fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Creative Writing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Creative Writing   Mar 13 Oct - 18:33

Tout d'abord, je tiens à m'excuser parce que, ne sachant pas où poster se sujet, il y a de fortes chances qu'il ne soit guère au bon endroit.

Donc, cette année, à la fac, j'ai une option de Creative Writing. Comme c'est très intéressant et que ce forum est plein de gens qui écrivent, je vais vous faire partager ce qu'on y fait.
Le cours est partagé en deux temps. D'abord, la prof nous fait faire un exercice d'écriture, puis nous étudions un texte avec elle. Ce sont les exercices dont je vais ici vous faire part.

Au deuxième cours (j'ai loupé le premier), elle nous a parlé d'un type de récit dont les anglais sont apparemment friands, c'est l'histoire en 6 mots.
En voici quelques unes :

"For sale : baby shoes, never worn." E. Hemingway

"Longed for him. Got him. Shit." M. Ahwood

"With bloody hands I say goodbye." F. Miller

"Wasted day. Wasted life. Dessert please." S. Meretzky

Nous avons ensuite eu a en écrire une. Exercice très intéressant en ce qu'il oblige à prêter un très grand soin au choix de ses mots. Je doute par contre qu'il soit possible en français.

Au troisième cours, exercice très très chouette. On devait écrire un récit d'une page racontant un personnage faisant une action, dans un lieu. La prof nous a distribué au hasard des petits papiers sur lesquels étaient écrit le qui, le ou et le quoi. Le but étant de faire deviner ces trois éléments sans donner aucune indication directe.
Il y a eu par exemple "la reine d'Angleterre prend le thé à Buckingham Palace". Ou (et celui-là je regrette de ne pas l'avoir eu) "Hannibal Lecter, dans sa cuisine, attend un invité".
Pour nous aidé, la prof nous a fournit le guide suivant, que je vous traduit grossièrement :

1) Écrivez tout les sentiments/idées/mots que vous associez avec : - le qui
2) - le quoi
3) - le où
4) Quel est l'état d'esprit de votre personnage ? Que peut-il dire ou penser dans cette situation ?
5) Comment voulez-vous raconter cette histoire ? Depuis la perspective de qui ? Est-ce drôle, satirique, tragique, etc... ? Pourquoi voulez-vous le raconter de cette façon ?
6) Y a t'il des personnages additionnels que vous voulez inclure ? Quel est leur but ? Comment allez vous les décrire ?
7) Écrivez votre histoire de manière à ce que ce que vous voulez faire passer soit montrer et non pas dit.

Quatrième (et dernier pour le moment) cours : comme nous allons nous lancer dans la poésie, elle nous fait donc faire un travail de "synesthésie".
Sur une feuille, une cinquantaine de mots divers (mois, jours de la semaines, lettres, objets, couleurs, etc...) que l'on doit associer a des sensations, odeurs, couleurs, personnalités...
Travail assez intéressant. Je ne me suis pas encore lancé dans mon sonnet pour lundi, je ne peux pas encore juger de son utilité dans mon cas donc. Mais on verrat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Mar 13 Oct - 18:47

Comme certaines le savent, mon premier devoir était d'écrire mon autobiographie, plus précisément sa première page et demie.
Voila ce que ça a donné :

The unbelievable story of an unbelieving.

What you are about to read is my autobiography. It may seem a bit strange for a 17 years old girl to write about her life when she hadn't lived even the quarter of it (I hope so at last).
I don't have any grandchild to tell my life to, neither some wisdom to share with anybody. And I am, for saying that in the most blatant way, a nobody. I'm not some well-known people about who somebody may be interested to learn about.
I mean, for example, if I tell you a little story about my youth.
I was not even a toddler when I used to, every days, climb out of my crib, which was an old one, with very high bars. I let myself fall on the ground, with just my diapers to protect me from being hurt, the I crawled to the playground.
This story is cute when you know me, and it would be far more interesting for you if I'd became some famous criminal, well known for her amazing escapes, or even a Houdini.
But I'm not. However, I can always become one, since, and that is the problem, I'm so young.
So, you can read that as a way to may be able to say, in the future "I have always knew she'll become that one day !", for the small possibility that I will become famous in a way or another.
Or, you can read it, out of curiosity, to learn a bit about my environment. Because I highly believe in the strong influence of the environment (social, geographical, familial, etc...) on what a person is and will be.

I was born in the city of Strasbourg, in Alsace (France) near the border with Germany and I lived there for 9 years.
I have to say, first, that I do love my homeland.
I mean, while since some decades and the whole country and the countries around are all freaking about pedophilia and sexual child abuse, Alsace and Lorraine are the only regions where kids are teach to take the candies from a old weird man with a white beard who lives with a donkey and a man wearing leather and using whips.
And Strasbourg, being one of the capital of Europe, is a multicultural city, with deep historical roots.
Living in Strasbourg, I had the luck, in play-school, to be in a bilingual class, where teachers taught us half the time in French, the other half in German.
Of course, this class didn't make me a fluent German speaker. However, it did taught me that begging, in French, for going to the bathroom, dancing from one foot to another, while asking pardon for having forgotten how it is said in German was as efficient as actually remember the damn sentence in German. By doing so, this class showed me how the implicit is useful when you communicate with people (in this case, it was the implicit threat to pee on her shoes that made the teacher bend the rule for me).
And Alsace has marvelous culinary specialities. I can assure you that the smell of hot “bretzel” is one of the best to smell in the morning air (better anyway than the smell of “choucroute”).

Now that I had make clear my love for the city, I can say that she confronted me early in my life with racism and prejudices.
Alsace, it has to be said, in spite of his place near a border of four countries, is one of the most racist place in France. It is showed in the high scores our national nationalist and xenophobic party has always in the region, and, for me, more directly in my youth.
I always remember this time when our car, parked in the street for the night, was crashed against by an unknown vehicle. Given the damages, the police investigated. And our neighboors, when asked what the driver looked like had all given a different description, save for one point on which they all agreed. They all said he was black. It was not an approximate age, size or shape they all agreed on, but his skin color.
By the way, when the police found him, it appeared that he wasn't black. But for our sweet neighboors, a man looked for by the police had to be black.
Of course, having an Arabian name didn't exactly help me ignoring the issue of racism in this land.

What else has to be known about Alsace is that it is a region in the country of "laïcité" (a word that don't even exist in English) which is not "laïque".
So, in a country where State and Church are separated, the State pays Alsatian priest of three confession (Jewish, catholic and protestant).
In a culture in which religion is one of the strongest taboo, religious education is obligatory in public schools.
I remember, in elementary school, that before the class of religious education, we were sorted out by our religious affiliation and that us, the "kids without religion", were put apart.
Because, if there is something that is even worse for conservative Alsatians than being Black, it was being an Atheist.
For example, if you were a elementary school director, and had to choose who will be allowed to go in your room-limited bilingual class, you certainly wouldn't allowed the atheist kids to go. Yes, even if she had been in bilingual nursery-school.

However, it was not in my "non-laïque" homeland that I was the most struck by religious discrimination. I mean, yes, there was religious discrimination, and we were religiously classified, but the children, between them, didn't care about who were what.
No, it was when my family, as I was 9, moved to a near suburb of Paris, in the West of the city. My new town, far smaller, was mostly inhabited by wealthy people. Wealthy and, for the most of them, strongly catholic.
I didn't make any friend, all the first four years of living there, for the only reason that I didn't go to the church on Sundays. And, when asked about my religion, I dared to answer that I didn't have one, they simply couldn't believe me. It wasn't even that they didn't want to, but they weren't able to understand.

Of course, all of that had have a strong influence on what I am now, and I am curious to know what that, among other things, will make me be in the future.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Mer 14 Oct - 21:43

Intéressantes explications en préambule, et intéressant texte !

Ce qui frappe vraiment, c'est la sincérité et la volonté d'originalité dont il fait preuve. On voit que l'idée n'est pas de répondre à un exercice de manière académique mais bien d'utiliser le sujet pour créer quelque chose. Je pense que c'est l'idéal. Wink
L'anglais n'est pas parfait, mais reste tout à fait compréhensible et plus que correct pour quelqu'un dont ce n'est pas la spécialité. Si à l'avenir tu veux que je bêta-lecte tes textes avant de les rendre, n'hésite pas à me sonner hein.

Pour commencer j'ai vraiment beaucoup aimé la façon dont tu poses le problème en racontant un évènement lambda de ta tendre enfance et en disant "ne vous méprenez pas, ça ne peut pas être sans intérêt dans le sens où ce qui fait l'originalité de mon autobiographie c'est que je suis encore toute potentialité au moment où je l'écris" ;D .

Citation :
I mean, while since some decades and the whole country and the countries around are all freaking about pedophilia and sexual child abuse, Alsace and Lorraine are the only regions where kids are teach to take the candies from a old weird man with a white beard who lives with a donkey and a man wearing leather and using whips.

Alors celle-là, elle est géniale. PTDR ! *mode Zaphod de H2G2* J'adore...

Oh mon Dieu pour l'histoire du mec qui avait dégradé votre voiture... -__________________-'

Et c'est horrible ce que tu racontes sur la façon dont on vous traitait à l'école en Alsace, vous les enfants athées. Mais c'est une honte ! Comment pouvait-on laisser faire ça dans un pays, comme tu le rappelles, laïque ?? Cet esprit de cloisonnement et ce traitement différencié font sans nul doute le lit de toutes les discriminations qui collent à cette région comme l'herpes aux robes des Imams !
Et alors, qu'est-ce qu'on faisait de vous pendant les cours de religion, du coup?

Citation :
It wasn't even that they didn't want to, but they weren't able to understand.
Et toi tu leur pardonnes, ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient... Laughing

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Mer 14 Oct - 22:28

Merci, ce que tu me dis me fait *vraiment* plaisir. Il faut dire que 'en ai bavé sur ce texte. Je ne savais vraiment pas quoi dire.
La Halfeline a écrit:
Si à l'avenir tu veux que je bêta-lecte tes textes avant de les rendre, n'hésite pas à me sonner hein.
Alors, là, je vais, je pense, sauter sur l'occasion. Après tout, je suis notée là dessus, y compris sur la grammaire, le flow... Tout a ma plus grande gratitude quant à cette proposition. (Ça m'évitera peut être de me faire réveiller la nuit tourmentée par des questions de syntaxe. Ce qui serait bien.)


Ha, une amateur de ma vision tordue de Saint Nicholas et le Père Fouettard. Je suis contente que tu ais relevé cette partie, parce que j'avoue en être fière.

L'Alsace *est* une région raciste. Beaucoup d'Alsaciens sont très biens et tolérants mais la mentalité de la région...

Je suis devenue assez... touchy-touchy sur les questions de religion, du coup. Et pas qu'a cause de l'Alsace. (Mais je suis pas sur de pouvoir vivre même un an aux USA par exemple.)
Citation :
Et alors, qu'est-ce qu'on faisait de vous pendant les cours de religion, du coup?
;D Des cours de Morale bien sur !
...
...
pale puker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 1:30

Aucun problème pour la bêta-lecture, j'ai de l'expérience derrière moi. flower Si ça peut te servir...

Citation :
Je suis devenue assez... touchy-touchy sur les questions de religion, du coup.
Eh ben pour une fois je me sens moins seule... et c'est terrible de se sentir seul dans une position qui, en termes exclusivement rationnels, relève du bon sens le plus basique Maudit .

Citation :
Des cours de Morale bien sur !
Hé hé... Quel style ça aurait eu si tu avais harangué la classe d'un solennel "N'oubliez jamais que ce qu'il y a d'encombrant dans la morale... c'est que c'est toujours la morale des autres". *rêveuse*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 15:13

La Halfeline a écrit:
Aucun problème pour la bêta-lecture, j'ai de l'expérience derrière moi. flower Si ça peut te servir...
Toujours.
Citation :
Eh ben pour une fois je me sens moins seule... et c'est terrible de se sentir seul dans une position qui, en termes exclusivement rationnels, relève du bon sens le plus basique Maudit .
Mais oui. Et les gens base dessus leurs raisonnements et conduite en fait. En fin de compte, on est jamais à l'abri de la religion des autres.
Citation :
Hé hé... Quel style ça aurait eu si tu avais harangué la classe d'un solennel "N'oubliez jamais que ce qu'il y a d'encombrant dans la morale... c'est que c'est toujours la morale des autres". *rêveuse*
Hélas, les cours n'avait de moral que le nom. C'était une sorte de garderie où on nous faisait nous ennuyer et faire des exercices qui étaient des insultes à notre intelligence.
A tel point que mon grand pote de l'époque, de parents aussi athées que les miens, a finit par leur demander le droit d'aller en cours de religion pour pas s'emmerder. Avec du recul, je pense que c'était l'objectif.

Sinon, voici mon devoir pour demain. Un Sonnet, sans plus de précision.
Mes deux gros problèmes ont été les rimes, je ne maitrise pas trop bien la prononciation anglaise, ce qui est gênant dans ce cas. Et compter les syllabes accentuées. Je suis incapable d'accentuer correctement mes phrases en anglais.
Anyway, voici la bête :

In the outside the drops loudly fall
on the roofs. And, on the grass,
there are a few of small
puddles of water, clear as glass.

In those, I reflect,
the sky and his clouds
like in a mirror reflect
themselves. As if suspended to shrouds

they are low. And grey, dark, menacing.
In the inside I see, through the window,
the red, hot juice, still dropping
from the throat of the soldier's widow.

And the stained steel of the blade can't reflects the scene above
like the puddles outside would have made. There is blood on the glove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 16:34

Alors alors, voici la version que je proposerais pour ma part.
J'ai tout d'abord corrigé les fautes de langue, par exemple le fait que "reflect" signifie "réfléchir", "refléter", mais non pas "se refléter" (qui correspond à la forme passive "to be reflected).
Rien à redire sur les rimes, elles étaient parfaites.
En revanche, même si Léo Ferré me taxerait de dactylographie pour ça, j'ai aussi corrigé tes pieds, de manière à obtenir des octosyllabes. Si tu veux respecter les règles du sonnet, il est nécessaire de ne pas avoir des vers anarchiques.
Et à ce propos, je ne me suis pas permise de corriger un point si global mais, à moins que je ne me trompe, ce qui est possible, un sonnet est en principe composé de deux quatrains et deux tercets. Le principe est de terminer avec deux tercets sur le modèle de rimes :

A
A
B

A
A
B

A toi de voir si tu es motivée pour corriger cela.
En attendant, ma suggestion pour faire tenir tout ça debout serait :


Outside the drops loudly fall
on the roofs. And there, on the grass,
Is a glistening string of small
puddles of water, clear as glass.

In these ponds I am reflected,
and the firmament and his clouds
in these mirrors are reflected
as if suspended to fine shrouds

they are low. And grey, dark, menacing.
inside I see, through the window,
the red thick hot juice, still soaking
the throat of the soldier's widow.

And the stained steel of the blade can't reflect the scene above
as the puddles outside would have. There is blood on the glove.


Très jolie image en tout cas, on en frissonnerait ! Dis-moi si tu veux rediscuter de certains points.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 17:43

Merci pour ton aide (précieuse).

Pour le sonnet, je me suis basée sur la forme Shakespearienne, soit le schéma de rime a-b-a-b, c-d-c-d, e-f-e-f, g-g.

Mon problème est que la prosodie anglaise veut qu'un pied soit composé, non pas d'un nombre fixe de syllabes (ce qui est bien dommage, c'est facile à compter) mais d'un nombre fixe de syllabes accentuées.
La forme traditionnelle du sonnet shakespearien est le pentamètre lambic soit, si j'ai tout compris, unstressed stressed unstressed stressed unstressed stressed unstressed stressed unstressed stressed (da DUM da DUM da DUM da DUM da DUM).
Bien sur, mon gros problème c'ets que je suis incapable d'accentuer correctement l'anglais, ce qui se révèle gênant.
Donc je vais dire que comme Paul Muldoon je fais des sonnets shakespeariens sans respecter les pieds. Voila voila... Mais c'est vrai que ça m'embête.

Par contre, ton idée pour arranger le problème du "reflected" (je n'avais en effet pas pensé à la forme passive ^^') me sauve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 18:01

Ah ben tu vois, sur ce coup-là mon ignorance de la poésie étrangère m'a foutu dedans ! Toutes mes excuses, alors, je n'aurais pas dû mettre mon grain de sel jusqu'à ce point.

Si tu veux me faire contrôler la forme définitive pour ce qui est de l'accentuation, voilà au moins quelque chose que je devrais être capable de faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 18:15

Oh mais tu n'as pas du tout à t'excuser, vraiment. Et puis, appeler ça "sonnet" c'est vrai que ça surprend en fait. Sacrés anglais, toujours à ne jamais rien faire comme les autres. (Nooon nous on conduit à droite, on met 14 vers à un sonnet tout ça).

Je suis tout à fait pour avoir ton avis sur l'accentuation par contre, parce qu'autant je me suis trouvé un dictionnaire de rimes pour vérifier la prononciation, autant là dessus je suis démunie.

Par contre, j'ai donc écrit ce poème en débit de toute volonté de prendre en compte les accent, ce qui doit l'éloigner autant que faire se peut du saint pentamètre iambic.

In the outside the drops loudly fall
on the roofs. And, on the grass,
there are a few of small
puddles of water, clear as glass.

In those, I reflected,
that the sky and his clouds
like in a mirror were reflected.
As if suspended to shrouds

they were low. And grey, dark. Menacing.
In the inside I see, through the window,
the red, hot juice, still dropping
from the throat of the soldier's widow.

And the stained steel of the blade can't reflects the scene above
like the puddles outside would have made. There is blood on the glove.

Comme tu le vois j'ai modifié, avec moins d'élégence que toi, la strophe centrale pour mon problème de "reflected"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 19:34

Alors vraiment, j'insiste sur le fait que c'est à prendre avec mille pincettes ! Une chose que je peux faire sans me tromper, c'est te donner l'accentuation d'un mot donné (par exemple : OUTside). En revanche, là, il s'agit de poésie, et comme tu le sais je ne suis vraiment pas calée en vers shakespeariens Confused . Aussi ne t'ai-je donné rien de plus qu'un sentiment pour ce qui est de la prosodie générale. Parfois, j'étais même si dubitative, que j'ai mis l'accentuation supposée en bleu pour montrer que je n'étais vraiment pas sûre de moi (J'ai eu beaucoup de problème avec les prépositions de débuts de vers... Le problème c'est que normalement, une préposition isolée se stresse, mais que dans une phrase elle a tendance à être unstressed... et là comme il s'agit de poésie je suis vraiment comme une poule devant une fourchette, comme dirait mon ancien prof de philo...). Donc, quand je pense que c'est accentué, c'est en rouge, sinon j'ai laissé en noir ; mais la seule chose que tu peux prendre comme argent comptant c'est l'accentuation des mots à plusieurs syllabes.
Ah, n'oublie pas de trouver quelque chose pour remplacer le "that" que j'ai dû enlever.



In the outside the drops loudly fall
on the roofs. And, on the grass,
there are a few of small
puddles of water, clear as glass.

In those, I reflected,
(Attention le "that" n'a rien à faire là, en l'occurrence!)
the sky and its clouds
(Attention pas "like" mais "as" en bon anglais)
as in a mirror were reflected.
As if suspended to shrouds

they were low. And grey, dark. Menacing.
In the inside I see, through the window,
the red, hot juice, still dropping
from the throat of the soldier's widow.

And the stained steel of the blade can't reflects the scene above
As the puddles outside would have done. There is blood on the glove.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 19:51

Merci beaucoup. J'y vois déjà un peu plus clair.
Par quoi puis-je remplacer le that pour laisser à ma phrase du sens ?

En tout les cas, je suis bien contente que l'image transmise par le poème soit digne d'intérêt. L'exercice pour la semaine d'après va être si je ne me trompe de transformer ce sonnet en poème en prose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 20:21

Je mettrais un simple "And" à la place du "that".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Dim 18 Oct - 20:23

Je te remercie.
Et demain vous devriez avoir droit à de nouvelles "tips of writing" toutes fraiches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Sam 31 Oct - 0:38

Voici le résultat de la prosification de mon sonnet.
Ceci dit, j'ai toujours eu du mal à comprendre la nature d'un poème en prose...

Water is dropping on a roof, making a sound loud and clear. All the street is gray and dark, very few light can go through the low clouds and it seems that, it'd only take a light wind to cut down the faint shrouds which they are suspended to.
Although there is a ray of sunlight. Under it, puddles of water. On it, the open mailbox is reflected.
But there is a house too, behind. In the house, a sound to, can be heard. Falling of red, hot drops.
Outside, the puddles are gray, far too gray from the iron clouds.
But here, in the inside, nothing can be reflected on the bright, smooth steel. It is stained.
Little spots on the gloves, like rosebuds painted on the white silk. There are some, too, on the splendid ivory neck, near the pearls.


Second essai, venu ce soir par... inspiration subite.

Drop, drop, little drops, dropping slowly on the ground. Drop, drop, little drops, are making a silly sound. On the street, the water is pouring in the gutters. There is a puddle on the carpet. You can't see it.
Drop, drop, little drops, dropping slowly on the street, drop, drop, little drops, in the gray of the town.
Even the sky is of the color of ash, and nothing can escape the so low clouds, they are like some heavy mountains of coal. If you cut the shrouds, they fall on you.
Drop, drop, little drops, are forming many streams, where the clouds are reflected. Drop, drop little drops, there are too many of them.
The shiny iron is smooth but on it you can't see anything reflected.
Drop, drop, little drops, lightly falling on the floor. Drop, drop, little drops, outside fall on the mailbox. It is open, so is the letter.
But the blade is stained, nothing on it is reflected. Drop, drop, little drops, from the neck, to the ground.
Drop, drop, little drops, are forming a puddle on the carpet.
But the carpet is red, you can't see the puddle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Mar 3 Nov - 22:53

Oh, j'aime vraiment beaucoup le deuxième jet, il est très réussi !

Je te suggère de mettre "Even the sky is the color of ash", sans le "of". Non seulement c'est plus correct, mais c'en est aussi bien plus fluide à entendre.

Un avis cette fois personnel, j'enlèverais le "like some", trop explicite, pour ne laisser que "they are heavy mountains of coal". Je trouve que ça sonne beaucoup mieux dans le poème, et nul n'est besoin de préciser que c'est une métaphore, en l'occurrence. C'est à toi de voir.

En tout cas, oui, j'aime vraiment le deuxième. thumright

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Mer 4 Nov - 0:16

Oh, merci beaucoup Half ;D
Je vais suivre tes conseils, ils sont très biens. Et comme pour lundi je dois améliorer le prose poème ou le sonnet, je pense que je vais me décider pour le prose poème.

Sinon, j'ai posté les images dont e t'avais parlé hier sur mon LJ (plus pratique de les héberger en ligne) http://pics.livejournal.com/miss_device/gallery/0000q7dx
Je crois avoir loqué la gallerie en friend only, sauf que si j'ai fais n'importe quoi à la place, peut être ne pourras tu le voir. Dis le moi dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Mer 4 Nov - 20:25

Aaaaaaaah merci pour l'aperçu ! J'aime bien la crasse sur le camion et la vieille roue. Et j'aime beaucoup la position de Jimmy, elle est bien réussie ! Aw il est mimi, le Teddy, avec sa salopette trop grande... Ah la la, c'est-y pas une belle paire de pécouses aux hormones désorientées ? Y a des chèvres pour ça, bande de petits invertis ! Ma seule doléance serait la suivante : crois-tu que tu pourrais rendre la pose un peu plus dynamique ? En faisant fléchir éventuellement les bras et en les faisant agripper plus sèchement, par exemple ? Enfin on en rediscute.

ARGHL Lilith, le Teddy-lapin... Gosh, il est superbe !! Ces oreilles et cet air contrarié lui vont vraiment à ravir, ma foi ! Monumental ! ^^ Et le vibro-carotte est lui aussi de toute beauté, on en tâterait !
En tout cas il plairait à M'sieur Merry et M'sieur Pippin, pour sûr.
Pour une fois tu n'as pas tort, Sam.
Quant au dessin de Maytag penché derrière sa petite culotte, il m'a fait éclater de rire quand je l'ai vu, et la course-poursuite en fond est vraiment très évocatrice. Razz

Merci pour toutes ces merveilles ! ;D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Sam 21 Nov - 19:47

Salut salut,
Ça fait quelque temps que je n'ai plus posté d'exercice de Creative Writing ici mais j'ai pensé que celui-ci pourrait vous intéresser.
Notre dernier assignment consiste à écrire 3 pages de dialogue théâtrale sur n'importe quel sujet (et j'avoue n'être absolument pas inspirée). L'exercice lui consiste à répondre à un certain nombre de questions là dessus, pour nous aider à caractériser nos personnages (désolée pour la traduction, faite au fur et à mesure) :

1) Quels sont les plus grandes forces de vos personnages ? Ses faiblesses ?
2) Qu'est ce qui inspire vos personnages ?
3) Qu'est ce qui les rend totalement fous ?
4) Quelles relations entretiennent-ils ?
5) De quoi sont-ils le plus effrayés ?
6) Qu'aiment-ils ? N'aiment-ils pas ?
7) Si vous pouviez boire un verre avec l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous ? Pourquoi ?
Cool Quel boisson prendrait-il/elle ? Pourquoi ?
9) Quelle est la voix de chacun de vos personnages ?
10) °Ont-ils une façon de parler particulière ?
°Répètent-ils des actions ? Des mots ? Des phrases ?
°Comment leurs personnalités émergent-elles de leurs paroles ?

Je viens de m'apercevoir aussi que je n'avais pas posté le début de ma nouvelle ici.
Ce n'est pas un devoir de Creative Writing mais de Littérature, donc si y'en a que ça intéresse... La nouvelle en question.[/u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Sam 21 Nov - 19:51

Lol, tu n'as qu'à reprendre le texte du sketch que Katsou et moi avions mis en scène lors d'un Nouvel An entre lanterneuses ! ^^'''

Comme d'hab', si une correction peut t'être utile, je suis là. Je compte bien aller lire ta nouvelle un peu plus tard dans le week-end. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Sam 21 Nov - 20:03

Ouai, je vais voir ce que j'arrive à produire. Laughing Le truc c'est que pour l'instant tout ce que j'arrive à sortir est assez plein de gros mots, et ça à l'air d'être choquant pour les américains.

Oui, ma chère nouvelle. Je n'ai vraiment fait que le début jusqu'à présent, et je me rend compte que je suis sensée la rendre jeudi... Me faudrait être inspirée là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Lun 23 Nov - 5:02

Pop pop pop. Je poste le tout juste finit...
Dommage pour vous, ni le gras ni l'italique ne sont passé...
Sur ce, je m'en vais m'évanouir de fatigue.


First Scene.

Pete : Advocate. Slim, nervous. A brunette. 45 years old but seems older.
Andrea : Cop. Energetic and easy to anger. About 25 years old.
Edward : Private Eye. Dressed in green, always playing with his can. 35.
James : FBI Agent. Bright blue eyes, blond hairs, in his early forties.

The room is in plain concrete, light-gray painted, with a table in the center, some chairs are around. Against the up-stage wall, stands a coffee machine. A red light goes on and off on the wall, above the machine.
In the left corner, up-stage, are man and a woman, back to the public. They look at something near their feet.

Pete : - Do... do you think he's dead ?

Andrea : - Judging by the distance between his corpse and his head I'd say yes, he is. But you know me, I'm not an expert.

Edward : - Well well well, Andrea my dear. Would I dare to say that you seem a little... sarcastic this evening ? (Content with himself) Yes, I dare !

Pete (faintly) : - Oh my god he's dead.

Andrea : - What the fuck are you doing here, Edward ? Have you anything to do with the riot ? Or the murder ?

Edward : - Really sweety, your actual lack of deductive skills, I mean, a lack even deeper than usual, is scaring me. I, obviously, went here for the sole purpose of interrogating some delinquent individual imprisoned here and... The entire building is in high level alert, the door down the hall, as well as most of the doors of the prison, is presently sealed so I am as... arh... you'd say “stuck” here as you are.

Pete (as faintly as before) : - Dead... he's... he's dead...

Andrea (red with rage, just managing not to shout at him) : - And for the murder ?

Edward (slightly annoyed, contemptuous) : - Oh please, I know you cops are chosen for their lack of brain and bovine behavior but for the love of all dear, stop asking inept questions !

Andrea (goes quickly toward Edward, in large strides, looking like she's about to punch him) : -You little...

James : - What. Is. Going. On. In. Here ?

Everybody turn to see him

Pete (hysterically, shouting really loudly) : - He's dead !

James (glares at him) : - Who is dead ?

Andrea : - It's not of your damn business ! It's a police business !

James (smiles at her, flirting) : - Oh, I didn't see you, lovely lady ! (goes near her, gently takes one of her hand. Uses a deep and rich voice) Hello you. You see, it's a wonder that this is police business because it appears that I'm an FBI agent. (shows his badge) I'm Jesse. James Jesse (wink at her) At your service. And, you are... ?

Andrea (very coldly) : - I, mister Jesse, am... a cop. A very pissed off and very not interested at all cop.

James (winks again at her then turns to the others) : - So, where is this corps ? (is very cheerful).

Pete (panicking) : - He's here. Ohmygod ohmygod please someone does something !

James (sees him and grins wildly) : - Pete ? You ? Here ? What a delightful surprise ! So, wanna show me our dead buddy ?

Pete (trembling, shows him) : - He's here and... the head is.. is here.

James (bends over, staring at the corpse and examining it) : - Well, he sure looks dead ! (beaming)

Edward : - Oh, all our thanks to you, Ô great, dashing and clever God of the cluemasters ! Now, I'd like to ask the real question... Was he dead before or after that we were the only people looked up in here ?

Andrea (growling) : - Hey ! It's true ! Where the heck are you coming from, you fucking Fed ?

James (delighted) : - I was in the... How should I say it to a lady ? Bathroom ? Toilet ? Oh I know ! I was, lovely lady, in the powder room !

Pete (bursts suddenly into a real loud and cackling laughter, hysterically) : - The powder room ! Hahah !

Edward : - Ô Divinities dearest, we are so dead... (Lets himself fall sitting onto a chair).

Andrea (clears her voice and her mind by coughing a little) : - Alright guys ! I propose that, given that we're all suspects, and by that unable to properly run the investigation before then end of the riot, we just sit down, waiting for the rescuers to come in.

They all do that. The lights went down, the stage is in the dark, just stays lightning the red alarm one.

Second Scene.

All the same characters.

They are all sitting around the table, some of them with cups from the coffee machine in front of them. They are all silent and seem bored to death, as if they were here for hours already.

Pete : - Can't we at least put... something on him ? I... I really can't stand any more, seeing him rot just there.

Andrea and James (in the same monotonous tone) : - Do not touch or disturb the scene of crime.

Edward (snickering) : - Listen to this brave, self-righteous and well-trained law enforcers...

Andrea and James (simultaneously) : - Shaddap ! (Andrea glares at James who smiles brightly and smugly at her).

Pete : - Hey James... You seem a bit... preoccupied... what's on your mind?

James (looks at him, playful) : - You mean, apart from the whole prison riot and confinement thingy ? (Sighs then says, more seriously) Well, I think I'm going to be a grandfather.

Pete : - Really ? (all his face lits up) So who's the lucky girl who managed to put a hand on your little Dick ?

Everybody stare at him blankly. Pete's face goes all white.

Pete (stammers) : - I... I meant... I didn't mean to... I... (shouts) I know that your dick's anything but little !

Edward (shocked, incredulous) : - Pete ? Boss ?

Pete (panics again) : - I meant... Richard ! Your son ! Richard... (breathes with some difficulties)

James (pets kindly Pete's shoulder) : - Don't worry bud...

Andrea (ironical and pissed off) : - Edward old chum ? Would you be so kind to explain to all of us why you did just call our friend Pete over there “Boss” ?

Edward (tense and defending himself) : - Well Andrea my dear old “I'never'have'no'clue” friend... Of course I've worked for Pete. He's an advocate after all, and me a private eye. It's only natural that two being looking for a truth, that no one of our beloved so called “detectives” at the police have enough brain cells to find, join forces most of the time. I mean, enough brain cells even if they put them in common.

James (menacing) : - The job that brought you in there in the first place, the interrogation. It was for ol'Pete ?

Edward (stares at James as if he know something worth blackmail about him. Voice low and full of threatening innuendo) : - Well... It's funny that you ask me that because... It happens to be a case that you might find... Oh, quite interesting... (talks as if for himself) Oh yes, quite interesting indeed... and most entertaining too... yeah...

Andrea : - What are you talking abo...

Big noises from the hall, sounding like some prisoners trying to open the sealed door

Pete (stands up) : - Oh my god ! We are going to die !

Lights fall again. End of Act One.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Mar 24 Nov - 23:24

Citation :
Advocate
Je crois que pour parler de la profession elle-même, en terme général, j'emploierais le mot "lawyer"...

Citation :
blond hairs
Ca, ça veut dire "poils blonds" Mr.Red

Citation :
some chairs are around
J'enlèverais le "are".

Citation :
Against the up-stage wall, stands a coffee machine
Pas de virgule

Citation :
are man and a woman
a man

Citation :
Judging by the distance between his corpse and his head
Je crois que, par opposition à "tête", j'emploierais le mot "body". "his corpse" c'est vraiment "son corps" au sens de "son cadavre". Alors certes, en l'occurrence, on a bien affaire à un cadavre, mais le personnage différencie dans sa phrase la tête et le corps au sens de body.
(A part ces enculades de mouche, lol la réplique ! ^^)

Citation :
Would I dare to say
Would I dare say, sans le "to". "To dare to", c'est défier quelqu'un de faire quelque chose, en fait.

Citation :
I, obviously, went here
"came here" serait mieux

Citation :
the door down the hall, as well as most of the doors of the prison, is presently sealed
"are" parce que tu en as ajoutées d'autres entre temps. C'est comme en français avec "ainsi que".

Citation :
so I am as... arh... you'd say “stuck” here
Je ponctuerais autre part. Là, au milieu de l'expression, ça ne sonne pas naturel.
"I am arh... as you'd say... “stuck” here" serait bien mieux.

J'adore la réplique de cet Edward. Razz

Citation :
I know you cops are chosen for their lack of brain
"your lack"

Et encore une fois, j'adore la réplique. Laughing

Citation :
Everybody turn to see him
"turns" et simplement "to him" serait peut-être plus fluide.

Citation :
It's not of your damn business !
"none of your..."

Citation :
I didn't see you, lovely lady !
Je mettrais "I hadn't seen you", sinon c'est plutôt "je ne vous ai pas vue".

Citation :
one of her hand
hands comme dans "l'une de ses mains"

Citation :
Uses a deep and rich voice
"With a deep and rich voice" sonnerait plus naturel dans cette didascalie.

Citation :
it appears that I'm
Ca veut dire "il semble que je sois". Personnellement, je mettrais "I happen to be" Arrow il se trouve que je suis

Citation :
(wink at her)
"winks"

Citation :
A very pissed off and very not interested at all cop.
LOL !

Citation :
- So, where is this corps ? (is very cheerful).
"corpse" et je mettrais tout simplement "very cheerful" à la fin de la didascalie précédente, ce serait plus logique.

Citation :
someone does something
"do", c'est la forme impérative

Citation :
and... the head is.. is here.
"there" serait plus logique, et marquerait bien la différence. Il est ici et la tête est là...

Citation :
all our thanks to you
"many thanks" sonne plus juste

Citation :
Was he dead before or after that we were the only people looked up in here ?
"after we were the only ones locked up in here ?"

Citation :
Where the heck are you coming from, you fucking Fed ?

James (delighted) : - I was in the... How should I say it to a lady ? Bathroom ? Toilet ? Oh I know ! I was, lovely lady, in the powder room !
J'adore !! ^^''

Citation :
bursts suddenly into a real loud and cackling laughter
Utilise "laugh", dénombrable et servant justement à qualifier le rire. Là, c'est un peu comme si tu disais "éclater de rire bruyant", tu vois ce que je veux dire?

Citation :
Ô Divinities dearest
"dearest Divinities" ?

Citation :
Lets himself fall sitting onto a chair
Il y a une expression parfaite pour ce que tu veux dire:
"slumps onto a chair"

Citation :
and by that unable
"and in that respect unable"

Citation :
before then end of the riot
"the end"

Citation :
The lights went down
"go down", tu parles au présent

Citation :
the stage is in the dark, just stays lightning the red alarm one.
La tournure n'est pas correcte. Je proposerais tout simplement:
"except for the red alarm".

Citation :
as if they were here for hours already
Ah, ce past perfect vicieux, il est si facile à oublier...
"as if they had been here for hours already"

Citation :
I really can't stand any more
"I really can't stand it any more" et tu peux ajouter la suite.

Citation :
So who's the lucky girl who managed to put a hand on your little Dick ?

Everybody stare at him blankly. Pete's face goes all white.
PTDR !!

"stares"

Citation :
I know that your dick's anything but little !
EXPLSDR!

Citation :
I meant... Richard ! Your son ! Richard... (breathes with some difficulties)
*se marre à imaginer toute la scène*

Citation :
Would you be so kind to explain
"so kind as to explain"

Citation :
He's an advocate after all
Encore une fois, c'est vraiment "lawyer" que j'utiliserais pour désigner la profession.

Citation :
two being looking for a truth,
"beings"

Citation :
that no one of
"none of" comme dans "none of us murdered a girlscout in the process". ^^' C'est dans cette fameuse scène de Prison Break où T-bag se dit vexé d'être toujours considéré comme le méchant de la bande, à croire que tous les autres ont été incarcérés pour avoir volé des cookies à une fillette. Et Abruzzi se contente de cette merveilleuse réplique "Aucun de nous n'a massacré la fillette dans le feu de l'action".
*ne peut pas s'empêcher de rire à cette réplique qui doit bien être l'une des seules qui rend vachement mieux en français*
*ferme la parenthèse "partage des petits délires personnels"*

Citation :
at the police
"in the police"

Citation :
have enough brain cells
"has" avec "none"

Citation :
as if he know something worth blackmail about him
"as if he knew something worth blackmailing him"

Citation :
It's funny that you ask me that because...
C'est tout à fait correct mais, personnellement, dans le contexte je verrais plus quelque chose de plus lapidaire comme "It's funny you ask because...".

Citation :
(talks as if for himself)
Mets juste "as if for himself", parce qu'avec "talk" tu es obligée de mettre la préposition "to" et après il est vrai que tu es emmerdée avec le "as if".

N'oublie pas le point à la fin de l'avant-dernière phrase sur les bruits.

En tout cas tes personnages sont bien charismatiques et je me suis bien amusée à plusieurs moments. C'est presque frustrant, on a vraiment envie d'aller une suite... qui hélas n'existe pas. Grumpf.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 25

MessageSujet: Re: Creative Writing   Mer 25 Nov - 0:36

Merci beaucoup Half !
C'est là que je vois quant même que écrire un texte entre minuit et 3h du mat' et pas le relire, ça... fait des dégâts. Comme le lawyer en effet (que j'ai heureusement vu et corriger au stylo avant de rendre mon devoir).
Tes corrections me sont, comme toujours, très précieuses.

Sinon je suis très très contente que tu ais compris la blague sur "Dick" elle semble avoir totalement échappé à ma prof, qui n'y a, apparemment, rien compris.
Du coup je sais pas si je dois garder ce passage là ou pas...

La suite... héhé. J'y ai réfléchit en fait (à 3h et demi de ce matin là).
Les prisonniers n'arrivent pas à défoncer la porte, mais l'atmosphère est tellement tendue, surtout après une coupure d'électricité qui les plonge dans le noir, qu'ils finissent par s'entretuer.
Et on découvre que c'est James qui a tué l'homme, en fait son coéquipier du FBI, parce qu'il avait mis enceinte sa fille (à James. La petite sœur de Richard). Mais en fait tout ça a été (riot compris) orchestré par Pete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Creative Writing   Mer 25 Nov - 0:54

Lol ! Eh bien, quelle histoire !!

Ah, mince, du coup tu avais déjà rendu ton devoir, c'est ça ? Confused

CHPONG Exclamation

Maaaaais elle a quel âge, ta prof ? What the fuck ?!? Parce que là, franchement, si elle a pas compris la blague, je m'inquiète pour elle ! Elle est du genre duègne victorienne qui vit dans la littérature british au point de se laisser couvrir de toiles d'araignée sans même le remarquer, ou bien ?
Parce que, rrrrooh, quand même Hem . Garde-là ta blague, elle fonctionne très bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Creative Writing   

Revenir en haut Aller en bas
 
Creative Writing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Creative madneSS V2
» Catalogue DMC Creative World 2006
» aerographix creative models???
» National Novel Writing Month, le NaNoWriMo
» challenge 14 la fourmi creative

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: Le coin des hérétiques-
Sauter vers: