fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bulles de savon et jus d'abricot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KatSou
Serpentine scintillante
avatar

Nombre de messages : 199
Date de naissance : 08/02/1985
Age : 32

MessageSujet: Bulles de savon et jus d'abricot   Dim 29 Oct - 11:12

Eh bien, à la demande de notre chère Halfeline qui s'est coupé les cheveux ( Mad ), je rajoute ce petit One Shot qui a bien sa place ici.

Eh, eh, Fro! T'as vu? Y a deux fois mon nom dans la section! ^^
*se fait gentiment tirer les oreilles par Frodon* Tu n'as qu'à écrire plus! ^^

Franchement, j'ai fais une boulette en postant ce OS sur MDS, car j'avais dans l'attention de le réserver à la lanterne... J'ai fait les gestes machinalement vers MDS :?



Bulles de savon et jus d’abricot

- En vérité, Pip, tu es insupportable ! Qu’avais-tu besoin de renverser ce délicieux jus d’abricot pour de vulgaires enfantillages ?
- Si tu m’avais dit ce que contenait cette gourde, je ne l’aurais certainement pas vidé sur ta tête de bois ! Mais si tu ne peux pas le comprendre, je ne vois pas pourquoi je m’égosille.
Les deux jeunes Hobbits entrèrent à brûle-pourpoint dans la demeure familiale des Touque, où il était question d'y passer la nuit ensemble, comme ils avaient coutume de le faire durant les beaux jours. Les deux pauvres diables étaient barbouillés de suc fruité qui empoissait leurs chemises légères et collait leurs cheveux bouclés. Ils avaient quitté le smial une heure auparavant dans l’intention de folâtrer dans les alentours, loin de toute obligeance. Lors de taquineries familières, Pippin eut la brillante idée de chiper la petite gourde que son cousin portait à son côté pour l’asperger de son contenu, persuadé qu’il était d’y trouver de l’eau fraîche, comme il serait facile d’en recouvrer prochainement dans la petite source du Pays de Bouc, où ils s’étaient si souvent baignés. La colère de Merry de voir si bon nectar gaspillé mit très vite fin à leur petite escapade.

En les voyant ainsi maculés de jus sirupeux, Eglantine, alors occupée à battre des œufs dans un grand bol de bois, interrompit brusquement son activité :
- Nom d’une pipe, mais d’où sortez-vous ?
Elle essuya ses mains blanches à la hâte et contempla les deux gredins.
- Voyez dans quel état sont vos chemises ! Ne grandirez-vous donc jamais ?
Les deux Hobbits baissèrent le regard, penauds. A l’évidence, s’il va bien de faire le brave en société, on ne peut rien contre l’autorité d’une mère. Ils entendirent, en provenance de la salle à manger, les ricanements goguenards des sœurs Touque, installées dans les fauteuils, un verre de lait à la main.
- C’est du jus, n’est-ce pas ? Aller hop ! ôtez-moi ce linge que je le trempe avant qu’il ne s’imprègne !
Les deux cousins s’exécutèrent sans poser de question et tendirent leurs chemises à Eglantine.
- Le reste aussi ! Aller !
Merry écarquilla les yeux avant d’interroger Pippin du regard. Ceci ne semblait pas être une farce.
- Enfin, Madame Touque… Ce … Ce n’est pas décent… Enfin …
- Ton petit oiseau est la dernière chose qui me préoccupe ! J’ai bien trop à faire avec vos simagrées ! Ôtez-moi ces culottes et filez vite au bain, si vous craignez tant d’être lorgnés. Vous avez l’air de deux crapauds poisseux !
Déconcerté, Merry tenta de faire fi de sa petite fierté de jeune adulte, voyant bien que Pippin rechignait également à se dénuder devant sa mère et ses sœurs, et déboutonna les bas en un tournemain. Le cadet suivit le geste, se débarrassa maladroitement de son pantalon, et bientôt, les deux cousins décanillèrent sans demander leur reste, traversant côte à côte la moitié du salon complètement nus jusqu'à la salle de bain. Les trois sœurs laissèrent éclater leurs rires gausseurs à la vue des deux postérieurs blancs caletant.

Une fois réfugiés derrière la porte salvatrice, Merry la referma en un violent claquement.
- Il y a bien longtemps que je n’ai pas eu si honte en si peu de temps… Ta mère aurait pu attendre qu’on gagne la salle de bain…
- La réputation des Touque n’est plus à faire, je ne t’apprends rien. Elle ne déroge pas à la tradition.
- Je ne vais plus oser reparaître devant tes sœurs !
- Tu fais le prude, à présent ? Ca ne te ressemble guère ! Mais rassures-toi, cher cousin, tu as de très jolies fesses.
Pippin afficha un sourire radieux.
Au moins pouvaient-ils constater que ce petit instant de solitude avait apaisé la rancœur. Mieux valait prendre ce bain dans la tranquillité. A l'exemple du confort spacieux essentiel au bien-être des Touque, la pièce se voulait grande et lumineuse. A maintes occasions, le jeune Meriadoc s'était demandé pour quelle raison un lieu d'ordinaire si intime comportait une si grande fenêtre. Tout dans ce smial semblait promettre aux soeurs Touque multiples chances de le chiffonner.
Une grande baignoire à pieds était disposée sur un côté de la pièce, alors que de l'autre, trônait joliment une large bassine en bois. Comme il convient souvent à un Hobbit d'oublier l'ingénieux au profit de la simplicité, ils jetèrent leur dévolu sur cette dernière. Ils soulevèrent deux tonnelets d’eau tiède qui avaient chauffé tout l’après-midi sous la chaleur caniculaire, et les versèrent dans la grande bassine en bois de pin qui leur servirait désormais au bain.

Merry fut le premier à sauter de bon cœur dans l’eau douce, arrosant Pippin debout à ses côtés.
- Et après ça vient me piquer une colère de petite fille pour quelques éclaboussures de jus …, morigéna gentiment le cadet, en s’installant dans la bassine, face à Merry. Il cala ses jambes autour des hanches de l’aîné pour gagner de la place.
- Du jus d’abricot, mon cher ! Pas n’importe quel jus ! Une pure merveille de douceur sucrée ! Un trésor pour les papilles !
- Un trésor qui fleurit dans toute la réserve du grand salon ! En cette période, ce n’est pas ce qui manque.
- Eh bien, je suis ravi de l’apprendre. Pour le moment, c’est d’un autre petit morceau de sucre dont j’ai envie…
L’aîné approcha sa bouche gourmande de la poitrine grêle du jeune Touque, dressée à quelques centimètres de lui, que le souffle paisible soulevait lentement . Il baisa doucement la peau fine au parfum fruité. Pippin s’immobilisa sans un mot, suivant les gestes de son cousin sans bouger la tête. Merry dévia lentement vers un premier mamelon sucré que sa langue experte vint délicatement taquiner par de petits cercles pressants, jusqu’à ce que la moelleuse proéminence ne bourgeonne. Le cadet sentit de petits picotements exquis le saisir en dépit de ses efforts pour rester impassible. Son souffle se pressa sensiblement, et son corps vibra un instant, troublant furtivement la surface exigue de l’eau, mais ne se trahit pas davantage. Quand Merry sentit le petit bouton de sein se durcir, il cessa son manège et se redressa, victorieux, plongeant ses prunelles brillantes de malice dans celles de Pippin, rongées d’un désir naissant.

- Tu ne manques aucune occasion …, articula doucement le cadet.
- Comment le pourrais-je, quand je vois ma friandise préférée nappée de jus d’abricot ! Ce petit mamelon onctueux au goût fruité, c’est à défaillir.
- N’en rajoute pas, va ! Tu ferais mieux de te savonner pour refroidir tes ardeurs, parce qu’on ne peut pas dire que la bassine soit très appropriée pour ce genre d’ébats. C’est une occasion de la faire basculer avec toute l’eau et nous dedans, et de s’attendre à voir ma mère accourir en trombe ! Et pour le coup, ton « petit oiseau » risquerait bien de l’intriguer, cette fois.
- Il est vrai qu’il est nettement moins timide dans le cas présent, plaisanta l’aîné en contemplant très attentivement son membre éveillé, comme s’il le découvrait pour la première fois.
Pippin réprima un petit rire devant la cocasserie de la situation. Meriadoc redressa le museau avec un sourire mutin, bien heureux d’avoir amusé celui qu’il convoitait tant.
- Aller, lève-toi, cousin ! Je vais te savonner, fit-il, innocemment.
- Ah oui, bien entendu! Tu vas me passer sagement le savon sur tout le corps dans un unique souci de propreté, cela va de soi. Tu m'aurais dit en toute honnêteté que tu me prends pour un crottin de poney, l'effet aurait été le même.
- Voyons, quelle idée! Bien sûr que je suis honnête ! Je serai aussi sage qu’un petit Hobbit devant un pot de confiture de figue ! En plus tu sentiras la violette!
- … Tu as l'art d'aggraver ta situation, et de le faire le plus innocemment du monde.
- … Hum …Assez babillé, lève-toi te dis-je, je vais m’occuper sagement de toi.

Pippin obtempéra en souriant, tandis que Merry frottait dans ses mains la savonnette rugueuse pour les imprégner. Il se redressa à son tour, face au plus jeune, et posa ses mains à hauteur du cou de Pippin. Il en caressa lentement les contours fragiles avant de redescendre sur les épaules rondes et luisantes qu’il massa doucement pour les envelopper d’un petit film de savon oléagineux. Il s’attarda dans le dos et discerna sous le toucher fluide les saillies des omoplates au repos, puis le creux de l'échine. Il s’arrêta avant le petit vallonnement des hanches et replaça ses mains au niveau de la poitrine tout en continuant ses petits ronds. La pellicule de savon sur ses mains était juste assez mince pour lui permettre d’apprécier chacune des courbes du corps si doux, jusqu’à la finesse de son grain de peau. Il ne percevait plus le désir de la même façon, il savourait un plaisir serein qu’il ne voulait troubler par nulle émotion fugace. Il caressa sans s’étendre les petits bourgeons de chair, redessinant leur contour, et descendit jusqu’au ventre qu’il recouvrit sous ses paumes pour sentir la courbe légère se soulever au rythme de la respiration à peine troublée. Un berceau de sérénité. L’aîné laissa ses mains descendre jusqu’au membre gonflé de Pippin qui, bien qu’il n’eût pu retenir cette réaction naturelle, se complaisait dans l’indicible quiétude qui lui prodiguait le toucher de Merry. Ce dernier enveloppa l’érection et la massa doucement d’une main, tout en cajolant les bourses raffermies de l’autre. Le souffle de Pippin se pressa et il ferma les yeux. Il ne put s’abandonner à ce doux plaisir que quelques secondes car Merry se retira vite. Cependant, le plus jeune ne ressentit aucune frustration. La sensualité de l’instant incitait à se délecter de toutes les caresses, aussi fut-il satisfait de sentir les paumes de l’aîné redescendre sur les cuisses et se raffermir à leur contact. Elles épousèrent toutes les formes jusqu’aux mollets, où l’eau empêchait le mouvement. Le blond se releva.
- Retourne-toi, fit doucement Merry au creux de l’oreille de Pippin qui frissonna légèrement.
Il s’exécuta. Merry s’accroupit de nouveau, se retrouvant juste devant les fesses du cadet. Il se savonna les mains et reprit ses caresses dans le bas du dos. Alors qu’il appuyait avec ses doigts le long de l'épine pour engendrer l’irrémédiable sensation de détente, le toucher se fit plus fluide dés lors qu’il effleura les petites rondeurs charnues. Il délinéa délicatement les courbes rebondies des fesses de son amant, contemplant l’harmonie lénifiante des deux éminences tout à fait charmantes.
Quand il eut recouvert de savon le corps de Pippin, il rinça ses mains et parcourut de nouveau les formes menues pour les nettoyer. Une fois cette toilette terminée, Pippin se sentit rasséréné, l’esprit vidé de toute langueur. Il aurait ainsi pu rester des heures à jouir du toucher enjôleur de son aîné. Seulement ressentir.
Ce fut sans compter sur ce bougre de Meriadoc qui enserra subitement les jambes mollies de Peregrin et baisa goulûment les fesses du jeunot, qui sursauta, les joues roses.
- Toi aussi tu as de belles fesses, cher cousin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Bulles de savon et jus d'abricot   Dim 29 Oct - 20:57

Voilà! Je peux enfin la faire cette petite review!! bravo
Ca va m'aider à ne pas me laisser abattre par le boulot et la nuit qui tombe à 5h du soir... triste Et qui sait, peut-être même irai-je me mettre à la poursuite de mes propres affaires une fois la feedback de celle-ci terminée. happy

Alors Katsounette, Katsounette! Que puis-je faire à part commencer par faire devant toi une série de roues magistrale pour m'avoir fait l'honneur de l'avant-première de ce petit bijou melliflu?
*entame une série de roues toutes pas bien faites aux côtés d'un Frodon qui gâche tout en tournoyant très gracieusement et aussi vite qu'un Sam lâché du haut d'une colline*
:joker: :joker: :joker: :joker: :joker: :joker:

Voilà, comme qui dirait: ça s'est fait. Lançons-nous donc dans la review sérieusement! ^^

Citation :
- Si tu m’avais dit ce que contenait cette gourde, je ne l’aurais certainement pas vidé sur ta tête de bois ! Mais si tu ne peux pas le comprendre, je ne vois pas pourquoi je m’égosille.
*se demande si Katsou a vu "H2G2", auquel cas elle ferait bien une référence au fusil qui permettait aux ménagères de régler l'incompréhension de leurs maris*

... *trouve tout de même assez mauvais de commenter avec une référence... enfin juste pour dire que ça sentait la chamaillerie de couple à plein nez! Very Happy*

Citation :
- Le reste aussi ! Aller !
Es-tu bien sûr que c'est "aller" "er"? Ne suis pas sûre de mon côté...
*veut être la maman Touque...* *soupir alangui*

Citation :
- Enfin, Madame Touque… Ce … Ce n’est pas décent… Enfin …
*glousse en imaginant le pauvre Merry choqué dans sa pudeur (et ça dit de Sam après... Laughing)*

Citation :
- Ton petit oiseau est la dernière chose qui me préoccupe !
Comme je te l'avais dit, j'adore cette phrase! (ainsi que tout le reste de la réplique) ^^

Citation :
Les trois sœurs laissèrent éclater leurs rires gausseurs à la vue des deux postérieurs blancs caletant.
Fufufufu, le plaisant tableau! ^______^

Citation :
- Je ne vais plus oser reparaître devant tes sœurs !
Rouuuh, il est tout offensé, le Merry chéri? Mr.Red Mr.Red

Citation :
- Tu fais le prude, à présent ? Ca ne te ressemble guère !
Je me disais bien... ^^
On voit ceux qui connaissent ses vrais penchants Razz !

Citation :
A maintes occasions, le jeune Meriadoc s'était demandé pour quelle raison un lieu d'ordinaire si intime comportait une si grande fenêtre.
...
Maintenant que je relis ce passage, je me demande s'il faut y entendre plus qu'il n'y parait d'abord... Mr. Green'

Citation :
- Eh bien, je suis ravi de l’apprendre. Pour le moment, c’est d’un autre petit morceau de sucre dont j’ai envie…
L’aîné approcha sa bouche gourmande de la poitrine grêle du jeune Touque, dressée à quelques centimètres de lui, que le souffle paisible soulevait lentement . Il baisa doucement la peau fine au parfum fruité.
Ca y est, je commence à passer en courant alternatif: visualisation ^___________^ ......... - tressautements en battant des mains :shaking2: - visualisation....

Citation :
Merry dévia lentement vers un premier mamelon sucré que sa langue experte vint délicatement taquiner par de petits cercles pressants, jusqu’à ce que la moelleuse proéminence ne bourgeonne. Le cadet sentit de petits picotements exquis le saisir en dépit de ses efforts pour rester impassible.
Fffrrrrrrr.... (nous pourrons appeler à l'avenir cette nouvelle manifestation d'aise voluptueuse de la halfeline: mode ronronnement du cochon d'inde)
Miamiam, Kats, tes écrits me font ressentir les odeurs mieux que les capteurs olfactifs défaillant de mon pif. Voilà une preuve de la vérité de l'art proustienne Mr. Green Sérieusement, c'est assez saisissant pour moi! J'ose à peine évoquer ici les sensations gustatives et tactiles...
(Mais quand même, le petit mamelon sucré à l'abricot de Pippin qui bourgeonne sous la langue, ouiiiiiiiinh!!!!!!
Voilà 'Sounette, regarde: tu la mets au désespoir.)


Citation :
plongeant ses prunelles brillantes de malice dans celles de Pippin, rongées d’un désir naissant.

- Tu ne manques aucune occasion …, articula doucement le cadet.
*petits battements de mains avec un sourire béat* Je les vois ces prunelles au vert vif avec le zest d'accusation du désir...*

Citation :
C’est une occasion de la faire basculer avec toute l’eau et nous dedans, et de s’attendre à voir ma mère accourir en trombe ! Et pour le coup, ton « petit oiseau » risquerait bien de l’intriguer, cette fois.
Comme je te l'ai dit, je me suis très plaisamment fendu la poire sur la réplique finale si bien trouvée!

Citation :
- Il est vrai qu’il est nettement moins timide dans le cas présent, plaisanta l’aîné en contemplant très attentivement son membre éveillé
Rooooh, quelle adorable image! ^____________^ *sourire tout maternel* Voilà qui ferait encore un fanart à croquer, n'est-il pas? cherry

Citation :
- Ah oui, bien entendu! Tu vas me passer sagement le savon sur tout le corps dans un unique souci de propreté, cela va de soi. Tu m'aurais dit en toute honnêteté que tu me prends pour un crottin de poney, l'effet aurait été le même.
Petite critique sinon je n'en formulerai aucune de la feedback et ça va me laisser toute frustrée pour la soirée: moi j'aimais mieux la réplique originale, je la trouvais plus spontanée et le ton légèrement préoccupé du Pip qui craint les débordements était attendrissant. ^^

Citation :
La pellicule de savon sur ses mains était juste assez mince pour lui permettre d’apprécier chacune des courbes du corps si doux, jusqu’à la finesse de son grain de peau. Il ne percevait plus le désir de la même façon, il savourait un plaisir serein qu’il ne voulait troubler par nulle émotion fugace.
Il est probablement superflu de m'étendre sur la sensualité de toute cette séquence de caresse, mais je note tout de même ce petit détail d'un plaisir en équilibre, de cette jouissance toute paisible... l'appréciation du toucher de Merry semble ici presque esthétique. Smile

Citation :
descendit jusqu’au ventre qu’il recouvrit sous ses paumes pour sentir la courbe légère se soulever au rythme de la respiration à peine troublée. Un berceau de sérénité. L’aîné laissa ses mains descendre jusqu’au membre gonflé de Pippin qui, bien qu’il n’eût pu retenir cette réaction naturelle, se complaisait dans l’indicible quiétude qui lui prodiguait le toucher de Merry.
Rrrr, j'aime tout particulièrement ce passage, de par le contraste qu'il offre entre le ventre de Pippin à la plénitude presque féminisée et immédiatement après le membre "viril" (*emploie toujours ce terme avec triples pincettes quand il s'agit de Hobbits...*) gonflé lui aussi, mais par la tension du désir, le trouble (dans les deux sens du terme), même si la fin de la phrase nous ramène finalement à la "quiétude" immobile.

Et enfin, monceaux de petites étoiles bleues pour toi Katsou... Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
... en l'honneur de la description des caresses sur les petites fesses de Pippin qui, je pense, ne saurait être mieux faite! cherry

Et évidemment, même si à la fin Pip se retrouve à poil et sans bottes, tu as su avoir l'imagination pour nous trouver une chute rigolote!!! ;) ;) ;) ;)

Ros bisouuuus et encore mes félicitations impressionnées: jamais je ne serais capable de démouler une telle merveille de mon cerveau avec autant de spontanéité! :o

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latitefraisedesbois
Eblouissante jouisseuse
avatar

Nombre de messages : 349
Date de naissance : 16/05/1991
Age : 26
Localisation : Ici, ailleurs et autre part...

MessageSujet: Re: Bulles de savon et jus d'abricot   Sam 4 Nov - 23:27

*a poussé la porte du forum doucement et est assez émerveillée devant ce petit monde où elle retrouve toute la joyeuseté du MDS d'autrefois... S'est promené ici et là avant de se dire qu'un peu de lecture ne lui ferait pas de mal...*

Katsou!


Je ne ferais pas une aussi longue review que la Half, mais je laisse quand même un petit mot, parce que j'ai adoré ce OS! ça faisait trèèèès longtemps (trop longtemps!) que je ne t'avais plus lue! Ce texte est tout en fraicheur et gaieté (comme Merry et Pippin, quoi! ^^), sensuel et joyeux, une petite bulle de savon qui m'a vraiment réjouie!

Bravo, vraiment! ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 36
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Re: Bulles de savon et jus d'abricot   Dim 5 Nov - 0:58

*passait par là*

*fait un tit poutou sur la joue de sa fille*

Contente de te voir parmi nous, ma tite Frasouille

*repart en chantonnant*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
La Halfeline
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1973
Date de naissance : 28/08/1987
Age : 29
Localisation : La Comté-Franche

MessageSujet: Re: Bulles de savon et jus d'abricot   Dim 5 Nov - 14:44

Ouiiiiiiii pareil! :gift:
Je rajoute mon petit grain pour dire que ça fait du bien de retrouver l'ambiance bon enfant des petites reviews lotriennes grâce à toi Tite Fraise. Suis contente de voir qu'il reste une poignée d'irréductibles! Razz *étreint dans un gros câlin les fifilles de la lanterne*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bulles de savon et jus d'abricot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bulles de savon et jus d'abricot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bulles de savon super géantes
» bulles de savon
» Defi 016 : souffler des bulles de savon
» Dessin - Bulles de savon
» Les bulles ça m'éclate !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: Du lembas, de la bière, des patates et des galipettes !-
Sauter vers: