fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Atelier 13 : Octobre 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 11:32

J'ouvre le post dès maintenant puisque Half a besoin de le faire avant ce soir. Comme ça, demoiselle, tu peux nous le poster dès que c'est fait ^^

Pour les autres, je lancerai l'atelier ce soir à 21h comme d'habitude !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 22:03

Bien bien, je lance officiellement l'atelier de ce soir !
Il est 21h03, vous avez techniquement jusqu'à 21h33 ^^
Bon courage à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 22:26

Je suis désolée désolée désolée...
Mais je n'y arrive pas! Cela m'arrive très rarement d'être bloquée comme cela... ^^''' Je crois que je suis trop fatiguée, et j'ai (encore!) de la tendinite au poignet, ce qui fait que je tape à une main et ça n'aide pas...

Je vais réessayer demain de faire un truc convenable (ce que j'ai pondu jusqu'à présent est imprésentable -_-') avec le thème et le pairing, sans grand espoir...
Navrée Ruika de ne pas avoir su exploité ta proposition de pairing! >_<

Bonne soirée à toutes et bon courage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 22:26

... J'avoue platement: j'ai mis plus d'une heure... -_-' J'étais trop inspirée. J'espère qu'on ne m'en tiendra pas rigueur...

*file*



Pairing : Ismaël/Erwann
Thème : On ne mélange pas les torchons et les serviettes


Ismaël passa le dernier coup de torchon sur l’assiette, déjà sèche depuis longtemps. Cela lui avait coûté l’ultime effort, de cesser ses ronds obsessionnels sur la vaisselle bon marché. Jeanne avait emporté les vêtements dans son tourbillon indiscret et lui avait évacué aux bonnes œuvres les autres affaires trop chargées en émotions communes. Les galets verts, eux, avait fini dans la Seine après une ample cloche. C’était stupide et romantique, et Benoliel se serait fait grincer sur un ricanement railleur s’il n’avait pas alors été si occupé à sangloter silencieusement de pure rage comme un bébé brimé. Essuyer cette assiette s’était avéré beaucoup moins romantique. Tout aussi stupide, en revanche, était cette cérémonie qu’avait impliqué la profanation du sandwich au poulet dans son cercueil de cellophane. Enfin, à présent que le dernier casse-croûte de Julie avait rejoint les ordures, et que l’assiette sur lequel il reposait était dûment lavée et séchée, Ismaël se trouvait hébété et coupable, le torchon criminel toujours à la main. Il scruta autour de lui comme pour capter l’appel d’un autre objet et pouvoir ainsi se plonger dans une nouvelle activité, la plus banale possible. Il ne trouva que son téléphone portable et songea un instant à Alice, si facile à atteindre tout en haut du répertoire. Néanmoins il changea d’avis, parce qu’il était réellement résolu à perdre cette habitude de tout confondre et ce n’était décidément pas Alice qui l’y aiderait. Avec Alice il ne ferait que ramener implicitement Julie à la vie car, voyons les choses en face, Alice était entièrement porteuse de Julie, et ne pouvait avoir de sens détaché aux yeux d’Ismaël. Lui-même ne serait jamais une présence autonome auprès d’Alice. Tous trois étaient trop intriqués pour qu’ils se retrouvent à deux unités distinctes.

Il se contenta donc de regarder l’heure indiquée sur l’appareil. Il n’avait toujours pas retrouvé clairement la notion du temps, surtout lors de ses jours de congés où il n’avait pas à se rendre au journal. Il sourit à la vue des chiffres qui indiquaient la fin de journée. Il attrapa son manteau et sortit au-dehors. Il aimait bien cette atmosphère entre chien et loup, quand la clarté baissait mais que la nuit n’était pas encore de mise. Il se dépêcha pour échapper au moment du déséquilibre et se retrouva en un éclair devant la porte dont il allait pour la première fois essayer la clé lui-même. Il pénétra dans le corridor, éclairé par la lumière colorée de la lampe en forme de glace. Il entendit seulement le clapotis de la douche et se glissa sagement jusqu’au séjour, où il enleva son manteau pour se laisser tomber dans le canapé. Mû par un réflexe, il s’empara du bouquin qui reposait devant lui sur la table basse. L’ « Emile ». Tout un programme… Il l’ouvrit au hasard, mais peina grandement à se concentrer sur le texte, lui qui ne demandait pas mieux, quelques minutes plus tôt, que de s’absorber dans une tâche idiote. Le bruit de la douche cessa bientôt, et Ismaël se mit à trépigner intérieurement, jetant négligemment le livre à-côté de lui et accordant un sourire indulgent à ses propres palpitations juvéniles.

Des bruissements de pieds nus lui firent tourner la tête et il vit qu’Erwann était entré dans la pièce, tout emmitouflé dans une grande serviette blanche, la tignasse ébouriffée et pleine de gouttelettes. Ismaël se retourna complètement pour s’appuyer sur le dossier du canapé et le regarder, de dos, mettre de l’eau à chauffer. Alors qu’Erwann s’apprêtait à ressortir, il lança :
- Bonjour, jeune homme.
L’ingénu sursauta brusquement et se retourna d’une traite.
- Oh, t’es con ou quoi ? dit-il sous l’effet de surprise, mais avec une tendresse qu’aucun vers de Ronsard n’aurait su égaler.
- Je vois qu’on te fait lire des belles choses…
- Oh, la logorrhée piaffante du sire Rousseau ? demanda le lycéen en s’approchant tout de go pour venir constater l’objet de la remarque. Celui-là sa maman aurait mieux fait de l’allonger une bonne fois pour toutes quand il était encore temps, elle nous aurait épargner beaucoup de peine.
Ismaël eut un sourire amusé mais ne répondit pas, cette fois définitivement absorbé par l’objet le plus imbécile qui soit : la serviette éponge d’Erwann.
- Qu’est-ce que tu veux ? lui lança le jeunot avec une ironie narquoise, l’Emile toujours à la main.
- Je suis venu te demander si tu voulais bien baisser ta serviette s’il te plait, demanda-t-il très vite en levant vers lui un sourire embarrassé et poli.
- Et c’est moi qui me fait traiter d’adolescent en rut quand je passe dire bonjour à ma pause-déjeuner, rappela le lycéen en lâchant Rousseau pour se remplumer un peu dans son linge.
- Ce dont on a besoin à ton âge à la pause-déjeuner, c’est de déjeuner, pas d’aller jouer les Don Juan, décréta Benoliel en saisissant la main d’Erwann pour l’attirer près de lui.
Le petit breton ne sut opposer beaucoup de résistance, et se retrouva bientôt installé contre lui, sur ses genoux, toujours pelotonné dans la vaste serviette blanche. Leurs nez se frôlèrent à l’arrivée, mais sans qu’il ne se produise rien de plus. C’était encore un peu hésitant. Les bécots bien rôdés des couples qui se retrouvent n’étaient pas pour eux, du moins pas pour l’instant. Ismaël se contenta de considérer celui qu’il appelait simplement « son petit ». Ce dernier le contemplait toujours avec une joie incoercible beaucoup plus confiante. Erwann lui donnait l’impression que chacune de ses présences était une véritable chance pour lui, et Benoliel devait bien s’avouer que la sensation était plaisante, même si son intensité lui faisait toujours craindre que la fougue de la jeunesse ne se lasse rapidement de lui. Il le serra un peu plus près. Il ne le saisissait encore que prudemment, comme s’il n’était pas bien sûr d’être dans son bon droit en retournant à son tour au garçon des démonstrations actives d’affection ou de désir. Le petit bonhomme répondit par ses baisers légers et lents sur la joue d’Ismaël, près de sa mâchoire. Des assauts si réservés et si aimants à la fois restaient parfaitement incompréhensibles pour l’aîné. Tout ce qu’il savait était que ce petit tour propre à Erwann était capable d’abattre n’importe quelle défense. Tout vestige morbide à l’intérieur de l’individu fondait comme neige au soleil, inéluctablement, et une petite étincelle tressaillait sournoisement, annonçant la prise au piège. La main d’Ismaël chercha un repli à l’aveuglette, et s’insinua sous la grande serviette immaculée. Il vit simplement les petits orteils gonflés par l’eau se recroqueviller d’anticipation et décida qu’effectivement, les bretons amoureux étaient dangereux lorsqu’ils étaient aussi adorables. C’était presque inadmissible, songea-t-il en caressant la peau trop douce et trop proche. Surtout, force était de constater qu’à présent, cela n’avait plus rien à voir avec le fait de tuer Julie. On ne mélangeait plus les torchons et les serviettes : les premiers faisaient disparaître les traces extérieures, les secondes vous enveloppaient pour vous réchauffer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishtar205
Pucelle à la chandelle
avatar

Nombre de messages : 9

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 22:29

Bonsoir^^
J'avoue que je ne sais pas si ce que je vais vous donner à lire mérite le titre de texte mais bon... Une tranche de vie peut-être...

Pairing : Merry/Pippin (LOTR)
Thème : Aneth au petit déjeuner

- Pippin, il faut qu’on parle !
- Euh… de quoi ?
- J’exige que dorénavant tu prennes de l’aneth au petit-déjeuner.
- Mais enfin Merry, on peut savoir ce que c'est que cette nouvelle lubie ?
- Pippin, mon cheeeeeeeeeer ami, ce n’est pas une lubie. C'est une question de vie ou de mort ! Pour moi mais surtout pour toi, crois-moi !
- Pardon ?! Mais qu’est-ce que t’as encore fumé ? Je t’avais dit que ce n’était pas de l’herbe à tabac là-bas !
- Soit sarcastique autant qu’il te plaira, mais de l’aneth tu boufferas !
- Mais enfin, pourquoi ?
- Parce que j’en ai marre ! Monsieur se nourrit n’importe comment et après, bonjour les bruits, les odeurs et les gémissements ! Sache que l’aneth « est une plante championne des propriétés médicinales. Feuilles et graines, en plus d'être comestibles et de parfumer agréablement les plats, peuvent soulager de nombreux maux quotidiens dont le hoquet. On lui reconnaît également des vertus digestives et stimulantes : mâcher ses graines après un repas, c'est s'assurer d'une bonne digestion. Elles agissent donc efficacement sur le fonctionnement intestinal et leur goût, subtilement anisé et tellement frais, laisse une haleine fraîche.
En infusion, l'aneth est aussi reconnu pour avoir une action antispasmodique. Il est bon pour stimuler l'appétit et les fonctions d'élimination, notamment grâce à la grande quantité de potassium qu'il contient, à l'effet diurétique. »
- Euh…
- Euh rien du tout ! Je te préviens Pippin, c'est ou le régime à l’aneth ou moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mailine
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 532
Date de naissance : 11/02/1991
Age : 26
Localisation : Dans des épis de blé
Emploi : Ad impossibilia nemo tenetur

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 22:47

House/Wilson

Nuit d’orage


La pluie formait de petits cratères sur la vitre. Ca faisait comme un volcan en éruption, une surface de peau grêlée. Il faisait moche, dehors comme dedans.

Wilson était alité, devenu un nouveau mystère pour le docteur House et pour la médecine. Pourtant, House ne bougeait pas. Il regardait la pluie tomber, en attendant l’orage. Parfois, il tournait la tête vers les yeux clos de l’oncologue.

Il ne disait rien, il n’arrivait plus. Il n’était plus même capable de critiquer les seins de Cuddy. Il fixait l’homme allongé et écoutait la pluie. Des petites gouttes bien ciselées, tranchantes comme un scalpel, pire qu’un lupus. Elles martelaient ses tempes au même rythme que les battements de son cœur. Une horreur.

- House, réveillez-vous, bon sang !

Une voix agaçante, autoritaire. Cuddy et ses énormes seins. Ses plus petites mains. Un produit, une sorte de fluide. Puis, l’orage. Plus d’étoiles, un bruit de tonnerre. Le volcan qui se réveille. Toujours la pluie, écrasante. Les flaques, trop envahissantes, bien trop. On s’y prend les pieds, on y glisse, puis, on se retrouve la gueule par terre. Les pieds dans le brouillard, les mains brûlantes, les yeux exorbités. Et effrayés. Effrayés comme un troupeau de moutons sous les éclairs. Pris au piège, précipités ici et là.

Peur. House avait peur. Alors il fixait la vitre, le volcan, la nuit noire. L’orage, la musique qui battait son plein, un petit bout de son cœur, aussi. Et tant pis. Il n’avait rien à dire, dehors ça gueulait plus fort que lui, ça claudiquait plus que lui-même. On ne rivalise pas avec l’orage, on se terre.

House s’était caché, toute la nuit. Il s’était tapi quelque part dans la pluie, entre les gouttes, les yeux droits devant. N’osant pas regarder derrière si oui, ou si non. N’osant pas entendre les soupirs de soulagement qui tonnaient en même temps que le ciel.

On ne rivalise pas contre l’orage, on se terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 22:55

Pairing : House/Wilson
Thème : Tatouage
Note : Spoiler de l'épisode 04x5 Birthmark
Note 2 : Les passages en italique sont des répliques de la dernière scène de l'épisode. Je suis désolée, je ne suis pas sûre qu'on puisse comprendre mon atelier sans l'avoir vue, alors je vous propose de la télécharger ici : http://community.livejournal.com/house_wilson/2829099.html
NB SPOILERS : Wilson a quitté l'hôpital après que House n'ait pas réussi à sauver la vie de sa petite amie. House vient juste de perdre son père dans cet épisode et Wilson a dû l'accompagner.
Je n'ai pas écrit la moitié de ce que j'avais voulu mais voilà ^^ *éternelle insatisfaite de son travail en atelier*

Son regard rivé au plafond, sa profonde introspection au beau milieu de la nuit, le corps endormi de son amant contre lui et même sa douleur lancinante, tout indiquait à House le stéréotype parfait qu'il était en cet instant. Les acteurs de General Hospital n'aurait su présenter un tableau plus cliché que le sien. En temps normal, il se serait déjà levé, aurait avalé la moitié de ses comprimés de Vicodin, aurait pesté et se serait affalé sur son piano, attendant que ses démons le laissent en paix... pour quelques heures seulement. Il aurait sûrement même été jusqu'à se servir un alcool fort. Mais pas ce soir. Non. Étonnamment, ce soir, il se sentait en paix... quoique pas vraiment. Ce n'était pas de la paix qu'il ressentait. Il était vide et bizarrement serein ... La respiration de Wilson contre son cou le chatouillait parfois. Il n'avait pourtant pas ni l'envie ni la force de le repousser loin de lui. Pas qu'il ne l'ait jamais fait avant pourtant. Il était si pathétique. Mais ça ne le troublait pas plus que ça. Après tout, ce soir, il avait battu tous les records. Il n'était plus vraiment à ça près.

House : If you're coming back just because you're attracted to the shine of my neediness... I'll be okay with that...

Il avait confessé son besoin irrationnel de l'avoir à ses côtés à Wilson. Certes, c'était après que celui-ci lui ait annoncé à demi-mots qu'il revenait. Mais il s'était préparé à avouer bien plus que cela. Il n'aurait sûrement plus jamais l'occasion de l'avouer maintenant, même sous la menace. Cependant, il n'oublierait jamais combien de plans, combien de mécanismes, combien de projets il avait envisagés pour le récupérer. Wilson était pourtant revenu de lui-même. Aux yeux de tous, cela ferait sûrement de lui le plus dépendant des deux. Ça n'était pas vraiment le cas. House commençait à croire que son ami ... son amant ... l'homme de sa vie en quelque sorte ... lui, était capable de vivre sans son autre moitié. Il y était préparé et s'il était revenu c'était par choix. Si House avait été prêt à dévoiler tant de chose pour ne plus être seul ... ça n'était pas un choix. Les paroles de Wilson ... elles resteraient gravées en lui comme une cicatrice ou non ... plutôt comme un tatouage, ça avait été un déclic pour lui et il voulait en être fier, l'accepter et le vanter, comme un tatouage, pas comme une vulgaire cicatrice qu'on cherche à cacher. Il voulait qu'ils soient beau dorénavant... peu importait que tout le monde croit qu'il n'avait jamais rien su de la beauté. A quoi bon regretter de toute façon ... pour la première fois de sa vie, Gregory House devait avouer que c'était James Wilson qui avait eu raison ...

Wilson : I'm not even sure anymore we get to choose who our friends are ...


Il ne regrettait pas de ne pas pouvoir le choisir. Il ne voulait personne d'autre que cet imbécile de cœur d'artichaut qu'il tenait fermement contre lui. Leur relation était chaotique, l'avait toujours été. Pour lui, chaque obstacle avait été une torture : contre sa fierté, contre ses habitudes, contre sa peur... Mais pas celle-ci. Son amant, son ami, son tout était revenu. Et ça avait été si simple ! Juste une étape. Pas de violences, pas de cris, pas de douleurs. Ils s'étaient retrouvés comme on se lève le matin, comme on se couche le soir, comme on attrape son manteau avant de partir. Juste... comme ça ...

House : You're hungry ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 22:57

Pairing : TonyGibbs
thème : Mythologie



Depuis qu’il était entré dans l’équipe de Gibbs, Tony se sentait l’âme d’un historien. Et son sujet favori d’étude était, bien entendu, son patron lui-même. Il rêvait parfois d’écrire un recueil de la vie du marine : la mythologie gibbsienne selon Anthony DiNozzo.
Une pléiade de mythes traînait dans les bureaux du NCIS sur le marine, des mythes qu’il avait entendu dès sa première semaine, des nouveaux étaient invités tous les mois, des anciens ressortaient de nulle part après plusieurs mois d’inactivité. Certains s’étaient révélés être des histoires vraies, dont certains aspects étaient exagérés, d’autres étaient inventés de toute pièce.
Dès sa première rencontre avec son nouveau supérieur, Tony avait voulu en connaître davantage sur cet homme, qui il était derrière sa muraille de règles et de tapes sur la tête.
Il avait étudié chaque mythe, le décortiquant, remontant jusqu’à sa source. Pour cela, il s’était abaissé aux plus viles tâches : écouter les conversations des autres agents dans l’ascenseur ou derrière la queue du distributeur, épier chaque ragot jusqu’à tomber sur le bon, enchaîner les déjeuners/dîners/cinémas/sorties/petits déjeuners avec des secrétaires jolies et volubiles,… Il en était arrivé à répertorier chaque mythe, le cataloguant et le classant par thème et date, lui permettant ainsi de faire des recoupements.
Il était plutôt fier de son système. Il avait toujours eu un don pour récolter les informations.
Et puis, tout avait volé aux éclats.

Un matin, alors qu’il lisait tranquillement son café crème dans l’ascenseur, il sursauta. Un nom l’avait réveillé. Il fit plus attention à la discussion entre les deux jeunes agents féminins qui était avec lui. Elle parlait de Gibbs. De Gibbs et de son rencard de la veille, que l’une d’elle avait aperçu dans un resto à la mode. Une blonde.
Tony ne comprenait pas. Il retourna l’information dans sa tête, croisant ce qu’il savait de son patron. Ce n’était pas possible, elle avait dû se tromper. Gibbs n’aimait que les rousses.

Il ne réussit pas à se concentrer durant la journée, se faisant réprimander plus d’une fois par le marine. Il n’arrivait pas à y croire, tout ce recueillement de mythes pour rien. S’il ne pouvait pas croire en celui qui était le plus fiable, comment continuer son travail ?

Le soir même, figé devant son écran, Tony n’arrivait pas à bouger. Il était complètement abattu. Il releva à peine la présence de Gibbs, qui s’était pourtant assis à son bureau.
« Dure journée, DiNozzo ? »
Le jeune homme redressa la tête et sourit à peine.
« J’ai cru comprendre que des nouvelles rumeurs sur mon compte se sont propagées… »
L’Italien ne dit rien et attendit.
« - C’est une fausse blonde. »
Quand il eut fini, le plus vieux se leva et, prenant, son manteau, se dirigea vers l’ascenseur. Tony le suivit des yeux, hébété. Il poussa un petit cri de victoire, amenant plusieurs regards sur lui. D’un coup, il se sentait mieux. Il se leva brusquement, décidé à prendre un verre avant de rentrer chez lui.
Quand il rentra dans l’ascenseur, il se figea. Gibbs l’attendait. Leurs regards se fixèrent l’un à l’autre. Alors que les portes se refermaient, Tony se fit la réflexion qu’il pourrait bientôt écrire un nouveau chapitre de son livre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 23:05

Latitefraisedesbois a écrit:
Je suis désolée désolée désolée...
Mais je n'y arrive pas! Cela m'arrive très rarement d'être bloquée comme cela... ^^''' Je crois que je suis trop fatiguée, et j'ai (encore!) de la tendinite au poignet, ce qui fait que je tape à une main et ça n'aide pas...

Je vais réessayer demain de faire un truc convenable (ce que j'ai pondu jusqu'à présent est imprésentable -_-') avec le thème et le pairing, sans grand espoir...
Navrée Ruika de ne pas avoir su exploité ta proposition de pairing! >_<

Bonne soirée à toutes et bon courage...

Ne te mets pas dans tout tes états ma Titef, t'inquiète, cela arrive à tout le monde, surtout dans de telles circonstances. Si jamais tu n'y arrivais absolument pas même demain je ne t'en tiendrais pas rigueur ! Mais j'avoue que mon pairing était particulièrement tordu... veux-tu que j'en change pour que tu puisses faire un nouvel atelier ? *ne veut pas vexer la jeune fille en proposant ça*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 17 Oct - 23:42

J'arrive !!!!!!!! Embarassed
Eh bien, je ne sais pas si c'est ma semaine moyenne d'un point de vue santé ou si les crises d'inspiration sont contagieuses, mais comme vous le voyez il m'a fallu une heure trente pour parvenir à pondre quelque chose. Embarassed
J'en suis vraiment navrée, d'autant que je me pensais bien partie, réjouie par le pairing ET par le thème... -_-' Résultat, je suis partie sur une idée rapidement abandonnée, avant de repartir...pour finalement changer une seconde fois d'avis. -_-"
Bref, j'espère que vous apprécierez malgré tout, et avant de vous laissez lire je vous laisse une petite note afin que vous ne soyez pas trop perdues:
Durant l'été 2005, les garçons ont débuté l'écriture et l'enregistrement de leur quatrième album (sorti l'été de l'anné suivante) au Château Miraval, un studio mythique (qui a vu passer les Pink Floyds pour The Wall ^^), perdu au milieu des vignes, dans le Var. Ils ont poursuivi à New-York. Voilà!


Matt/Dom (Muse)
« Enfermés »

Au dehors, tout était paisible. La Provence offrait son paysage de flore habituel, animé par le chant des cigales et, par moments, une douce brise dans les feuilles des arbres. A l’intérieur du château, Dominic allait et venait au pas de course. Comme souvent, il était en retard… Le groupe quittait le studio Miraval dans moins de deux heures, direction New-York, pour poursuivre l’enregistrement de l’album. Le batteur n’avait pas encore réuni ses affaires et n’était pas certain de l’endroit où se trouvait son passeport… Il savait que Chris, lui, était prêt depuis longtemps et profitait d’un dernier bain de soleil en attendant ses amis. Et d’ailleurs, où était Matt ? Howard n’eut pas à se le demander très longtemps, une mélodie jouée au piano parvenant à ses oreilles alors qu’il passait à proximité du salon d’un des pavillons du domaine, où ils avaient vécu ces dernières semaines. Dom s’approcha à pas feutrés et glissa la tête dans l’entrebâillement de la porte. Bellamy, installé au piano, lui apparaissait de dos. Contrairement à son ami, Dom n’était pas un spécialiste de ce qu’on appelait la grande musique, classique ou baroque. Il lui fallut quelques secondes pour reconnaître le morceau. La Sonate Pathétique. « Ce bon vieux Ludwig Van »… comme aurait dit un héros de Kubrick. S’il ne voyait pas le visage de Matthew, Dominic savait pertinemment que son ami était plus qu’absorbé par ce qu’il faisait. Dans ces moments là, la musique le possédait littéralement. Ses mains semblaient courir instinctivement sur les touches, son regard était perdu dans le vide, comme s’il était plongé dans un état second. Sans vraiment savoir pourquoi ni sans réellement s’en rendre compte d’ailleurs, Dom ne pouvait pas détacher son regard de Bellamy. Après tout ce temps passé ici, presque cloîtrés au milieu de nulle part, les garçons allaient sûrement se sentir perdus en arrivant aux Etats-Unis. Howard ravala sa salive. Il avait depuis quelques jours le sentiment que quelque chose était en train de changer, sans savoir quoi… En voyant Matthew dodeliner de la tête au rythme des notes qu’il produisait, le batteur réalisa que durant tout ce temps passé en France, il n’avait pas pensé une seule fois à Jessica. Lui avait-elle seulement manqué ? Dominic ressentit la honte l’envahir, mais l’espace de quelques secondes. La vision de Matthew tout à son art l’apaisait en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Prenant peu à peu conscience de ce qui lui arrivait et de ce que cette promiscuité récente avait pu révéler en lui, il recula doucement, mais fixait toujours son ami. Ce dernier s’arrêta de jouer en fredonnant les dernières notes d’un ton grandiloquent. Il haussa puis affaissa doucement les épaules, visiblement détendu. Puis, il se retourna machinalement et, voyant Dom, lui adressa un sourire fier et facétieux. Ce dernier, contrairement à ses habitudes, ne lança aucune boutade et répondit muettement, un sourire timide aux lèvres.


Dernière édition par Lostie le Sam 18 Oct - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Sam 18 Oct - 12:35

Haaalf!

J'adore ta fic!! C'est superbe, très doux et mignon, mais en même temps grave. Tu fais ressentir l'intensité du deuil d'Ismaël par de petits détails bien amenés, sans mièvrerie aucune (ce qui n'est pas toujours facile), et sa relation avec Erwann est tout à fait crédible et adorable... Voici un petit texte qui m'a beaucoup émue! J'aime particulièrement la fin, qui cloture bien. ^^

Ruika, je n'ai pas lu ta fic parce que je crains les spoilers comme mon ombre et que je suis en train de regarder dr house... Ce sont des grosses révélations, ou des petits spoilers de rien du tout?

Mailine, j'aime bien ta fic même si je n'ai pas très bien compris le pourquoi du comment (mais c'est voulu, je pense ^^) Toujours beaucoup d'ambiance, d'images, d'histoires cachées... J'aime beaucoup.

Gred, je ne connais pas bien ton fandom, mais ta fic m'a fait rire! ^^ C'est une super chouette idée sur laquelle tu es partie, je trouve, mignonne et rigolote! Bravo!

Et comme ma maman m'importune, je repasserai pour la suite... ^^ (et éventuellement pour ma fic???... Who knows. Smile Ruika, tu es très gentille, mais ce n'est pas le pairing qui m'embête - même si j'admet qu'il est difficile - c'était surtout la fatigue, et le temps aujourd'hui... enfin, je vais essayer ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Sam 18 Oct - 15:24

Kiku les filles !

Je vous laisse une petite review rapide :

Half, j'aime bcp ton texte, il est merveilleusement bien écrit, tout semble couler simplement et pourtant il est très riche. J'aime tes tournures de phrase, la façon dont tu exploites les expressions et bien sûr tes personnages sont succulents, surtout le passage des mamours. ^^

Ishtar, je te tire mon chapeau : tu n'as pas eu un thème facile et pourtant tu t'es lancée. Et comme Merry et Pippin sont des fans de cuisine, tu as bien fait d'utiliser cela. ^^

Mailine, ton texte est magique. Comme tjs tu as un don avec les métaphores. Tu as su très bien exploité le thème. Ah, c'est magnifique !

N'amour, je t'ai déjà dit que j'aimais beaucoup. J'essaierai de voir l'épisode ce soir et de relire ensuite ton texte. Ainsi je comprendrai encore mieux. ^^

Lostie, je le trouve très bien ton atelier. Plutôt frustrant parce qu'on espère qu'ensuite Dom a eu la bonne idée de sauteur sur Matt. ^^ J'ai bcp aimé le passage où tu décris la manière de jouer de Matt. J'suis toute triste de savoir que tu ne pourras plus faire des ateliers réguliers. *fait un ros câlin à la jeune fille*

Titefraise, merci pour ta review. J'espère que tu réussiras à écrire quelque chose.

Poutoux à toutes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Ishtar205
Pucelle à la chandelle
avatar

Nombre de messages : 9

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Dim 19 Oct - 19:29

Bonjour à toutes^^
Gred, merci pour ta review et merci aussi pour ton texte, tu es tombée sur un de mes thèmes et c'est moi qui avait choisi le pairing ! Je ne m'attendais pas à ça mais j'avoue que j'adore !
J'ai vraiment apprécié la lecture des fics sur House^^
Sinon, pour Muse, c'est très joli.
Half, j'ai pas reconnu le pairing^^
Voilà^^ au mois prochain^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Litany
Lascive luciole
avatar

Nombre de messages : 83
Date de naissance : 02/05/1989
Age : 28
Localisation : Angoulême

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Dim 19 Oct - 23:39

Je suis désolé, j'ai encore pas put écrire mon texte... Cendrillon ça fait une éternité que je l'ai pas vu, j'ai à peine gribouillé quelques phrases mais ça vient pas _ _ °

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAALLLLLLLFFFFF !!!! Tu sais que je t'aime ? Le FAMEUX sandwich au poulet !! C'était donc ça !! Ah qu'est-ce que j'ai put me poser de questions sur ce sandwich au poulet !!! J'ai couiné comme une hystérique en lisant ton texte... je couine toujours là d'ailleur, j'ai du me frapper pour pas me mettre à hurler et faire peur à ma colloc', du coup j'ai mal _ _ ° Erf... J'ai trop trop trop adoré !! ça te va tellement bien ce pairing ! Je suis fan !! Je suis fan de toi, je suis fan de toi quand tu écris sur Les Chansons d'Amour !! Je t'aimeuh !! *ricanne comme un psychopathe* Fait gaffe à toi, t'auras droit à un énoooorme câlin quand on se verra ! Un câlin de la mort qui tue !

Ishtar ! Comment peux-tu ne pas reconnaître le pairing de Half ? T.T Si je te dis crêpe au citron ça te parle mieux ? Mais à quoi ça sert que je te montre des films ?! Pfff... Sinon ça m'a bien fait rire ton texte, surtout que le thème était assez déroutant ! Tu t'en est super bien sortie, bravo ! ^^

Gred, j'adore ce que t'as fait avec ton thème ! C'est trop fort ce côté historien de Tony que l'on ne connaissait pas ! Super bien trouvé, super bien exploité, pas à dire : je te tire mon chapeau !

Mailine, je sais pas quoi dire, je suis resté scotché... au sol. C'est vraiment très beau ce que t'as écrit mais p***** c'est tellement triste... En même temps j'ai pas très bien compris toutes les métaphores...

Ruika : ^^ Rhooo c'est mignon ! Super bien écrit, j'adore ! Rien d'autre à ajouter... Enfin si : c'était la soirée des House/Wilson ? XD Moi qui adore ça je suis gâté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/898561/Litany_Riddle
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Lun 20 Oct - 13:16

Ishtar, ah c'est dommage, c'est un peu court. Mais comme tu le dis, ça reste une tranche de vie toute mignonne ^^. Eh puis, c'était un premier essai. Ca accrochera peut-être mieux la prochaine fois.

Mailine, j'ai beaucoup aimé ton House/Wilson. Tu nous présentes un House très inhabituel, et c'est tout à fait plaisant. J'aime le fait que cet aparté tragique semble en définitive bien se terminer, et que ce soit ainsi suggéré à mots couverts (c'est le cas de le dire Wink ).

Comme le disait Litany, c'était la soirée des House/Wilson, et celui de Ruika était également de grande qualité! J'ai l'impression que tu rentres complètement à l'intérieur de House pour nous mettre au jour ce qui s'y passe. Très fidèle. L'utilisation du thème est par ailleurs vraiment originale, elle m'a plu.


Merci Tite Fraise pour ton adorable review!! ^________________^ Elle m'a beaucoup touchée, c'est vraiment mimi d'avoir pris le temps de me dire ainsi ce que le petit texte t'avait fait ressentir.
On attend le tien avec impatience! Wink

Gredou, ta rev m'a également fait sourire jusqu'aux oreilles, surtout quand tu fais allusion au "passage des mamours", lol! Merci pour les compliments.

LOL! Quant à Litany on peut dire qu'un tel pétage de câble a tout pour flatter la folle halfeline que je suis! ^__________________________^

Eh oui! Je pense que ce fameux sandwich qu'il ne faut ni jeter ni manger ne peut être que le dernier casse-dalle de la défunte Julie. L'occasion était rêvée pour l'évoquer et poser ici le sens que je lui imagine.
Oh, j'aime faire couiner les gens avec mes fics! Razz Ca me va droit au coeur qu'il t'ait mis dans un état pareil (et je me suis bien marrée en imaginant ta colloc traumatisée par tes réactions Mr.Red Mr.Red ).

Citation :
Je suis fan !! Je suis fan de toi, je suis fan de toi quand tu écris sur Les Chansons d'Amour !! Je t'aimeuh !! *ricanne comme un psychopathe*
*croule, rougissante, sous l'avalanche de fanitude* Merci beaucoup...

Citation :
Fait gaffe à toi, t'auras droit à un énoooorme câlin quand on se verra ! Un câlin de la mort qui tue !
Ouiiiiiiiiii un câlin!!! Moi j'aime les câlins! Attention, t'auras intérêt à ne pas l'oublier d'ici la prochaine RDL!


Bravo à toutes pour cet atelier!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Mer 22 Oct - 21:12

Heu... *revient un peu penaude*
Hum, donc, je n'ai pas écrit, et je ne pense pas que je le ferais. -_-'' Oui, vous avez le droit de me vilipender *se sent un peu déçue par elle-même parce que c'est la première qu'elle reste bloquée à ce point devant un thème et un pairing*

J'en profite pour m'excuse auprès de Ishtar pour le thème abracadabrant que je lui ai pondu : je devais être un peu souffrante ce jour là... Laughing. Bref, tu t'en es pas trop mal tirée, même si c'était un peu court à mon goût, comme dit Half. ^^ (je ne sais pas ce que j'aurais pu faire avec un thème comme ça, personnellement... Rolling Eyes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Mer 22 Oct - 21:16

*réconforte Tite Fraise d'un câlin*

Tu sais, c'est loin d'être la première fois que ça arrive... ^^'

*mets Pippin sur les genoux de Titef afin de la consoler*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Mer 22 Oct - 23:01

*les larmes aux yeux, se jette contre Titef en espérant qu'elle lui pardonnera le pairing*
Je suis tellement désolée de t'avoir bloqué Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Ruika
Lilitu à la lanterne
avatar

Nombre de messages : 680
Date de naissance : 03/04/1989
Age : 28
Localisation : *en mode "Sauvons la Lanterne"*

MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   Ven 24 Oct - 11:21

*fait enfin sa review de cet atelier*

Désolée Half, je n'ai pas lu ton texte, je n'ai pas encore vu le film mais, vu que j'en ai l'intention, je ne veux pas le lire avant cela. Comme ça, je pourrais vraiment apprécier ton texte à sa juste valeur. Je remets donc ma lecture à plus tard !

Ishtar, c'est bien que tu ne te sois pas bloquée en voyant le thème, tu as réussi à en faire quelque chose et c'est super bien, surtout dans un contexte un peu oppressant d'atelier en temps limité. Cependant, je confirme comme mes camarades qu'il est dommage que cela soit si court, même si je le comprends. J'aimerais ajouter une petite chose, c'est dommage que tu n'as pas travaillé un peu plus la définition de l'aneth, pour qu'elle s'insère un peu mieux dans ton texte.
En tout cas, j'ai hâte de voir ton prochain atelier !

Mailine... j'ai vraiment été soufflée... heureusement que je n'ai lu ton texte qu'après avoir posté le mien, sinon je n'aurais jamais pu le faire. Il était si... magnifique, poignant. Ton House est merveilleux et le ton est si touchant. Vraiment, un vrai petit bijou.
J'aime particulièrement ton travail sur la phrase "On ne rivalise pas contre l’orage, on se terre."
Les commentaires sur Cuddy aussi sont très bien placées et pour finir, je dois avouer que j'ai une tendresse toute particulière pour la manière dont tu abordes ça relation avec Wilson, c'est discret, c'est dit à demi-mots et c'est, pour moi, tellement eux !
Merci pour cette jolie parenthèse de leur vie.

N'amour, j'avoue que j'étais très inquiète pour toi quand je t'ai envoyé ton mp. En effet, le thème, à première vue, me semblait peu exploitable avec Tony et Gibbs. Et pourtant ! Tu as vraiment fait quelque chose de sympa et qui se tienne ! J'aime beaucoup ton idée qui, déjà est très originale pour un tel thème -ce que j'apprécie beaucoup- et qui en plus cadre bien avec Tony, je trouve. Tu as su très bien t'adapter, félicitations ^_^

Lostie, j'ai lu ton texte sans rien connaître à Muse de plus que quelques chansons. Je l'ai trouvé touchant et vraiment, j'ai aimé, moi aussi, le passage descriptif !
Citation :

Ruika, je n'ai pas lu ta fic parce que je crains les spoilers comme mon ombre et que je suis en train de regarder dr house... Ce sont des grosses révélations, ou des petits spoilers de rien du tout?
Je n'aime pas non plus les spoilers, c'est pour ça que j'ai précisé et que tout spoilers dans mon para-texte est écrit en tout petit.
Ce sont de grosses révélations, qui expliquent toute la saison 4 et le début de la 5, donc vraiment, non !

Citation :
Ruika : ^^ Rhooo c'est mignon ! Super bien écrit, j'adore ! Rien d'autre à ajouter...
Merci Embarassed Je suis contente que ça t'ait plus !

Citation :
celui de Ruika était également de grande qualité! J'ai l'impression que tu rentres complètement à l'intérieur de House pour nous mettre au jour ce qui s'y passe. Très fidèle. L'utilisation du thème est par ailleurs vraiment originale, elle m'a plu.
Merci, je suis contente que mon utilisation du thème te plaise, parce que j'avoue que j'ai eu peur qu'elle ne passe que pour un faire-valoir ici. Le problème étant que, ni Wilson, ni House, ne sont tatoués et que je n'avais pas envie d'une crack-fic.
Je sais pas si je rentre complètement à l'intérieur de House, mais en tout cas, j'essaye de mon mieux. Je suis heureuse d'apprendre que c'est plutôt fidèle, c'était le but recherché.
Merci beaucoup Half pour ta review !

Ah, c'était un super atelier les filles ! Vivement le prochain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://buddhaformattie.livejournal.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier 13 : Octobre 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier 13 : Octobre 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition André Abbal - Musée Calbet à Grisolles - Jusqu'au 26 octobre 2008
» Octobre 2008 [Delcourt]
» ELLE - Octobre 2008
» MODELEXPO les 4/5 octobre 2008 à Neuville du Poitou près de POITIERS
» Décès de Raymond Khamvene, alias Sumo (1er octobre 2008)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 6 : Soyons Créatifs ! :: Atelier d'Ecriture-
Sauter vers: