fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Atelier 18 : Mars 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Atelier 18 : Mars 2009   Ven 27 Mar - 23:02

*tape avec son petit maillet halfelin*

Je déclare l'atelier de ce soir ouvert! Bonne écriture à tous! Champi

---
La chaîne pour rappel :
Fraise->Mailine->La Half->Pinec->Gred->Anathema->Ruika->Fraise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 26

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Ven 27 Mar - 23:30

Alors voilà, texte assez court et pas très... profond pour le moins, mais je dois dire que l'idée a assez vite surgit.

Pairing :
Gibbs/Tim (si ça ne t’inspire pas, tu peux le faire Gen)
Thème : Ferme la fenêtre

Gibbs courait, arme au point, son visage figé par la concentration alors même que ses yeux, très mobiles, scannaient les environs à la recherche de potentiels ennemis embusqués.
Il avait enlevé son t-shirt, peu de temps auparavant, afin que ses mouvements ne soient pas entravés par le tissu humide ; Tim pouvait, donc, à loisir, admirer les muscles roulés sous la peau du splendide dos de son patron.
L'homme en question cessa soudainement de courir pour se jeter, en embuscade, derrière un gros bidon métallique et répliquer aux tirs adverses. Sa position accroupie mettait merveilleusement en valeur ses fesses serrées dans la toile tendue de son pantalon. Tim était hypnotisé. Ce fut pourquoi il sursauta quand l'ancien marine bougea de nouveau, pour courir vers une nouvelle position de tir qui, malheureusement, ne permettait plus au Bleu de voir grand chose.
Sa patience fut néanmoins récompensée quand Gibbs finit par escalader une paroi, toujours à la poursuite des fuyards. Ses muscles dorsaux et fessiers, tandis qu'il se mouvait, offraient un spectacle tout bonnement divin. Et encore, Tim pesait ses mots.
Arrivé au sommet, l'agent ne tarda pas à désarmer son adversaire et à entamer avec lui un corps à corps violent mais, pourtant, emprunt d'une certaine grâce qui enflamma quelque peu et les sens et l'imagination du geek. Ce fut avec fascination que celui-ci regarda les deux hommes rouler par terre, haletant et en sueur, leurs corps proches, pressés, leurs visages qui commençaient à se tuméfier, leurs vêtements à se déchirer...
Tim se mordit la lèvre et se mit à zoomer, encore un peu...
« Alors, le Bleu, encore en train de regarder ces vidéos de notre entraînement ? Tu comptes vraiment apprendre quelque chose comme ça ? »
Jamais, oh grand jamais, même après des années de parties de WOW ou à pirater des sites classés secret défense alors qu'il était sensé dormir, Timothy McGee n'avait fermé une fenêtre d'ordinateur aussi vite.


Dernière édition par Anathema le Dim 29 Mar - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 0:13

Pairing : Lucius Vorenus/Titus Pullo (Rome <= que je vous recommande !!)
Thème: Gueule-d'ange

Mailine, vraiment... je te remercie de tout coeur.


L’espèce d’innocence malmenée qui émanait de Lucius Vorenus le touchait, quelque part, encore qu’il n’y comprît pas toujours grand-chose. Peut-être aurait-il été plus juste de parler d’intégrité que d’innocence, au fond… Le vice des institutions comme des méthodes barbares de la légion ne lui était pas inconnu ; il refusait, autant que possible, d’y participer. Se récuser en toute connaissance de cause ne lui conférait que plus de mérite, d’ailleurs. C’était un homme droit, aussi droit que ses traits durs et symétriques de centurion. … Cela dit, tout bien réfléchi, il y avait bien eu des occasions où ce chef d’armée lui était apparu dans toute sa… candeur. Lorsqu’il lui avait appris l’existence d’un petit bourgeon infaillible tout en haut du sexe des femmes, l’air ahuri avec lequel Lucius Vorenus l’avait dévisagé valait son pesant d’or. Ses yeux bleus écarquillés par l’incrédulité, les premières rides sur son front annonçant l’affolement, le corps tourné vers lui dans une interrogation inhabituelle, lui qui se chargeait la plupart du temps de le chapitrer sur tous les sujets, en lui aboyant parfois du garde-à-vous pour mieux se faire entendre. Titus avait été particulièrement amusé par cet épisode, et son souvenir le confortait dans sa réflexion : de Lucius le Lumineux se dégageait bien quelque chose de virginal, en plus de la probité réfléchie. Il avait vu le masque ferme et intransigeant tomber. Lorsqu’il s’était rendu ivre-mort, par désespoir et non par frivolité, Titus Pullo avait eu à ses pieds son centurion dans toute sa vulnérabilité. Le tableau n’avait objectivement rien eu de joli, le beau visage de statue dévasté par l’alcool et l’accablement le plus complet. Pourtant lui, la grosse brute primaire de la Treizième Légion, avait été attendrie. « Tout va bien, mon agneau, là… Je te tiens. » lui avait-il dit à voix basse en le hissant sur ses épaules, juste pour le rassurer, dans les brumes de sa déchéance morale.

C’était cependant ce visage sain et droit qui en avait fait l’élu de Gaius Julius Caesar. Il l’avait vêtu de drap immaculé et l’avait envoyé dans la rue gagner la confiance du chaland, grâce à l’honnêteté et la conviction intime qui transparaissait si naturellement dans son regard ou sa voix ferme, comme jamais elles n’émanaient des chatteries d’un sénateur. La naïveté de Lucius Vorenus, cette fois, l’avait déçu. Ce n’était pas assez de voir ces sourcils toujours douloureusement froncés, ce front constamment plissé par le trouble, ces lèvres en permanence serrées sur le doute. Il n’avait plus que l’apparence d’un demi-dieu lumineux, la substance l’avait fui par fins filets au fil de ses négociations intérieures sur le Bien et le Sensé. Titus Pullo, en admiration devant cette figure, n’avait pu que s’abandonner à la ruine auquel il était enclin en assistant à son érosion progressive. Et voilà où il en était, à présent : dans l’arène, à genoux devant sa mort prochaine, en sang… tout cela pour avoir trop aimé ce qui n’était qu’un visage de pureté.

Pourtant, s’il avait pu voir ses traits brisés et tordus à cet instant, alors qu’il retenait ses sanglots contre son poignet, Pullo aurait su que la rouille n’avait pas tout à fait atteint le cœur de Lucius Vorenus. Il pliait plus que jamais sous le joug de la morale, de la Loi. Il s’y raccrochait désespérément… mais à défaut d’être resté intègre, il n’avait pu rester entièrement de marbre. Paradoxalement, rien n’aurait été plus auguste aux yeux de Titus Pullo que son faciès ravagé au moment où il hurla : « LA TREIZIEME ! ».

_________________


Dernière édition par La Halfeline le Dim 29 Mar - 13:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 0:31

Désolée Pinec mais je n'écris pas sur le LOTR... Ce n'est même pas dans ma liste de fandoms. Je sais que ça semble stupide sur un forum LOTR mais même si j'adore le LOTR et vos fanfics dessus, je ne me sens pas capable de reprendre les mots de Tolkien. Et si je ne suis pas cap d'écrire un Merry/Pippin, je le suis encore moins pour un Frodon/Gollum (>_<). Comme j'ai dit à Half, t'aurais pas pu me trouver plus tordu et plus difficile pour un premier écrit LOTR ?!?
Enfin, tout ce blabla pour te dire que non, je n'ai pas écrit de Frodon/Gollum mais j'ai quand même écrit. C'est une merdouille, n'importenawak... ^^' Je suis juste soulagée d'avoir réussi à écrire.
C'est du LOTR... RPS !

________________________________________________________________
Epine dans l’pied
Elijah Wood/Andy Serkis (j'ai pas pu m'empêcher d'utiliser Dom et Billy ^^')

Depuis "l’incident", Monaghan se promenait avec une chaîne au bout de laquelle se trouvait un pendentif qui contenait l’épine meurtrière. Elle était devenue son fétiche, son nouveau jouet, qu’il sortait à tout moment. Cela faisait bientôt quinze jours que tout était arrivé, cependant, il continuait à parler de la douleur et de la bravoure dont il avait fait preuve, au moment où il avait été opéré pour retirer le morceau de titane. Si, au départ, Billy et les autres se joignaient, avec fort humour, à son récit, il leur était devenu à présent pénible d’entendre de nouveau le récit de cet exploit qui n’en était pas un. Dom avait bien essayé de trouver de nouvelles victimes mais le mot s’était passé, par bouche à oreille, et tout le monde l’évitait à présent.
Chaque Hobbit avait, maintenant, son petit stratagème pour éviter les propos redondants de l’Anglais ; Sean radotait plus que lui, Elijah se visait des écouteurs dans les oreilles, Billy avait toujours quelque chose à demander à Peter… Seul Andy restait… Il subit, sans rien dire, pendant plusieurs jours, le récit de l’aventure héroïque du jeune homme. En son for intérieur, il montait pourtant un plan pour se débarrasser de la chose… Un changement de costume –car on n’avait pas permis à Dom de porter son précieux fétiche pendant les prises- lui apporta le moment idéal pour agir.
Alors, ce matin-là, quand une partie de l’équipe fut accueillie par un Dominic -presque Merry, sans les oreilles mais avec les pieds- paniqué parce qu’il avait perdu son précieux bien, tout le monde fut soulagé. Enfin, ils n’auraient plus à supporter la vue de cette minuscule épine autour du cou de leur ami.

L’humeur de Monaghan s’assombrit dans la journée, à mesure que celle des ses camarades s’allégeaient. Boyd essayait, tant bien que mal, d’égayer son camarade mais il n’avait pas encore trouvé la bonne ruse pour le divertir de sa perte.

Wood attendait Serkis, pour une virée en club –décidée pour changer les idées de Dom- quand il remarqua l’air guilleret de plus vieux.
« Tu as reçu une bonne nouvelle ?
- Nan, nan… juste retirer une grosse épine d’mon pied… »
Elijah vit alors le précieux pendentif accroché au cou de l’autre homme. Il sourit puis fit un clin d’œil à l’interprète de Gollum.

Quelques heures plus tard, Dom avait heureusement oublié l’incident, trop occupé à s’accrocher à Billy pour danser. Quant à Andy, il se promit de ne pas quitter ce qui était devenu pour lui un porte-bonheur… Voilà des semaines qu’il tournait autour de Lij et qu’il essayait de lui faire comprendre qu’il était intéressé par une relation plus particulière entre eux et, pourtant, il avait juste suffi qu’Elijah prétexte de voir le pendentif de plus près, la chaîne toujours autour de son cou, pour qu’ils échangent leur premier baiser…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 1:25

Ooooooooooooooooh c'est crop fluffy !!!! ^____________________________^

Lol. Effectivement, beaucoup de Dom/Billy, on voit que tu ne peux pas t'en empêcher Mr.Red . Mais ça fait plaisir de retrouver notre Dom couillon dans toute sa splendeur! Ah, la fameuse anecdote de l'écharde en titane, c'était une super bonne idée de la réutiliser! ^^

Citation :
Boyd essayait, tant bien que mal, d’égayer son camarade mais il n’avait pas encore trouvé la bonne ruse pour le divertir de sa perte.
PTDR. Je suggère le coup du comptons-les-poils-dans-le-décolleté-de-Pippin, ça devrait l'occuper un moment...

Et quand même, la petite fin Andy/Lij que tu nous as glissée au dernier moment est trop trognonne... I love you ours I love you Sting gollum Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 13:32

Voilà voilà, comme promis je participe au matin... ^^
Je vous avoue que j'ai eu un peu de mal, mais bon, on fait ce qu'on peut...

Harry/Percy
Personne
(idée originale piquée à Léo Ferré)


La profondeur de ses yeux comme la mer qui se retire. La douceur de son sourire comme le goût d'une larme. La pâleur de sa peau comme la nacre d'un coquillage.

Il cherchait des comparaisons, trouvait, puis barrait, rageusement. Rien n'était assez beau ni assez pur pour décrire l'indécrivable.
Personne, personne ne pouvait comprendre, mettre des mots...
Il s'affala sur son bureau, les épaules secoués de sanglots sans pleurs, la tête dans les mains, vaincu à l'avance.
Vaincu depuis le tout premier jour.

Comment décrire le goût des fraises ou le son d'un accord sol mineur sur un piano désaccordé? Comment qualifier la brillance des étoiles?
Personne ne l'aurait pu.

Mais il essayait, encore et toujours, dans de longues lettres enflammées.
Ses mains de porcelaine abîmée, les ongles rongés au sang, le rouge du coquelicot sur les doigts d'enfant alangui.
Un mouvement qu'il a fait pour se retourner, me dire bonjour au matin, la danse inachevée d'un pantin brisé, la grâce de la tulipe qui se fâne.

Il jetait, sans cesse, il barrait toujours. Personne n'aurait pu l'expliquer, le comprendre. On le prendrait pour un fou.

Il s'interrompait, le regard vide posé sur la flamme tremblotante de la bougie qui l'éclairait à peine.
La fatigue pesait sur tout son corps, mais devant ses yeux fermés, les formes qui dansaient n'étaient jamais que des copies de son obsession.
Il était seul, dans la salle commune, le feu éteint depuis longtemps. Il était seul mais il le voyait encore, endormi devant l'âtre, un livre lui glissant des mains, ses lunettes de travers. Ses cheveux noirs barraient sa cicatrice.
Il esquissait un geste pour lui caresser le front, remonter une couverture sur ses genoux. Il esquissait et se retrouvait face au fauteuil vide depuis longtemps.

Il reprenait alors sa plume, pour décrire au plus juste, saisir l'insaisissable. Faire ce que personne n'aurait pu faire : capter son essence pour se l'approprier.

Ce n'était pas de l'amour parce que l'amour élève, l'amour est simple parce qu'il est lumineux. C'était un fantasme esthétique, un mystère à percer. Il était si jeune et si vieux à la fois... Comment dire cette jeunesse sage, cette innocence trompée un million de fois et toujours reconquise?
Il écrivait sans barrer maintenant, pour lui-même, sachant que ses mots de signifiaient presque rien, qu'il ne traduisait que sa folie, pas la beauté de celui qu'il aurait voulu comprendre.
Un grain de beauté au coin de la lèvre comme un grain de poivre sur le steack, pour relever l'ensemble, la courbe des sourcils comme un bâteau qui s'en va et les oreilles à demi-dissimulée sont un secret de petite fille amoureuse...

Il écrirait jusqu'au matin, jusqu'à ce qu'il s'écroule de fatigue. Alors Harry Potter, le premier levé, le trouverait là et le recouvrirait d'une couverture pour éviter qu'il prenne froid.
Il verrait ses notes, les lirait à-demi et sans rien y comprendre. Il hausserait les épaules et s'en irait, les mains dans les poches, insoucieux, d'une manière que personne ne pourrait décrire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 14:22

Finalement, j'ai moi aussi participé au matin, tout en sachant que j'ai ouvert le mp en conséquence ! *n'a pas triché*

Pairing : Derek/Reid (Criminal Minds)
Thème : Allumette
Note : Spoiler de l'épisode 4x19 (House on Fire)
Et des épisodes avec Hankel mais ceux-là, je suppose que ceux qui regardent la série les ont déjà vus.

Morgan laissa ses clés sur le comptoir, déposant son casque de moto et se débarrassant de ses chaussures dans la foulée. Il se passa une main derrière la nuque, soupirant. Il n'était pas mécontent d'être enfin à la maison, d'autant plus que cette affaire avait été particulièrement bouleversante pour tout le monde... mais ne l'étaient-elles pas toutes ? Allumant la lumière du salon, il ne s'étonna pas de trouver Reid sur son canapé, il n'eut pas même un mouvement de surprise. Clooney était allongé à ses pieds, fixant le jeune homme sans bouger d'un pouce, malgré l'arrivée de son maître. Le temps où Clooney aurait aboyé sur Spencer pendant des heures, ne le laissant tranquille quand étant enfermé dans une autre pièce - c'était "l'Effet Reid" d'après Hotch- était passé depuis longtemps. Pour Morgan, qui avait toujours vécu seul, passant d'aventures en aventures, c'était un soulagement de voir avec quelle facilité Reid était devenu une part essentielle de sa vie. Pour la première fois depuis des années, rentrer chez lui lui donnait vraiment l'impression d'être à la maison.

Morgan allait s'approcher de Reid pour profiter d'un petit câlin avec le jeune homme, pour se ressourcer après cette longue semaine, quand il réalisa que celui-ci avait le regard fixé sur la table basse où trônait un paquet d'allumettes dont quelques-unes étaient consumées. Il s'approcha avec précaution du canapé sans s'y asseoir. Il voulait juste commencer par faire réaliser à Reid qu'il était rentré, en douceur.

- Hé ! Spence' !

Spencer releva la tête vers Morgan. Son sourire était un peu tendu, un peu angoissé, mais c'était un sourire quand même. Derek décida d'y voir une permission d'approcher et se glissa aux côtés de son amant sur le canapé, l'attirant contre lui dans un même mouvement. A sa grande surprise, Reid ne se tendit pas dans l'étreinte, mais, après un soupir, se détendit complètement et vint même déposer sa tête contre son épaule musclée.

- Alors, Penelope t'a jeté hors de chez elle ?

Un demi-gloussement à moitié ravalé accompagna la tentative de légèreté de Spencer. Sa voix était rauque et incertaine, comme Derek l'avait entendu chaque fois que Reid se remettait en question depuis qu'ils se connaissaient, depuis avant même qu'ils ne se mettent ensemble. Morgan décida de jouer la carte de l'honnêteté, rien ne servait de cacher à Reid que Penelope non plus n'allait pas bien, celui-ci le savait, d'où sûrement sa question.

- Elle a accepté que je la console, elle m'a forcé à lui acheter des chocolats et à manger de la glace aux cookies avec elle pour... me jeter comme une vieille chaussette quand Emily et JJ sont arrivées pour la forcer à sortir entre filles. Vois-tu, il paraît qu'en tant que mec, je suis incompatible avec ce genre d'évènements. Ah, beau gosse, tant d'ingratitude m'a convaincu de revenir vers toi !
- Dis surtout qu'elle a blessé ton ego !

Reid rit plus franchement cette fois-ci, la tirade de Derek prononcée sur un ton faussement blessé l'ayant détendu, pour quelques instants au moins.

- Tu comptes m'expliquer ce que c'est ? demanda le plus vieux d'un ton inquiet, mais ferme en désignant les allumettes.
- Oh, rien, tu sais que je suis stupide parfois, même pour un génie. C'est rien du tout, t'en fais pas ! conclut Spencer d'un vague geste de la main comme pour minimiser le problème.

Le plus jeune allait se relever, pour aller on ne sait où, mais Derek ne voulut pas en entendre parler. Le maintenant contre lui, il le força à le regarder avant de lui ordonner :

- Parle-moi, beau gosse.

A cette demande, le regard de Spencer vint se fixer sur le sol, ses joues prenant une jolie teinte rosée.

- Depuis Hankel... depuis... le Dilaudid... certaines affaires me poussent à me demander... où sont mes limites. A quel moment, au lieu d'arrêter un pyromane, je me mettrais à allumer des feux... Je les connais si bien, leurs comportements, leurs logiques, les mécanismes de leur esprit... Et quand je vois ce garçon... qui s'est retrouvé seul, perdu, complètement abandonné... Il souffrait Morgan, c'est de là qu'est venu sa fascination pour le feu. Quand est-ce que j'aurais assez souffert pour que ses allumettes par exemple, deviennent une fascination pour moi aussi, comme l'est devenu le Dilaudid ?
- Tommy était seul, Spence'. Seul et abandonné tu l'as dit toi-même ! C'est ce qui l'a poussé vers ses pulsions, qu'il avait déjà et tu le sais !
- Et alors ? Qu'est-ce que ça change ? J'ai été un drogué, Morgan ! En quoi suis-je si différent ?

Serrant Spencer contre lui, il déposa un baiser sur son front avant de le forcer à croiser son regard une nouvelle fois.

- La différence, beau gosse ? C'est que tu ne seras jamais seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Pinec
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 842
Date de naissance : 27/01/1988
Age : 29
Localisation : Sur les genoux de Misha, Pocket!Moriarty entre les mains.
Emploi : Cameraman pour Troy&Abed in the Morning!

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 15:15

(Désolé je n'ai pas encore ouvert mon mp car je n'ai pas encore eu le temps... Je raconterais en détails à celles que ça intéresse, je file, et je vois le Mâle bientôt ! *tire la langue et court*)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 15:28

Dammit ! C'est-y pas un comble que tu voies le Mâle quand j'en suis loin !
En tout cas les détails m'intéressent, peut-être par MP... ?
Et j'espère que tu n'oublieras pas ton atelier comme les vogons perdent les circulaires administratives, car j'ai grand hâte de lire le résultat. Razz

La Half qui fait de louables efforts sur les Exclamation et tient à le souligner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mailine
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 532
Date de naissance : 11/02/1991
Age : 26
Localisation : Dans des épis de blé
Emploi : Ad impossibilia nemo tenetur

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 15:51

Oh, Half ! Quel plaisir de lire ce pairing ! ^^

Je n'ai malheureusement pas le temps de te faire une reviex complète, travail oblige, mais je suis absolument ravie ! Tu les as magnifiquement cerné ! Et quand j'ai les ai vu dans ta liste de pairing, je n'ai pu que te les donné ! Je n'avais jamais rien lu sur eux avant, mais je suis, je le répète une fois encore, totalement ravie !

^__________________^

*s'en va toute guillerette*

(Et je ferai le mien tantôt, quand j'aurai un peu de temps ! Et je lirai les autres ! ^^)

*fait de gros bisous à la Half*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 16:55

*se frotte les mains par avance* Y'a de chouettes textes ! ^^

Anathema, je te remercie pour ce merveilleux petit drabble qui m'a apporté plein de bonnes petites images mentales merveilleuses sur le couple ! Je trouve ton Tim adorable (gosh, le mot revient tout le temps !) et puis le thème est très bien utilisé. Dommage que ce ne soit pas Gibbs qui l'ait grillé... Cela aurait pu lui donner des idées de démonstrations en "live", ^^. Merci encore !
(Encore quelques petites fautes, si tu veux je corrige ça pour que tu puisses éditer ton message avec un texte corrigé et le poster sur la communauté lj ncis_fiction... ^^ *veut diffuser le TimGibbs*).

Half, je ne connais pas la série (enfin, de nom, et elle est dans ma looooooongue liste de trucs à voir, un jour... ^^') mais ton texte est merveilleusement bien écrit. J'aimerais avoir tout compris ^^' *lui manque des aspects de l'histoire*. En tout cas, c'est un bon teaser !

Titefraise, je vois que tu as hérité du couple coup de cœur de Ruika. Tu as fait un Percy bien malheureux et complètement incompris pour le coup ! Cette obsession qu'il nourrit pour Harry est un brin complexe pour le principal intéressé, qui a l'air de planer à mille lieux au dessus de ça. J'ai beaucoup aimé l'utilisation du thème. *en mode modo on* Je suis devenue modo de la communauté hp_slash_fr et, justement, le couple Harry/Percy est celui de la quinzaine (tous les quinze jours, je lance l'idée d'un pairing sur lequel écrire). Si tu as le temps, avant demain soir, pourrais-tu le poster là-bas ? *grand yeux de Padfoot mouillé**rajoute Frofro Frodo aux larmes **en mode modo off*

Ruikaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Quand j'ai su que tu allais pouvoir écrire sur ce pairing, j'étais toute contente et, maintenant que j'ai lu ton texte, je le suis encore plus. C'est tout eux ! Leurs gestes, leurs paroles, le fait que Morgan se fasse virer par Garcia pour qu'elle puisse profiter d'une virée entre filles, l'effet Reid (je note que tu n'as pu t'empêcher de parler de Hotch ! ^^), les doutes de Spencer sont très bien restranscrits (je viens de revoir les deux épisodes de la saison 3 quand Spence ne peut rien faire pour empêcher la mort d'un jeune tueur et l'autre où il s'identifie au meurtrier et c'est tout à fait ce qu'il peut ressentir !). J'aime ton texte et j'aime la fin, cette phrase de Derek *pougnoute les deux jeunes hommes* Mention spéciale à Clooney ! Smile

Half, merci pour ta review. Je suis un peu déçue de ne pas avoir su écrire sur du LOTR mais j'ai vraiment un blocage dessus. ^^' Cela fait plaisir de revenir un peu au source, de retrouver ce qui me plaisait d'écrire au début de ma "carrière" de fanfiqueuse. ^^

Half a écrit:
Je suggère le coup du comptons-les-poils-dans-le-décolleté-de-Pippin, ça devrait l'occuper un moment...

Je suis sûre que Billy a dû le lui proposer quand ils sont revenus de leur virée ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 19:03

Ah, j'aime les ateliers ^.^

Anathema : Ah, un petit Bleu pervers Razz Intéressant ! Mais, après tout, comment lui en vouloir ? Quoi que, personnellement, je regarderai avec plus de plaisir les fesses de Ziva que les fesses de Gibbs, mais ce n'est que mon avis Rolling Eyes

N'amour, c'est dingue, hein, tu fais du Andy/Lij et que vois-je ? Dom domine le texte et est très proche de Billy ! Bah bravo Razz Je vois que les vieilles habitudes sont difficiles à perdre ^^
En tout cas, tu t'es bien retournée et tu as fait quelque chose de vraiment sympa, chapeau Salut

Titef ! Ah ! Je ne regrette pas de t'avoir donné ce pairing, même s'il t'a donné du fil à retordre ! Tu t'en es très bien sorti, parce que comme toujours, tes textes ont un petit je ne sais quoi qui les rend unique et surtout pénétrant. Ils touchent, tu trouves les bons mots pour ça et tout en légèreté, un peu... D'accord, en fait, ton style est aussi indescriptible pour moi que Harry pour Percy :pp Mais, j'ai beaucoup aimé ! Surtout que les personnages sont in-character, j'ai trouvé, ça m'a beaucoup plu !
Merci ! Gnark
Quel dommage que ça soit triste, par contre, je suis condamnée à ne jamais voir ce pairing heureux...

Citation :
Quand j'ai su que tu allais pouvoir écrire sur ce pairing, j'étais toute contente et, maintenant que j'ai lu ton texte, je le suis encore plus.
Merci Embarassed

Citation :
C'est tout eux !
Alors tant mieux ! Ça me rendrait triste de les dénaturer, même dans le contexte d'un atelier, parce que je les aime trop tels qu'ils sont !

Citation :
je note que tu n'as pu t'empêcher de parler de Hotch ! ^^
Alors là ! N'amour ! Tu es complètement mauvaise langue ! C'est pas que je ne peux pas m'empêcher de parler de Hotch, c'est juste que c'est canon !
Dès le premier épisode de la série, appelé je le rappelle "Extreme Agressor" Hotch dit au frère de la victime quand son chien leur aboie dessus : "Oh no no it's okay, it's what we call the Reid Effect, happens with children too !" ! C'est CANON ! Depuis le premier épisode ! Et c'est HOTCH qui le dit ! Qui puis-je ? Tu es mauvaise langue !

Citation :
Mention spéciale à Clooney !
Clooney qu'on a d'ailleurs jamais vu à part par satellite ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 19:34

Ruika a écrit:
N'amour, c'est dingue, hein, tu fais du Andy/Lij et que vois-je ? Dom domine le texte et est très proche de Billy ! Bah bravo Razz Je vois que les vieilles habitudes sont difficiles à perdre ^^

Oui, c'est une déformation... J'ai pourtant essayé d'écrire sans eux et puis ça tournait en rond alors j'ai pas pu résister. On dira qu'Andy et Lij sont les plus contents quand même... Eux, ils ont eu l'droit à un bisou. Billy n'a récolté qu'un Monaghan complètement bourré... Rolling Eyes

Citation :
Tu t'en es très bien sorti, parce que comme toujours, tes textes ont un petit je ne sais quoi qui les rend unique et surtout pénétrant. Ils touchent, tu trouves les bons mots pour ça et tout en légèreté, un peu... D'accord, en fait, ton style est aussi indescriptible pour moi que Harry pour Percy

Voilà, tout ce que Ruika a dit est ce que je voulais dire moi zaussi !

Citation :
Tu es mauvaise langue !

Fufufu... Je te taquine, tu le sais bien ! ^^ Je me rappelle très bien de ce petit passage et de l'air sérieux de Hotch (hallucinant d'ailleurs comment Hotch arrive à sortir des petits mots ironiques tout en gardant son air sérieux !).

Citation :
Clooney qu'on a d'ailleurs jamais vu à part par satellite ^^'

Mdr, tout à fait ! On sait juste que c'est un gros chien et qu'il aime monter sur le canapé de Derek quand celui-ci n'est pas là ! Mais, il est très utilisé dans les fics... ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 19:35

Magnifique texte, Tite Fraise! cherry Je le trouve vraiment beau, dans tout son côté tragique et frénétique qui retranscrit bien la nature de Percy. Il fait de la peine, par toute la frustration rageuse qu'il semble laisser irrémédiablement en plan... Vraiment joli, en tout cas. Et c'est impressionnant de filer aussi justement un tel pairing. Wink

Merci infiniment d'avoir lu mon texte en dépit du fait que tu n'aies pas vu la série, Gredou ! Le fait qu'il t'ait donné envie de t'y mettre est un beau compliment, et encore une fois je t'y encourage, cette série est d'une grande qualité tant du point de vue de l'esthétique que de la subtilité des personnages. Merci ! ;D

Je me réjouis d'avoir satisfait tes envies concernant ce pairing, Mailinette ! J'étais vraiment heureuse en le voyant, donc c'est merveilleux. ^^ Je suis contente si ce que j'en ai fait correspond à tes attentes, en tout cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mailine
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 532
Date de naissance : 11/02/1991
Age : 26
Localisation : Dans des épis de blé
Emploi : Ad impossibilia nemo tenetur

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 21:48

Voici mon atelier !


Pairing : Lumière/Big Ben (La Belle et la Bête)
Thème : Cotonneux


Dans les corridors sombres et glacés, on ne trouve pas grand-chose. On ne trouve pas un bruit, pas un grincement. Pas une ombre, pas un courant d’air. Pas une brise, pas un soupir. On ne trouve rien sauf quelques rugissements. Un peu de colère. Un peu de douleur. On ne trouve rien que du noir, des profondeurs. Un cri de douleur, sourd et continu. Jusqu’à ce que la porte s’ouvre, pour la première fois depuis des siècles. Jusqu’à ce qu’elle arrive.

Elle avait laissé entrer un peu d’air frais. Une brise légère, un bruit, un grincement. Une ombre, un courant d’air. Puis, un soupir. Un peu de crainte, aussi, peut-être. Puis, un bout de ciel nuageux. Un petit bout qui se reflétait sur le cadran de Big Ben.
Il n’avait fallu que ça. Le rugissement s’était apaisé, un temps. Lumière avait souri, un peu. Il avait regardé Big Ben, et il avait senti le courant d’air. Le bout de nuage. Une impression cotonneuse. Un petit quelque chose de rien du tout. Un petit bout du dehors. Mais il n’avait fallu que ça pour que l’étincelle reprenne. Que ce petit bout pour chatouiller ses extrémités. Qu’un petit bout pour chauffer le cœur de Big Ben.

Et le feu avait repris. Les aiguilles de Big Ben tourbillonnèrent. Le petit bout de ciel bleu avait fait son œuvre. C’était un courant d’air doux, feutré. Un petit bout de bonheur silencieux. Un bout de coton sur le cadran de Big Ben, une étincelle dans les mains de Lumière. Un petit bonheur.

La porte se ferma, retentit sur ses gonds. Le rugissement ne revint pas. Il s’était tapi. Lumière regarda Big Ben, Big Ben regarda Lumière. Le nuage était resté à l’intérieur. Chaud, doux, feutré. Peu importe. Petit, infime, minuscule. Peu importe. Il s’était insinué partout. Les aiguilles de Big Ben étaient devenues molles, tout son corps était en coton. Fragile et doux. Un peu éphémère.

Lumière s’approcha...


Dans les corridors sombres et glacés, on ne trouve pas grand-chose. Pas un bruit, pas un grincement. Mais, quand on ouvre la porte, parfois, on peut sentir une odeur. Un petit rien. Une impression cotonneuse et angoissante. Un peu de chaleur qui ne devrait pas être là. Un bout de coton qui s’est heurté à une étincelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Sam 28 Mar - 22:01

Ton atelier est magique ! J'adore la construction en répétition. On a vraiment l'impression d'être dans un conte de fée. C'est magnifique ! *en perd ses mots tellement elle est conquise*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 26

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Dim 29 Mar - 0:38

Un riche atelier ce mois-ci. ;D

La Halfeline >>> Encore une série que je ne connais pas, mais ton texte m'a vraiment donné envie. Il s'en dégage quelque chose de fort, assez saisissant.

Gred >>> Quatre pour le prix de deux ! Le problème avec ce texte, c'est qu'on a du mal à décidé lequel est le plus adorable. Et l'utilisation du thème m'a beaucoup amusé.

Titefraise >>> Pauvre Percy. C'est vrai que ta description de son personnage est très prenante et maitrisée. Un peu obséssif, maladroit et bon élève même dans la passion. Et Harry... c'est même pas de sa faute, il est juste vraiment pas doué. J'ai adoré.

Ruika >>> J'espère que ce pairing t'a moins posé de problèmes que la dernière foi. Je dois par contre avouer n'avoir vu que très peu d'épisodes de cette série. Néanmoins, j'ai bien pris plaisir à lire , et j'ai trouvé, pour ce que j'en sais, les personnages très bien utilisés, et le scénario accrocheur.
Et on a vraiment envie de consoler ce pauvre Spencer.

Mailine >>> Je dois t'avouer n'avoir rien compris. Puis j'ai cherché et j'ai vu que dans La Belle et la Bête, il y avait des objets vivants. J'en suis toute perturbée.


Quant à mon propre texte.
Tout d'abord, un grand merci Gred pour sa correction. Je m'en vais de ce pas corriger, éditer et poster ça sur LJ.
Et je suis ravi si tu a pu profiter des images mentales. En tout cas, ces images ont bien plu au Bleu. Et j'avoue avoir hésité sur qui surprendrait Tim mais je lui ai épargné Gibbs. Je suis trop gentille.
Quant à l'utilisation du thème, j'ai aucun mérite. Fenêtre + ce geek de McGee = Windows. C'est évident.
Ruika : Oui le Bleu est pervers. J'avais même pensé au piratage des cameras de vidéo surveillance du NCIS mais... une séance d'entrainement, c'est bien plus drôle à écrire. (Les fesses de Ziva ? Mui... j'ai vu mieux. :pp )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Dim 29 Mar - 17:32

Anathema : Oh, ce pairing ne m'a pas posé de problèmes du tout ! J'étais toute contente de tomber dessus, ça m'a fait trop plaisir ^^
Je suis contente que ça t'ait plu ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Pinec
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 842
Date de naissance : 27/01/1988
Age : 29
Localisation : Sur les genoux de Misha, Pocket!Moriarty entre les mains.
Emploi : Cameraman pour Troy&Abed in the Morning!

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Jeu 2 Avr - 11:31

Pairing : T-Bag/LJ
Thème : Monture

« Quand on te voit sur ta monture
Quelle allure et quelle stature
Un vrai modèle de droiture
Une force de la nature… »
Théodore poussa la fenêtre qui était entrebâillée. La chevelure blonde couchée sur le lit était rythmée par la mauvaise musique qui résonnait dans la pièce. Il lécha ses lèvres sèches, prenant son temps avant de pénétrer la chambre de la jeune fille, il avait faim, il avait soif, il avait perdu son chemin et s’était retrouvé là. Ah, que cette année était douce, et qu’il était content d’avoir pour quelques jours quitté son Alabama natale. La prison là-bas était si ennuyeuse, il était soul de jeunes hommes mal maquillés, il avait eu envie d’une excursion et de chair fraîche. De chair d’adolescent. De chair non souillée encore. Encore…
La fenêtre entrebâillée et la musique étrangère lui avait donné soif d’exotisme, il avait l’impression de s’approcher du Saint Graal. Il fit rouler sa nuque, délicatement craquer ses phalanges, et poussa un peu plus la fenêtre. Un immense frisson de plaisir l’emplit : la fille n’était pas seule, un début de flirt adolescent s’engageait sous ses yeux, il en avait deux pour le prix d’une, et mmh que celui-ci était charmant avec ses bouches châtain et ses mains soyeuse de tout jeune homme…
Leurs baisers et leur tendresse maladroite le faisait presque rire, ses yeux couraient sur les moindres courbes qui se dévoilaient à lui dans les plis des vêtements. Deux débutants à qui il allait pouvoir tout enseigner, tout…
C’était le milieu de l’après-midi et personne n’était là. Pas de voiture aux alentours, pas de risque, une maison américaine relativement isolée, le paradis pour tout violeur qui se connaît bien, et qui aime prendre son temps pour goûter ses proies.
Il se glissa franchement à l’intérieur de la pièce sans que les deux enfants ne le remarque, il sentait son pouls battre à un rythme si régulier, si prenant… Le garçon poussa un cri, mais il était déjà sur le lit, il le tenait déjà. La créature la plus forte en premier, le garçon, fut aussitôt poussée contre un mur et attaché avec sa veste, poussé au sol, à portée de vue. La fille hurlait, mais il n’entendait que les battements de son cœur. Son propre cœur qui fonctionnait à plein régime, qui battait jusque dans son sexe. Fort, pulsation après pulsation, rythmant ses actes. La fille avait à peine plus de douze ans, des seins si petits sous la chemise arrachée, la bouche toujours écarquillée d’horreur, les yeux en soucoupe déformant son village délicat de petite blonde naturelle. Il s’assit de tout son poids sur le corps, oubliant de respirer, sa main courant sur le corps mince en fixant le garçon qui tremblait au sol. Lui avait peut-être deux ans de plus, peut-être moins, il ne savait pas ce qu’on devait faire, on lui avait simplement appris à dire non. Qu’il est facile de dire non à Théodore…
T-Bag enleva les vêtements de la fille comme on pèle une banane, sans faire attention, d’une seule main, le regard tout entier dans celui du garçon. La fille appelait. Un nom. LJ. De sa langue il caressa les syllabes, la douceur et la dureté de ce nom, avant de le prononcer, de le faire couler de sa bouche. Le garçon trembla au sol comme une écrevisse jetée sur un carrelage blanc.
T-Bag viola la fille qui s’était tue, avec ses doigts, se réservant, affamé de chair, affamé de peur, pour le garçon. Quel met délicat. La sueur de LJ répandait une odeur suave dans la pièce, il ne tentait même plus de se défaire du vêtement qui le liait, il avait même cessé de cligner des yeux, regardant l’homme monter la fille. Il transpirait à gros bouillons, seule réaction accessible à son corps terrifié.
Elle était inutile, elle était inintéressante, elle n’avait même plus de visage, sous les larmes et les cheveux brouillés. Mais lui… Théodore la quitta, la poussant du lit comme on fait tomber un cahier, un dictionnaire, un poids lourd et vide de sens. Il se mit debout, et défit le nœud fait avec le sweater. Il remit le garçon sur ses pieds. Il attendait qu’il se débatte, qu’il se défende, il ne voyait plus la fille ramper au sol pour quitter la pièce, seulement ce regard petit et terrorisé. Des pupilles serrées comme des perles noires, les poings en grosses boules de nerfs tendus, et le sexe, le sexe tendu lui aussi, et Théodore y passa ses doigts, sur le jean du préadolescent, son nez caressant son cou, sentant les cheveux couler sur son front. Le poing de LJ se détendit et s’enfonça dans le ventre du meurtrier. T-Bag grogna, de plaisir, de colère, de satisfaction. Le gamin avait rendu les armes. Il mordit les lèvres jeunes à pleines dents, se pressa contre le corps, le poussa sur le lit, s’assit, mit l’enfant sur le ventre, commença à défaire la ceinture trop lâche, murmurant des mots obscènes, caressant la courbure des fesses et le creux des reins.
Alarme. La fille avait quitté la pièce, il entendait des bruits dans le couloir au-dessous. Un râle l’agita, son sexe était bien trop tendu. Il devait courir. Un marque de griffe sur la hanche du garçon, et il le lâchait, sa saveur en bouche, s’échappant comme le serpent par la fenêtre, disparu avant qu’on ne pénètre la chambre, en fuite à nouveau. Le goût suave de la sueur de LJ Burrows en mémoire dans ses papilles.


ps : j'avoue, je me suis un peu emporté, un peu écarté du thème... Satisfaites tout de même ? Je file, j'ai cours, à bientôt pour vos textes. Wink *court hors de la salle de classe... ah, l'informatique...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miya Morana
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 248
Date de naissance : 25/11/1987
Age : 30
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Dim 5 Avr - 12:15

Un petit commentaire sur le vif. (Désolée Ruika, je ne connas pas du tout ce fandom et j'ai toujours de la peine à lire su des fandoms étrangers.)

Anathema: Morte de rire! Le début a un côté très rêve érotique. La chute est tout bonnement géniale.

Half: C'est un très beau texte. Tellement in-character. J'ai beaucoup aimé.

Titefraise: C'est vachement sombre... extrêmement bien écrit.

Mailine: Je suis complètement fan de ce texte. Comme toujours. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   Mar 7 Avr - 1:24

... Ouah. Shocked Eh bien le moins qu'on puisse dire c'est que tu l'as jouée hardcore! Moi qui m'attendait à les voir faire du cheval à bascule tous les deux.. Angel

Ah la la, pauvre Teddy, on voit vraiment qu'il est en manque: il torche ça comme un malpropre.

Citation :
ses mains soyeuse de tout jeune homme
"s"

Citation :
Leurs baisers et leur tendresse maladroite le faisait presque rire
"faisaient"

Citation :
Deux débutants à qui il allait pouvoir tout enseigner, tout…
Mouais... tu parles d'un enseignement... ^^'

Citation :
sans que les deux enfants ne le remarque
"remarquent"

Citation :
Son propre cœur qui fonctionnait à plein régime, qui battait jusque dans son sexe. Fort, pulsation après pulsation, rythmant ses actes.
Très joli passage. On sent le prédateur qui lance l'assaut en pesant ses gestes malgré l'emballement de la machine.

Citation :
la bouche toujours écarquillée d’horreur
Belle image, réussie.

Citation :
T-Bag enleva les vêtements de la fille comme on pèle une banane, sans faire attention, d’une seule main,
Oh mon dieu, c'est tout simplement abject. En plus je le vois parfaitement faire ça. Encore une fois la métaphore tape dans le mille, je trouve.

Citation :
Le garçon trembla au sol comme une écrevisse jetée sur un carrelage blanc.
Ah la la, décidément j'aime tes métaphores alimentaire. Elles transmettent immédiatement l'action sans besoin de développement plus précis.

Citation :
T-Bag viola la fille qui s’était tue, avec ses doigts, se réservant, affamé de chair, affamé de peur, pour le garçon.
Eeeeew, il a pas intérêt à me violer comme ça le jour où je le croise en Alabama. >_< Tsss c'était bien la peine de te réserver, nouille, pour ce que t'en as fait !

Citation :
Théodore la quitta, la poussant du lit comme on fait tomber un cahier, un dictionnaire, un poids lourd et vide de sens.
Aaaaaaah!! *amoureuse de cette phrase*
Ma parole, mon cher, vous avez du talent pour les images. Et le dictionnaaaaaire I love you I love you ... Rappel de ce poids que son père lui mettait sur le bas-ventre étant enfant?

Citation :
il ne voyait plus la fille ramper au sol pour quitter la pièce
*se fait rire toute seule car elle a envie de faire de grands signes comme a un spectacle de Guignol*

J'ai bien aimé le coup de poing, qui sonnait juste, à l'imagination.

Merci pour ce texte à la violence qui désarçonnait mais, après tout, rendait justice au personnage de T-bag dont j'élude moi-même trop souvent le côté brutalement crasse, il me faut le reconnaître...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier 18 : Mars 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier 18 : Mars 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citation du 8 mars 2009
» Thème de Mars 2009 (VINTAGE) Fin 22/03
» Cours Risques ouvert aux professionnels de la Conservation - fin mars 2009 - Haute école de Conservation-restauration Arc de La Chaux-de-Fonds
» Salon de Reims 7 et 8 mars 2009
» Citation du 2 mars 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 6 : Soyons Créatifs ! :: Atelier d'Ecriture-
Sauter vers: