fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 fic MUSE; Matthew Bellamy/Dominic Howard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: fic MUSE; Matthew Bellamy/Dominic Howard   Mer 17 Oct - 20:15

Hello les jeunes! Salut

Ah, je sais, voilà que je reposte enfin un peu de matière, et ô sacrilège, point de LOTR à l'horizon... Honte
Enfin, depuis le temps que j'ai ce petit rien en route (oui, Gred, j'ai craqué... ^^'''), et que pour changer rien n'avance du côté écriture corde... autant vous faire lire ce petit début (ce semestre s'annonce franchement chargé -traduction: pas ou vraiment peu de temps pour les fics Maudit- mais si vos réactions peuvent m'inspirer pour la suite...) ^^
Bref, je sais que je vous en demande beaucoup, d'une part parce qu'il y a bien des oeuvres ici que je dois reviewer et/ou lire... Honte et parce que (a priori), ce fandom vous est inconnu. Si vous ne connaissez pas le groupe Muse, je me ferai un plaisir de vous parlez un peu des ces trois petits, voire de vous envoyer quelques morceaux. :pp Enfin, pour que vous ne soyez pas trop perdus, un petit mémo: le groupe est composé de trois Anglais: Matthew Bellamy (chant, piano*, guitare, écriture, composition... ... ^^'), Chris Wolstenholme (basse, choeurs, compo...) et Dom** Howard (batterie, percussions, compo...). ^^

Bon, je vous laisse avec ce petit morceau de rien *se demande qui va bien pouvoir lire* *ne lit jamais les HP ou PB* ^^'''''... ^^'

***

_ MUSE !! MUSE !! MUSE !!!
La foule scandait le nom du groupe depuis près d’une minute, une durée qui aurait semblé insignifiante n’importe où ailleurs. Mais la vision de ces dizaines de milliers de fans entassés dans le stade et ne formant plus qu’une seule immense masse, tournée vers un point précis et réclamant l’objet de sa venue, était pour le moins saisissante. A l’abri des regards pour quelques secondes encore, les garçons écoutaient religieusement le public, leur public. Dans ces moments là, Chris avait tendance à fixer le sol, pour se concentrer ou oublier le trac. Il regardait ses acolytes au dernier moment et leur adressait toujours un petit sourire comme pour leur dire « cette fois, ça y est… ». Matthew se réfugiait d’ordinaire dans son petit monde et aurait semblé totalement absent, si à intervalles régulières, ses doigts ne couraient pas dans le vide, jouant sur un piano ou une guitare imaginaire. Dominic, bien qu’étant le plus vieux de la bande, avait plus de mal à se contenir que ses camarades. Il restait appuyé contre un mur, mais ses pieds et ses mains tapotaient nerveusement le sol et la cloison. Comme toujours, il mourait d’envie de risquer un coup d’œil à l’extérieur, mais savait qu’il ne pouvait pas gâcher leur entrée.
Soudain, la musique qui résonnait dans le Parc fut interrompue par une explosion de confettis blancs depuis l’estrade placée au milieu de la pelouse. Ce simple effet provoqua de véritables cris d’hystérie. Les fans se libéraient de leurs interminables heures d’attente et trépignaient comme un seul homme.
Le moment était venu pour le groupe de sortir. A peine avaient-ils eu le temps d’apparaître sur l’estrade que les manifestions de joie redoublèrent. Les trois Anglais contemplèrent une seconde le bloc de mains levées dans leur direction, avant de descendre l’escalier qui menait au chemin protégé par des barrières qui les conduirait jusqu’à la scène.

***

Le concert dura deux heures. Comme toujours, l’énergie du trio avait été plus que communicative. Le public, particulièrement dans la fosse, aurait certainement pu rester toute la nuit. Matt, Dom et Chris étaient contents d’eux. Jouer en France avait toujours un aspect particulier pour eux, c’était là que tout avait vraiment commencé… bien avant l’Angleterre. Mais après plusieurs rappels, il était temps de partir.
_ Vive la France ! C’est toujours sympa de vous voir, passez une bonne nuit !
Après cet au revoir, et comme souvent, Dominic lança ses bâtons dans le public, provoquant la chute d’une bonne dizaine de personnes qui rêvaient de rentrer chez eux avec le précieux souvenir. Heureusement, les fans de Muse étaient des gens plutôt respectueux et cette légère bousculade n’avait rien d’une violente mêlée… Les garçons firent un dernier signe au public et regagnèrent, pour de bon cette fois, les coulisses. Matthew s’empressa d’attraper le verre d’eau que lui tendait un technicien et lui adressa un sourire où se mêlaient gratitude et soulagement. Pendant que ses deux amis prenaient la direction des loges, il s’attarda un moment pour discuter avec les hommes de l’ombre. Chris entra dans sa loge et s’installa dans un fauteuil, non sans s’être saisi de deux pommes. Il avait toujours un petit creux après les concerts… il mordit dans le premier fruit et jeta le second à Dom, qui était resté debout près de la porte. Contrairement au bassiste, il n’était pas pressé de s’asseoir, après avoir passé la soirée derrière sa batterie… Voyant que son ami se massait la nuque, il en profita pour relancer un éternel sujet de plaisanterie :
_ Alors, ça y est, le torticolis est finalement arrivé…
Chris eut un sourire narquois.
_ Désolé de te décevoir, mais ce n’est pas encore ce soir que ma tête se décrochera…
_ Et on se demande par quel miracle… A chaque fois que tu joues tu secoues la tête comme un prunier !
Chris se contenta de hausser les épaules et de croquer une nouvelle fois dans son en-cas. Dominic esquissa une grimace. Il savait bien que c’était perdu d’avance… Wolstenholme n’était pas du genre à se laisser mener en bateau pour ce genre d’enfantillage… Tout en se décidant à s’asseoir, le blond soupira. Il considéra Chris qui finissait de manger, mais son regard se perdit rapidement dans le vide. La sérénité du brun l’impressionnait. Il avait beau être le cadet de la bande, sa vie semblait déjà réglée comme du papier à musique. Dès qu’il aurait terminé sa pomme, il téléphonerait sûrement à sa femme, s’inquièterait de savoir si les enfants étaient couchés… L’unique fois où Dom avait tenté de changer une couche, cela lui avait valu un jet d’urine dans l’œil droit… Un an à peine le séparait de Chris, mais il lui arrivait de penser que dans l’ordre des choses, il devrait être plus ou du moins aussi mature que lui. Il n’était pas ce qu’on pouvait appeler « un irresponsable », mais faire passer de quelconques projets d’avenir avant son envie de profiter de chaque occasion de s’amuser n’était décidemment pas à l’ordre du jour… Néanmoins, il se surprenait parfois à se demander si un jour, il changerait… s’il se stabiliserait. Sur le plan professionnel, tout était parfait. Mais dans ce métier, tout pouvait s’arrêter du jour au lendemain. Que lui resterait-il alors ?
_ Salut les jeunes ! Ne me dites pas que vous avez mangé toutes les pommes ?
Matthew avait ouvert la porte avec la délicatesse d’un courant d’air, arrachant brusquement Dominic à ses introspections.
_ Il en reste plein Blanche-Neige, ne t’inquiète pas! répondit Chris en se levant. Bon, je vous abandonne quelques minutes, je vais appeler Kelly.
_ Embrasse la pour nous, sourit Matt. Et aussi les petits !
Le bassiste acquiesça et quitta la pièce sans bruit. Bellamy posa son verre vide sur la petite table et se servit dans la corbeille de fruits. Tout en mangeant, il jeta un œil inquisiteur en direction de Dom.
_ Tu es bien calme toi... Je ne te savais pas sujet à la déprime post-concert…
Howard grimaça un sourire.
_ Peut-être parce que ce n’est justement pas mon cas. Ca te paraît si surréaliste que je puisse rester un peu dans mon coin ?
Le brun eut l’air gêné.
_ C’est juste… Je n’ai pas voulu être vexant, je me demandais…
_ Ca va, je sais bien… l’interrompit le batteur. J’ai juste besoin… il hésita. Je veux dire, on a enchaîné de gros concerts ces derniers jours, je dois être un peu crevé…
Il fixait ses pieds à la manière d’un enfant interrogé par ses parents ou un professeur. Mais Matt crut bon de ne pas insister… pour le moment.
_ Bon, je vais aller prendre une douche. Quand j’aurai fini Chris sera sûrement revenu, on pourra faire notre petit débriefing habituel…
_ Bonne idée, répondit le blond. D’ailleurs je vais y aller aussi, ça ne me fera pas de mal…
Il inclina la tête sur le côté et retroussa les narines en une petite moue dégoûtée. Pour tout réponse, Matthew eut un sourire amusé. Les deux hommes quittèrent ensemble la pièce, ne se séparant que devant les douches.

***

*: ce qui lui vaut toute l'admiration (plus ou moins chaste Rolling Eyes) de ma meilleure amie, pianiste de son état *clin d'oeil à Titef*...
**: Dominouuuuuuuuuuuu (is so gay... ^^) *devrait poster quelques photos PDE-esques à souhait* Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: fic MUSE; Matthew Bellamy/Dominic Howard   Lun 5 Nov - 20:05

Hello, hello!

J'ai enfin ton début de fic. Depuis que tu l'as posté, je me suis promis à moi-même de le faire.
J'ai à peu près repérer les trois, même si je connais mieux Matthew que les trois autres.
J'aime beaucoup ton style dans cette fic. Je trouve que tu t'améliores. Pas que tu avais de grosses difficultés avant mais, heureusement, tu progresses encore!
Ce petit chapitre apporte ce qu'il faut: l'envie d'en savoir plus!
La petite déprime de Dom (que ça fait bizarre d'écrire ce prénom pour qqn d'autre, lol!) nous donne envie de savoir ce qu'il a, pourquoi il est comme ça et ce qui va bien se passer par la suite.
J'ai apprécié les descriptions de la foule ainsi que du tract pré-concert des trois musiciens.
En bref, un très bon début qui mérite plus que jamais une suite! thumright

J'espère que tu vas bien et que tu n'as pas trop de boulot.

Poutoux
Gred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: fic MUSE; Matthew Bellamy/Dominic Howard   Mar 6 Nov - 0:18

Une review de Gred, si c'est pas classe! :pp

Citation :
Dom (que ça fait bizarre d'écrire ce prénom pour qqn d'autre, lol!)
Mr.Red mais ce Dom là a le bon goût d'honorer la communauté slasheuse comme un autre en son temps... -_-'

Citation :
J'aime beaucoup ton style dans cette fic. Je trouve que tu t'améliores. Pas que tu avais de grosses difficultés avant mais, heureusement, tu progresses encore!
Ce petit chapitre apporte ce qu'il faut: l'envie d'en savoir plus!
Eh bien... Embarassed Vraiment, merci pour tous ces compliments! flower flower flower
D'autant que je me doute que ça ne doit pas être évident de rentrer dans une fic dont on ne connaît pas trop les persos... ^^'

Citation :
La petite déprime de Dom nous donne envie de savoir ce qu'il a
;D Il a des pantalons jaune flashy, vert flashy... et rose! Mr. Green
...
dehors

Citation :
J'ai apprécié les descriptions de la foule
Ah, bah c'est du vécu... ^____________________________^'''

Citation :
ainsi que du tract pré-concert des trois musiciens.
^^ ça c'est plus délicat, parce que j'ai parfois l'impression de faire de l'OOC... vu que je ne les connais pas super bien. Confused

Citation :
En bref, un très bon début qui mérite plus que jamais une suite!
Marchi... dwarf (mais une autre fois la suite... Honte)

Citation :
J'espère que tu vas bien et que tu n'as pas trop de boulot.
Ah je vais bien mais en ce qui concerne la fac c'est comme je te l'ai raconté tout à l'heure... enfin comme dirait ce cher Bénabar "ça ira mieux demain" (..."du moins je l'espère" -_-') Maudit
Souviens-toi qu'en ce moment, tu re-la-ti-vi-ses...
Il est vrai. ^^'

Bon, sur ce, il est temps que je retourne à mes lettres de motivations... donc bonne soirée! Salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: fic MUSE; Matthew Bellamy/Dominic Howard   Jeu 9 Oct - 18:51

Bonjour les gens! ^^ Voyez, il ne faut pas désespérer... presque un an pour avoir une suite! *devrait avoir honte, quand même* Mr. Green

***

Après son coup de fil conjugal, Chris était lui aussi parti se délasser. En revenant dans la loge, il n’avait trouvé que Matthew qui somnolait sur l’un des divans. Le bassiste se doutait bien que Dom ne pouvait pas avoir déjà terminé de se bichonner ou de faire risette avec sa brosse à dents électrique… L’objet avait été rebaptisé « le hochet à métrosexuel » par Matt et Chris… plaisanterie qui ne suscitait que grognements exaspérés de la part de Dominic. Il fallait bien avouer, à sa décharge ou non, que pour un nourrisson son comportement était assez maternel par moments… surtout en ce qui concerne l’hygiène, envers Matthew en particulier. Il n’était pas rare d’entendre Howard sermonner Bellamy : « Mais va te doucher ! » « Brosse-toi les dents… » Ce genre de remarque provoquait chez Matt d’avantage de sourires perplexes teintés d’amusement que de réelles preuves de prise en compte des conseils bienveillants du batteur. Ce dernier finit d’ailleurs par faire son apparition et s’empressa de se joindre à Wolstenholme pour arracher « Bells » à Morphée. Il était temps pour les musiciens de dresser un bilan rapide du concert en compagnie de Tom, leur manager.

***

Le groupe quitta le stade vers deux heures du matin. Quelques irréductibles les attendaient près de leur bus de tournée, dans l’espoir de repartir avec une photo ou une signature. Comme souvent, les garçons se prêtèrent au jeu des autographes malgré leur visible fatigue. Dominic était celui qui y prenait le plus de plaisir. Le contact avec le public lui plaisait autant qu’à leurs débuts ce qui, en un sens, le rassurait. Après une vingtaine de minutes de flashs et de dédicaces de vieux t-shirts ou de livrets de CD, le trio finit par quitter les lieux pour passer le reste de la nuit dans leur chambre d’hôtel. Si Kelly Wolstenholme n’avait pu rejoindre son époux sur le continent avec leur progéniture, Jessica et Gaia, les petites amies respectives de Dominic et Matthew, attendaient sagement dans la suite de Bellamy où elles avaient passé la soirée à discuter entre filles, n’étant pas d’humeur musicale pour cette fois. Le guitariste les trouva installées devant la télévision.
_ Moi qui croyait que ça ne risquerait plus de m’arriver… Me voilà avec deux groupies qui attendent dans ma chambre !
Les deux jeunes femmes se retournèrent pour faire face au sourire narquois de Matt, puis Gaia lança à l’attention de Jess :
_ Tu vois l’avantage de regarder des rediffusions de sitcoms stupides… après ça, n’importe quelle blague de Matthew peut paraître drôle !
Si l’Américaine répondit par un rire franc, Bells prit un air offensé.
_ Bon, dit Jessica, je vais vous laisser à votre imminente dispute de couple… elle eut un sourire ironique pour Matthew. J’imagine que Dom est dans notre chambre ?
_ Oui… répondit l’Anglais d’un ton boudeur avant d’ajouter, plus triomphant :
_ Cela dit, il a peut-être eu plus de chance que moi en ce qui concerne les groupies !
Jess eut un sourire désabusé en lui répondant :
_ Je n’en attendais pas moins de toi… Enfin plus sérieusement, bonne nuit à tous les deux !
_ Bonne nuit ! répondirent en chœur Matthew et Gaia.
Alors que Jessica atteignait la porte, Bellamy la rappela :
_ Au fait, on ne reprend la route que demain après-midi… Chris propose qu’on se retrouve à midi dans le restaurant de l’hôtel pour déjeuner tous ensemble… Il vaudrait mieux que tu le rappelles à Dom…
La jeune femme hocha la tête tandis qu’elle et Matt se sourirent d’un air entendu, avant de sortir de la pièce.

***

Lisse. Blanc. Neutre. Banal, négligeable même… Commun. C’est ce dernier terme que retint Dominic pour qualifier le plafond qu’il contemplait depuis plusieurs minutes… Minutes, seulement ? Il soupira tout en écarquillant les yeux, ébahi par le fait qu’on puisse l’être par un plafond… Le fantasme de la rock star dans sa chambre d’hôtel en prenait un sacré coup… Il se releva soudainement et se planta devant la psyché disposée à côté du dressing. L’image qui lui était renvoyée se voulait plus qu’acceptable ; personne, pour ainsi dire, ne le soupçonnait au premier abord d’être sur le palier de la trentaine. Il l’avait décidément atteint, cet âge où enfin, l’appréciation des quidams quant à ce dernier devait cesser d’être vexante pour se révéler flatteuse. Du moins, c’est ce qui était censé se produire, dans l’ordre naturel des choses. Et c’était peut-être là que le bât blessait pour Howard : dans son cas, il eut été rassurant de refléter ce que ses papiers indiquaient : l’appartenance, supposée indéniable, au monde des adultes… mais que n’avait-il conservé de ses vingt ans ? Il lui semblait que la même insouciance coulait toujours dans ses veines, que la même indifférence du lendemain régissait toujours son existence… Pour lui rien ne paraissait se perdre… mais à quoi bon si rien ne se créait non plus ? Qu’avait-il vraiment fait de tout ce temps ? Qu’avait-il changé ?
_ Salut toi !
Dom se retourna vivement, comme surpris dans quelque situation embarrassante. Il n’eut cependant pas conscience de sa prompte émotion et demanda à Jessica, qu’il n’avait pas entendue entrer et qui semblait plus qu’amusée:
_ Qu’est-ce qu’il y a de si drôle ?
_ Si tu voyais ton air ahuri… sourit-elle.
Le musicien coupa court à la discussion stérile qui s’engageait en haussant les épaules tout en faisant mine d’arranger sa coiffure, retournant vers le miroir pour y retrouver un peu de constance. Jess soupira doucement. Elle s’avança vers son petit ami et se planta derrière lui, posant une main sur son épaule et passant un bras autour de sa taille. Tout en contemplant leur reflet, elle lui demanda dans ce qui était presque un murmure :
_ Alors, ce concert ?
Dominic tourna la tête et déposa machinalement un baiser sur la main de la jeune femme.
_ Intense. Les Français étaient géniaux, comme d’habitude…
Jess appuya sa joue contre la nuque de Dom et l’encercla de ses bras. Il fit de nouveau face au miroir, avant de grimacer et de se dégager doucement de l’étreinte de la jeune femme. Cette dernière eut un regard triste et surpris pour son compagnon qui s’assit mollement sur le bord du lit.
_ Dom… tenta-t-elle tout en restant plantée à quelques mètres de lui.
Le batteur eut un vague regard pour elle, aussi bref que timide. Cette esquisse d’encouragement muet suffit à Jessica pour aller s’asseoir à côté d’Howard, qui demeura silencieux. Elle l’examina quelques secondes, circonspecte. Elle ne put contenir un fin sourire en le voyant contempler l’épaisse moquette de la chambre, les poings joints sur ses genoux serrés. Ces manières réservées et enfantines sous des dehors de fanfaron de service, c’est ce qui lui avait plu dès le début chez lui. Elle revint néanmoins vite à la réalité et effleura sa main du bout des doigts avant d’oser y poser la paume.
_ Dis-moi ce qui ne va pas.
Dominic ne put que tenter une fuite aussi maladroite que vaine.
_ Qu’est-ce qui te fait croire que…
_ Je commence à te connaître, tu sais.
Son sourire était tendre mais sa main fermement ancrée à celle de l’Anglais. A la fois désarmé et incapable de lui faire face, Howard se leva. Il se dirigea vers la fenêtre d’un pas qu’il aurait voulu plus assuré. Tout en s’échappant mentalement de la pièce en contemplant la ville au dehors, il avait pleinement conscience qu’il ne pouvait pas laisser Jessica sans réponse.
_ J’ai l’impression… Je veux dire, tu ne t’es jamais demandé si ce que tu faisais avait un sens ? Enfin, si tu n’étais pas passée à côté de certaines choses, si tu avais pris les bonnes décisions ?
Jess, toujours assise sur le bord du lit, eut une petite moue perplexe. Une petite crise de la trentaine… ce ne serait vraiment que ça ?
_ Dom, c’est très sain de se poser des questions… C’est aussi comme ça qu’on avance.
Le batteur soupira. Lui-même ne savait pas ce qui lui arrivait, alors à quoi bon ?
_ Je me sens un peu perdu, Jess. Est-ce qu’on ne pourrait pas aller dormir un peu ?
_ Bien sûr, répondit-elle à regret. Tu y verras peut-être plus clair demain.
Un peu honteux de la laisser de côté, Dominic se força à lui offrir un sourire convaincu avant de passer dans la salle de bain.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fic MUSE; Matthew Bellamy/Dominic Howard   

Revenir en haut Aller en bas
 
fic MUSE; Matthew Bellamy/Dominic Howard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» portrait Matthew Bellamy
» matthew bellamy EST gwen stefani
» Portrait : Dom Howard
» Akinator
» Muse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: Les feux de la rampe :: En coulisses-
Sauter vers: