fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vidéo - DomBilly - PG-13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Vidéo - DomBilly - PG-13   Mer 20 Fév - 18:15

Voici la deuxième fic que Half m'a corrigée la semaine dernière. J'ai failli l'oublier!

J'ai mis un rating PG-13 mais vu le sujet, sur d'autres sites, ça serait facilement NC-17. Je préviens qu'il n'y a pas de lemon.

Les filles qui sont allées au Portugal connaissent cet OS puisqu'elles l'avaient lu dans l'avion! ^^

_____________________________________________________________
Vidéo

Dominic regardait bouche bée son écran de télé. Maintenant, il comprenait pourquoi Billy était si furieux.

Quand un premier gémissement s’éleva, Dom sursauta puis rougit fortement.

db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db

« Non !
- Bill, allez dis-moi !
- Rêve, Monaghan… »

L’Écossais sortit précipitamment de la loge. Dom, intrigué, fixa la porte. S’il ne pouvait avoir l’information par le principal intéressé, il le saurait par un moyen détourné.
Viggo sera ravi de lui fournir toutes les réponses à ses questions.

db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db

« Une quoi ?
- Hé, hé, hé… Notre petit Billy n’est pas aussi innocent qu’il aimerait le faire paraître ! »

Le sourire du Danois lui mangeait tout le visage. Il eut une moue encore plus amusée en notant l’expression hagarde du blond.

« Tu ne me crois pas ? »

Il prit le silence de Dominic pour un oui. Il se leva puis se dirigea vers sa chambre. Là, il ouvrit une armoire d’où il sortit plusieurs vidéos. Il en choisit une et revint vers son ami.

« Tiens, je te la donne, je n’en ai plus besoin.
- Eh ! Mais je ne l’ai pas vue, moi ! s’exclama Karl Urban, présent lui aussi.
- T’inquiète, j’en trouverai bien une autre copie. » dit Mortensen, en lui faisant un clin d’œil.

Dom déglutit, la vidéo dans les mains. La jaquette était noire et, dessus, le titre était plutôt évocateur. Il était partagé. Il n’avait pas vraiment envie d’en voir le contenu mais, si c’était un secret de Boyd, il n’avait pas le choix. En fait, plus il y réfléchissait et plus sa curiosité était piquée... Il remercia dans un murmure son aîné, puis sortit.

Il avait inséré la vidéo dans le lecteur et attendait. L’écran était noir depuis quelques minutes. Il ne se décidait pas à appuyer sur la touche play. Il se créait les scènes sur lesquelles il allait tomber et… ça l’effrayait par avance. Surtout quand il y imaginait Billy… Il ne comprenait pas que son ami puisse avoir eu besoin de tourner ce genre de film. Cependant une curiosité malsaine le titillait. Il essayait de l’ignorer mais, au fond de lui, le Dom excité était plus fort.

Il inspira longuement et lança la vidéo.

La musique criarde débuta tout de suite. Cela ne changeait pas d’un film à l’autre… Le générique déroula très vite. Rapidement, apparurent dans une chambre deux silhouettes… masculines. L’Anglais ferma les yeux. Il avait espéré pendant une seconde que Viggo s’était moqué de lui.

Mais ce n’était pas le cas : Viggo ne plaisantait pas. Billy avait tourné un porno gay.
La scène ne laissait aucun doute sur ce qu’il allait se passer. Les deux hommes étaient déjà allongés sur un grand lit. Un châtain, Billy sans doute, était couché sur le dos, un autre homme, un brun que Dom trouva vite assez fadasse, était sur lui. Il l’embrassait. Rapidement, son visage descendit sur le torse de Billy. Ce dernier haletait.

Dominic était tenté d’éteindre tout. Mais il ne pouvait pas s’y résoudre. C’était son meilleur ami. C’était son corps, ses gémissements, son torse qui se soulevait de plus en plus vite…

Le brun, que l’Anglais trouvait vraiment très laid, léchait avidement les mamelons de son meilleur ami. Ses mains se baladaient sur son corps. L’une d’elle s’arrêta sur le caleçon de Billy qu’il baissa lentement. Les yeux écarquillés, Dom observait la scène.

Il avait déjà vu son compagnon de tournage à moitié nu, voire complètement nu, mais il n’avait jamais observé son corps. Pourtant, il le reconnaissait. Les images sur l’écran disparaissaient et étaient remplacées par des souvenirs. Il pensait n’avoir jamais fait attention au physique de Boyd mais il en connaissait beaucoup de détails. Son regard voyagea sur la peau qu’il imaginait.

Il reporta son attention sur les images télévisées et se focalisa sur les grandes mains caressant le torse de l’Ecossais. Il se rappelait s’être déjà demandé comment était la texture de sa peau. Pour l’éprouver, il aimait entourer les épaules de son compagnon de tournage de ses bras, après une baignade ou une séance de surf, et il laissa courir ses doigts, le plus discrètement possible, sur ses clavicules et le haut de son torse.

Un nouveau gémissement le ramena au moment présent. Billy, nu, s’offrait à la bouche et à la langue de son amant. Ce dernier était revenu attaquer un mamelon de son ami. La bouche de Dom était sèche. Il dévorait des yeux son compagnon haletant. Sans qu’il ne s’en rende compte, son corps réagissait. Il rougit en se sentant durcir. Savoir que cette zone du corps était aussi sensible lui donnait subitement très chaud. Il grogna en notant la nouvelle lente descente du pauvre type. Comme si ce genre de gars pouvait, dans la réalité, attirer et satisfaire Boyd.

Subitement, il ne formula plus aucune pensée. La rougeur de ses joues s’accentua et son souffle fut coupé. L’homme avait saisi entre ses doigts le pénis de Billy et imprimait un léger va et vient, provoquant de nouveaux petits cris et des gémissements.

Mais, peu à peu, Boyd semblait sortir de sa torpeur voluptueuse. Ses mains s’activèrent pour rechercher le sexe de l’autre homme. Sexe ridiculement petit, remarqua Monaghan, effaré qu’on puisse laissé une mocheté si peu membrée être la co-star d’un film avec Billy Boyd… deux hommes se masturbaient maintenant mutuellement.

Dominic fixait, fasciné, les mains de son meilleur ami. Machinalement, il se caressa à travers le tissu. Quelle serait la sensation si Billy recommençait mais, cette fois-ci, avec lui ? Il pouvait presque ressentir le plaisir d’être le jouet visuel et physique du petit Pippin.

Il s’humecta les lèvres et, fermant les yeux, dégrafa rapidement son pantalon. Son membre, tendu, réclamait d’être libéré. Sans se soucier du film, qui continuait à lui procurer des sons plus qu’explicites, il se laissait aller à son imagination. Bill était là, dans cette pièce, avec lui. Nu, il lui souriait. Mmmmh… Ses doigts voyageaient sur sa chair. Il le contentait lentement, le torturant. Bill… Billy…

Il adorait ça.

Souriant béatement, ses doigts toujours autour de son sexe, il ouvrit les paupières. Il voulait profiter du spectacle. Il se félicita de son idée car, quelques secondes plus tard, il eut droit à un gros plan de Billy. Ce dernier jouissait bruyamment.

Le sourire de l’Anglais disparut graduellement. Une expression de stupeur prit place sur son visage. Mais…

« Et merde ! » s’exclama-t-il.

Il sentit plus qu’il ne vit, la porte de sa loge s’ouvrir.

Honteusement, il releva les yeux vers un Billy Boyd de chair et de sang, interloqué, dont le regard voyageait entre le téléviseur et le canapé.

« Et merde ! » Répéta Merry, la tête basse.

db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db

Quand Dom rejoignit son meilleur ami, il le trouva sur le canapé où il était assis quelques minutes auparavant. Il rougit en se remémorant ces derniers instants.

« Alors, tu es plus détendu ? »

Monaghan sentit ses joues s’empourprer de plus belle. Il baissa la tête, se dandinant sur place. Billy agita la cassette dans sa direction. Le blond mit quelques secondes à comprendre.

« Mortensen. C’est Mortensen qui me l’a refilée. »
Boyd hocha le tête, contrarié.
« Je … hum… »
Il s’éclaircit la voix.
« Je t’ai dit que ce n’était pas tes affaires et toi, au lieu de laisser couler et respecter mon choix, tu es allé voir Viggo… tu… on ne peut vraiment pas te faire confiance… »

Dominic, penaud, se recroquevilla. Comment expliquer à Billy que c’est son absence de réponse qui avait provoqué son envie de savoir, sans que cela énerve plus son compagnon de tournage.

Un long silence s’abattit entre eux.

L’Anglais leva les yeux vers son ami. Ce dernier paraissait déjà moins en colère que lorsqu’il l’avait surpris. L’abattement semblait le gagner.

« Tu es content de toi, maintenant ? »

Le plus jeune haussa les épaules, contrit.

« Surtout pour te rendre compte que Viggo s’était moqué de toi… »

Les oreilles rouges, Dom fuit le regard de l’Écossais. Celui-ci le fixa, surpris.
« Viens t’asseoir à côté de moi. Tu m’énerves à être debout comme un gamin pris en faute ! »

Rapidement, l’autre homme obéit.

« Euh… tu … »

Billy s’arrêta. Dominic l’observa à la dérobée. Il sourit. Petit à petit, il se détendait. Billy n’était pas réellement fâché. Enfin si, un peu, mais il était surtout gêné par la situation. Pour tout avouer, Monaghan n’était pas très fier, non plus. Il avait été rarement pris la main dans le… – il jeta un regard vers sa braguette – … la main dans le sac.

« Euh… C’était la première fois que tu regardais un porno… hum… gay ?
- Oui. »
Dom hocha la tête, rapidement imité par Billy.
« Et toi, tu en as déjà vu ?
- Non… Je… non. Je n’en ai jamais eu l’occasion. »
De nouveau, ils hochèrent la tête.
« Par… parce que tu as quand même dû voir que ce … ce n’était pas moi dans ce film… »

À nouveau, le blond détourna les yeux. Une belle couleur pivoine envahissait ses joues.

« Dom ? questionna Billy, tout en forçant son ami à le regarder. Tu l’avais remarqué, n’est-ce pas ? »
L’Anglais sourit bravement.
« - Bah euh… Pas tout de suite… » L’Écossais fronça un sourcil. « Il te ressemble vraiment ce… euh… » Prenant la casette qui était posée sur la table basse, il lut : « Bill B… Bill B ? »

Le plus vieux se prit la tête dans les mains. Dom repensait à ce moment, à ce gros plan qui lui avait permis de voir les traits de celui qu’il pensait être, encore quelques secondes auparavant : Boyd. Délibérément les visages des deux acteurs avaient été laissés dans le flou jusqu’au dernier moment. Il avait été surpris de voir les traits d’un homme assez ressemblant assez à son meilleur ami mais qui n’était pas lui.

« Depuis que Viggo a trouvé ce film, reprit Boyd, il me tanne pour que je le voie avec lui. Il veut absolument que je note ma ressemblance avec ce… ce type ! Déjà qu’il a fallu toute ma persuasion et qu’il mate le film des dizaines de fois pour qu’il accepte de croire que ce n’était pas moi…
- Il le faisait exprès ! Ça se voit bien quand… Enfin… Tout Viggo quoi !
- Mouais… mais ça ne l’a pas empêché de te refiler la cassette. J’aurais dû me douter qu’il le ferait. »

L’Anglais se garda bien d’avouer que c’était lui qui était allé voir Mortensen et qu’il n’avait pas réellement refusé la vidéo. Aucun des deux ne parla pendant un long moment. Dominic ne savait pas réellement ce qu’il pourrait dire pour désamorcer la situation. Il devait trouver un sujet de conversation qui les éloignerait du spectacle qu’il avait offert à son ami.
« En tout cas, tu avais l’air d’apprécier… »
Monaghan ferma les yeux.
« Pour quelqu’un qui n’avait jamais vu de porno gay, tu m’avais l’air bien… excité… Tu en trouvais un à ton goût, peut-être ? »

Le blond n’avait même pas pris le temps d’analyser le ton de voix de Billy qu’il lança :

« C’est parce que je croyais que c’était toi. »
Il écarquilla les yeux en entendant les mots sortir de sa bouche. Il enfouit son visage dans ses mains et tourna le dos au châtain, trop gêné pour lui faire face. Billy, lui, était surpris. L’idée qu’il excitait Dominic au point de le conduire à se livrer à une petite séance manuelle solitaire fit chemin dans sa tête, puis se répercuta dans certaines terminaisons nerveuses bien placées.

Il sourit largement puis, doucement, commença à rire. Dom, toujours caché derrière ses doigts, le suivit dans son hilarité. Il consentit à se retourner, riant à gorge déployée. Tout en continuant, ils se retrouvèrent l’un face à l’autre, leurs visages adossés au canapé et très proches l’un de l’autre.

« Alors, je te fais de l’effet…
- On dirait bien » répondit Dom d’une voix rauque de gêne mais aussi d’un autre sentiment qui revenait en lui. Il était content d’avoir face à lui le vrai Billy. Pas seulement un faux sosie télévisuel ou son Bill imaginé. Sa main, rapide et avide, caressa brièvement le visage de son ami. L’Écossais sourit.
« J’ai appris quelques trucs…
- Ah oui ? dit Billy, intéressé.
- D’ailleurs, je suis assez curieux de savoir si ça te fera autant d’effet que ton sosie…
- La ferme, Monaghan. Ne me parle pas de lui.
- Hum, serait-on un peu jaloux ?
- Dommie ! Je t’ai demandé de te taire !
- Mais… »

Il fut soudainement coupé par la bouche de Billy. Leur premier baiser fut brutal et passionné. Dans leur élan, ils tombèrent du canapé. Dom se retrouva au-dessus, prêt à se jeter sur son meilleur ami. Sans lui laisser le temps de protester, il souleva son tee-shirt. Il fixa avec gourmandise le torse de l’Écossais.

Les gémissements qui s’élevèrent lui semblèrent plus doux à ses oreilles que ce qu’il avait entend plus tôt. Au moins, ce n’était pas un brun tout à fait quelconque qui en profitait. À son Billy, il n’y avait que les blonds qui lui allaient.

db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db db

L’Anglais jouait avec les poils se trouvant sur le torse de son meilleur ami, tout en embrassant sa peau. Fatigué, Billy avait un bras replié sur les yeux. Dom sourit. Il mordilla un mamelon, prêt à recommencer.

« Dis, Dommie ?
- Hum, répondit Monaghan peu enclin à lâcher ce qu’il avait entre les dents.
- Do-o-m…mmh…tu…est-ce que… c’était aussi bien avec l’autre ?
- L’autre ? » Le blond redressa la tête, interrogateur. « Quel autre ?
- Tu sais… » Billy désigna vaguement la télévision.
Dominic contempla l’appareil, songeur, rendant son amant nerveux. Bien vite, il éclata de rire. Boyd se renfrogna.
« Te moque pas, salaud.
- Tu sais que tu es encore plus mignon quand tu es jaloux… lui susurra-t-il à l’oreille, tout en le caressant.
- Va te faire… mmh… voir… »

Dom l’embrassa avec envie. Ils oublièrent à nouveau la cassette et le film. Finalement, Dominic se redressa et s’exclama tout de go :

« Tiens, on pourrait faire notre propre porno. Hum, t’imaginer t’exciter et jouir sous mes doigts et pouvoir le voir dès que j’en ai envie, ça me plaît énormément… »

Billy le regarda un long moment.

« Monaghan, tu ne sais vraiment pas quand te la fermer. »

L’Écossais repoussa le blond, tout en essayant de se relever.

« Mais Billy… Reviens… Mamour… Je plaisantais. Billynounours ! T’en vas pas !!!!! »

Fin

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Vidéo - DomBilly - PG-13   Mer 20 Fév - 18:15

Petite fin bonus :

« Tu… quoi ? Non, ce n’est pas possible !?! … Non ?
- Sean, si je te le dis. Est-ce que j’ai l’habitude de raconter des bobards ? »
Seul le silence lui répondit.
« Tiens, prends la cassette avec toi. Tu verras par toi-même. »

Quand Sean inséra la vidéo dans le magnétoscope, il était heureux que Christine soit retournée pour quelques semaines aux Etats-Unis.
Dix minutes plus tard, la bouche grande ouverte, il devait reconnaître que Viggo ne mentait pas.

Elijah, son Elijah, son ange de pureté, avait tourné dans un porno… GAY !

Mon dieu, nom de dieu, bordel de dieu, que faisait l’autre homme à SON Elijah ?

Oh ! Il ne se serait jamais douté que son ami soit aussi doué…

Il avait chaud. Il avait TRÈS chaud.

SeanLij SeanLij SeanLij SeanLij SeanLij SeanLij SeanLij SeanLij SeanLij

« Il t’a dit pourquoi il voulait me voir ? Demanda Lij, un peu inquiet.
- Aucune idée, répondit un Viggo soucieux. Mais il t’a demandé expressément. Il a même ajouté que tu rentres dans sa loge, sans frapper à la porte. »

Wood hocha la tête, soucieux.

« J’espère qu’il ne lui est rien arrivé de mal. Christine n’est même pas là… »

Préoccupé, le jeune Américain se dépêcha de rejoindre la caravane de Sam. Viggo, resté en arrière, s’adossa à une voiture et, souriant de plus en plus largement, attendit.

« Seeean !!!! » entendit-il crier.

Il éclata de rire, savourant sa plaisanterie. Tout en revenant vers sa loge, il se demanda qui il pourrait encore prendre au piège. Ian serait-il aussi crédule que les Hobbits ? Peut-être qu’en lâchant le bon nom. Après tout McKellen n’était-il pas complètement fou d’Orlando ?

Il sortit son portable, prêt à monter son prochain coup.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
 
Vidéo - DomBilly - PG-13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Ma vidéo .mp4 n'apparait pas dans l'onglet photos et vidéos
» A voir à vidéopolis
» Le Mondial du Jeu Vidéo à Disneyland Paris (du 1er au 4 juillet 2010)
» [Jeu vidéo] Drawn 1 - La Tour d'Isis
» Système de vidéo embarqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: Les feux de la rampe :: Scènes coupées-
Sauter vers: