fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ma série TimGibsienne (NCIS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 17 Jan - 17:04

Voici une série de drabbles/ficlets écrits sur le pairing Jethro Gibbs/Timothy McGee. Les drabbles se suivent plus ou moins entre eux.
Ils sont tous écrits grâce à des thèmes de la com' lj frenchdrabble.

Titre : Entre ses mains
Thème : confiance

Assis dans les escaliers, Tim observait l’autre homme, encore sous le choc. Il n’arrivait pas encore à croire qu’il était là, dans cette maison, avec lui.
Il se souvint alors d’une conversation qu’il avait eue avec Sarah après que celle-ci avait presque été arrêtée pour meurtre. Elle lui avait dit qu'il était le seul en qui elle avait suffisamment confiance, le seul entre les mains duquel elle mettrait aveuglément sa vie. McGee se rappelait le regard que sa sœur avait posé sur lui quand elle lui avait demandé « Et toi ? ». Il ne lui avait rien répondu. Spontanément, un seul nom lui était venu. Gibbs. Il était le seul en qui il avait assez confiance pour lui laisser sa vie mais aussi son… euh… cœur… il rougit.
« McGee ! » entendit-il.
Il leva la tête vers son aîné puis se redressa.
« - Oui ? répondit-il, en hésitant.
- Viens ici, viens m’aider. »
Timothy hocha la tête. Fébrile, il descendit les quelques marches et rejoignit Gibbs près de son bateau.
« Tiens, prends ça », ajouta son patron, en lui tendant un outil, puis en lui montrant le geste à imprimer sur le bois.
Le jeune homme hésitait. Il n’avait jamais été très doué pour les activités manuelles.
« Aie confiance en toi », murmura Gibbs à son oreille.
C’était étrange ; il était là, à raboter, Gibbs derrière lui, le couvant de son regard et de ses attentions. Ils avaient passé le week-end ensemble. Quand le plus vieux l’avait embrassé la première fois, il pensait rêver… et maintenant… il prenait confiance. Il n’était pas sûr de pourquoi mais il savait que ça allait marcher.
Sûrement le flair légendaire des agents du NCIS.

---
Titre : Tu poses trop de questions
Thème : navigation

Appuyé contre l’établi, Timothy buvait à petites gorgées un café chaud et fort. Il l’était un peu trop à son goût mais il n’osait rien dire. Gibbs, les yeux sur son bateau, semblait perdu dans ses pensées.
Une question taraudait le plus jeune. Il avait peur de la poser, de paraître complètement stupide. Après une nouvelle gorgée brûlante, il se lança, un peu hésitant :
« Tu t’y connais en navigation, non ? »
Brusquement sorti de sa rêverie, l’autre homme le fixa sans rien dire. Tim crut bon d’ajouter, tout en pointant le squelette du bateau à leur côté :
« Oui, tu dois savoir naviguer pour… »
Gibbs regarda encore quelques secondes le bateau avant d’éclater de rire. Tim se rembrunit. Finalement, c’était très idiot comme question. Il se détourna, cachant sa gêne dans sa tasse de café. Cependant, son amant ne lui laissa pas le temps de se morfondre, il s’approcha de lui, entourant sa taille de ses mains qu’il posa sur l’établi derrière le plus jeune. Il le dévisagea, souriant toujours. Il n’aimait pas quand son cadet perdait confiance en lui.
« On ne t’a jamais dit que tu posais trop de questions ? »
Tim haussa les épaules, rougissant sous le regard fixe de son amant. Ce dernier lui sourit puis se pencha pour l’embrasser, l’empêchant ainsi de l’interroger de nouveau.
Parce que, à présent, McGee se demandait pourquoi l’autre homme construisait un bateau dans un endroit sans issue, surtout s’il ne connaissait rien à la navigation…

---
Titre : Trop de caféine, McGee ?
Thème : café

Les yeux rivés au plafond, Tim n’arrivait pas à dormir. Il savait qu’il n’aurait pas dû boire ce café, que celui-ci était trop fort pour lui. Il se sentait très fatigué mais il était trop excité pour s’endormir. Ses pensées se mélangeaient dans sa tête dans un imbroglio irritant qui lui donnait même un début de migraine. De plus, il était énervé de ne pouvoir se reposer. Il soupira et réussit, sans réveiller son compagnon à ses côtés, à se retourner.
De là où il était, il avait vue sur le réveil matin et les minutes qui passaient. Merde ! Il aurait mieux fait de rester sur le dos. Il allait se lever quand une main le stoppa.
« McGee ? »
Le plus jeune se figea. Oh ! La boulette ! Il venait de réveiller Gibbs ! Et personne n’aimait réveiller Gibbs…
« - Désolé, je n’arrive pas à dormir… Je-je vais aller dans le salon pour te… te laisser te reposer… »
Mais la main l’agrippa et il fut plaqué contre le matelas. Il glapit doucement.
« - Trop de caféine, McGee ? »
Le jeune homme hocha la tête, tous ses sens en alerte. Gibbs avait eu cette façon particulière de dire son nom, une façon qui annonçait… oh, OH ! Il ferma les yeux et oublia tout, son irritation, sa fatigue. La bouche de son aîné bisouillait son oreille comme il l’aimait. Il l’entendit chuchoter :
« Je connais un moyen d’évacuer le trop plein de caféine… je vais te l’apprendre… »
Tim n’eut pas besoin de répondre, son amant mit en pratique sa leçon. Il sourit, se laissant aller dans les bras du plus vieux.

Le lendemain, Tony s’était lourdement moqué de ses yeux cernés et de son teint cireux mais il n’y avait pas vraiment fait attention. Il avait peu dormi, certes, mais ce n’était pas le café qui l’en avait empêché. Gibbs s’approcha de lui, toujours aussi alerte et sans paraître fatigué. Il posa un gobelet sur le bureau de Tim. Son café préféré.
« J’ai pensé que vous en auriez peut-être besoin… Mais n’en abusez pas ! »
McGee sourit, appréciant la boisson. Même les cris de protestation de DiNozzo, parce que lui n’avait pas le droit à un bon café apporté par leur patron, ne purent lui enlever sa bonne humeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 17 Jan - 17:07

Titre : Coffret secret
Thème : étagère

Aux aguets, Tim descendit discrètement les marches qui menaient à la cave. Il se doutait bien que son amant ne serait pas très ravi s’il savait que le plus jeune était venu ici tout seul. Après tout, c’était la tanière du marine même s’il lui arrivait d’y accepter d’autres personnes. Timothy espérait d’ailleurs qu’elles n’avaient pas été si nombreuses à accéder à sa "forteresse de solitude". Il sourit en s’imaginant un Gibbs en costume de Superman.
Le bois craqua, ce qui le fit revenir à la réalité. Ce n’était pas le moment de rêvasser. Gibbs était parti faire une course mais il n’en aurait pas pour longtemps. Tim bénit le moment où son amant avait oublié d’acheter du café, l’obligeant ainsi à retourner dans sa boutique préférée.
Le jeune agent se dirigea vers l’étagère en bois qui était encombrée d’un bric-à-brac d’outils, de morceaux de bois, de tasses et d’autres objets difficilement identifiables. C’était ici que la veille, ils avaient… Tim rougit. Il essaya de ne pas s’en rappeler pour ne pas se détourner de sa mission. C’était sûrement là qu’il avait laissé son portable.
Il avait essayé, pendant toute la matinée, de trouver un moyen de présenter sa requête à son amant, pour pouvoir aller jeter un coup d’œil à la cave, mais il avait manqué de courage. Heureusement, il y avait eu cette course providentielle !
Timidement, Tim commença à fouiller l’étagère. Il avait l’impression de faire quelque chose de très mal, d’envahir l’intimité de cet homme qui partageait si peu sa vie privée. Puis, au fur et à mesure que les fouilles se révélaient infructueuses, il se permettait de faire des recherches plus approfondies. Soudain, sa main buta contre un objet de la taille et de la forme de son portable. Le mobile avait glissé derrière une petite boîte. Quand Tim essaya de le récupérer, le petit coffret se renversa et s’ouvrit.
Paniqué, Tim le prit, ainsi que son contenu, bien décidé à le ranger proprement à sa place. Ce qu’il vit le fit se stopper.
La petite fille qui lui souriait sur papier glacé ressemblait tant à son amant que cela lui serra le cœur. Il ne put s’empêcher de regarder toutes les photos. C’était le bonheur perdu de Gibbs, sa femme et sa fille. Il avait du mal à reconnaître l’homme sur les clichés. Celui-ci semblait si heureux. Le jeune homme sentit son pincement au cœur s’intensifier. Même avec lui, Gibbs n’avait pas retrouvé sa joie de vivre. Ce ne fut qu’à ce moment là qu’il se rendit compte à quel point il aurait aimé que leur couple apporte à son amant tout le bonheur possible. Il se fit alors la réflexion que si elles avaient survécu, jamais il n’aurait pu, lui, connaître les bras de son supérieur, se contentant de l’aimer de loin.
Il sursauta quand il entendit le bruit de la voiture dans le garage. En vitesse, il replaça les photos puis la boîte à leurs places respectives. Il remonta dans le salon où il s’installa, le portable à la main.

Tim n’entendit pas réellement le plus vieux entrer dans la maison. Perdu dans ses pensées, il ne vit pas Gibbs froncer les sourcils en le trouvant silencieux, sur le canapé. Il ne perçut sa présence que lorsque l’homme se colla à lui et l’embrassa sur la tempe.
« Tu l’as retrouvé, alors ? »
Un peu hébété, Tim ne comprit pas. Gibbs lui désigna le portable.
« Tu le cherchais ce matin…
- A-ah, oui… »
Décidément, rien ne pouvait échapper à cet homme ! Cette pensée déprima encore plus le jeune agent. Son amant savait tout de lui cependant, lui, qu’est-ce qu’il connaissait de Gibbs ? Il soupira.
« - Que se passe-t-il ?
- Ri-rien… je… je
- Timothy, tu ne peux rien me cacher, tu le sais bien ! »
Les yeux un peu perdus de McGee se posèrent sur l’homme assis à ses côtés. Gibbs se raidit, il n’avait pas ressenti ce besoin de protéger quelqu’un depuis que Shannon lui avait annoncé qu’elle était enceinte, depuis qu’il avait tenu Kelly dans ses bras ou même quand cette dernière avait fait son premier tour en vélo… Il serra Tim contre lui, l’étouffant presque.
Il avait très vite compris, en commençant cette relation avec le jeune homme, qu’elle serait différente des autres qu’il avait eues depuis la mort des deux femmes de sa vie.
Il fallait qu’il rende Tim heureux. Il fit reculer ce dernier et l’observa longuement. Le plus jeune ne savait plus s’il devait rougir, pleurer ou rire. Il arrivait à percevoir distinctement ce que son amant pouvait ressentir. Il avait l’impression que les sentiments qu’il lui portait se diffusaient en lui par son regard, par son toucher. Il s’enhardit.
« Raconte-moi… raconte-moi ta vie… »
Il eut peur que Gibbs refuse mais l’homme lui sourit. Un sourire un peu trop machiavélique pour que son désir soit tout de suite assouvi mais, un qui ne le rejetait pas.
Le plus vieux l’embrassa puis lui murmura :
« Je vais plutôt te montrer ce qu’est ma vie depuis que tu y es entrés, à quel point je suis heureux avec toi… »
Pantelant, Tim se laissa faire, profitant, écoutant l’histoire jusqu’au bout. Il ne connaîtrait peut-être jamais toutes les aventures qu’avait vécues Gibbs mais il savait maintenant une chose : le passé ne changeait rien à ce qu’il leur arrivait maintenant.
Ils étaient heureux.

---
Titre : Changer d'habitude
Thème : machinalement

Gibbs observait son ouvrage. Depuis qu’il était revenu du bureau, il n’avait rien fait d’autre. D’habitude, sans réfléchir, il prenait ses outils et se mettait au travail mais, cette nuit, il n’en avait aucune envie. Machinalement, il remplit sa tasse d’une nouvelle rasade de scotch, seule manie qu’il avait accomplie depuis son retour à la maison. Il se sentait vide… Il contemplait la carcasse de son bateau cependant son désir d’y travailler ne l’habitait plus.
Ce n’était pas la première fois que cela lui arrivait. Cela faisait presque un mois qu’il n’avait pas touché à ses outils.
L’homme se demandait si c’était ce sentiment qui prenait possession des gens quand ils avaient enfin fini leur travail de deuil ? Gibbs sourit, un peu perdu. Que lui restait-il s’il ne pouvait façonner le bois ?
Son portable se mit alors à sonner. D’un geste machinal, il prit l’appareil et vérifia le nom de la personne qui l’appelait. Son visage s’adoucit.
« Gibbs ! annonça-t-il.
- C’est… c’est moi… euh… Tim… Je suis devant chez toi… Tu-tu travailles sur ton bateau ou… ? »
Le marine se leva rapidement de son tabouret, laissant sa tasse derrière lui, et grimpa les marches deux à deux.
« Entre ! Je vais nous faire un bon chili… Tu as ramené le film que tu voulais me montrer ? »
Ils continuèrent à bavarder jusqu’à l’entrée. La porte s’ouvrit sur son amant qui est toujours un peu intimidé de franchir le seuil de la maison de son supérieur.
Sans y réfléchir, Gibbs se dirigea vers le plus jeune et l’embrassa, posant les gestes réprimés pendant la journée.
C’était peut-être le moment pour changer d’habitude.

---
Titre : Invasion technologique
Thème : génération

Il sortit une bière du réfrigérateur et la décapsula. Il s’arrêta en voyant la nouvelle machine à café. Il grimaça. La seule fois où il avait essayé de préparer sa mixture préférée, il avait cru qu’il allait fracasser cet engin de malheur contre un mur ! Seul son amant avait réussi à faire un café convenable. Depuis, Gibbs avait refusé de la réutiliser et il se contentait de sa bonne vieille machine.
Il se dirigea vers le salon. Il voulait se détendre avec un bon match. Sur la table basse, Tim avait laissé son ordinateur portable. Gibbs secoua la tête. Il alluma la télé. Elle aussi avait changé. Plus moderne, plus plate. Il avait l’impression d’être devant un mini-écran de cinéma. En dessous, il pouvait voir plusieurs appareils : un lecteur DVD et deux consoles. Que de changements. Depuis l’emménagement de son amant, il ne reconnaissait plus sa maison. Il soupira. Ils n’étaient définitivement pas de la même génération. D’ailleurs, il y en avait plusieurs entre eux. Il en prenait conscience à chaque fois qu’il trouvait un nouveau gadget dans les mains du plus jeune : une console portable, un lecteur « mp-quelque chose », un téléphone dernier cri. Parfois, le marine se demandait s’il n’était pas trop vieux pour cela. Trop vieux pour Timothy.
C’est ainsi que ce dernier le trouva, les yeux dans le vague, fixant sans y faire attention, lui semblait-il, les pubs qui y passaient…
« Gi… Jethro ? »
McGee n’arrivait pas à s’y faire, il avait du mal à appeler son amant par son prénom… Depuis qu’ils vivaient sous le même toit pourtant, il essayait. Il avait aussi souvent peur de trop s’y habituer et de se tromper alors qu’ils étaient en train de travailler. Il imaginait déjà les regards interrogateurs, mais amusés, des autres. Celui qui était bien amusé par la situation était le marine qui le regardait avec un petit sourire en coin. Les hésitations de Tim le divertissaient toujours.
« Il y a un souci ? » demanda McGee.
Redevenu grave, le plus vieux dévisagea son vis-à-vis. Comment lui dire qu’il avait peur de la différence d’âge entre eux ? Il désigna la pièce et s’exclama finalement :
« Tu comptes encore m’envahir ?
- Oh… euh… »
Le plus jeune rougit.
« Si… si tu veux… je… je peux…
- Non… non ! »
Gibbs secoua la tête.
« Ce n’est pas ce que je veux… C’est juste, on n’est pas de la même génération…
- Chuuuut… Ne dis pas ça. Ne le pense pas. Tu ne sais peut-être pas te servir de la Nespresso ou du lecteur DVD… mais… il n’y a qu’avec toi que je peux réellement "fonctionner"… Enfin… tu comprends…
- Oui, j’comprends… »
Gibbs sourit puis embrassa délicatement son amant. Tim se sentit rougir. Ils étaient ensemble depuis plusieurs mois et, cependant, il avait, lui, toujours du mal à croire qu’ils se fréquentaient.
« Tiens, vu que tu es là, tu pourrais… J’aurais voulu enregistrer le match mais avec ta foutue machine… »
Timothy essaya d’expliquer à son amant comment il fallait procéder mais, d’un regard, il comprit que cela ne servirait à rien. Pourtant cela lui plaisait. Ainsi, il savait que Jethro aurait toujours besoin de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 17 Jan - 17:10

Titre et thème : Egalement

Tim soupira. Encore un carton et il en avait fini ! Il se redressa et s’étira avant de se lancer. La plupart des objets empaquetés étaient destinés à la cuisine. Le jeune homme n’avait rien gardé de ce que Gibbs avait déjà, envoyant le surplus à sa sœur, la seule personne au courant de la nature de sa relation avec son supérieur.
Il avait également informé ses parents de son changement d’adresse mais, il leur avait raconté qu’il vivait en colocation, taisant le nom de son précieux colocataire.
Il monta les ustensiles dont Jethro et lui auraient besoin dans la cuisine. Quand il retourna à la cave, il sourit, satisfait. Il pouvait enfin complètement débarrasser la cave de son amant. L’homme ne s’était pas plaint mais le jeune agent savait également que la cave était son refuge.

Une heure plus tard à peu près, Gibbs était de retour. Il embrassa Tim, installé au comptoir de la cuisine et s’assit à ses côtés.
« Tu as fini de tout enlever des cartons ? » demanda l’aîné.
Son amoureux sourit et hocha la tête, satisfait. Il se laissa embrasser une nouvelle fois. Cela semblait totalement irréel à l’informaticien d’habiter pour de bon dans cette maison. Il ne s’était jamais senti aussi complet que depuis que Jethro lui avait demandé de le faire. Et il était conscient que l’homme ressentait également la même chose.
L’ancien marine se leva et se dirigea vers le réfrigérateur. Il s’exclama :
« Que dirais-tu si je nous cuisinais quelque chose ? »
Il enleva sa veste et commença à préparer ce dont il avait besoin. Tim rejoignit son amant et l’aida.

C’était également extraordinaire d’être à ses côtés, à préparer un repas pour deux. Il sourit. Il savait qu’il allait vite s’habituer à sa nouvelle vie…

---
Titre : Toutes nos règles
Thème : Mesure de sécurité

Par mesure de sécurité, ils avaient décidé de mettre en place quelques règles supplémentaires. Ils voulaient éviter que leur "petit secret" ne soit découvert trop tôt. Comme disait l’adage : « Pour vivre heureux, vivons cachés ».
Ainsi, ils passaient en mode professionnel dès qu’ils sortaient de la maison pour aller travailler. Ils n’arrivaient jamais dans la même voiture. Gibbs, d’ailleurs, gardait ses habitudes : il était toujours le premier au bureau. Cela lui demandait le sacrifice de s’extirper du lit alors que Tim était encore endormi. Cependant, en voyant à quel point son amant dormait profondément, il était moins déçu. Après tout, l’ancien marine préférait les galipettes du soir – quoiqu’il aimât aussi celles du matin- et il ne laissait jamais le plus jeune s’endormir très tôt… Il était donc normal que Timothy ait le droit à une heure de sommeil en plus.
Dans les locaux du NCIS, automatiquement, ils s’appelaient par leurs noms de famille. Que Gibbs puisse laisser échapper un "Tim" de temps en temps ne choquait personne. Mais la seule fois où McGee avait failli héler son supérieur par son prénom, la directrice Sheppard l’avait dévisagé quelques secondes de trop. McGee se serait donné des gifles…
« Ne pas se toucher » était la première règle que Jethro avait édictée et celle pour laquelle il était le plus ferme. Ils ne devaient jamais le faire, quelles que soient les circonstances. Parce que Gibbs savait que s’il posait un seul doigt sur n’importe quelle partie du corps de son amant, il ne pourrait pas se contrôler suffisamment… Il était pourtant un champion en maîtrise de soi, il ne perdait pas facilement le contrôle d’une situation mais il ne se sentait pas capable d’être stoïque. Il adorait tellement avoir Tim dans ses bras qu’il préférait éviter de faire une bêtise.
Plus les semaines passaient, plus la liste des règles qu’ils inventaient s’allongeait. C’était la plupart du temps du fait de Gibbs. Tim soupçonnait que l’amour de son amant pour les règlements en tout genre lui donnait une merveilleuse occasion d’en créer en masse ! Ce qu’il ne savait pas, c’était que l’homme prenait plaisir à édicter toutes ces contraintes pour les faire voler en éclat le soir venu, dans leur maison. Car là, plus de mesures de sécurité qui tiennent !
Tim avait ordre de l’appeler Jethro. Le week-end, ils se réveillaient l’un près de l’autre et prenaient leur petit-déjeuner ensemble. Gibbs profitait ainsi du corps de son jeune amant. Chez eux, ils oubliaient tout ce qu’ils s’interdisaient au travail.
Gibbs contemplait de plus en plus souvent l’idée de mettre un terme à ces mesures de sécurité. Plus il y pensait et plus il avait envie de le faire, même si cela voulait dire partir à nouveau à la retraite. Cependant, il avait fallu une seule affaire, une seule mission, une balle qui passait un peu trop près de Timothy pour qu’il repousse cette pensée. Il n’était pas encore prêt à ne pas être là pour protéger son amant.
Tant pis, il arriverait à supporter toutes leurs règles. Même si ça voulait dire qu’il devait encore entendre son homme l’appeler Gibbs ou qu’il ne pourrait pas l’embrasser quand il voulait…

_________________


Dernière édition par Gred le Jeu 29 Jan - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Anathema
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 231
Date de naissance : 09/12/1991
Age : 26

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 17 Jan - 19:23

Mais qu'ils sont mignons ces deux là ... Shocked Et puis, pauvre Tim, tout perturbé et tout... le choc qu'a du lui faire Gibbs en l'embrassant pour la première foi...
En tout cas, encore un moment de lecture très sympa ;D (et pi j'ai découvert le TimGibbs tiens, j'y aurait pas pensé avec ma tite cervelle moi)


PS : c'est quoi cette fin de saison à la noix ? c'est quoi ce...
Spoiler:
 
?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 17 Jan - 20:05

Je suis bien contente de t'avoir initié au TimGibbs. J'adore ce pairing, moi qui au départ était plus TonyGibbs, j'avoue que je me laisse maintenant plus tenté par une histoire entre le Bleu et le Patron. ^^ Oh, mais j'aime aussi les TimTony. ^^

Oui, la fin de la saison est très très frustrante >_<. En plus, je n'ai rien compris au deux derniers épisodes de la saison : la semaine dernière, j'ai été envahi par mon frère et sa copine en plein milieu de l'épisode et cette semaine, j'ai loupé les premières vingt minutes par le coup de fil de belle-soeur. ^^" Je pense quand même que la situation ne va pas durer longtemps, je l'espère. J'ai hâte de voir le traitement que recevront les nouveaux de la part de Gibbs et de Abby. ^___^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Miya Morana
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 248
Date de naissance : 25/11/1987
Age : 30
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Ven 23 Jan - 18:37

Ah, j'avais pas encore lu les deux dernières parties! J'adore toujours, bien sûr. Smile Ils sont trop chous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Ven 23 Jan - 21:32

C'est normal que tu n'aies pas lu le dernier, je ne l'ai pas encore posté sur lj. ^^ Merci d'avoir lu et adoré ! Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Miya Morana
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 248
Date de naissance : 25/11/1987
Age : 30
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 24 Jan - 1:28

Ah, ceci explique cela! ^^ Mais comme ces dernières semaines j'ai un peu fait l'impasse sur mes lectures en raison d'examens, je ne pouvais pas en être certaine... ^^°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Jeu 12 Fév - 21:09

Titre : Souvenir
Thème : Whisky

Tim fixait l’écran de son ordinateur. Il n’était pas réellement en train de lire ses mails. De l’autre côté de la cloison de son bureau aménagé dans une ancienne chambre d’amis par Jethro, il entendait couler l’eau. Son amant prenait une douche avant d’aller se coucher. Leur week-end se terminait. Le lendemain, ils seraient tous deux dans les locaux du NCIS pour une nouvelle semaine chargée.
Depuis qu’il était avec Jethro, ses week-ends ne ressemblaient plus à ce qu’il vivait avant. Plus de longues heures passées sur Warcraft ou de soirées surprises avec Abby dans un cimetière pour une fête gothique. Mais cela ne le dérangeait pas. Depuis leur premier baiser, rien n’était plus pareil.
Il y avait pensé toute la journée, à ce premier baiser. Il avait eu le goût du whisky que sirotait Jethro juste avant.
Pour une fois, toute l’équipe avait participé à une fête organisée au bureau. L’agent Fox partait à la retraite. La Directrice avait voulu rendre un petit hommage à l’homme qui avait fait un excellent travail, surtout dans la coordination des informations au MTAC. Tim se souvenait qu’il était avec Abby et Ducky. Ce dernier devait raconter une de ces longues histoires qu’il affectionnait tant. Seule Abby l’écoutait, fascinée. McGee était plus intéressé par l’homme à quelques mètres de là.
Gibbs se tenait près de Fox et de Jenny Shepard. Cette dernière riait à une blague du néo-retraité. Jethro souriait. Tim sentit son cœur battre plus fort. Depuis quelques semaines, il s’était rendu compte du pouvoir de ce sourire. Il devenait de plus en plus difficile pour lui de ne pas se sentir nerveux en présence de son patron. Il accumulait les bourdes aussi, ce qui amusait grandement DiNozzo.
McGee soupira. Il se sentait tellement idiot. Comment pouvait-il être tombé amoureux de l’autre homme ? Mais, après tout, il était habitué ! Il n’était attiré que par des personnes qui ne pouvaient pas lui réciproquer ses sentiments. Même avec Abby, cela n’avait pas marché ! Alors, avec un homme comme L.J. Gibbs… De plus, il était de notoriété publique que l’homme avait un faible pour les rousses. Tim risqua de nouveau un œil vers le trio plus loin. Il suffisait de regarder la Directrice pour connaître le type de personnes qui plaisait à Gibbs. Et jamais Timothy n’en ferait partie.
Le jeune homme se glaça quand il remarqua que l’ancien marine l’observait aussi. Il détourna rapidement les yeux, essayant de ne pas paniquer. Gibbs n’avait rien vu. Il ne pouvait pas avoir noté… Il ne savait pas… n’est-ce pas ? Il se dit que c’était Gibbs, qu’il savait tout… sans même qu’on ne lui dise rien.
Complètement paniqué maintenant, il quitta la fête sans rien dire à personne. Il s’insultait mentalement. Rapidement, il se dirigea vers l’ascenseur et s’y engouffra dès que les portes s’ouvrirent. Il ne pourrait mieux respirer que lorsque la cabine commencerait à descendre et qu’il pourrait rejoindre sa voiture. Cependant, alors que les portes se refermaient doucement, un bras entrava la fermeture. Tim écarquilla les yeux quand il reconnut le corps auquel était attaché le bras.
Il ne dit rien quand l’homme entra dans la cabine à son tour et qu’il s’appuya contre la cloison du fond, près de lui. La tension qui irradiait du plus jeune menaçait de le faire exploser. Il se concentrait sur les nombres des étages qui décroissaient. Il fallait qu’ils arrivent vite au parking !
Il vit alors Gibbs tendre la main vers le panneau de contrôle et appuyer sur le bouton d’arrêt. Tim ferma les yeux. La cabine ne bougeait plus. Dans sa tête, il s’insultait encore. Il avait attiré l’attention de son patron. Maintenant, l’homme voudrait savoir ce qui lui arrivait et lui… que pourrait-il lui dire ? Il se ferait virer plutôt que de lui annoncer la vérité.
« McGee, ouvrez les yeux ! »
La voix semblait bien trop proche. L’agent obéit et sursauta en notant que son supérieur était juste devant lui. L’homme posa ses deux mains sur la cloison de manière à emprisonner l’informaticien.
« Vous me fuyez ?
- N-non, monsieur ! Je… je… »
Le sourire de Gibbs réapparut. Celui qui annonçait qu’il avait attrapé sa proie. Tim déglutit. Il n’aurait jamais imaginé être dans cette position. Il vit, comme dans une scène au ralenti, le plus vieux se pencher sur lui.
Tim se souvenait de la sensation des lèvres de l’autre homme sur les siennes, de la langue qui cherchait à rencontrer la sienne, du goût d’alcool qui le grisait… Il avait cessé de réfléchir et là, dans ce qui était la salle de conférence de Gibbs, ils avaient flirté pour la première fois. Si on lui avait dit qu’il pourrait ne serait-ce que déposer un baiser sur la bouche de son supérieur, il n’y aurait jamais cru !
« Encore collé à ton ordinateur ? »
La voix de son amant le tira de sa rêverie. Il se retourna et croisa les yeux de Jethro. Il n’avait pas entendu l’eau être coupée. L’homme était habillé d’un tee-shirt blanc et d’un caleçon.
« Tu viens te coucher ? lui demanda l’ancien marine.
- J’arrive. »
Sans plus se soucier de son ordinateur, Timothy suivit son homme dans leur chambre. Ils s’embrassèrent puis se couchèrent dans le lit.
« Tu as bu du whisky ? »
Jethro fronça les sourcils à cette question étrange mais ne répondit pas. Son amant ne changeait pas, il posait trop de questions. Le plus vieux avait mieux à faire.

Titre : Cards from Hawaï
Thème : Cauchemar

Cela semblait réellement étrange, que tout ce dont il avait peur, tout ce qu’il craignait, puisse tenir dans sa main. Tim observait la carte postale. Est-ce que c’était ça que l’on ressentait quand l’un des ses pires cauchemars prenait vie ?
Au départ, il n’avait pas remarqué ces cartes. La première qu’il avait vue était accrochée sur le réfrigérateur. Cela l’avait fait sourire. Hawaï… il en rêvait ! Il n’avait même pas eu la curiosité d’aller vérifier qui l’avait écrite. La deuxième avait servi de marque-page à un livre de Jethro. Là, Timothy s’était demandé si ces cartes avaient une importance spéciale pour son amant. En effet, lui-même se servait du ticket du restaurant où ils avaient dîné ensemble pour la première fois. Ce n’était pas lui qui avait payé, mais il l’avait récupéré, discrètement, voulant avoir une preuve de ce qu’il s’était passé. Bien sûr, depuis, il avait pris confiance en leur relation ; alors, il ne le gardait plus que comme souvenir de leur premier vrai rendez-vous.
Plus Gibbs recevait de cartes qui disparaissaient rapidement de la vue de McGee, plus ce dernier se posait de questions.
Et enfin, il avait eu sa réponse. Alors qu’il avait récupéré le courrier, il était tombé sur une écriture droite et disciplinée. Celle du Lieutenant Colonel Hollis Mann à ce qu’il pouvait en juger. En tout cas, c’était ce qui était marqué. Hollis, en dessous d’un « Baisers » qui semblait chaleureux. Mais ce qui allait le faire cauchemarder était la phrase qui terminait la carte postale.
« Alors, quand viens-tu me rejoindre ? »
Hawaï, la belle vie, la plage, les belles filles… La fille.

Quelques jours plus tard, alors qu’il rejoignait Jethro dans leur lit, Tim remarqua que le marine lisait son dernier roman. Celui-ci n’avait pas été encore publié mais, Tim avait voulu que son amant en ait l’exclusivité, avec l’interdiction formelle de le sortir de la maison. Alors qu’il se glissait sous les draps, Tim jeta un coup d’œil au bouquin. Jethro jouait avec le marque-page qui n’était qu’un vulgaire bout de ficelle qui traînait depuis quelques temps sur un meuble de la chambre. Il n’y avait de trace nulle part de cartes postales. Avant qu’il ne puisse s’arrêter, le plus jeune lança :
« Où… où est ton marque-page préféré ? »
Le marine leva la tête et le regarda par-dessus ses lunettes.
« Mon… ? En bas, je crois, dans un autre livre… Pourquoi ?
- Pour… pour rien. »
Tim s’installa confortablement contre les oreillers et ouvrit son propre livre, comme si de rien n’était. Celui-ci se leva. Il revint quelques minutes plus tard tenant une photo, celle qu’il avait prise quelques heures après leurs premiers ébats. Tim y était endormi, enroulé dans un drap. Elle faisait rougir et sourire bêtement l’informaticien à chaque fois qu’il la voyait.
« - J’ai eu envie de la récupérer. Tu es vraiment pas mal sur cette photo… »
Tim sourit et embrassa son amant sur l’épaule à sa portée. Il posa son front contre la clavicule du plus vieux et se décida :
« - Je… Je ne parlais pas de la photo… mais… des cartes postales… celles que tu reçois d’Hawaï…
- Ah oui ?
- Hum, hum. Tu les fais toujours disparaître… comme si tu me les cachais. Est-ce que… Est-ce que c’est parce que tu considères l’idée d’aller à Hawaï ?
- En effet, j’ai très envie d’aller là-bas mais pas pour rejoindre Hollis, espèce d’idiot ! Je me demande bien à quoi tu ressembles en maillot de bain. »
Jethro rit, suivit par un Tim un peu plus rassuré.
« - C’est vrai ?
- Qui est dans mon lit maintenant ? Et qui habite à des milliers de kilomètres d’ici ? »
L’informaticien se laissa embrasser. Jethro le serra contre lui. Quand ils se séparèrent, le plus vieux prit leurs deux livres et allait les poser sur sa table de chevet quand il remarqua l’étrange marque-page de son homme. Son sourire s’élargit.
« Tu es un incorrigible romantique, tu le sais ? »
Tim sentit son visage chauffer de gêne.
« - C’est pour ça que tu m’aimes, non ? »
Son homme ne lui répondit pas mais le coucha sur le lit et l’embrassa.

Quelques instants plus tard, enlacés l’un contre l’autre, dans le noir, Tim essayait de s’endormir. Il entendit son amant murmurer :
« J’étais sérieux tout à l’heure. J’ai très envie d’aller à Hawaï avec toi…
- Moi aussi, j’aimerais beaucoup. Mais, tu sais, je ne bronze pas, je prends tout de suite des coups de soleil.
- Ne t’inquiète pas, Tim, je te passerai de la crème solaire partout… pas un seul centimètre de ta peau ne sera oublié. »
Le plus jeune pouffa puis il gémit quand il sentit les mains de son supérieur le caresser avec plus d’attention. Il savait qu’il serait fatigué le lendemain s’ils remettaient ça mais, il voulait fêter la fin de son cauchemar.

Tim ne remarqua plus qu’une seule carte postale venant d’Hawaï. Jethro l’avait laissée en évidence sur leur table basse. Il sut qu’il avait le droit de lire ce qui était écrit.
« Dommage, tu ne sais pas ce que tu perds… Fais-moi signe si tu changes d’avis. Hollis »
Il sourit et reposa la carte au même endroit. Il alla sur son ordinateur, il se demandait quelle était la meilleure période pour aller sur l’archipel.

Titre : Lentement mais sûrement
Thème : Lenteur

Tim se mordit la lèvre inférieure, gémissant. Il inclina la tête en arrière, laissant ainsi Jethro accéder à sa gorge où le plus vieux mordilla la peau à sa portée. Les mains du marine s’activaient sur le sexe de son amant, l’amenant progressivement vers la délivrance. Le plus jeune ne sentait même plus l’eau qui coulait du pommeau de douche sur sa peau. Rien ne comptait plus que les mouvements de hanche de son homme, mouvements qui peu à peu accélérèrent. Tim ouvrit la bouche et laissa échapper un cri alors qu’il jouissait.
Il revint à lui, lentement. Il s’appuyait contre son amant. Ce dernier le tenait toujours dans ses bras, son torse collé au dos de l’informaticien. Ses mains serraient la taille de Tim et il déposait de petits baisers sur son épaule et son cou, là où il y avait des traces de morsures. Timothy sourit. Parfois, Jethro était un véritable vampire.
Ce dimanche matin, le marine devait avoir pensé que son amant prenait trop de temps à se laver et avait décidé de le rejoindre sous la douche. Et Tim ne s’en plaignait pas.
Au bout d’un moment, le plus jeune se retourna et embrassa son homme. Avec lenteur, il le caressa. Ses doigts glissèrent sur la peau de ses bras, de son torse, de ses cuisses, lui envoyant des petits frissons de plaisir. Jethro gémit, essayant ainsi de faire comprendre au plus jeune qu’il aimerait que celui-ci pose ses mains, là où il en avait besoin. Mais l’autre évitait cette zone à dessein. Il savait quels gestes poser pour réveiller la libido de son aîné. Ce dernier était peut-être plus vieux mais, sur ce plan, il n’avait aucun souci.
Un frissonnement de froid parcourut Tim quand la température de l’eau changea. Il laissa échapper un glapissement quand un petit flot glacial coula le long de son dos. Il entendit son amant rire et il lui envoya un regard noir. Ce n’était pas juste. Que l’eau soit chaude ou froide, cela n’affectait pas l’ancien marine.
« Et si on continuait dans la chambre ? » lui proposa Jethro.
Reconnaissant, Tim hocha la tête et sortit de la douche, à la suite de son homme.

Sur leur lit, alternant lenteurs et accélérations, Jethro lui fit l’amour encore une fois.

Tim soupira d’aise dans les bras de son amoureux. Il aimait la lente routine des dimanches. L’après-midi était déjà bien avancé mais ils étaient encore sous les draps, collés l’un à l’autre. Le plus jeune sourit, fermant les yeux, prêt à faire une petite sieste, quand il entendit son ventre gargouiller. Il ouvrit les paupières puis éclata de rire quand celui de Jethro entreprit de faire les mêmes sons.
« J’ai l’impression qu’on va devoir se lever, dit-il à son supérieur, en gloussant.
- Je vais nous préparer un gros déjeuner. »
Dans la cuisine, ils s’affairèrent lentement, s’embrassant dès qu’ils en avaient l’occasion. Tout était prétexte pour se toucher et s’émoustiller.

Le soir venu, la journée étant passée sans qu’ils ne se rendent compte de rien, Tim se fit la réflexion qu’il habitait avec son amant depuis bientôt trois mois. Lentement mais sûrement, il prenait ses marques dans cette maison qui était devenue la sienne. Allongé sur le canapé, Jethro lui retirant, avec une lenteur calculée, le pull qu’il avait passé juste avant de manger, Timothy souriait.
Il aimait vraiment le dimanche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Ven 6 Mar - 22:55

Titre : Et ta récompense ?
Thème : Trésor

Gibbs se versa une nouvelle tasse de café, dans laquelle il ajouta un ingrédient un peu spécial. Un Irish Coffee à sa façon. Il le but à petites gorgées, tout en éteignant les lumières du rez-de-chaussée et en vérifiant les portes et les fenêtres. Il monta les escaliers vers leur chambre, embarquant un roman qu’il voulait commencer. Avant, il passa par le bureau qu’il avait aménagé pour son amant. Le jeune homme, ne l’ayant pas remarqué, semblait jouer sur son ordinateur. Sur l’écran, Gibbs distinguait des couleurs sombres et des éclairs de lumière. Tim appuyait compulsivement sur plusieurs touches. Puis, il se mit à ricaner et à s’écrier :
« Tu croyais pouvoir m’avoir ! Je suis agent du NCIS… Prends ça… ! »
L’ancien marine secoua la tête, amusé. Son amant avait tout de l’adolescent attardé, enfermé dans sa chambre, en train de jouer à des jeux trop violents pour lui. Gibbs n’alla pas loin dans la comparaison. Si Timothy était un ado, lui, il serait… Il valait mieux ne pas poursuivre l’idée. Le plus vieux se rendit finalement dans sa chambre où il s’installa dans le lit.
Cela faisait une vingtaine de minutes qu’il lisait quand il vit apparaître Tim dans l’embrasure de la porte. Ce dernier lui sourit avant de retirer son tee-shirt, et de se glisser dans le lit, en caleçon.
« - Fini de jouer ? l’interrogea Gibbs.
- Hum, hum, murmura l’informaticien. J’ai explosé les méchants et remporté le niveau.
- Tu as gagné un trésor ?
- Quoi ?
- Un trésor, tu sais, de l’argent, une récompense, une belle fille… »
Tim rit.
« - Non, rien de tout ça. J’ai juste avancé dans ma mission. Je…
- Donc, pas de récompense ? Tu dois te sentir frustré, non ? »
Sur le visage du plus jeune apparut un sourire très malicieux.
« - Très. »
Jethro posa son livre et ses lunettes de lecture puis s’inclina sur son amant. Son trésor. Il s’arrêta à cette idée et contempla le plus jeune. Celui-ci lui rendait son regard, en silence, acceptant d’être ainsi observé. Finalement, ils s’embrassèrent avec délicatesse.
Quand ils se séparèrent, Tim éteignit la lumière. Il entendit alors son homme lui demander :
« Tu m’apprendras à jouer aussi ?
- Tu es sûr que tu ne seras pas trop frustré par le manque de récompense ? se moqua gentiment le plus jeune.
- Oh, je suis sûr que tu sauras bien inventer quelque chose pour me faire oublier cet inconvénient. »
Tim gloussa alors que Jethro l’enlaçait.
« - Je serai ta récompense.
- Bonne idée. »
Le silence s’éleva dans la pièce, bientôt juste ponctué de soupirs et de gémissements.

Titre : Preuve sur vidéo
Thème : Ingratitude

Silencieux, l’agent Gibbs observa sa laborantine s’activer sur des résidus trouvés sur la scène de crime. L’homme avait fui l’agitation de son bureau. Tony et Ziva s’asticotaient trop à son goût. Quant à Tim… Tim était toujours aussi sage qu’une image. Déjà, à l’école, Gibbs en était sûr, il avait dû être l’élève modèle de la classe, celui qu’on n’entendait jamais sauf pour donner les bonnes réponses. Parfois, quand le jeune homme levait les yeux vers lui et lui souriait innocemment, Jethro avait une furieuse envie de l’embrasser…
Il avait donc préféré trouver refuge dans le labo d’Abby. La jeune femme avait accepté de travailler sans musique. Cette dernière lui jeta un coup d’œil amusé et, sur son visage, un sourire en coin apparut.
« Alors, Tim et toi, hein ! »
Gibbs sursauta. Il fronça les sourcils et fixa la brune qui continuait de mener ses analyses. Il se demanda si la jeune femme partait juste à la chasse aux indices ou si elle avait des preuves. Il choisit sa technique pour le découvrir.
« - Que se passe-t-il avec McGee et moi ?
- Oh, oh, non, Gibbs ! Ne fais pas celui qui ne sait pas. Tu vois très bien de quoi je parle. »
Abby s’était arrêtée pour se tourner vers lui. Ils se fixaient ; elle, amusée, lui, indéchiffrable.
« Ne me prends pas pour une idiote, Gibbs. Je suis capable de voir ce qui se dissimule aux regards. »
Elle ponctua ses dires en montrant les appareils qui l’entouraient. Gibbs leva un sourcil, indiquant qu’il écoutait avec attention.
« Je connais Timothy McGee ! Il y a encore quelques mois, il acceptait toutes mes invitations pour faire la fête. Il n’arrêtait pas de se plaindre qu’il n’arrivait pas à se trouver une gentille petite copine… Maintenant, il est tout le temps occupé, répond rarement au téléphone quand il n’est pas en service et a même déménagé ! »
L’homme ne dit rien pendant un moment. Il but une longue gorgée de son café. Enfin, il hocha la tête et dit simplement :
« Tu as prouvé que McGee voyait quelqu’un et alors ?
- Non, non. Pas quelqu’un. Toi. »
L’ancien marine sourit. Il secoua la tête.
« - Des preuves, Abby… Des preuves ! Et puis, je te rappelle que j’ai été marié. Quatre fois… À des femmes. »
La gothique balaya l’argument d’un geste de la main. Elle fit un mouvement du bras pour que Gibbs s’approche d’elle.
« Tu veux des preuves ? En voici une. »
Sur l’écran plat, elle envoya une vidéo. Gibbs se concentra dessus. Il était presque sûr que la scène s’était passée la semaine dernière.
« C’est une vidéo de surveillance de jeudi dernier. Il semblerait que vous soyez tous occupés à remplir de la paperasse. »
Gibbs lui envoya un regard perplexe.
« Oui, oui, je sais, comme ça, ce n’est pas palpitant mais l’action va bientôt commencer. Tiens, regarde, Tony se lève. Il va recharger ses batteries en caféine. Et Ziva aussi s’en va. On pourrait penser qu’elle va rejoindre Tony pour un petit écart amoureux… ou une de leurs disputes habituelles. Mais non, elle et moi, nous nous sommes juste faites une pause entre filles. C’était même très sympa… Mais, revenons à nos moutons ! Parce que… voici mon passage préféré ! Attends, je zoome pour qu’on ne voit plus que ton bureau et celui de McGee. Oh, Gibbs, c’est digne d’un feuilleton romantique… Là, regarde. Tu te lèves à ton tour. Petit coup d’œil aux alentours pour voir si quelqu’un t’observe. Tu es vraiment doué ! »
Gibbs sourit.
« Même Tim ne se rend compte de rien. Tiens, le voilà qui sursaute quand il te sent se pencher sur lui. Mine de rien, tu déposes un dossier sur son bureau, genre je suis un professionnel… Et là, tu lui murmures quelque chose à l’oreille. Giiiiiibbs, même d’ici, j’arrive à voir la nuque de Tim devenir toute rouge. C’est adorable ! Dis-moi, qu’est-ce que tu lui racontais ?
- C’est tout ce que tu as, Abby ?
- Vile petit impatient. Non seulement tu murmures des paroles cochonnes à McGee mais tu te permets de le tripoter en plus ! »
Sur l’écran, tous deux virent l’autre Gibbs faire glisser sa main du dossier de la chaise à la nuque du plus jeune homme. Pendant quelques secondes, l’ancien marine sembla caresser l’informaticien qui tourna la tête vers lui pour esquisser un sourire discret. D’un coup, l’aîné se redressa et retourna à son bureau.
Abby arrêta la vidéo, toute excitée, puis se retourna vers un Jethro peu impressionné.
« Alors ? »
L’homme se contenta de finir son gobelet de café et de le jeter dans une corbeille à sa portée.
« - Alors… rien ! Tu ne peux rien conclure de cet enregistrement, Abby. J’ai posé ma main sur la nuque d’un collègue dans un signe d’affection amicale. Si je devais compter le nombre de fois où j’ai posé ce geste sur un camarade ou où l’un d’eux l’a fait sur moi, j’aurais eu beaucoup d’amants… Tu te fais des idées, Abby. Si j’étais toi, j’arrêterais de rêvasser et je travaillerais sérieusement. »
L’homme se retourna, prêt à partir. Décidément, il n’arriverait à trouver la paix nulle part.
« - J’ai une autre preuve. »
Gibbs se stoppa et accepta de poser son regard sur sa jeune collègue.
Mutine, la gothique déclara :
« Vous vivez ensemble. Je n’ai pas besoin de te le prouver tout de suite. Il me suffira de passer un jour par chez toi, comme ça, pour dire bonjour. Un de ces jours… Quand tu t’y attendras le moins… »
L’homme leva les yeux au ciel. Il allait sortir quand la laborantine le rappela :
« - Quoi encore ?! s’exclama-t-il.
- L’ordinateur vient de me sortir les résultats de mes premières analyses… si cela t’intéresse toujours… »
L’ancien marine bougonna intérieurement.
« Et puis, arrête de grogner. Ne montre pas autant d’ingratitude envers moi. Si je ne l’avais pas plaqué, tu ne pourrais pas profiter de McGee en ce moment ! »
Gibbs ne put s’en empêcher, il éclata de rire.

« Comment ça, elle sait pour nous deux ? »
McGee, secoué par la nouvelle, posa ses couverts. Le plus vieux continua de manger comme s’il n’avait pas lâché une bombe.
« Mais… mais… Jethro ! Et si elle apparaît comme ça !? Qu’est-ce qu’on fait ? »
Gibbs haussa les épaules.
« - On l’invite à prendre un verre ? »
Tim le fixa un moment. Il but une gorgée d’eau et lâcha finalement :
« - Cela ne te dérange pas qu’elle sache ? »
L’autre homme prit son temps pour finir de mâcher puis déclara simplement :
« - Non. »
Le sourire de Tim éclaira son visage instantanément, ce qui soulagea aussi Jethro. Après le dîner, Tim reprit la conversation :
« Tu savais que ce serait elle qui le découvrirait la première, n’est-ce pas ? »
L’ancien marine sourit et prit des mains du plus jeune les assiettes. Il ne voulait pas qu’elles soient brisées.
« - Tu sais, ce n’est pas la première à le découvrir.
- Quoi ? » s’écria l’informaticien. Cependant, sa voix fut couverte par un bruit de verre cassé. Jethro leva les yeux au plafond. Il aurait peut-être dû attendre que Tim ait fini de débarrasser la table pour le lui avouer !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Miya Morana
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 248
Date de naissance : 25/11/1987
Age : 30
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Mar 17 Mar - 2:57

Bah, j'ai déjà lu tout ça sur lj, mais j'adore! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Mar 17 Mar - 9:43

Encore merci de laisser un petit mot ! *fait un câlin à Miya* I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 16:33

Titre : Au bout de sa ligne
Thème : Drague

Tim se mordillait la lèvre inférieure, nerveux. Accoudé à une table haute, un cappuccino près de lui, il se demandait dans quelle galère on l’avait encore fourré. Il soupira puis regarda autour de lui. La cible n’était pas encore arrivée mais elle ne devrait pas tarder.
L’équipe était en train de traquer un hacker qui s’en était pris aux systèmes de plusieurs bases de marine. Il craquait les données, surtout confidentielles, et les revendait au plus offrant ; des milices, des groupuscules anti-gouvernementaux, des groupes terroristes même.
Grâce à Abby et lui, ils avaient réussi à débusquer le hacker et avaient découvert que c’était une jeune femme. Gibbs avait alors décidé d’une surveillance rapprochée pour essayer de découvrir les « clients » de la femme. Tony, lui, avait eu la brillante idée de proposer un « rapprochement » étroit et intime…
Voilà comment Tim s’était retrouvé dans ce cybercafé, son ordi devant lui, habillé dans des vêtements d’ado attardé, pour jouer le rôle d’un hacker qui pourrait attirer dans ses filets la jeune femme… Il devait la draguer, gagner sa confiance… et c’était ce qui le rendait si nerveux. Il savait comment draguer une femme cependant, cela faisait déjà un moment qu’il ne s’était pas essayé à cette activité périlleuse, en particulier avec le consentement de son amant et sous son nez ! Jethro, avant leur départ, lui avait glissé qu’il n’avait rien à craindre, qu’ils ne seraient pas loin mais, cela ne l’aidait pas. Bien sûr, sa mission n’avait rien à voir avec sa relation avec son supérieur, mais il aurait préféré que Gibbs ne soit pas à portée de voix…
Ses pensées furent stoppées par un murmure de Ziva dans son oreillette lui indiquant que la cible était entrée dans l’établissement. Tim soupira et se redressa. Soudain, il oublia tout ce qui le préoccupait, il avait une mission à accomplir.

Cela faisait maintenant plus d’une semaine qu’il connaissait Sam. Elle et lui s’amusaient ensemble à craquer des systèmes de plus en plus compliqués. Il savait que la jeune femme en profitait pour le tester. Elle avait sûrement dans l’idée de s’attaquer à de plus gros poissons et, même si elle était douée, elle aurait besoin d’un coup de main. Ils riaient comme deux enfants, Tim pris dans le jeu, quand Sam posa ses doigts froids sur sa nuque et l’embrassa. Le baiser se voulait sensuel mais il refroidit le jeune homme. Il savait que son amant ne pouvait pas le voir et pourtant… Il sourit sans entrain à la jeune hacker quand elle lui envoya un sourire éclatant puis, il reporta son attention sur son ordinateur. Il eut du mal à revenir à son insouciance première.

La mission s’éternisait. La drague avait pourtant réussi. Les filets autour de Sam étaient bien serrés, mais elle semblait reculer à chaque fois que ses activités étaient effleurées. Le temps commençait à peser au jeune homme. Pour que McGee puisse jouer son rôle, le NCIS lui avait loué un studio meublé et, la nuit, seul dans ce chez-soi froid, son homme lui manquait. Heureusement, Gibbs avait décrété qu’il serait son agent de liaison et ils se voyaient presque tous les jours, mais ce n’était pas assez. Ils évitaient de se toucher, par peur de ne plus pouvoir se lâcher. Dans ces moments-là, Jethro lui paraissait si lointain, tellement fermé, que cela lui faisait mal. Il avait l’impression que son amant était au courant des baisers échangés, des esquisses de caresse. Le Directeur lui avait pourtant autorisé n’importe quelle méthode pour arriver à leurs fins mais, celle qu’il était obligé d’employer le rendait malade. Il avait peur qu’elle ne lui coûte bien plus qu’il n’était prêt à payer.

Il ne voulut pas le croire tout de suite. C’était fini. Enfin, après presque deux mois, ils avaient touché au but. Il fut presque surpris de revoir les locaux du NCIS. Il s’approcha de son bureau, lançant des coups d’œil partout autour de lui. Quand il arriva dans leur coin à eux, Ziva lui sourit, Tony lui envoya une vanne et Abby lui sauta au cou. Il avait discuté avec cette dernière par mail mais il ne l’avait pas revue depuis le début de sa mission. Il la serra contre lui, heureux d’être enfin à la maison. Quand il se retourna, il vit le Directeur Shepard et Gibbs côte à côte. Tous le félicitèrent mais Jethro évitait son regard. Toute la joie que McGee ressentait disparaissait petit à petit, rongée par une angoisse qui ne l’avait jamais quitté depuis qu’il était parti.

Il rentra seul, refusant une énième invitation des trois mousquetaires. Il avait besoin de se retrouver chez lui, chez eux. Lorsqu’il passa le seuil de la porte, il s’immobilisa, atteint par l’odeur qui émanait de la maison. Il ferma les yeux. Son amant n’était pas encore là, finissant de la paperasse au NCIS, pourtant son odeur flottait autour de lui. Tim sourit, les larmes aux yeux. Il s’était refusé de penser à ce manque mais, maintenant, il se demandait comment il avait réussi à être aussi longtemps loin de sa vie avec Jethro.

La maison était bien trop silencieuse quand l’ancien marine arriva enfin. Il se raidit en passant par le salon avant de se diriger vers la cuisine, cherchant une trace quelconque. Rapidement, montant les marches deux à deux, il alla jusqu’à leur chambre. Le cœur battant, il poussa la porte. Ce ne fut qu’en voyant la silhouette sous les draps qu’il se permit de se rassurer. Tim était enfin là. Il alluma une lampe de chevet et grimpa sur le lit. Les traits du jeune homme paraissaient tirés, il était sûrement fatigué. C’était sa première vraie mission d’infiltration. Jethro savait qu’il aurait dû le laisser se reposer, mais il ne pouvait s’en empêcher. D’un geste de main avide, il caressa le visage de son amant, son cou, son torse, vérifiant par le toucher la présence effective de son homme. Sa bouche prit bientôt le relais, réveillant avec efficacité l’informaticien qui gémit, surpris. Tim ouvrit les yeux d’un coup, presque effrayé. Il regarda autour de lui. Il contempla Jethro qui s’installait au-dessus de son corps. L’homme ne dit rien et l’embrassa. Tim ouvrit la bouche, laissant la langue de son amant l’envahir. Il en avait besoin, il voulait que Jethro le clame comme sien. Il en avait tellement rêvé ces derniers jours qu’il en avait pleuré de rage quand il s’était réveillé seul, dans son lit. Tim gémit en sentant les doigts de son aîné passer la barrière de son pantalon de pyjama. Pantelant, il s’offrit avec plaisir.

Un peu plus tard, le dos de Tim calé contre le torse de Jethro, se caressant l’un l’autre du bout des doigts, ils revenaient à eux, sans bruit. Tim soupira, ce qui fit revenir le plus vieux à lui. Gibbs laissa ses lèvres glisser le long de la mâchoire de son jeune amant pour prendre possession à nouveau de sa bouche. McGee sourit, enfin heureux.
« C’est finalement terminé. »
Jethro hocha la tête.
« Je n’aurais… je n’aurais jamais supporté de passer un nouveau mois… sans toi… »
La voix du plus jeune était indécise. Il ne savait pas ce que ressentait son amant, étant encore un peu angoissé.
« - Je sais. Pourquoi crois-tu que j’ai pressé le Directeur pour qu’on trouve d’autres moyens d’avoir les informations ? »
Tim sourit.
« J’ai cru devenir fou sans toi, murmura alors le plus vieux. Plus jamais je ne te laisse partir loin de moi. Plus jamais. »
Les yeux écarquillés, l’informaticien fixa Jethro. Il vit sur le visage de son amant à quel point cela avait dû être dur d’être aussi distant, de ne pas pouvoir être près de lui. Tim se serra contre son homme, prouvant qu’il ne voulait pas non plus qu’on les sépare de nouveau.
« - La prochaine fois, c’est Tony qui s’y colle. Après tout, il est plus doué que moi pour la drague… »
Gibbs rit.
« - Je crois que sur ce point là, tu n’as rien à lui envier…
- Ah oui ? demanda Tim, amusé.
- Regarde qui tu as ramené au bout de ta ligne… »
Un petit rire résonna. McGee embrassa son amant, ses mains descendant plus bas. C’était maintenant à lui de rappeler à Jethro à qui il appartenait… Il avait peut-être été éloigné pendant de longues semaines de son supérieur préféré, cependant, maintenant, il était de retour. La drague pour lui, c’était fini.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Miya Morana
Diablotine au flambeau
avatar

Nombre de messages : 248
Date de naissance : 25/11/1987
Age : 30
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 21:40

Mais! On ne sait toujours pas qui était la première personne à deviner pour leur relation, méchante!!

^^

Cela mis à part, j'ai comme toujours beaucoup aimé ce texte. Tim est absolument adorable. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 21:44

Je sais, je sais ! Vous le serez la semaine prochaine... ou pas ! *a décidé de jouer les sadiques*

Merci pour le petit commentaire sur la ficlet. J'essaie au maximum de le rendre aussi pougnou que possible ! Smile
*part dans une ronde avec Tim*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:21

Moi je sais ^_^ (Non, Gred ne me l'a pas dit !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:24

Ah oui ? Tu es douée, alors ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:29

Tu auras choisi quelqu'un de logique ^_^ sauf si tu as décidé de faire un AU où Tony est intelligent *explose de rire* Donc, je pense que je sais ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:35

Mais... Tony est très très intelligent !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:39

*s'étouffe* Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:40

Oh, ne dis pas ça à une Tony/Gibsienne, elle serait capable de t'offrir une fic pour te prouver le contraire ! Laughing

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:49

Je ne veux pas que tu m'offres du Tony/Gibbs ! *choquée*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:50

*ne se considère plus vraiment comme une TonyGibsienne* ^^'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:53

Ouf *parfaitement soulagée*

Tu sais n'amour, l'espace d'un instant, je t'ai vu m'offrir une Tony/Gibbs, et j'ai vraiment eu envie de pleurer >< Razz

C'était norrible ! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   Sam 21 Mar - 23:54

Je sais que si je veux t'offrir quelque chose qui te fera plaisir, ça sera plutôt une GibbsDucky ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma série TimGibsienne (NCIS)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma série TimGibsienne (NCIS)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: L'effeuille-t-on ?-
Sauter vers: