fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Conte et Fleurettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Conte et Fleurettes   Jeu 25 Jan - 3:58

Eh bien, voilà que je m'y remets aussi, aux petits textes frivoles! Mr. Green

Je devrais l'avoir posté depuis près d'une semaine, ce petit (pas si petit) OS, mais quoi de plus têtu qu'une tête de bois, qu'un gros coup de pompe, qu'un orage inopiné, qu'un ventre malade, qu'un chat qui fugue, qu'un bonzaï qui a soif, qu'une chauve-souris dans la cheminée ? ^^

A l'origine, ce petit texte devait être un conte, ce qui explique en partie le titre que je n'ai pas pris la peine de changer et l'ambiance un peu "grand méchant loup" du début. Puis, la trame ayant peine à se ficeler, il a viré au OS hobbitien de coutume (un peu expédié sur la fin Confused ), avec de la badinerie, de la goguenardise et un peu de douceur MerryPippinienne.
A ce propos, si je bouscule encore ce pauvre Merry, c'est qu'il est si mignon quand il se fâche. Mr. Green

Bien entendu, si vous voyez des fautes, ce qui est très propable étant donné l'heure tardive, corrigez-moi. ;)

Enjoy.




Voilà qui gratte, voilà qui picote et qui chatouille ! A n’en point douter, c’est encore un chardon !
Il aurait hâté le pas et serait passé une fois de plus trop près d’un de ces buissons épineux qui jalonnaient ici et là le Bourg de Touque, et s’agrichaient aux pans des vêtements pour irriter la peau des aventuriers champêtres. Maudite soit cette herbe des champs dont la fleur, aussi belle que sauvage, était en vogue depuis l’été dernier dans les cheveux des fillettes du Quartier Ouest, comme si la bienséance consistait à s’égratigner doigts et genoux pour leur seul contentement. Encore un usage que Meriadoc n’avait jamais compris et se gardait bien de promettre. Sans doute était-ce aussi par tendance à cet entêtement qu’il avait enfilé un veston grenat par-dessus la chemise blanche, serré un manteau couleur feuille de longoulet autour de lui, et avait déserté en tapinois la demeure de Château-Brande, un beau soir d’automne quand il aperçut enfin briller les étoiles. Encapuchonné dans une cape bistrée et lesté d’un havresac à provisions et Vieux Tobby (accessoires indispensables au bien-être d’un Hobbit en expédition, fût-ce t-elle d’une petite heure), le jeune Merry prit parti de battre la campagne nocturne par delà les Collines Vertes jusqu’aux Grands Smials du Pays de Touque. Et assurément, l’expédition ne fut pas des plus aisées puisqu’elle imposait de franchir le Bac de Château Bouc pour traverser en large le Quartier Est jusqu’à l’Ouest, sur près de trois milles. Pourtant, le franchissement de l’Eau, même par nuit noire, ne fut pas l’obstacle le plus pénible. Le jeune Hobbit eut davantage à souffrir de la longue traversée du Quartier Est, aussi lisse et souple s’annonçait-elle. Passé les lumières chaudes du petit bourg de Stock, les bocages, d’ordinaire si paisibles, prenaient des airs de landes lugubres et brumeuses, où la bise chargée d’eau gelait les os. Mais le véritable tourment le saisit quand la chaussée dévia jusqu’au Bout des Bois, le petit cœur de verdure de la Comté qu’il aimait tant traverser lors de ses traditionnelles escapades au Pays de Touque. Du moins le croyait-il, mais il n’avait jamais tenté l’aventure de nuit, et celle-ci se révéla tout autrement. Des grattements et plaintes sinistres avaient succédé aux sifflements enjoués des oiseaux, et des ombres déployées et menaçantes dansaient dans les charmilles, rappelant à Merry les contes effrayants que l’on racontait au coin du feu. Alors qu’il se figurait malgré lui les arbres féroces et parlants des légendes, une masse insaisissable lui frôla le crâne à grande vitesse. Terrifié, le jeune Brandebouc échappa un cri strident et se jeta à plat ventre sur le sol. N’osant bouger durant quelques secondes, il écouta attentivement les bruissements alentours et reconnut bien vite le gémissement familier de son agresseur : une chouette ! Une maudite chouette ! De celles-là même qui le berçaient de coutume par leurs hululements plaintifs et lointains, que l’on se plaisait à entendre derrière sa fenêtre, en se glissant sous les draps. Fichtre ! Voilà qu’en cet instant, l’animal semblait jubiler de son malheur de pauvre petit Hobbit esseulé. N’avait-elle pas assez du ciel pour venir lui voler dans les bouclettes ? Merry se redressa sur ses jambes chancelantes et reprit la route. Un vent froid lui lécha le dos et virevolta dans les plus hautes branches, faisant frissonner les feuilles caduques. Nerveux et glacé, il resserra son manteau contre lui et changea d’allure, espérant s’échapper au plus vite de cette masse vivante et ténébreuse. Il savait pourtant qu’il arriverait à destination bien plus rapidement en coupant à travers les bois, mais se refusait de quitter le pavé sécurisant de la chaussée.

Bientôt le supplice se leva de ses modestes épaules de Semi-Homme quand il aperçut au creux d’un vallon les ombres amoncelées des Grands Smials, tant espérés. Le souffle court et le front humide, Merry retrouva de l’allant et pressa le pas sans quitter son objectif du regard. L’humidité perçait sous ses pieds durcis de Hobbit, ayant déjà gagné les pans de ses culottes d’arrière-saison qui lui tombaient aux chevilles. Aïe ! Et ces chardons ! Ces fichus chardons ! Les dernières foulées qui le menèrent au pied d’une petite fenêtre ronde lui coûtèrent ses ultimes ressources. A croupetons sous la croisée, il entreprit de récupérer quelque peu pour retrouver bonne et fière mine. Mais à peine s’était-il immobilisé qu’il entendit se hausser froissis et craquètements alentours, auxquels se mêla un étrange concert de grognements animaux. Le jeune Brandebouc se figea instinctivement en espérant voir s’éloigner les bêtes curieuses. Toutefois, le remue-ménage ne semblait pas vouloir se dissiper ; pis encore, il s’activait. Saisi de l’irrémédiable angoisse de l’incertitude sur la nature de ses assaillants, Merry agrippa une petite pierre et la fracassa sur la vitre de la fenêtre qu’il guettait, souhaitant vivement la voir s’ouvrir dans un halo de lumière chaude, comme une invitation à y pénétrer. Comme la réponse se faisait attendre, et que la compagnie invisible de bestiaux noctambules et peu farouches ne l’accommodait guère, le jeune Hobbit réitéra nerveusement sa demande deux fois encore. Enfin s’éleva de la croisée quelques bruits de pas maladroits, le cliquetis léger d’un chapeau de lanterne que l’on refermait, et bientôt le claquement de la poignée qui se déverrouillait. Apparut alors une tête toute échevelée et visiblement ensommeillée.
- Nom d’un chien, serais-tu plus sourd qu’un vieux bouc ou comptais-tu seulement me faire prendre racine à ta fenêtre ? rouspéta Meriadoc au nez de son jeune hôte en se redressant soudain.
- Et toi, serais-tu devenu somnambule pour courir les champs jusqu’ici en pleine nuit, ou juste un peu piqué ? riposta sereinement Peregrin Touque, en s’accoudant commodément sur le rebord. Et d’ailleurs, que fabriques-tu ?
- J’admirais les parterres impeccables de ton père en attendant que tu daignes sortir de ton cocon de couettes moelleuses !
- Qui l’eut cru ? Et depuis quand t’intéresses-tu aux fleurs ? se gaussa Pippin en esquissant un léger sourire assoupi, alors qu’une petite brise fit danser les mèches de cheveux sur ses tempes.
- Depuis cette nuit ! Je commence à croire qu’elles m’adorent, et peut être même qu’elles me pourchassent ! rouscailla l’aîné de plus belle alors qu’il se dépouillait de feuilles de chardons accrochées à sa cape. Crénom, vas-tu me laisser faire le piquet toute la nuit ?
- Ai-je le choix, maintenant que tu as échoué sous ma fenêtre ? répondit Pippin en attrapant la main de Merry pour le hisser. Du reste, tu ferais bien de la mettre en sourdine si tu ne veux pas voir surgir au débotté une Eglantine bougonne et décoiffée dans sa nuisette à pâquerettes, ou un Paladin grognon et flétri dans…
- Je ne veux pas savoir dans quel accoutrement ! trancha difficilement l’aîné comme il forçait pour monter.
C’est alors qu’il sentit des petites mains griffues autres que celles de son cousin se planter dans les siennes. Surpris, il tressaillit et réprima un râle suffoqué.


Dernière édition par le Jeu 22 Fév - 1:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Jeu 25 Jan - 4:00

- Mais qui vois-je en si coquette posture au bord de la fenêtre de mon petit frangin ? roula comme une âpre mélodie la voix claire et chantante de Pervinca. Meriadoc Bandebouc ! Ca, pour une surprise…
Elle lâcha brusquement les mains de Merry qui n’eut le temps de se rattraper aux bras de Pippin, et chuta lamentablement dans la terre ensemencée. Le choc sourd réveilla les visiteurs nocturnes qui fouinaient toujours par delà les fourrés voisins.
- Petite peste ! grogna le pauvre Hobbit desservi, tout en surveillant fébrilement les alentours. Plus qu’une paire de parents Touque furibonds ou même une armée de sangliers, c’est bien de toi dont j’ai le plus à me garder ! Qu’avais-tu besoin de mettre ton nez là où personne n’en veut ? Ne peux-tu donc pas dormir, comme toute pucelle respectable ?
- Aha … Mauvais calcul que voilà d’insulter la maîtresse d’une maison douillette lorsque l’on trône soi-même sur un siège de boulingrin humide, une fraîche nuit d’automne. Ce n’est pas avec ces manières que tu gagneras ta place dans le lit chaleureux du frérot, morgua ouvertement la jeune Hobbite en lorgnant Merry toujours affaissé sur le sol, que la brise faisait frissonner. Mais dis-moi, aurais-tu froid ?
- Nenni, Tâches de Son ! grommela le Brandebouc. Tu ne m’auras pas avec ce chantage odieux !
- A ta guise, après tout, ce n’est pas moi qui ai les fesses dans les bégonias, gouailla t-elle. Toutefois, tu sais ce qu’il te faut pour entrer…
- Eh bien, figure-toi que j’y ai pensé, sale bêcheuse ! Alors maintenant, si tu as bien rigolé, j’aimerais assez entrer, répondit Merry, scrutant toujours craintivement les halliers s’agitant tout autour de lui.
Le visage de Pervinca s’éclaira d’un sourire satisfait sous ses boucles brunes.

- Allons donc ! intervint Pippin. Je passerais volontiers des heures à vous écouter vous chicaner, mais pour l’heure, je crains qu’on ne finisse par réveiller les parents. Et puis, à présent qu’il est sous ma fenêtre, j’aimerais jouir d’un cousin bien fringant et non enchifrené. Pervi, aide-moi à le hisser à l’intérieur !
- Oh oui ! N’abandonnons pas ce pauvre Merry à la merci des bêtes sauvages! railla la frangine en tendant la main à son cousin. Regarde-le, comme il est terrifié ! Mesurant l’appétit des hérissons du jardin, je le comprends, le pauvre !
- Des hérissons ? échappa Merry alors que quatre bras achevaient de le jucher. Ce sont des hérissons qui sont la cause de tout ce foin ?
La jeune Hobbite considéra son martyr avec un sourire goguenard, mais cette fois ne dit mot, consciente d’avoir confortablement assis son avantage.
- Toute une famille, pour être précis, ajouta Pippin, souriant. Ils nichent sous le grand sapin, à l’Est du Bourg, et nous rendent visite presque tous les soirs. Ils sont un peu turbulents mais ne dévorent jamais que les escargots. Oh ! Peut-être verrons-nous Barnabé !
Et il se précipita tout pétulant à la fenêtre encore ouverte.
- Barnabé ? fit Merry, pantois. Parce que tu leur donnes des noms ? Et tu les reconnais ?
Adossée contre une cloison, Pervinca pouffait sans retenue, sinon celle de ne pas alerter tout le smial.
- Euh… A la vérité, ils doivent tous s’appeler Barnabé… conclut Pippin.
- Et c’est moi que l’on taxe d « un peu piqué »…

Alors qu’il s’interrogeait sérieusement sur le bien fondé de l’influence d’une famille aussi remuée sur son petit cousin, Merry sentit la main de Pervinca sur son épaule. Il se retourna et vit la demoiselle lui présenter ses paumes :
- Alors ce laisser passer, je l’attends toujours !
Le jeune Bandebouc soupira bruyamment et se baissa avec nonchalance pour fouiller dans son sac. Il en sortit un petit sachet de jute enrubanné d’herbes sèches et le tendit à sa quémandeuse.
- Que vois-je ? De la carambouille sous la nappe, à ce qu’il semble ! Et je ne suis pas au courant ! se mêla Pippin qui avait abandonné son observation des Barnabés.
- Disons plutôt un présent bien mérité, rectifia Pervinca en défaisant minutieusement le sachet.
Ne tardèrent pas à apparaître deux petites couronnes d’albâtre montées en pendentifs.
- Estella va l’adorer… ajouta t-elle, rêveuse, en brandissant l’un des deux bijoux pour le contempler.
Si Merry prenait le parti du secret dans la chambre de Pippin, Pervinca ne s’était jamais cachée de son excentricité aux yeux de tout ce petit monde si prompt au commérage. Au gré de ses appétences, la belle gosse sortait les jupons ou enfilait les culottes. Et bien lui fit d’attiser tous les bavardages. L’enjouement de la jeunesse et son jolie minois lui permettaient tous les caprices et déversaient la médisance, pour son plus grand plaisir. Les remontrances parentales ou tout autre correction restaient sans véritable effet, et bientôt ses fantaisies lui furent concédées. La benjamine des trois sœurs Touque affichait pourtant de l’humeur et des frasques. Elle avait goûté les lèvres de maints garçons et presque tout autant de filles. Et si le badinage lui donna longtemps des ailes, la Belle semblait avoir enfin jeté son dévolu sur Estella Bolger depuis quelques semaines. Ces petits pendentifs jumeaux (dont l’un se prédestinait évidemment à sa moitié) formaient le prix convenu de toutes ces occasions où Pervinca dut déployer des trésors d’ingéniosité pour couvrir les deux cousins enlacés.


Dernière édition par le Jeu 22 Fév - 1:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Jeu 25 Jan - 4:01

- Maintenant que la dette est épongée, peux-tu nous laisser ? pressa Merry en trépignant légèrement.
A peine eut-il achevé sa phrase que la jeune Hobbite l’enlaça subitement et, sans plus d’hésitation que de raison, pressa ses lèvres fines contre celles de son aîné, qui se figea. Elle y déposa un long baiser puis se retira doucement avant de plonger ses grands yeux verts et rieurs dans ceux, bleus et grossis de Merry. Réjouie, elle tourna les talons et disparut de la chambre dans un joyeux « roucoulez bien les tourtereaux ».
Pippin, pour sa part, était resté cloué au plancher. Il toisa Merry, mi-médusé mi-irrité.
- Euh… Je-je ne sais pas quelle mouche l’a piquée, bredouilla l’aîné sous un sourire mal assuré.
- Elle le savait pour toi, visiblement, fit le cadet, la moue piteuse.
- Non Pippin, je te promets que ce baiser était complètement…incongru ! Je n’imaginais pas une seconde que… Enfin, je m’attendais pas à …
- Ne te fatigue pas, cousin ! coupa Peregrin en s’asseyant sur le lit défait. Je vis sous le même toit qu’elle depuis mes premières heures, alors j’ai bien eu le temps de cerner le phénomène. Et puis, j’ai aussi vu ta mine effarouchée quand elle t’a embrassé !
Sur ces mots, Pippin croisa ses jambes nues en tailleur sur la couche, bascula sur ses bras, et adressa un sourire radieux à son grand cousin qui se détendit.
- Adorable petit gredin ! Toi et ta faraude de sœur me menez par le bout du nez sans aucune honte depuis le début !
- Oh ! Ce n’est pas si cruel de te faire chanceler sur ton petit piédouche de mirliflor agreste, de temps en temps ! renchérit fièrement le plus jeune en redressant ses petites épaules rondes.
Meriadoc considéra son jeune cousin renversé sur la couette dans cette posture aguichante, et tout sursaut de dépit s’évanouit.
- Le bouquet de la farce, c’est que je n’arrive pas à m’en formaliser, ajouta doucement ce dernier en s’approchant du jeune Touque offert sur son lit de plumes. A présent qu’il le contemplait sans aucune gêne extérieure, Meriadoc ne retenait plus ses yeux avides de se gorger du plus adorable spectacle de la soirée, et sans conteste celui pour lequel il s’était donné tant de mal. Surpris durant son sommeil, Pippin revêtait un linge de corps écru, tombant à mi-cuisse, dont le mince tissu laissait deviner le teint rosé de sa peau tiède. Le sourire du cadet s’estompa sensiblement lorsque Merry parvint à sa hauteur, laissant poindre dans ses yeux de jade une faible lueur de crainte ; ceci finit d’éveiller l’appétit coupable du jeune Brandebouc. Alors qu’il s’abaissait lentement, l’aîné approcha son visage de celui de Pippin jusqu’à y sentir le souffle chaud et saccadé sur ses joues.
- Sais-tu seulement par quels périls je suis passé pour arriver jusqu’à toi, ce soir ? dit-il d’une voix suave et presque inaudible comme il glissait doucement jusqu’à l’oreille pointue de son jeune acolyte. Ce dernier frissonna lorsqu’il sentit une langue veloutée caresser doucement son lobe, comme une taquinerie qui promettait sans s’abandonner. Au même instant, Merry fit remonter sa main fébrile sur une cuisse glabre jusqu’à s’immiscer discrètement sous la bordure flottante de la tunique de lin. Pippin hoqueta soudainement et stoppa sa progression audacieuse de la main.
- Et alors ? objecta Merry, un soupçon préoccupé. N’aurai-je décidément pas droit au repos du guerrier, cette nuit ?
- Ah ! Sûr que tu as dû te faire quelques frayeurs en t’empêtrant dans tes propres pieds, valeureux guerrier, rit Pippin, retrouvant un peu de hardiesse devant la frimousse inquiète de son grand cousin. Mais même le plus intrépide des soldats de bergerie ne peut correctement courtiser ainsi fait !
- Bougre de Touque ! protesta Merry, outragé. Je me vêts de mes plus beaux effets d’automne, sans oublier la cape en soie, traverse au pied levé la moitié de la Comté pour tes jolis yeux, et voilà que je récolte gouailleries sur gouailleries depuis mon arrivée ! Sois sûr que dès à présent, je resterai bien sagement lové dans mes draps du Pays de Bouc !
Le cadet rit de plus belle devant la mine renfrognée de son aîné, et bascula en arrière, présentant le plus innocemment du monde un petit morceau de fesse blanche au nez de ce dernier qui, malgré cela, resta stoïque. Peregrin se redressa soudain et sauta du lit pour atterrir dans les bras de Meriadoc, qui commençait à se demander quel était ce nouveau jeu auquel il n’adhérait guère.
- Et toi, corniaud de Brandebouc, ne vois-tu pas l’allusion dans ma phrase ? fit le cadet, un sourire dans la voix lorsqu’il déboutonna doucement la cape soyeuse qui dégoulina aux pieds de son porteur. Je suis vêtu d’une simple chemise légère alors que toi, c’est tout juste si je peux apercevoir un petit grain de gorge.
Sur ces mots, il baisa délicatement la petite parcelle de chair ainsi dévoilée.
- C’est déloyal ! ajouta t-il en remontant fièrement le menton, une lueur lutine dans les yeux.
Un sourire aussi réjoui qu’involontaire vint se dessiner sur le visage éprouvé de Merry, qui entreprit de dégrafer maladroitement son manteau.
- Oh toi ! Si tu m’asticotes de cette façon, tu recueilleras bientôt sous tes couvertures un joyeux drille, certes, mais plus droit que jamais ! fit-il en jetant à bas le veston, et bientôt la chemise. Ce qui veut dire que je n’admets plus de tricherie d’aucune sorte, cousin !
L’aîné saisit alors les bras de Pippin et, sans lui laisser le temps de broncher, pressa ses lèvres sur les siennes. Mais le baiser fut doux et presque timide, contrairement à ce que laissait présager le soudain entrain de Merry. Ils s’attardèrent tous deux sur la chair onctueuse des lèvres de l’autre, goûtant à nouveau cette saveur délicate qui ne quittait jamais totalement leur tête quand ils en étaient privés. Les mains du plus jeune cherchèrent celles de l’aîné, et bientôt vinrent effleurer la fleur de peau encore fraîche du torse dévêtu. Ses doigts frôlèrent avec une étrange retenue un premier petit bouton de sein qui bourgeonna sous le contact. Leurs bouches se séparèrent, et le souffle de Merry caressa l’oreille de Pippin. Pressant son complice contre lui, le cadet l’entraîna vers la couche, où ils basculèrent doucement sur les draps défaits. Accompagnant la tâche de baisers, ils ôtèrent les derniers vêtements qui les couvraient encore, et se réfugièrent frileusement sous les couettes. Les draps étaient encore imprégnés de la chaleur du petit corps qui y avait dormi, et son odeur délectable de beurre frais qui rappelait les gâteaux de la tante Eglantine titilla les narines du plus vieux. Ce fut un Merry frémissant de volupté que Peregrin accueillit dans ses bras. Le blond avait attendu ce moment de bonheur avec tant d’impatience qu’une douce fièvre lui chatouilla les membres et lui fit oublier les froids horizons qu’il avait traversés une heure auparavant. Un hululement lointain coula furtivement par la fenêtre comme un gage de contentement, dessinant un petit sourire sur le visage du jeune Brandebouc, qui resserra son étreinte sur son petit cousin.
Alors que l’aîné enfouissait son nez rond dans le cou chaud de Pippin, celui-ci faisait jouer ses doigts dans les mèches blondes et bouclées qui exhalaient une fraîche odeur de pluie et de noisette. Il sourit à son tour quand il sentit la main de son amant descendre lentement sur la peau fine de ses hanches étroites, s’attardant quelque peu sur le contour légèrement courbe de son ventre dont il raffolait, avant de se perdre sur les petites rondeurs jumelles qu’elle pétrit délicatement. Soupirant de plaisir, le cadet remonta sa jambe sur celles de l’aîné, comme une invitation à se blottir toujours plus près. Plus aucun bruit ne perturbait leur petit monde clos, tapissé de rayons de lune qui filtraient par la fenêtre, sinon le froissement des draps et leur respiration troublée. La nuit déjà bien avancée se fit gardienne de leur tendresse secrète pour quelques heures encore, avant que le sommeil ne les prît.

La matinée fut nettement plus bousculée quand Pippin entendit comme un mirage la voix autoritaire de Paladin appeler son nom. Il émergea en un éclair, réveillant brusquement Merry qui dormait toujours, la tête penchée sur l’épaule du cadet et la bouche grande ouverte.
- Merry ! Espèce de vieux loir, lève-toi donc ! Mon père est là !
- Rrr… Hum ?
- Mon père va entrer d’une seconde à l’autre ! Si tu tiens à tes fesses -et aux miennes, je te suggère de te musser dans un coin et ne plus boncher ! dit Pippin, qui ne cachait pas son inquiétude en dépit du ton léger qu’il employait.
- Sapristi ! Ta famille n’a t-elle donc aucune considération pour ton intimité ? fit le Brandebouc clandestin en bondissant hors du lit.
Il se planta un instant au milieu de la chambre, paniqué à la vue de tous les vêtements éparpillés sur le sol, et l’écoute des pas lourds et décidés du paternel Touque qui approchait. Il rassembla ses effets qu’il amassa en hâte sous le lit et s’y précipita lui-même, juste à temps pour entendre la porte s’ouvrir brutalement. Nu comme un vert, il observa de son refuge hasardeux les pieds buissonneux de Paladin. Certes, Meriadoc était apprécié des Touque, sans exception, mais s’il se demandait ce que pourrait bien penser le Thain en le surprenant lové dans les bras de son jeune héritier, complètement dévêtu, il n’avait nulle envie d’en avoir le cœur net.
- Parbleu ! Vas-tu jouer la marmotte toute la journée ou nous feras-tu l’honneur de ta présence pour le déjeuner ? gronda le patriarche devant un Peregrin enfoui jusqu’au nez sous les couvertures.
- Le déjeuner ? Ce qui veut dire que j’ai manqué le petit-déjeuner ! Fichtre ! La journée s’annonce mal ! fit le jeunot en sortant vivement la tête des couettes.
- Tu pourras consoler ton ventre avec quelques tartines au miel, si tu ne tardes pas, rit doucement le père. Mais presse-toi, les filles tournaillent déjà autour !
- Ah ! Les petites rates ! J’accours bientôt ! Juste le temps d’enfiler mes culottes ! s’écria Pippin, tout ébaudi, alors que Paladin s’éclipsait avec un regard complice.

Merry sortit de sous le lit et se revêtit à la galopade.
- Bon sang, la matinée est bien avancée à ce qu’il semble ! Si j’ai manqué la déculottée de ton père, je n’échapperai pas au pied du mien.
- Je le crains aussi. J’en suis navré d’ailleurs, je n’aime pas être la cause de tes ennuis, dit le plus jeune en affichant une moue peinée.
- Oh ! Je ne suis pas navré de la délicieuse nuit que je viens de passer dans tes bras, cousin ! D’ailleurs, puisque je suis privé de petit-déjeuner, je goûterais bien un peu à tes lèvres, histoire de me donner de l’entrain pour la longue route qui m’attend.
Sur ces mots, il embrassa doucement Pippin en passant une main avide dans les boucles chocolatées. Quand leur bouches se séparèrent, ils se dévisagèrent intensément, comme si tout l’essentiel de ce qu’ils devaient se dire ne pouvait se faire qu’au travers de leurs yeux.
Mais le temps les pressait, et Merry se résolut à repartir par où il était venu. Il enjamba gauchement le bord de la fenêtre pour atterrir à nouveau dans les parterres.
- Je crois que mon passage ne restera pas longtemps secret, dit-il en considérant le saccage des bégonias.
- Ne t’en fais pas, je dirai que Barnabé est venu pousser la chansonnette sous ma fenêtre toute la nuit, fit le plus jeune dans un sourire complice.


Dernière édition par le Ven 16 Fév - 0:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Dim 28 Jan - 14:44

Hihi, deux fics dans la même matinée... *yeux tout brillants*

Katsou, j'adore l'ambiance du début! (même si j'ai eu un peu de mal à entrer dedant pour cause d'un frère juste à côté qui fait de ses devoirs des véritables drames Rolling Eyes) J'ai très bien ressenti le froid et la nuit... Et le petit Merry au milieu de tout ça, on aimerait tant le réchauffer... (comment ça je m'égare? Hum hum)
Le détail des chardons et des demoiselles, au début, j'ai apprécié grandement! ^^

Le passage avec Pervinca m'a bien fait rire! Même si j'ai été absolument indignée de son baiser impromptu Razz... Les hérissons Barnabé étaient aussi une jolie trouvaille. ^^

Et puis toute cette tendre sensualité entre Merry et Pippin... Chaleur du petit lit, et les odeurs si justement évoquées! *soupire*

La fin, baclée?... je ne l'ai pas ressenti spécialement. Si ça peut te rassurer. (ça te rassure? ^^). L'image d'un Merry tout nu sous le lit m'a bien fait rire, je l'avoue, comme quoi je suis méchante et cruelle, surtout envers les hobbits. Razz

Voilà, voilà, review un peu en vrac toutes impressions mélangées, je m'en excuse mais le temps manque...

Merci Katsou pour le joli moment! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Jeu 1 Fév - 3:22

*s'approche de la Frasouille sur la pointe des orteils, lui présente son plus beau regard humide et émotionné, et bredouille un bouleversant "Merci" du bout des lèvres*
frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu frodo aux grands yeu
N'en abuses pas non plus...
Fro! ;D Dis-moi, pourrais-tu appeler le Sam pour la Fraisouille?
Il a le nez dans le caca de ses gnards, je le crains! Pas toujours facile, la vie de papa pondeur.
*résonne soudain le bruit sourd et familier d'une belle poêle à frites s'abattant sur le crâne de KatSou qui s'effondre mollement aux pieds de Frodon*
Ah mais non, le voici! Sam! ^^ *trépigne*
*le jardinier gaillard jette à bas la poêle, enlace amoureusement Frodon, et lui roule un palot à faire pâlir Kate Winslett et Leornado*
*lève un doigt tremblant vers le Hobbit blond*
Tu pourrais nous refaire la scène du baiser langoureux sur la Frasouille?
Il va donc falloir que je récupère ma poêle.
...

Citation :
(même si j'ai eu un peu de mal à entrer dedant pour cause d'un frère juste à côté qui fait de ses devoirs des véritables drames )
Nom d'un p'tit bonhomme! ^^ *aime quand son grand père lui dit ça*
Attrape-le sans tarder, colle-le un après-midi complet chez une cousine possessive et fan d'Hélène Segara et crois-moi, il comprendra quels sont les véritables drames de la vie. Hem

Citation :
Même si j'ai été absolument indignée de son baiser impromptu
Oui hein! Razz La chenapane! Elle m'a glissé des doigts! Mr. Green
Après, prenez-le comme ça vous arrange, mais si j'avais à lire ce texte, je ne le verrais pas forcément d'un mauvais oeil, dans le sens où le personnage de Pervinca semble si décalé, et finalement, si complice, que ce petit bisou volé m'apparaitrait davantage comme une boutade, une petite frivolité presque charmante. Rolling Eyes

Citation :
Les hérissons Barnabé étaient aussi une jolie trouvaille. ^^
*se penche vers la Fraisouille ... en bousculant légèrement le Sam blotti dans ses bras ... et sussurre à la demoiselle sous le ton de la confidence*
En fait, Barnabé était un petit hérisson que j'ai recueilli, nourri et bichonné quand j'étais môme. Il était si petit qu'on a pu le garder sans problème pluseurs semaines dans la maison. ^^ *réalise comme on aime donner des noms crétins aux animaux quand on est mioche*
Ca y est, v'là qu'elle verse encore dans les vieux récits d'enfance avec les bestioles! Arrêtez-là, ou elle vous fera le coup du corbeau qu'elle gardait sur l'épaule!
Toi, mange tes frites et occupes-toi de la Tite Fraise, ou j'embarque ta poêle... et Frodon! Et merde, je ne suis pas encore une vieillerie!
Euh... Rassure-moi, tu as des projets quelconques qui ont rapport avec moi, avec cette poêle?
... Oo M'enfin! Comment oserais-je ?!

Citation :
La fin, baclée?... je ne l'ai pas ressenti spécialement. Si ça peut te rassurer. (ça te rassure? ^^).
Lol oui, ça me rassure! Disons que j'avais espéré finir ce OS autrement, mais mon courage m'a abandonné avec l'échéance ^^

Citation :
L'image d'un Merry tout nu sous le lit m'a bien fait rire, je l'avoue, comme quoi je suis méchante et cruelle, surtout envers les hobbits.
^^ Le pauvre Merry, tout de même! Je ne lui en veux pas pourtant, bien au contraire! Et puis, ce n'est pas être cruelle que d'apprécier tout le fluffyness halfelin. :pp Ou alors, j'en veux plus de cette cruauté!

Citation :
Merci Katsou pour le joli moment! ^^
Roooh! Merci à toi Tite fraise! ;D *colle un bisou d'amour sur la joue rouge et sucrée de la Fraisouille*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Sam 3 Fév - 17:33

Citation :
*s'approche de la Frasouille sur la pointe des orteils, lui présente son plus beau regard humide et émotionné, et bredouille un bouleversant "Merci" du bout des lèvres*

Bouleversant, tu peux le dire... *en a la larme à l'oeil* *trouve ça charmant comme image, des deux jeunes filles en fleurs toute émotionnée... *

Merci pour tout les Frodon! *couine*

Citation :
*le jardinier gaillard jette à bas la poêle, enlace amoureusement Frodon, et lui roule un palot à faire pâlir Kate Winslett et Leornado*
*lève un doigt tremblant vers le Hobbit blond*
Tu pourrais nous refaire la scène du baiser langoureux sur la Frasouille?

... *ne se sent plus de joie devant une telle vision. Non mais regardez-moi comme Frodon crispe ses petits poings sur la chemise de Sam, comme ce dernier semble heureux!* *s'evanouit un instant devant tant de flufyness achevé*

*lance un regard énamouré à Sam à son réveil.*
Hum, je vais me confectionner des habits de Frodon... (s'il a pu épouser Rosie, y a bien une chance qu'il nous confonde, non?... Laughing)

Citation :
Attrape-le sans tarder, colle-le un après-midi complet chez une cousine possessive et fan d'Hélène Segara et crois-moi, il comprendra quels sont les véritables drames de la vie. Hem

... Aurais-tu une cousine possessive fan d'Hélène Segara? Je compatis grandement. Si tu veux, je peux envoyer mon frérot en stage chez elle? Mr. Green (on lui colle des bouclettes, elle n'y verra que du feu, la cousine!... Dites donc, aujourd'hui je suis pour les déguisement ê.e)

Citation :
dans le sens où le personnage de Pervinca semble si décalé, et finalement, si complice, que ce petit bisou volé m'apparaitrait davantage comme une boutade, une petite frivolité presque charmante. Rolling Eyes

Oh, mais oui, c'est comme ça que je l'ai pris... ^^
J'étais outrée tout de même, pour la forme, quoi :p. Et j'ai peut-être oublié d'en parler (j'étais un peuu à la bourre ce jour là ^^'' aujourd'hui aussi d'ailleurs Rolling Eyes) mais j'aimais beaucoup ton personnage de Pervinca.

Citation :
En fait, Barnabé était un petit hérisson que j'ai recueilli, nourri et bichonné quand j'étais môme. Il était si petit qu'on a pu le garder sans problème pluseurs semaines dans la maison. ^^

cuuuute!! ^^
T'as eu plein d'animaux trop dingue! o_O... Mailine m'a dit pour le corbeau dont tu parle qqlignes plus tard. Je veuuuux un corbeeeaaaaaau!! >_<
Et en fait, tu l'as recueilli, acheté, trouvé...?

Citation :
*réalise comme on aime donner des noms crétins aux animaux quand on est mioche*

Aahahah. Oui. ^^;;
Mon cobaye s'appellait Marie, mon poisson rouge Julie, ma perruche Olive.
(et mon cobaye actuel s'appelle Snape)
J'ai honte. *ton grave*
Ceci dit, c'est marrant, Barnabé! ça fait penser à un vieil oncle garagiste, allez savoir pourquoi... o_O

Citation :
Toi, mange tes frites et occupes-toi de la Tite Fraise, ou j'embarque ta poêle... et Frodon!


Et de préférence, occupe toi de la Tite Fraise plus que de tes frites!... (j'étais assez autoritaire, ça allait?...)

Citation :
Ou alors, j'en veux plus de cette cruauté!

J'en veux plus! *fais une danse des fics, nue autour d'un parcmètre - je me suis couchée tard, hier. Rolling Eyes*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mailine
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 532
Date de naissance : 11/02/1991
Age : 26
Localisation : Dans des épis de blé
Emploi : Ad impossibilia nemo tenetur

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Dim 4 Fév - 22:22

Alors là ! Je tiens tout d'abord à te remercier pour ce délicieux moment que tu m'as permis de passer. Cette lecture était un réel enchantement et m'a redonné le sourire (Et m'a proprement réveillée, parce que j'avais déjà mes petits yeux qui se fermaient) ^________________________^

Et, détail qui n'a pu que m'enchanter davantage, quan je lisais, j'entendais ta voix et celle de la Half pour Merry et Pippin *_________*
Ca m'a fort troublée ^^ Je retrouvais vos intonnations et l'air si mimi-trognon-adoable-trépignant de la Halfeline ainsi que ton air malin-espiègle-coquin-taquin que, il faut avouer, j'adore. J'en suis devenue toute carameleuse molle.

Mais revenons-en directemen à ton écrit ^^

J'ai aimé ce petit texte léger, qui est réellement comparable à une bouffée d'air frais. C'était si confortable à lire ! Je me sentais au chaud, pleine de confort.
Et puis, il y avait tes descriptions joliment menées ^^

Mais la fin de se récit m'a estorqué un "Quoi ? Déjà ?" Parce que oui, j'en voulais encore ! Mais je suis une gourmande de bonne chose, après tout ^^

En tout cas, un grand merci pour ce moment de chaleur ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Mer 7 Fév - 1:58

Aaahh...



flower flower flower

Enfin, je prends le temps de commenter un peu ce petit moment de bonheur made by la katsounette !! dwarf

(et ayant passé un week-end bien sympa, et étant bien avancée dans ma "cure" LOTRienne, je suis en forme. ^^ Fuyez, sains d'esprit... Mr. Green)

Bon, on y va? J'ai un monstre à aller nourrir moi!
Si tu es si pressé, rien ne t'empêche de passer la soirée et la nuit à ses côtés... Rolling Eyes
...
Bon... ^^

D'abord, quel plaisir de te voir nous pondre une nouvelle fic hobbitienne !! ;D ;D ;D
cousinage

Allez, je me lance... *regard en coin*
Je te ferais remarquer que je n'ai rien dit...

D'abord, j'ai beaucoup aimé la première partie, avec ce cher Meriadoc qui tente de progresser dans la "sinistre" Rolling Eyes forêt.

Ah, tant que j'y songe... ^^
Citation :
A ce propos, si je bouscule encore ce pauvre Merry, c'est qu'il est si mignon quand il se fâche.
J'aurais tendance à approuver ^^ mais ne poussons pas trop loin le bouchon (Maurice)...
En même temps, ça t'arrange bien de te poser en protectrice attitrée des Hobbits, ou du moins de Merry...
Moi? Angel

Bon, passons à l'arrivée importune de la soeur Took...
Citation :
- Petite peste ! grogna le pauvre Hobbit desservi
*hoche la tête* ^^

Citation :
Oh ! Peut être verrons-nous Barnabé !
Laughing Laughing Laughing
*applaudit*

Citation :
la Belle semblait avoir enfin jeté son dévolu sur Estella Bolger depuis quelques semaines.
Alors là...
Je ne peux croire qu'une slasheuse es Tolkien ait pu choisir ce personnage dans la plus grande innocence... (et puis une slasheuse innocente, ça ne fait pas sérieux. ^^)
Arrêtez-moi si je me trompe, mais Estella Bolger est bien censée épouser Merry, un jour? :pp
Ce que tu veux dire, c'est qu'on découvre ainsi que ce mariage ne leur servira qu'à ménager les Hobbits bien pensants tout en vivant leurs amours clandestines en paix?
Tout juste, Dommie, tout juste... ^_^
Génial! Allez, la suite...
Tu es désespérant...

Hem... est-il bien utile que je fasse part de mon indignation au sujet du "baiser incongru"? Mr. Green
De toute manière, c'est fait...
*soupir*

...

Là, j'avoue que je demande bien comment elle va commenter la suite, vu qu'elle est en pleine relecture du passage "câlins hobbitiens", et que comme on l'aura deviné, à part sourire niaisement elle n'est plus capable de grand chose... -_-'

...
pasteque
cousinage

bounce bounce bounce Z'aime, z'aime, z'aime !!! ^___^

Tu vois que je commente...
...
*hausse les épaules*

Et pour la fin, je ne l'ai pas trouvée "expédiée"... A vrai dire, j'aime bien l'idée qu'après un aller apparemment long et "pénible", Merry doive filer sans demander son reste (mais avec un petit baiser de Pip, c'est toujours bon à prendre ^^)

Enfin voilà, ce fut un réel plaisir de lire cet OS (et je ne trouve pas ma rev si envolée que ça finalement, mais peut-être suis-je la seule... ^^''')! ;D

Il n'y a pas de suite à réclamer, alors je dirais un humble
MERCI frodo aux grands yeu

...

*jette un paquet de viande froide à Dom*
Tiens, les clefs de la cave... Tu peux aller lui donner son dîner...
^^'''''


Dernière édition par le Lun 19 Fév - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Lun 19 Fév - 13:41

Alors alors, qu'on ne s'affolle pas, je ne m'apprête pas présentement à faire une review! ^___^''''

Je me contente aujourd'hui de laisser un petit mot, Katsounette, car malgré ce que je t'avais dit, je n'ai pas trouvé le temps de te pondre mon commentaire ce week-end... *se couvre d'anathèmes* Honte
Il faut dire que la tâche s'annonce gratinée, étant donné le plaisir que m'a procuré ta frivolité... je me sens redevable d'une belle review, et chacun sait que cela réclame de l'application!

Aussi, si tu ne t'en offusques pas, je pense que je la ferai morceau par morceau tranquillement au cours de la semaine.

Mais d'office, je te redis un gros MERCI pour l'excellent moment que tu m'avais fait passer grâce à cette fic. Et j'espère aussi que tu vas bien. En ce moment plus que jamais pressurée par le boulot, et un peu angoissée à l'idée des horribles vacances que je vais passer sur deux disserts de philo, si l'on excepte la trouée de soleil que constituera votre visite, je n'ai vraiment pas beaucoup le temps d'investir la Lanterne, et j'en suis bien désolée... Mais je pense à vous souvent, et je profite de ce petit post pour te faire plein de bisous dans le cou, Katsou!

Et encore désolée pour le retard...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Lun 19 Fév - 15:09

Raaaaaaaaaaaah!!
^___________^
Ma chère Lostie, je t'ai dans ma lorgnette depuis un moment! Ce n'est pas juste d'être aussi accaparée par les pulsions epistémophiliques de Freud, la perversion du faux self de Winnicott, ou encore la pâte à crêpe pleine de grumeaux de mes chers CP!
Ou bien, d'une autre manière, par les appas d'un certain cousin, glissé en tapinois et surtout, en costume d'Adam sous tes draps...
Arfgllmfrlleumrhhh ...... *se liquéfie* Bave
Je comprends mieux pourquoi tu manques si souvent ton train.
*regarde son réveil* *a honte*
Il est vrai que j'ai eu bien du mal à me lever moi aussi, ce matin, quand j'ai remarqué que Pip avait insoucieusement rejeté la couverture à ses pieds dans la nuit, et que je pouvais donc l'admirer sans contrainte, assoupi sur le ventre. ^^
*_*
*flanque une petite tape derrière la tête de Merry* Ne la détourne pas de sa noble attention!
*saisit fébrilement la ceinture du peignoir qui ceint délicieusement la taille menue du petit Touque, et tire délicatement vers elle*
*attrape le clavier et le fracasse sur la tête de KatS* Navrée l'amie, je dois te remettre dans le droit chemin, semble t-il!
*.*"

Tout d'abord, ma chère Merrycienne, je suis hypnotisée par ton smiley! oO
C'est normal, c'est le coup sur le crâne, ça peut emplifier le côté fleur et paillettes! ^^
Non mais vraiment, il est fendard! ^^

Citation :
(et ayant passé un week-end bien sympa, et étant bien avancée dans ma "cure" LOTRienne, je suis en forme.
Bon ça remonte un peu à long mais, elle est faite de quoi cette cure? ^^

Citation :
^^ Fuyez, sains d'esprit... )
... *mâte ses deux Hobbits, qui se regardent l'un l'autre, puis sous le lit, sous l'armoire, sous les coussins, sous son bonzaï, sous le chat prélassé*
... Rassure-toi Lostie, on a bien cherché mais il n'y a pas ici de ces étranges spécimens dont tu parles. ^^
Même le bonzaï est resté.
Mais je le trouve louche ce bonzaï... Il est énorme pour un bonzaï! Regardez!

Hum... A ce stade, ce n'est plus un bonzaï, c'est un baobab nain!
Mais oui, c'est pour ça! Il pousse à une vitesse ahurissante dès qu'il y a un brin de soleil! Il a doublé de volume depuis que je l'ai!
KatS, un bonzaï ça se taille!
Ah, mais je l'ai fait... une fois. Non mais crois-moi, cet arbre n'est pas net!
Ce n'est pas toi qui m'as confié qu'il s'appelait Adolph?
Si, c'est plutôt bien choisi pour un bonzaï. ^^
Ca explique des choses aussi.
Et surtout, il faut le tailler!
...
Je rêve où vous causez jardinerie depuis tout à l'heure?

Froo! Gnark *enlace son petit protégé*
Euh KatS! Tu t'égares! ^^
*voit le tableau* oups! Mr. Green

Citation :
Bon, on y va? J'ai un monstre à aller nourrir moi!
Merde Dommie, tu comptes nous la nourrir comment la bestiole? Shocked
AAAAAAAAH! Je t'en prie! Pas d'horreur pareille sur un forum public! On est pas sur Arte!
Oh oui, pardonnez mon offense, chères amies slasheuses! ^^

Citation :
D'abord, quel plaisir de te voir nous pondre une nouvelle fic hobbitienne !!
Merci bien, ce fut un plaisir également pour moi! Salut

Citation :
D'abord, j'ai beaucoup aimé la première partie, avec ce cher Meriadoc qui tente de progresser dans la "sinistre" forêt.
Bon, je vois que le côté décalé est bien passé. Bien entendu, cette forêt n'est supposée paraître sinistre que pour notre brave chevalier Merry! Wink Je desirais au départ, créer un petit conte fantastique au coeur d'une forêt, teintée des légendes hobbites. Mais je traînais trop à l'écrire. Je le ferai peut être, un jour. ^^


Citation :
J'aurais tendance à approuver ^^ mais ne poussons pas trop loin le bouchon (Maurice)...
En même temps, ça t'arrange bien de te poser en protectrice attitrée des Hobbits, ou du moins de Merry...
*acquiesce avec ferveur* C'est fait pour ça! *pousse le petit Merry dans les bras de Lostie*
Tu ne perds rien pour attendre!
Au contraire, je gagne le privilège des soins de Pip en plus de Fro, en t'attendant! ^^
*grogne mais se laisse câliner par Lostie*

Citation :
Arrêtez-moi si je me trompe, mais Estella Bolger est bien censée épouser Merry, un jour?
Oui, d'ailleurs tu me fais repenser à l'objectif que je m'étaius fixé de le préciser dans une petite note, chose que j'ai omise, à l'évidence.
Ah bah, on ne peut pas tout avoir hein! Des soins privilégiés et un cerveau fiable.
C'est sûr qu'avec les talents de Pip et ceux de Frodon combinés, je ne peux que me distraire! ^^ drunken
-_______________________________________-

Citation :
Ce que tu veux dire, c'est qu'on découvre ainsi que ce mariage ne leur servira qu'à ménager les Hobbits bien pensants tout en vivant leurs amours clandestines en paix?
Oh! Mais notre british lover n'est pas complètement grignoté par sa sang-sue, dîtes-moi! ;D Bravo Dommie! Rejoinds notre cause, et largue Lily aux requins! Kill

Citation :
Hem... est-il bien utile que je fasse part de mon indignation au sujet du "baiser incongru"?
Ben oui!! Mr.Red Tiens, je me souviens avoir pensé à toi, tite miss, en relisant le passage! :pp

Citation :
Z'aime, z'aime, z'aime !!! ^___^
^^ Pourtant, je me rends compte que je leur ai pas laissé beaucoup de place pour se poupouiller, aux deux garnements.

Citation :
Et pour la fin, je ne l'ai pas trouvée "expédiée"... A vrai dire, j'aime bien l'idée qu'après un aller apparemment long et "pénible", Merry doive filer sans demander son reste (mais avec un petit baiser de Pip, c'est toujours bon à prendre ^^)
Bon ben ça me rassure alors! Smile A l'origine, l'arrivée impromptue de Paladin dans la chambre de Pippin devait être un mauvais coup de Pervinca qui, sans être non plus totalement odieuse, connaissait l'incroyable aptitude de Merry à se sortir du pétrin le plus crotteux. Puis devait s'en suivre le retour au bercail avec la traversée du bout des bois, cette fois radieuse et ensoleillée, berçant le coeur de Merry, à l'opposée de sa venue.
Mais je n'en pouvais plus d'accumuler le retard. Rolling Eyes

Citation :
Enfin voilà, ce fut un réel plaisir de lire cet OS (et je ne trouve pas ma rev si envolée que ça finalement, mais peut-être suis-je la seule... ^^''')!
Eh bien tout de même! Et puis tu sais, je peux m'émoustiller devant une review de trois lignes, du moment qu'elle est sincère! Wink

Ainsi, merci bien charmante demoiselle, pour m'avoir lue et m'avoir offert de ton temps et de ton transport!
Salut
ours

Citation :
*jette un paquet de viande froide à Dom*
Tiens, les clefs de la cave... Tu peux aller lui donner son dîner...
^^'''''
*arrive à hauteur de Lostie et tend à Dom une poignée d'orties*
Attends! Offre-lui un peu de salade, tout de même. Ne soyons pas trop cruels!


Half a écrit:
Alors alors, qu'on ne s'affolle pas, je ne m'apprête pas présentement à faire une review! ^___^''''
Nom d'un Pip dévêtu se baignant dans l'eau claire, il n'y avait pas trace de cette review quand j'ai commencé celle pour Lostie! Shocked Tu as réussi ton jet de furtivité, jeune amie Hobbite! Razz

Citation :
Je me contente aujourd'hui de laisser un petit mot, Katsounette, car malgré ce que je t'avais dit, je n'ai pas trouvé le temps de te pondre mon commentaire ce week-end... *se couvre d'anathèmes*

Je radotte sans doute un peu, mais tu n'ignores pas, petite Halfeline, le nombre de reviews que j'ai promises à toutes sans qu'on n'en vît jamais le museau, à commencer par toi, ma chère! *récupère les anathèmes de Half en supposant que sa prof d'anglais ne s'en offusquera pas ^^*
Et même sans barbotter dans les communs effets de principes, je puis dire en toute honnêteté que ce n'est pas un retard venant de toi qui me chagrinera. Champi

Citation :
Mais d'office, je te redis un gros MERCI pour l'excellent moment que tu m'avais fait passer grâce à cette fic.
*rougis* c'est moi qui vous remercie! Embarassed

Et puis, pour ma part, je me retrouve un peu comme toi, le nez dans les cahiers et les obligations, aussi je n'ai pas beaucoup le temps de m'atarder sur le forum. Je rattrappe aussi mon retard très progressivement! ^^

Citation :
En ce moment plus que jamais pressurée par le boulot, et un peu angoissée à l'idée des horribles vacances que je vais passer sur deux disserts de philo, si l'on excepte la trouée de soleil que constituera votre visite, je n'ai vraiment pas beaucoup le temps d'investir la Lanterne, et j'en suis bien désolée...
Raah! Ma pauvre! Crying or Very sad Décidément, c'est un monde la khâgne! Deux dissert pour ces seules vacances? Ils ne manquent pas de prétentions. J'en suis désolée aussi, outre le fait que ça nous privera de ta présence, je comprends bien le fait de se sentir suspendue entre le boulot et l'échéance qui tire la corde! Confused

Citation :
Mais je pense à vous souvent, et je profite de ce petit post pour te faire plein de bisous dans le cou, Katsou!
^____________________________^
Je vais finir par être jaloux!
Ah ces Hobbits possessifs! Rolling Eyes

Bisous à vous toutes les louloutes! Et encore Merci! flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lostie
Succube enluminée
avatar

Nombre de messages : 529
Date de naissance : 26/05/1986
Age : 31
Localisation : la Champagne crayeuse ^^'

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Lun 19 Fév - 18:44

Citation :
Tout d'abord, ma chère Merrycienne, je suis hypnotisée par ton smiley! oO
cherry Celui de John? ^_^
T'emballe pas, je doute qu'elle l'ait reconnu...
Et je prie chaque jour pour ne pas sortir le même genre de c******* que toi à son sujet... -_-'

(en clair, c'est John Lennon. J'ai les 4 Beatles comme ça. ^_____^)

Citation :
Bon ça remonte un peu à long mais, elle est faite de quoi cette cure? ^^
Aux trois versions longues (et ça faisait VRAIMENT longtemps que je ne les avais plus vues...) dwarf et aux derniers DVD. ^^
*repense au fait qu'elle n'a pas eu le temps de revoir les commentaires audios et un tas d'autres trucs. ^^''
Ma chère, tu es intoxiquée.
Moi? ^^

Citation :
*grogne mais se laisse câliner par Lostie*
Merry
flower Gnark flower
*serre possessivement le Hobbit dans ses bras*

^____________________________________^

*marmonements incompréhensibles*

Citation :
Bravo Dommie! Rejoinds notre cause, et largue Lily aux requins!
Ah, tu vois? Foule
...

Citation :
Tiens, je me souviens avoir pensé à toi, tite miss, en relisant le passage!
^______________________^''''''''''

Citation :
Attends! Offre-lui un peu de salade, tout de même. Ne soyons pas trop cruels!
...
Dom! Tu est censé dire "Ah, tu vois?"
Je n'en suis plus très sûr...
Mr. Green


edit: de une, c'est mon 100ème post, et de deux, je suis à présent une diablotine au flambeau... *adore* ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 30
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Mer 21 Fév - 22:43

Allez allez, au point où j'en suis aujourd'hui (j'ai fait la sieste, vous vous rendez compte?), je vais commencer ma review! ^^

Citation :
l'ambiance un peu "grand méchant loup" du début.
*hurle tel le T-bag en rut, par réflexe* GRRAND MECHANT LOUUUP!!!!!!!!

Citation :
il a viré au OS hobbitien de coutume (un peu expédié sur la fin Confused ), avec de la badinerie, de la goguenardise et un peu de douceur MerryPippinienne.
*a tourné en rond sur elle-même et s'est frotté les mains d'une façon très de-funèssienne*

Citation :
et s’agrichaient aux pans des vêtements
Ouh, le joli verbe si évocateur... Smile *tient a marquer une fois de plus sa joie d'avoir été gavée de mots d'une délicieuse truculence grâce aux bons soins de Katsou*

Citation :
Maudite soit cette herbe des champs dont la fleur, aussi belle que sauvage, était en vogue depuis l’été dernier dans les cheveux des fillettes du Quartier Ouest, comme si la bienséance consistait à s’égratigner doigts et genoux pour leur seul contentement. Encore un usage que Meriadoc n’avait jamais compris et se gardait bien de promettre.
Grande citation, certes, mais j'ai tout bonnement adoré ce petit passage, avec l'évocation des modes hobbites et Merry qui regarde tout ça de haut... Wink

Citation :
Encapuchonné dans une cape bistrée et lesté d’un havresac à provisions et Vieux Tobby
*aime*
...
*commence à songer à se réfréner, sinon elle risque de citer presque toutes les phrases du texte*

Citation :
fut-ce t-elle d’une petite heure
N'y aurait-il pas un accent sur ce "fut"?

Citation :
le jeune Merry prit parti de battre la campagne
WOUAAIS!!
(explication: un matin où notre prof de philo se révéla absent, les khâgneux ont déserté sauvagement la salle de cours en laissant pour seule trace de leur venue un joli "notre esprit bat la campagne" marqué au tableau... ^^)

Citation :
du petit bourg de Stock
STOCK! STOCK!
(explication: j'y fais référence dans le début de ma dernière fic hobbitienne... Hm, bon je sais qu'il n'y a pas forcément de quoi sauter en l'air, mais ça m'avait amusée de voir le nom de ce petit village dégoté sur la carte, alors qu'il n'est pas souvent usité... Smile)

Citation :
celle-ci se révéla tout autrement
J'aurais mis "autre"... Je ne pense pas qu'un adverbe soit correct dans cette formulation, m'enfin... je marche toujours sur des oeufs, avec ta maîtrise de la langue. ^^'

Citation :
Des grattements et plaintes sinistres avaient succédé aux sifflements enjoués des oiseaux, et des ombres déployées et menaçantes dansaient dans les charmilles,
*ne peut décidément pas résister, malgré ses efforts, à dire combien elle aime ces phrases si parlantes, jolies et prenantes...* Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Bon, je résumerai malgré tout en disant que j'ai adoré tout le passage "grand méchant loup" (*re-crie*), et notamment pour les références géographiques précises, le petit clin d'oeil au film pour les arbres, et... toute l'atmosphère, quoi! Très réussi Sounette! thumright

Citation :
N’avait-elle pas assez du ciel pour venir lui voler dans les bouclettes ?
Oh mon Dieu j'adore cette phrase!!! bounce bounce Mr. Green Mr. Green

Citation :
Bientôt le supplice se leva de ses modestes épaules de Semi-Homme quand il aperçut au creux d’un vallon les ombres amoncelées des Grands Smials, tant espérés.
Pour faire vraiment ma pinailleuse tatillonne je dirais que la phrase manque un tantinet de virgules.

Citation :
A croupetons sous la croisée, il entreprit de récupérer quelque peu pour retrouver bonne et fière mine.
Pas fou! ^______________^

Citation :
Toutefois, le remue-ménage ne semblait pas vouloir se dissiper ; pis encore, il s’activait.
Lilith, je t'avouerai que je me suis vraiment demandée ce dont il pouvait s'agir... What the fuck ?!?

Citation :
Enfin s’éleva de la croisée quelques bruits de pas maladroits, le cliquetis léger d’un chapeau de lanterne que l’on refermait, et bientôt le claquement de la poignée qui se déverrouillait. Apparut alors une tête toute échevelée et visiblement ensommeillée.
Aaaaah!!!!! J'aime! J'aime!! *réalise que la lanterne (fringante) manque de petit coeur bien gonflés et bien rouges*

Citation :
- Nom d’un chien, serais-tu plus sourd qu’un vieux bouc ou comptais-tu seulement me faire prendre racine à ta fenêtre ?
*commence à s'attraper les pieds pour rire à son aise des répliques des Hobbits*

Citation :
- J’admirais les parterres impeccables de ton père en attendant que tu daignes sortir de ton cocon de couettes moelleuses !
- Qui l’eut cru ? Et depuis quand t’intéresses-tu aux fleurs ? se gaussa Pippin en esquissant un léger sourire assoupi, alors qu’une petite brise fit danser les mèches de cheveux sur ses tempes.
Seigneur Dieu! Comme tout cela fait romantisme courtois... *rêveuse*

Citation :
- Ai-je le choix, maintenant que tu as échoué sous ma fenêtre ?
Oh l'autre! Razz

Citation :
ou un Paladin grognon et flétri dans…
- Je ne veux pas savoir dans quel accoutrement ! trancha difficilement l’aîné comme il forçait pour monter.
*soulagée*
Moi non-plus...

Citation :
C’est alors qu’il sentit des petites mains griffues autres que celles de son cousin se planter dans les siennes. Surpris, il tressaillit et réprima un râle suffoqué.
Looongue vie au roi...

*tend les poings en acceptant parfaitement d'être liée et lynchée jusqu'à ce que mort s'ensuive pour ses réflexes odieux*

Citation :
Ne peux-tu donc pas dormir, comme toute pucelle respectable ?
*hurle littéralement*
J'AIME, J'AIME, J'AIME! Quelle superbe réplique de la part du gros Merry grognon! Et comme je l'entends! ^________________________^

Citation :
- Aha … Mauvais calcul que voilà d’insulter la maîtresse d’une maison douillette lorsque l’on trône soi-même sur un siège de boulingrin humide
*re-hurle* Aaaaaah!!!! *va finir par ressembler à Jim Carrey dans "Ace Ventura en Afrique" lorsqu'il se retrouve avec deux lances plantées dans les cuisses, comprenne qui peut*
Prodigieux! Prodigieux! *serre frénétiquement la main de Katsou, les yeux fous, dansant sous l'effet du plaisir que procurent des répliques si bien pondues*

Citation :
- Eh bien, figure-toi que j’y ai pensé, salle bêcheuse !
Un petit "l" en trop.

Citation :
Alors maintenant, si tu as bien rigolé, j’aimerais assez entrer
Petite répétition avec la réplique d'avant... mais bon!

Citation :
Et puis, à présent qu’il est sous ma fenêtre, j’aimerais jouir d’un cousin bien fringant et non enchifrené.
Ben oui tant qu'à faire, hein... Rolling Eyes

Citation :
- Euh… A la vérité, ils doivent tous s’appeler Barnabé… conclut Pippin.
MDR! ^^ Il me rappelle moi quand j'étais petite, et que je donnais des noms aux lapins qui venaient manger des carottes râpées devant chez nous. Smile


Allez, je me garde le meilleur pour la prochaine review.... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   Jeu 22 Fév - 3:06

Oulah, quel enthousiasme! ;D Je suis flattée! Salut
*a comme une envie d'écrire, du coup* ^_____________^

Alors, en avant pour la review de review, part one!

Citation :
*hurle tel le T-bag en rut, par réflexe* GRRAND MECHANT LOUUUP!!!!!!!!
AAAH! ;D Ne me détourne pas de ma responsabilité d'étudiante modèle avec tes allusions qui poussent mon indigne appétit à engloutir le coffret de ladite série, depuis que ma grand-maman me l'a offert pour mon anniversaire, par le plus grand des hasards. oO
Si, si! Razz

Citation :
*a tourné en rond sur elle-même et s'est frotté les mains d'une façon très de-funèssienne*
Hi hi ^^ *entend même le petite rire gredin*
C'est amusant, mais j'entends souvent sa voix quand je lis des "AAH!". Surprised

Citation :
*tient a marquer une fois de plus sa joie d'avoir été gavée de mots d'une délicieuse truculence grâce aux bons soins de Katsou*
Oh! ^^ bounce Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est réciproque quand je te lis. Wink

Citation :
N'y aurait-il pas un accent sur ce "fut"?
C'est une vraie question? Parce que je ne saurais dire! D'ailleurs c'est toute la tournure "fût-ce t-elle" qui m'a faite tiqué pendant un moment. Elle m'est venue naturellement, mais m'accrochait les yeux à chaque relecture. En tout cas, j'ai rajouté l'accent. ^^

Citation :
(explication: un matin où notre prof de philo se révéla absent, les khâgneux ont déserté sauvagement la salle de cours en laissant pour seule trace de leur venue un joli "notre esprit bat la campagne" marqué au tableau... ^^)
Ah choups! Laughing Cet esprit bohème me manque un peu, je dois dire... Et la philo aussi.
*toute contente d'avoir eu 18 à sa dissert sur Platon -qu'elle a poliment démonté de toute part-, et ressent comme une envie de le crier sur les toits*

Citation :
(explication: j'y fais référence dans le début de ma dernière fic hobbitienne... Hm, bon je sais qu'il n'y a pas forcément de quoi sauter en l'air, mais ça m'avait amusée de voir le nom de ce petit village dégoté sur la carte, alors qu'il n'est pas souvent usité... )
AAAAH! *commence à tourner frénétiquement en rond, très serré, comme un Gros Minet devant la cage à Titi, trop haute pour lui* La fic! ;D
KatS, enfin!
Quoi donc? Tu ne penses tout de même pas que je vais rester stoïque?
Je ne t'en demande pas tant, mais ces images stupides que tu nous mijotes, à chaque coup...
Quelles images stupides?
... Non rien.

Citation :
J'aurais mis "autre"... Je ne pense pas qu'un adverbe soit correct dans cette formulation, m'enfin... je marche toujours sur des oeufs, avec ta maîtrise de la langue. ^^'
Aha? Mr. Green Pourtant je t'assure que dans bien des cas (dont celui-ci fait d'ailleurs partie), c'est moi qui marche avec des cannes en matière de formulation. ^^ Alors, je pense que tu as raison.

Citation :
Bon, je résumerai malgré tout en disant que j'ai adoré tout le passage "grand méchant loup" (*re-crie*),
*se marre comme un bossu* Mr. Green

Citation :
Très réussi Sounette!

Merci Founette! Mr. Green
KatS...
Oui, j'admets, c'est pas top finesse. Mr. Green
...

Citation :
Oh mon Dieu j'adore cette phrase!!!
Lol, merci! Mr. Green Tu as vu? Toi, tu as écris avec des chevreaux, et moi, je n'ai pas oublié la chouette. O,O
Mr. Green Mr. Green Mr. Green
*va se cogner elle-même la tête dans la poêle de Sam*

Citation :
Pour faire vraiment ma pinailleuse tatillonne je dirais que la phrase manque un tantinet de virgules.
Mais oui, c'est bien. Pinaillons, tatillonons! ^^ J'en ai rajouté une.

Citation :
Aaaaah!!!!! J'aime! J'aime!! *réalise que la lanterne (fringante) manque de petit coeur bien gonflés et bien rouges*
*sautille devant tous ces compliments* ^.^ Gnark

Citation :
Seigneur Dieu!
Enfin, Half! Mr. Green

Citation :
Seigneur Dieu! Comme tout cela fait romantisme courtois... *rêveuse*
Mr. Green *remarque comme une étrange prolifération de Mister Green sur ce topic* Hum...

Citation :
*soulagée*
Moi non-plus...
Lol! Je n'aurais pas eu l'audace de le décrire.
Dis plutôt que tu ne l'aurais pas réussi.
Aussi! ><

Citation :
Looongue vie au roi...

*tend les poings en acceptant parfaitement d'être liée et lynchée jusqu'à ce que mort s'ensuive pour ses réflexes odieux*

Oùùù y a d'la hyène (miam miam), y aaaaa du plaisir (miam miam)! Rééégalez-vous! Dans le cochon, on mange tout! Ouh!

*tend les poings en acceptant parfaitement d'être liée et lynchée jusqu'à ce que mort s'ensuive pour ses réflexes odieux... aussi*

Citation :
*hurle littéralement*
J'AIME, J'AIME, J'AIME! Quelle superbe réplique de la part du gros Merry grognon! Et comme je l'entends!
Alors ça! Je me demande bien pourquoi, mais ça ne m'étonne pas! Mr. Green Rolling Eyes

Citation :
*re-hurle* Aaaaaah!!!! *va finir par ressembler à Jim Carrey dans "Ace Ventura en Afrique" lorsqu'il se retrouve avec deux lances plantées dans les cuisses, comprenne qui peut*
Oooooh! "Ace Ventura en Afrique"! Mais oui!! ;D Quand il danse avec les lances dans les guiboles! Laughing Quoi? J'ai du percil entre les dents? bounce Laughing Mr. Green
... Pourquoi ai-je toujours des sursauts de "culture" sur les références les plus débiles? Laughing

Citation :
Prodigieux! Prodigieux! *serre frénétiquement la main de Katsou, les yeux fous, dansant sous l'effet du plaisir que procurent des répliques si bien pondues*
Eh bien, eh bien! Merci beaucoup! Like a Star @ heaven ;D Like a Star @ heaven

Citation :
Un petit "l" en trop.
Ah oui! Pourtant c'est pas faute d'en avoir corrigé, des étourderies. *recompte le nombre d'éditions indiqué en bas des pages* *devrait avoir honte* Razz

Citation :
Petite répétition avec la réplique d'avant... mais bon!
Ah vi, vi! Problème de remaniement de phrase, et euh de... flemme! Mr.Red Il faudra que j'y remédie. Rolling Eyes

Citation :
MDR! ^^ Il me rappelle moi quand j'étais petite, et que je donnais des noms aux lapins qui venaient manger des carottes râpées devant chez nous.
Oh! ;D Ce n'est pas seulement pour faire echo mais, aujourd'hui, alors que je me promenais dans un bois près de chez moi -et encore épargné des cueilleurs de jonquilles (oui, c'est étrange, mais j'adore me promener en forêt toute seule ^^), j'ai surpris le ballet enjoué d'un couple de lapins, qui faisaient fi de toute prudence à ce moment là. Comme je me suis littéralement pétrifiée sur place pour ne pas les effrayer, ils ont cabriolé jusqu'à s'arrêter à 4 ou 5 mètres de moi, et m'ont offert un spectacle pétillant d'innocence d'au moins trois bonnes minutes. ^______^
Voila qui suffit à égayer tout le restant de ma journée! Mr. Green
Après "le grand méchant loup", "la petite maison dans la prairie"! ^^
Ah! Dis-moi Fro, tu sais faire les cabrioles? ;D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conte et Fleurettes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conte et Fleurettes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Cendrillon/Conte de Charles Perrault
» Le conte devenant vrai: L'histoire (à écrire)
» "Le conte de l'autre et Amon"
» 21ème Festival Interculturel du Conte, à Chiny (de jour)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: Du lembas, de la bière, des patates et des galipettes !-
Sauter vers: