fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Peeping Tom - BBC Sherlock - Sherlock/Lestrade(/John?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Peeping Tom - BBC Sherlock - Sherlock/Lestrade(/John?)   Mer 28 Sep - 20:28

Bon allez, en attendant d’avancer dans ma “grande” fic, je vous livre cette idée qui me trottait dans la tête depuis quelques temps. C’est vraiment livré rapidement, sans chichi (je dirais presque « torché » ^^’’), mais j’espère que vous aimerez. =)
(Et puis, positives ou négatives, tant que c’est constructif, moi friande de reviews, alors n’hésitez pas ! ^^)

--------------------------------------------------------------------------------

“Peeping Tom”


En quelques foulées lasses, le docteur Watson s’extirpa de la bouche de métro située à proximité de Baker street. Il était 18 heures et comme toujours, la chaleur dans les rames bondées avait atteint la limite du supportable. Se frayant un chemin à travers la foule de badauds qui allaient et venaient aux alentours de la station, il aperçut enfin la bâtisse familière ornée du 221B sur sa porte.

Sa journée lui avait paru interminable. A croire que tout Londres s’était donné le mot pour se faire soigner dans le même cabinet… et bien sûr, il avait fallu que ça tombe sur le sien, le jour où trois médecins étaient absents. Son trajet de retour avait achevé de le mettre sur les rotules, mais lui ne pouvait pas se permettre de se déplacer constamment en taxi…

Et puis, il y avait Sarah. La douce et jolie Sarah, toujours contente de le voir arriver, mais s’appliquant à maintenir une distance polie lorsqu’il tentait de renouer des liens en dehors du cadre professionnel. Et à chaque fois, il s’effaçait, pensant qu’elle avait juste besoin d’un peu de temps. Il ne pouvait pas lui en vouloir : un premier rendez-vous qui se solde par un kidnapping et une tentative de meurtre découragerait toute personne sensée. Evidemment, pour d’autres, ça n’aurait été qu’une semaine ordinaire, un moyen d’échapper à l’ennui…

En partant, il s’était senti si fatigué qu’il ne lui avait même pas proposé d’aller boire un verre. Ils s’étaient simplement souhaité une bonne soirée et elle était partie de son côté, et lui du sien. Enfin arrivé devant chez lui, il prit soin d’ouvrir la lourde porte le plus discrètement possible. Ce soir, il ne tenait pas à ce que Madame Hudson l’accueille pour lui faire la conversation, ne serait-ce que quelques minutes. Tout ce qu’il voulait, c’était se faire un sandwich, boire une bière et filer dans sa chambre pour être un peu au calme.

Il entra finalement dans le séjour et se débarrassa de son manteau. La pièce était déserte et il en était de même pour la cuisine, comme put le constater John tandis qu’il s’efforçait de ne pas pester contre les ustensiles de chimie qui avaient encore envahi la table. Reportant son attention vers le frigo où devait l’attendre une bière bien fraîche, il remarqua de la lumière en provenance du couloir adjacent, et plus précisément de la chambre de son colocataire. Ainsi donc, Sherlock n’était pas absent. N’ayant pas reçu le moindre texto de la journée, il l’avait cru absorbé par quelque expérience ici ou à la morgue, ou une nouvelle affaire, bien qu’il se serait attendu à être réquisitionné dans pareil cas.

Sans trop réfléchir, il se dirigea vers la chambre du détective. Après tout, c’était bien ce que des colocataires ordinaires feraient : aller se saluer et discuter de leurs journées respectives… Mais arrivé devant la porte entrouverte, il se figea avant même d’avoir levé la main pour frapper. Il ferma les yeux deux ou trois secondes avant de les rouvrir, pour s’assurer que ce qu’il lui apparaissait dans l’entrebâillement n’était pas le fruit d’une hallucination.

« Je ne devrais pas être là. » fut la première pensée qui traversa l’esprit de Watson. Mais quelque chose le maintenait planté à cette place; peut-être le caractère improbable –inimaginable même- de ce qu’il voyait.

Car ce qu’il voyait, c’était Sherlock, dans le plus simple appareil. Ça encore, il eut été possible de le ranger dans la catégorie « anecdotes embarrassantes » et de tourner les talons. Mais là où ça devenait perturbant, c’était que son colocataire n’était pas seul, que sa compagnie était plus virile que charmante, et que pour ne rien arranger cette compagnie n’était aucunement étrangère au médecin.

Même si Sherlock lui avait fait comprendre dès le départ qu’il était porté sur son travail avant toute chose, John l’avait toujours plus ou moins imaginé comme plus susceptible d’être attiré par les hommes que les femmes. Que son colocataire fusse gay lui était complètement égal, mais de là à en avoir la preuve sous les yeux…

D’autant que s’il y avait bien quelque chose qu’il n’avait jamais envisagé, c’était que le DI Lestrade puisse être homosexuel. Et pourtant, c’était bien lui, guère plus vêtu que Holmes, qui se trouvait aussi dans cette chambre. Et il semblait en être pleinement satisfait, tout comme Sherlock.

Les deux hommes ne pouvaient pas avoir remarqué sa présence, tout occupés qu’ils étaient à… John se sentait rougir depuis plusieurs secondes. Assis sur le bord du lit, le policier ondulait lascivement son bassin, allant et venant dans l’intimité de Sherlock, qui, appuyé contre le torse de son amant, avait rejeté la tête en arrière, permettant à Lestrade de venir embrasser et mordiller son cou de temps à autre. John s’étonna un instant d’une telle posture de la part de celui qui avait fait de lui son « collègue ». Il ne l’aura pas cru capable de se livrer à un tel abandon, ni de se faire… posséder.

Le médecin ravala sa salive. Tout ça était réellement malsain, il devenait urgent de déguerpir aussi discrètement que possible. Mais son regard ne se détacha pas immédiatement de la scène qui se déroulait presque devant lui. Comme pris d’un réflexe involontaire, il se mordit la lèvre inférieure en voyant le plus jeune se mouvoir au rythme des coups de reins de l’aîné, qui caressait la verge palpitante du détective. Des gémissements, d’abord étouffés puis rapidement plus affirmés, commencèrent à s’élever dans la pièce. John eut honte de sentir une vague de chaleur lui parcourir le corps, mais éprouvait décidemment bien peu de volonté à abandonner son poste de voyeur.

Un voyeur, c’était bien ce qu’il était à cet instant précis. Ce n’était pas lui, c’était indigne, c’était sordide, c’était… mal. Et malgré tout, il ne quittait pas des yeux la vision de ces deux corps brillants de sueur, accélérant la cadence… Il n’entendait plus mais écoutait les geignements rauques qui témoignaient de la volupté qui enveloppait les deux amants… Et en regardant la paume de Lestrade aller et venir sur le sexe de Sherlock, il ne put que constater que sa propre virilité réclamait soudain de l’attention.

Cédant à ses pulsions, qui avaient achevé de le débarrasser de toute réaction rationnelle, il ouvrit son pantalon et glissa sa main dans son boxer, rencontrant son membre durci. Ses paupières s’abaissèrent une seconde sous la sensation, mais se rouvrirent bien vite pour observer de nouveau les deux hommes au plus fort de leur acte. Il commença à se caresser, d’abord doucement, puis au même rythme que leurs mouvements. Son regard courrait du creux des reins du DI, qui paraissait s’enfoncer toujours plus loin en Sherlock, au sexe turgescent de ce dernier, qui semblait près de la délivrance.

John accéléra encore les mouvements de son poignet, sentant le plaisir monter de plus en plus fort. Il ne se projetait ni à la place de Lestrade, ni à celle de Sherlock, il avait juste l’impression… d’être avec eux. En les entendant pousser de concert un long gémissement sourd, signe de leur jouissance, il atteignit à son tour l’orgasme, se mordant la lèvre jusqu’au sang.

Le souffle court, il reprit peu à peu ses esprits. Voyant les deux amants se séparer, la panique s’empara de lui. Il réajusta ses vêtements et fila promptement et furtivement dans la cuisine. Ouvrant le frigo pour y saisir enfin une bouteille de bière, il se concentra pour dissiper la chaleur qui l’avait envahi ces dernières minutes. C’est alors qu’il entendit des bruits de pas dans le couloir, puis celui de la porte de la salle de bain qu’on ouvre et referme. Watson prit la direction du séjour alors que d’autres pas, cette fois plus familiers, se rapprochaient. Espérant afficher une mine à la fois neutre et innocente, il se retourna machinalement, décapsulant sa bière.

« - Ah, tu es là ! Je viens juste de rentrer. J’ai eu une journée crevante, j’ai bien cru que ça ne finirait jamais. »

Sherlock, vêtu de sa robe de chambre, se tenait dans l’encadrement de la porte. John trouvait franchement dérangeant de retrouver ce visage impassible quelques instants après y avoir lu une telle luxure.

« - Si tu ne comptes pas utiliser la table dans l’immédiat, je vais terminer ces quelques travaux.
- Bien sûr, aucun problème ! »

Il s’en voulut presque d’avoir accepté si rapidement, l’utilisation de la cuisine étant d’ordinaire source de conflit.

« - Je vais regarder un peu la télé, mais quand je reviendrai j’aimerais pouvoir me préparer à dîner !
- C’est l’affaire de quelques minutes, lança négligemment le brun, déjà absorbé par son microscope. »

John hocha simplement la tête et commençait à repartir au salon, tout en avalant une rasade d’alcool.

« - Oh, John ?
- Hmm ? »

Ce que le médecin entendit manqua de lui faire recracher sa boisson.

« - Il serait peut-être temps de refermer ta braguette, à présent. »


-FIN-


--------------------------------------------------------------------------------

Voilà, voilà… bon je le reconnais, vous pouvez me traiter de petite perverse sur ce coup là. Embarassed
Même si l’idée d’un threesome avec ces persos me séduit grandement (à dire vrai je n’ai jamais réellement versé dans le threesome, mais ce fandom a le don de me convertir à tout ! ^^’’), c’est la seule idée qui m’était venue pour un pseudo-rapprochement… Et depuis le temps que ça me turlupinait, j’ai enfin pondu un truc !
Bon d'accord, c'est limite du PWP, et ça aurait mérité quelques développements de rien pour gagner en crédibilité, mais je tenais à faire quelque chose de simple, me disperser entre diverses fics étant plutôt mauvais pour moi. ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Peeping Tom - BBC Sherlock - Sherlock/Lestrade(/John?)   Sam 25 Aoû - 12:27

Wouhou ! Bon, j'admets, la vision de Sherlock et Lestrade ensemble est loin d'être dégueu... elle est même tout à fait intéressante Embarassed. ... Mais quand même, pauvre John ! Ils auraient tout de même pu l'inviter ! Je trouve cela tout à fait contraire à l'étiquette !
... Bon, il a eu raison de se consoler comme il le pouvait, ce bon docteur. Je n'aurais pas fait mieux à sa place ! Je vois très bien quel genre de tétanie peut verrouiller le regard en pareille situation (pas pour l'avoir connue personnellement mais... j'imagine assez bien).

Je suis un peu comme Watson, j'ai du mal à imaginer Lestrade gay, spontanément (ce qui doit tenir du blasphème pour toi ^^'). Mais après tout je n'ai rien contre non-plus. Peut-être est-il aussi assez fasciné par la personnalité de Sherlock... et ce qui va avec, visiblement !

Je vois très bien Watson repartir discrètement, style oh-mon-dieu-je-ne-dois-pas-rester-là-je-n'ai-rien-vu-laissez-moi-tranquille ! ;D

Tiens, un détail qui m'a interpellée, c'est que je les ai toujours entendus se vouvoyer en français. N'ayant vu que la VO, j'ai l'habitude de les imaginer converser en anglais bien british mais, si j'avais eu à traduire les dialogues, j'aurais employé la forme de politesse, y compris dans les moments les plus intimes...
"Sherlock, j'ai très envie de vous..."
"Cessez vos ronds-de-jambe et allez-y, John."
"Oh bon sang, Sherlock, vous êtes si bon !!"
Mr.Red

Ahem... Bon, évidemment, j'ai tout simplement adoré la petite réplique finale. Sherlock ne pouvait pas ne pas avoir capté notre cher Watson.
Et il ne s'est pas interrompu pour autant ! Ooooh le vicieux...

Merci pour cette jolie petite fic ! (Eh, oui, je crois que tu peux le dire... c'est un PWP ^_^'''. So what ?!)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: Peeping Tom - BBC Sherlock - Sherlock/Lestrade(/John?)   Dim 26 Aoû - 1:37

Half a écrit:
Mais quand même, pauvre John ! Ils auraient tout de même pu l'inviter ! Je trouve cela tout à fait contraire à l'étiquette !
*vision particulièrement stupide de John et Mrs Hudson discourrant du comportement à adopter par tout bon gentleman en pareille situation* Mr.Red

Citation :
Peut-être est-il aussi assez fasciné par la personnalité de Sherlock...
" - I'm not actually gay.
- Oh, I am. Look at us now."
L'effet Holmes, c'est terrible. Mr. Green
(quoique je précise que ceci fut également écrit AVANT la saison 2)

Citation :
Je vois très bien Watson repartir discrètement, style oh-mon-dieu-je-ne-dois-pas-rester-là-je-n'ai-rien-vu-laissez-moi-tranquille !
Ahahahahah, ça en revanche c'est l'effet Freeman! dwarf Il sera tellement parfait en Hobbit... *sigh* frodo aux grands yeu

Ah, le fameux problème du "you"... Alors bien entendu, les personnages de Conan Doyle se vouvoient dans les diverses VF. Contexte victorien oblige. Mais la série se passant de nos jours, j'aurais de la peine à imaginer deux trentenaires vivant ensemble ("there's an other bedroom" Mr. Green) ne pas en venir à se tutoyer... (pour avoir vu la VF, ils ne se vouvoient que dans le premier épisode. Autrement, Lestrade les vouvoie, et je crois que c'est le cas de My et John. Les frangins Holmes se tutoyant bien entendu)
J'ajouterai également que dans le premier épisode justement, Moffat marquait le pli de cette mise à jour avec le
"- Ah, Mr Holmes.
- Sherlock, please."
Effectivement, s'ils s’appelaient par leurs noms de famille dans les 1880's, au XXIème siècle...
(tout ceci ne m'ayant pas empêché de bien rire en lisant ton dialogue entre les deux lurons. Mr.Red)

(bon sinon, j'ai même envie de dire: comment Sherly a-t-il pu négliger de bien fermer la porte?)

Merci encore pour ta review, c'est toujours un plaisir de lire tes réactions! ;D flower

(et en effet: et alors? Mr.Red)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odea nigthingale
Pucelle à la chandelle


Nombre de messages : 12
Localisation : quelque part près de la mer toujours!
Emploi : frotter du crin sur du métal.

MessageSujet: Re: Peeping Tom - BBC Sherlock - Sherlock/Lestrade(/John?)   Jeu 9 Oct - 3:42

alors, je viens de relire ton pwp pour ...( bon je l'ai lu euh beaucoup et j'ai pas compté ) et me suis rendue compte que je ne t'avais jamais laissé mes impressions, j'ai vraiment manqué de sens commun ( à ma décharge je n'avais pas compris que je pouvais le faire des mois voir des années après la parution !!!)
évidemment j'ai adoré, comme je te l'avais déjà fait comprendre dans une phrase prudente du genre "j'ai passé une bonne soirée en compagnie de vos écrits..."
j'aime que John ai ce rôle de voyeur ! que la scène soit donné à regarder par ses yeux rend cela très excitant... et oui c'est rapide, le style est directe et ça va trèèès bien avec l'histoire !!
en même temps il n'y a pas de détails trop scabreux ce qui laisse une place à l'imagination...
et alors ta fin est juste une pure merveille, et on fini la lecture par un énorme éclat de rire !! 
mais que peut-on vouloir d'autre ? sex and laugth miam j'en redemande !!
et tu vois au bout de la je-sais-pas-combien-ème elle me plaît toujours autant et je vais m'y réchauffer de temps en temps...
tu peux en refaire quand tu veux je serai là pour les lire et cette fois tu auras mes impressions à chaud ( ne sais pas si tu y gagneras au change !)
j'ai vraiment beaucoup aimé ta fin, mais j'ai une sensation différente de la half, j'ai plutôt pensé qu'il avait remarqué la braguette ouverte ET déduit le reste ( pour avoir toujours cette idée de déduction qui l'entoure )
et voilà gros bisou et à bientôt   *dit-elle pleine d'espoir, les yeux brillant et tout et tout !!*
odea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: Peeping Tom - BBC Sherlock - Sherlock/Lestrade(/John?)   Dim 17 Mai - 23:30

Heyyyy... ne me demande pas pourquoi j'ai laissé traîné ta review si longtemps, je n'en sais rien moi-même... Laughing Embarassed

A propos de ton commentaire sur l'esprit de déduction de Sherly, j'avoue être assez contente de trouver des interprétations différentes selon le lecteur et préfère laisser la porte ouverte. ^^
(car il faut bien accepter de laisser ses modestes créations être prises en main par les autres dès lors qu'on les livre, et la critique est un art comme dirait mon très cher Oscar... *se refrène mentalement avant de partir en divagations à la gloire de Wilde*)

Citation :
sex and laugth miam j'en redemande !!
J'ignore pourquoi mais cette phrase m'a bien fait sourire. ^^

Merci pour tes mots en tout cas ! Smile

Au plaisir ! flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peeping Tom - BBC Sherlock - Sherlock/Lestrade(/John?)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peeping Tom - BBC Sherlock - Sherlock/Lestrade(/John?)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AngelXSherlock Holmes- L'ultime enquête - Spike/Angel & Sherlock/John - G
» [Sherlock] Sherlock/John
» Sherlock BBC. Retour au foyer. John/Sherlock. G.
» [Fanfiction] Sherlock contre Phantom
» [Sherlock] "Vous venez de recevoir un nouveau message."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: L'effeuille-t-on ?-
Sauter vers: