fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Making Of, Patty-Cake/Peter Panda (Fall Out Boy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Making Of, Patty-Cake/Peter Panda (Fall Out Boy)   Mer 21 Nov - 19:33

Deuxième fic sur eux... Non, non, j'ai pas passé mon temps à écrire sur eux... Honte (y en a juste une troisième qui arrivera dès que n'amour l'aura corrigée...)




____________________________________________________________
Making Of

Il n’était pas fan des séances photo. Parfois quand le photographe n’était pas d’une espèce butée et rigide, il arrivait à s’amuser. Manque de chance, il avait devant lui le type même de photographe qu’il haïssait : celui qui n’avait l’habitude que de travailler avec des faux gens ; des top models, des chanteurs/chanteuses pop-rock, des acteurs/actrices de séries pour ado ou d’Hollywood.

Il fallait donc qu’ils soient beaux. OK. Pete et Joe, surtout Pete d’ailleurs, y arrivaient bien. Andy avait eu du mal mais il avait fini par y parvenir. Mais voilà, aucun des trois n’étaient gros. Juste lui. Son ventre et son double menton semblaient vraiment rebuter « monsieur le photographe ».

Ses assistants lui avaient fait essayer plus d’une dizaine de costumes jusqu’à trouver le bonne combinaison de veste et de pantalon qui cacherait son embonpoint.

Le photographe lui avait fait prendre une bonne trentaine de poses, essayant de trouver le profil ou l’inclinaison de tête qui masquerait la flaccidité de son visage. Il avait fini par abandonner, déclarant qu’il arrangerait les photos plus tard. Patrick avait souri ironiquement. Pourquoi tant de travail s’il n’y avait qu’à changer l’apparence de quelqu’un grâce à quelques clics bien placés ? Andy avait grogné. Joe avait tapoté l’épaule du chanteur. Pete avait jeté un regard noir, obscurci encore par le khôl, à l’artiste.

Et les filles étaient arrivées. Belles. Fines. Blondes sauf une. Élégantes même dans les ridicules pièces de vêtements qu’étaient les maillots de bain qu’elles portaient. Pourquoi étaient-elles en bikini alors qu’ils étaient, eux, en costard… Stump n’osa pas le demander. Pourtant, il aurait aimé connaître la justification tordue de l’homme.

Joe semblait aux anges. Andy était assez indifférent. Pete souriait de toutes ses dents. Patrick ne savait pas comment réagir. Il avait chaud. Mais on lui avait fait comprendre qu’il ne fallait absolument pas qu’il enlève sa veste. Et il transpirait, bien sûr. À grosses gouttes. Le photographe avait fait la grimace. On le sécha et on le rhabilla. Mais le jeune homme savait que sous ses énormes spots, il allait bientôt redevenir une vraie fontaine. On se dépêcha.

Les filles étaient malléables. Elles se pliaient à chaque désir du photographe. Elles simulaient le plaisir et l’adoration avec brio. La brune montra sa joie à embrasser Pete. Avec la langue, à ce qu’en put juger Patrick. Andy, lui, avait refusé le même traitement de la part de sa blonde. Celle de Joe lui mordilla la lèvre. Patrick dut bisouiller le cou de la sienne.

Le photographe se releva. Il semblait satisfait. Patrick rêvait d’une douche. Il se décolla rapidement de la brindille près de lui. Il faillit crier de joie quand l’artiste leur dit qu’ils en avaient fini. Mais l’on pria Pete de rester, ainsi que les blondes. La brune lança un regard mauvais à ses camarades. Patrick sourit, amusé.

Joe, Andy et lui se précipitèrent dans les cabines pour se changer. Ils y chahutèrent, se sentant libérés. Ils s’amusèrent à imiter les manières du photographe. Pete ne les rejoignit que lorsqu’ils furent tous trois habillés. Il semblait énervé. Il refusa de parler à ses amis. Andy et Joe s’entreregardèrent. Ils firent des signes à Patrick dans le dos du bassiste, montrant la sortie. Celui-ci acquiesça. Ils les laissèrent seuls. Pete s’habillait avec des gestes brusques, sans pudeur. Patrick n’en perdait pas une miette. Il aurait pu faire semblant de regarder ailleurs mais il savait que Wentz n’aurait pas été dupe. Ce dernier finissait de mettre son jean, le visage fermé, quand Stump se glissa derrière lui, mû par une impulsion subite. Il encercla son meilleur ami de ses bras et posa son menton sur son épaule. Ils se regardèrent à travers le miroir qui leur faisait face. Aucun mot ne franchit leurs lèvres. Ils restèrent ainsi un long moment, Peter se détendant progressivement. Il finit par sourire. Son ami avait encore gagné.

Patrick sortit des cabines, le sourire aux lèvres. Devant lui, « sa » blonde attendait l’ascenseur. Elle fouillait dans un grand sac et ne vit pas le bout de papier tombé de l’une des ses multiples poches. Stump le ramassa. Il s’approcha de la jeune femme et lui toucha l’épaule doucement. Elle se retourna. Il allait lui tendre le papier quand elle lui dit :

« Ecoute, ne te fais pas d’idées. Pour moi, ce n’est qu’un boulot. Tu n’es vraiment pas mon style. »

Son regard descendit sur son ventre puis remonta sur son visage chapeauté. Elle souriait mais son regard était froid.

« Oh ! » Dit Stump. Il ferma ses doigts sur le papier, le froissant. Peter apparut près de lui, les sourcils à nouveau froncés.

L’ascenseur se présenta. Ils y entrèrent tous les trois. Pete appuya sur le bouton du parking, où devaient les attendre Joe et Andy. Patrick s’adossa à la cloison du fond, tentant d’ignorer les regards langoureux que la blonde lançait à Peter. Celui-ci ne prenait même pas la peine de faire semblant de s’y intéresser. Au rez-de-chaussée, la jeune femme se lança :

« Pete, tu sais, j’aime beaucoup ta musique… Je me demandais si … »

Mais Peter l’interrompit :

« Excuse-moi si tu t’es faite des idées. Pour moi, ce n’était qu’un boulot. » Les deux autres le regardèrent, bouche bée. « Tu n’es vraiment pas mon type. » finit le bassiste, tout en détaillant la femme. Il souriait, chaleureux. Au moment où les portes de l’ascenseur s’ouvrirent, il tendit la main à Patrick qui la prit sans réfléchir. Andy et Joe les attendaient, près de la voiture, peu étonnés de les voir main dans la main.

Chez le bassiste, Patrick avait pu prendre la douche dont il rêvait. Il était maintenant couché sur le canapé, la tête posée sur les genoux de Peter, écoutant de la musique, les yeux fermés. Pete regardait un énième film d’horreur, tout en se goinfrant de pop-corn. Patrick se sentait ramolli. Il finit quand même par ouvrir les yeux, il retira ses écouteurs et éteignit son lecteur qu’il posa sur la table basse. Il leva une main timide qui alla caresser la joue de son meilleur ami. Celui-ci baissait la tête, en souriant.

« Hé ! finit-il par dire.
- Hé… répondit le chanteur. Pete… » Celui-ci hocha la tête pour montrer qu’il l’écoutait. « Tu as voulu jouer au prince charmant qui vole au secours de la donzelle bafouée !? »
Wentz hocha les épaules.
« - Elle le méritait, mec. Personne n’a le droit d’agir comme ça avec mon meilleur ami. »

Patrick émit un soupir de satisfaction. Doucement, il se leva et s’étira. Wentz le regardait. Stump se pencha et posa un baiser léger sur la bouche de son petit ami.

« Pourquoi étais-tu fâché quand tu es sorti de la séance ? » osa demander le châtain. Cette question le taraudait depuis un moment. Un sentiment de gêne et de contrariété passa sur le visage de son ami.
« - Je déteste les séances photo ! »
Patrick rit.
« - Excuse-moi mais ça n’est pas vraiment ce que l’on peut voir de ce côté de la planète…
- C’est juste… J’ai entendu… le photographe dire à un des ses assistants qu’avec des dents comme les miennes, je ferai mieux de les cacher et de me payer un nouveau sourire… C’est pas grand-chose mais… j’aurai voulu lui faire avaler ses maudits appareils photos ! Surtout après toutes les remarques qu’il t’avait lancées… »

Patrick se pencha à nouveau. Il entoura le visage de Pete de se mains. Le baiser fut lent. Leurs langues se frôlèrent légèrement puis plus langoureusement. Ils se séparèrent doucement. Le brun se coula dans les bras du plus jeune, qui se coucha sur le dos. Stump posa un bisou sur le front de l’autre homme.

« J’adore ton sourire, moi. »

Pete glissa sa main sur le tee-shirt de son meilleur ami.

« Moi j’aime ton ventre. » Sa main fut plus audacieuse, glissant sous le vêtement, bientôt suivie par la langue et les dents du bassiste. Il remonta vers le visage de Patrick. « J’adore ton cou. Ton menton. Tes joues. Tes yeux. » Ils se fixèrent, en silence. « J’aime savoir que tu es à moi. Que tout ce qui est toi m’appartient. »

Il fondit sur les lèvres de Patrick. Ce dernier resserra son étreinte qui n’avait plus rien d’amicale. Bientôt, emportés par leur fougue, ils roulèrent et tombèrent durement sur le tapis. Leur fou rire fut de courte durée. Ils avaient autre chose à faire.

Ils reçurent les photos quelques jours plus tard. Celles de Patrick, mais aussi de Peter, avaient été retouchées. Le groupe les refusa.

Patrick bailla. Une nouvelle séance photo allait commencer. Il soupira. Il avait déjà vécu cette situation. Mais, cette fois, en voyant le photographe entrer, il se sentit plus confiant.

« Je m’appelle Mike Fish. On va travailler ensemble. Par contre, les gars, désolé mais il va falloir que vous oubliez les belles pépées à moitié à poil ! On vous a monté le décor d’une chambre. J’ai plein d’idées. J’espère qu’elles vous plairont ! »

Patrick sourit. Le groupe suivit l’homme. Celui-ci se tourna vers le chanteur.

« Je voulais te dire, mec, j’adore ton chapeau ! »

Stump porta une main à sa casquette, rougissant un peu. Il n’eut pas le temps de répondre, Pete le prit par la main et lança à Mike :

« Pas de chance, mec, tu n’es pas son genre. »

Joe et Andy éclatèrent de rire, bientôt suivi du photographe lui-même, visiblement amusé.


Il y avait aussi des séances que Patrick appréciait. Remarquant le regard jaloux de Pete, il se fit la réflexion que celle-ci entrait dans cette catégorie.
_____________________________________________________________
Peut-être pourriez-vous m'aider?
Flaccidité, votre dico l'écrit avec un ou deux c? Rolling Eyes

Poutoux
Gred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
 
Making Of, Patty-Cake/Peter Panda (Fall Out Boy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ours, nounours et panda
» Cake au crabe, à la St-Jacques et au poireau
» Mini cake apéritif
» making of KOYLA
» Trilogie Tintin : Steven Spielberg et Peter Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: Les feux de la rampe :: En coulisses-
Sauter vers: