instant. Comme les cendres de son père, que ça faisait, avait pensé Frédérique. Après, elle ne souriait plus vraiment. Comme un feu qui se meurt. C’était triste.

Florian vint la chercher. Frédérique ne lui parla pas des termites. Florian réparait les fissures. Contre les rognures, il ne pouvait rien.

Florian était monté se coucher. Béatrice se tenait devant le feu éteint. Elle leva les yeux vers Frédérique.

- Je ne sais pas quoi faire.
- Toi aussi, tu as des termites dans la tête ? lui demanda Frédérique.

Béatrice sourit. Le feu se ralluma un peu.

- En quelque sorte, répondit-elle.

Frédérique se sentit soulagée. Béatrice allait pouvoir l’aider. Avec ses petites mains et ses petits sourcils, elle allait la débarrasser des termites. Elles allaient s’envoler par la cheminée, et le feu leur réchaufferait les pieds. Elles seraient bien. Loin des termites. Frédérique aurait dû s’en douter plus tôt. La première fois qu’elle avait aperçu son sourire, elle aurait dû y penser. Oui, elle aurait dû savoir, qu'avec Béatrice, ça irait mieux.

Le feu se ralluma, et tourbillonna un moment. Un peu de cendre, de braises, de flammes et de crépitements. Quelques regrets et un peu de fumée. Puis, le sourire de Béatrice.

Le lendemain, le soleil brillait derrière un nuage de fumée. Les termites étaient parties, en même temps que Béatrice et Frédérique. Comme une volute, que ça faisait. Comme une cheminée ramonée. Comme des fissures rebouchées et du bois assaini. Ca étincellait.

Les autres requêtes étaient :

Harry Potter : Hermione/Luna --> Leur scolarité à Poudlard est terminée. Les deux filles se sont perdues de vue, Hermione est trop occupée dans sa nouvelle école/université/formation. Par hasard, elle retrouver Luna. Elles discutent pendant des heures, Hermione se rendant compte à quel point son amie lui a manqué. Et maintenant, elle ne veut plus la quitter mais qu'en pense Luna.

Pour la variante yaoi, j'aimerai un truc assez "commun" puisque c'est du RemusSirius. Une situation cocasse dans leur vie de couple. Cela peut se passer à Poudlard, après ou au moment du tome 5.

NCIS : AbbyKate --> Abby n'est pas la seule à aller à des soirées un peu déjantées. Kate a un plan dans le genre et y amène son amie mais cela ne se passe pas aussi bien qu'elle le pensait. Que peut faire Abby pour consoler Kate?

Pour la variante yaoi, une fic TimTony. Tim a failli mourir. Tony est en colère. Pourquoi ?

Original : Je sais que c'est mal et pourtant je t'aime même si tu vas devenir ma soeur. Comment sourire alors que tu vas te marier à mon frère ?
(si possible, un happy end mais ce n'est pas obligatoire)

Variante yaoi : Ah, j'en ai marre ! Il va m'entendre, cette fois-ci. Ras le bol de retrouver mon journal, couvert de café et les mots-croisés faits, sur mon paillasson chaque matin. Je vais de ce pas chez mon voisin ! Et cette fois-ci, il ne s'en sortira pas, même s'il est si mignon que je me mets à bégayer dès qu'il me sourit. Mais non, je tiendrai bon !

Les petits résumés, s'ils ne t'inspirent pas peuvent juste servir d'une vague base, n'hésite pas à modifier ce qui te gêne. Je ne peux que retrouver un élément. J'espère que cela ne posera aucun problème. Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Des termites dans la tête - Cadeau pour Gred de Mailine   Dim 13 Juil - 18:02

Oh merveilleuse petite Mailine, j'adore ton texte ! Tu as une sacré plume, je ne cesse de me le dire. Tu écris merveilleuse bien et c'est toujours une sacré paire de manche de te laisser un commentaire.

Comment tu as fait pour trouver la métaphore des fissures et des termites, c'est à se demander mais ça fonctionne génialement bien. ^^

J'aime beaucoup les relations que tu instaures entre Fréférique et Béatrice et ce pauvre Floiran qui n'est qu'un prétexte pour la rencontre entre elles.

Bravo, tu as su très bien répondre à la requête et faire un texte plus que merveilleux. Il mériterait d'être publié.

Je te remercie du fond du coeur.

Poutoux
Gred

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
 
Des termites dans la tête - Cadeau pour Gred de Mailine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [chantournage] cadeau pour la maitresse
» Un petit cadeau pour notre Alsacienne
» Un cadeau pour gourmande
» J’ai un petit cadeau pour vous...
» cadeau pour mes parents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 6 : Soyons Créatifs ! :: Echanges-
Sauter vers: