fanfictions
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Summer Nights - fic pour le fanzine 2 du mds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gred
Prophète de Lilith
avatar

Nombre de messages : 1330
Date de naissance : 16/08/1981
Age : 35
Emploi : Chasseuse de doudoux

MessageSujet: Summer Nights - fic pour le fanzine 2 du mds   Lun 11 Sep - 23:04

Allez, je la poste aussi ici! ^^

Amusez-vous bien avec!
_____________________________________________________________
Summer Nights

Le soleil illuminait le coin de la petite rue. Sagement assis sur un muret, il attendait que son Prince arrive… Il lissa sa longue jupe jaune qui allait de pair avec son gilet, posé négligemment par dessus un très joli chemisier blanc à col. Sa maman lui avait offert pour ses dix-sept ans « pour les grandes occasions ». Et quelle belle occasion que celle d’aller regarder le coucher du soleil avec son petit-ami… Billy sourit tout en arrangeant le nœud dans ses cheveux. Il avait pris un soin particulier à s’habiller et à se coiffer. Il sentait qu’aujourd’hui était le grand jour… celui où Dominic allait enfin se déclarer ! Il leva les yeux vers la chaussée et vit arriver une superbe voiture rouge rutilante. La capote était baissée lui permettant d’admirer le conducteur. Ce dernier lui lança un grand sourire.

Dom jeta un coup d’œil dans le rétroviseur, vérifiant que sa banane ne s’était pas aplatie du fait de la chaleur. Il lança un sourire charmeur à son reflet. Il n’y avait pas à dire, il était un sacré beau gosse ! Il gara lentement son bolide le long du trottoir, détaillant son vis-à-vis sans vergogne. Il fit une moue, son petit-ami était peut-être plus habillé qu’il ne le souhaitait mais rien qu’il ne puisse défaire. Il rit intérieurement en voyant le chemisier à grand col à dentelle. Il les connaissait bien ; un petit rien et ces chemisiers se déboutonnaient sans problème. Cela le rendit encore plus joyeux. Car aujourd’hui, il le savait c’était le grand jour… il allait enfin coucher avec Billy !

Le beau blond descendit de la voiture en enjambant la portière et tel un jaguar, il se dirigea vers son copain toujours perché. Ce dernier était subjugué par la virilité de son petit-ami. Il le contemplait, appréciant son jean noir, son tee-shirt moulant noir, ses chaussures noires … et ses socquettes blanches… Il failli pouffer… Non, ce ne sont pas des socquettes… Il cacha un gloussement de ses mains.

Le jeune homme s’arrêta face au brun et se campa fermement sur ses deux jambes écartées. Il sortit son peigne et, d’un geste mécanique mais fluide, arrangea sa coiffure. Billy rougit en voyant le jeu amoureux de son petit-ami. Dom rangea son peigne et posa ses mains sur ses hanches. Basculant un peu la tête en arrière, sa bouche se tendit dans un sourire séducteur et assuré.

« Alors, Baby, ça gaze ? »

Billy pouffa, heureux. Il hocha la tête, toujours timide dès qu’il retrouvait son homme. Le sourire de Dom s’élargit. Il se délectait des réactions de son Bill. Il était tout à lui, à point.

« On y va, Bébé ? »

A nouveau, le brun ne put répondre et se contenta d’un hochement de tête. Il lui tendit les bras pour qu’il l’aide à descendre du muret. Dom en profita pour attraper la taille de son amoureux et le coller à lui. Il ne le lâcha pas tout de suite. Billy rougit instantanément, un sourire béat aux lèvres.

« Tu sens bon, ma puce. On aurait envie de te manger. »

Billy gloussa encore. Il fut posé au sol mais Dominic ne le lâcha pas. Il plaça son nez dans son cou et le renifla, le chatouillant. Le brun, bien qu’heureux de toutes ses attentions, se rendait compte que les gestes de son ami étaient très déplacés.

« Dom, arrête ! Si quelqu’un nous voit, qu’est-ce qu’ils vont penser ? Arrête ! »

Le blond, tout sourire, se détacha et lança un clin d’œil enjôleur à son petit-ami qui sentit ses jambes trembler. Il jubilait à l’intérieur. Il savait sur quel bouton appuyer pour arriver à ses fins. Il allait passer une superbe nuit…

Billy lui tendit le panier du pique-nique que Dom plaça sur la banquette arrière puis ce dernier ouvrit la portière à son amoureux, comme le gentleman qu’il était. Rapidement, il contourna la voiture pour sauter derrière le volant. Direction un petit coin de falaise calme où ils ne seraient pas dérangés. Il savait qu’il allait se délecter d’un superbe repas….

Ils contemplaient le soleil disparaître derrière la ligne d’horizon. Billy était le plus heureux des garçons. Il était dans un cadre paradisiaque dans les bras de plus beau et du plus romantique homme des alentours. Quand il était arrivé au début des vacances d’été, dans cette ville, il ne pensait pas que quelques jours plus tard il allait rencontrer l’homme de sa vie. Son père avait été muté ici et Billy n’avait pas été heureux de ce déménagement, montrant son mécontentement par une bouderie continue. Il avait laissé derrière lui son lycée, ses amis et surtout Danny, son ex petit-ami, un loubard au grand cœur, l’homme de sa vie… enfin, l’ancien homme de sa vie… Il avait tempêté quand il avait appris leur départ, pleurant, jeûnant, tentant de faire une fugue mais rien n’avait fait changer d’avis son cher papa… Alors, il était arrivé dans cette ville côtière, plus malheureux que les pierres. Il ne parlait plus à ses parents et eut une grosse dépression quand Danny l’appela quelques jours après son installation pour lui apprendre qu’il avait rencontré une autre jeune femme, beaucoup moins coincée que lui, du doux nom de Sandy. Là, Billy avait vu rouge et il s’était enfui de chez lui. Il avait voulu se suicider en se jetant à la mer. C’était comme ça qu’il avait rencontré Dominic, qui l’avait sauvé des flots en s’y lançant au péril de sa vie… Il sourit, heureux.

Aujourd'hui, il ne regrettait plus d’avoir quitté son ancienne vie et son nouveau petit-ami était quand même meilleur que Danny qui n’était qu’un lourdaud grossier qui ne pensait qu’à le tripoter pour savoir ce qu’il avait sous ses longues jupes. Il espérait que Sandy regrettait maintenant amèrement d’avoir rencontré cet obsédé sexuel… Dominic, lui, était fin, séduisant, cultivé et romantique… Il se tourna vers son amoureux qui était occupé à se repeigner. Ce dernier voyant le regard de Billy lui sourit. Le brun rougit.

« Hé Baby ! J’ai une surprise pour toi, ferme les yeux et ne bouge pas. »

Billy trépigna sur place, alors que Dom se levait, et il ferma fort, très fort les yeux. Que pouvait être la surprise ? Un bijou ? un vêtement ? un rouge à lèvre ? un disque ? une peluche ? une mèche de ses cheveux ? …
Il sentit son Dom revenir et s’asseoir près de lui.

« Mon cœur, tu peux ouvrir les yeux. »

Le brun ouvrit ses paupières en grand, prêt à piailler… Mais au lieu de cela, il cligna des yeux. Une bouteille ? Il regarda son amoureux, surpris.

« Mon tout beau, j’ai piqué cette bouteille de champ’ à mon paternel ! J’en ai deux autres encore dans ma caisse. Tu vas voir ça se boit comme du p’tit lait et avec ça, on va planer ! »

Billy hocha la tête mais il était déçu quand même…


« - Dominou… tu sais, j’ai pas le droit de boire…
- Baby, darling chéri, me fais pas ça…
- C’est pas ça… j’aimerais te faire plaisir mais … mais… ma maman, elle me dit toujours que je ne dois pas boire, que je suis trop délicat pour ça et que les hommes qui nous font boire, c’est juste parce qu’ils ont des idées…
- Hé ! Billounet de mon cœur, tu crois vraiment que je serais capable de te faire ça ? »

Le Billounet de son cœur secoua timidement la tête.

« - Bouchon, je me suis dit qu’on pourrait fêter notre semaine et demi. Tu imagines ça fait déjà onze jours que l’on se connaît et qu’on s’est embrassés pour la première fois ! C’est… j’ai pas de mots pour dire c’que j’ressens. Et j’ai pris les bouteilles que pour ça. Elles ont été offertes à mes parents pour leur dernier anniversaire de mariage… Pour moi, c’est pareil… »

Ému, Billy sauta au cou de son amoureux. C’était définitif, Dominic Monaghan était l’homme de sa vie et ils se marieraient ensemble. Dans un ou deux ans, il remonterait l’autel dans une belle robe blanche au bras de son père (avec qui il se réconcilierait dès son retour à la maison), pour se marier, il s’appellerait Billy Boyd Monaghan et ils auront des enfants, un garçon et une fille qu’ils nommeront Brandon et Sandy… euh, non, pas Sandy … Brenda !

Dom serra son copain dans les bras, heureux. Ce soir, il l’aurait. A vue d’œil, il lui suffirait de deux ou trois verres pour qu’il soit bourré et là il pourrait passer à l’action. Adieu bouton, col et jupe, à lui le corps de son chéri ! Il repoussa le brun et déposa un baiser chaste sur sa joue puis il sortit deux verres qu’il tendit à Billy. Il déboucha la bouteille dont le bouchon sauta et roula vers le bord de la falaise. Il remplit les verres et levant le sien, dit :

« - A nous deux ! »

Et il pensa que bientôt, le silence serait rompu par les cris d’extase de Billy… Il sourit, gourmand.

La bouteille de champagne gisait par terre, tout près de la couverture. Billy dansait avec Dom. Il avait enlevé son gilet, ses chaussures et avait commencé à déboutonner son chemisier, laissant apercevoir le bas de sa gorge. Cette peau exposée rendait fou de désir Dominic qui voulait juste pouvoir la caresser. La radio de la voiture était allumée et d’un coup, il passa un air que Dom connaissait bien. Il se redressa, essayant d’avoir un air cool, gâché par son état d’ébriété. Billy le regarda, se demandant ce qu’il faisait.

De dos à son petit-ami, Dom se prépara et au moment de chanter, il se retourna vers lui :

I got chills
They’re multiplyin’.

Billy sourit en reconnaissant l’air. Il admira le déhanchement de son petit-ami, trouvant qu’il faisait extrêmement chaud, tout un coup.

And I’m losin’ control

Le blond sourit, il regardait les réactions de son amoureux et sut qu’il avait presque gagné. Encore quelques petits mouvements du bassin et son homme était à lui.

‘Cause the power
you’re suplyin’
it’s electrifyin’

Dom pointa du doigt Billy tout en chantant et tomba à la renverse, comme frappé par la foudre.
Billy rit à gorge déployée. Quand son copain voulut se faire récompenser d’un baiser, il s’échappa, le repoussant du pied et, prit dans le jeu, chanta aussi :

You better shape up,
‘cause I need a man

Dom fronça les sourcils, ça prendrait plus de temps que prévu, mais il ne se plaignit pas quand il vit Billy retrousser sa jupe pour pouvoir mieux danser. Il avait hâte de pouvoir toucher les jambes du brun.

And my heart is set on you

Le blond alla chercher une autre bouteille de champagne et l’ouvrit rapidement. Il but au goulot puis tendit le magnum à son petit-ami qui s’en servit de micro.

You better shape up,
You better understand
To my heart I must be true.

Dom rejoignit son copain :

Nothin’ left, nothin’ left for me to do.

Prenant Billy par la main, ils commencèrent à danser ensemble tout en chantant le refrain:

You’re the one that I want
(you are the one that i want) o, o, oo, honey
The one that I want
(you are the one that i want) o, o, oo, honey
The one that I want
You, o,o, oo
are what i need
Oh, yes indeed.

Le blond suivait son amoureux qui remuait du popotin allègrement. Le premier finit par tomber à genoux, devant le regard amusé de l’autre qui prit la bouteille à deux mains et but une longue… très longue… gorgée… Billy vacilla un peu sous le regard conquérant de son amoureux mais il tint ferme et repartit au quart de tour. Dominic n’eut d’autres choix que de le suivre.

La chanson se poursuivit, la danse aussi, la deuxième bouteille se finit rapidement. Dom ouvrit la troisième en espérant que son Billouchounet tombe très vite dans ses bras mais ce dernier semblait très agité et dansait même sur les jingles de pub. Le blond ne pouvait plus suivre, il est complètement bourré. Sa banane menaçait de se casser la figure (mais il n’avait même plus de force de soulever son peigne qui avait d’ailleurs mystérieusement disparu) et son déhanché manquait tellement de coordination qu’il s’aplatit sur le sol. Billy s’agenouilla près de lui :

« - Dom’nic, bah m’bouchon… ç’va ? t’t’es pas fait mal ? »

Dom, le regard embrumé, se releva péniblement sur les coudes. Il était très fâché.

« C’pas comme ça qu’ç’aurait dû s’passer. »

Billy fronça les sourcils. Son copain maudit le jeune homme qui semblait bien mieux tenir l’alcool que lui. Il était tellement persuadé qu’il arriverait à le saouler en trois secondes que c’était lui qui était maintenant ivre mort. Dans un dernier sursaut de lucidité, il empoigna le brun par le col et le fit basculer par terre, le dominant. Ce dernier se rebiffa mais quand il sentit la bouche de son amoureux se coller à la sienne, il se laissa emporter par son instinct. Il devrait penser à dire à sa réac’ de mère que le champagne était vraiment une boisson délicieuse et qu’elle devrait en boire plus souvent sous peine de devenir une bonne femme acariâtre… Le baiser de Dom était fiévreux et impérieux, ses mains se promenaient sur ses flancs, s’attaquant déjà à ses boutons de chemise, de manière désordonnée. La bouche du blond descendit sur la gorge de son copain et il lécha ce qu’il avait contemplé toute la soirée. Billy gémit de plaisir. Enfin, il allait devenir un homme, enfin, tout ce dont lui parlait ses copines dans les toilettes quand elles se repoudraient le nez allait arriver ! Et ça se déroulait avec l’homme de sa vie, le futur père de ses enfants. Il sourit, aux anges.



Mais au bout de cinq minutes, il se rendit compte que les mains de Dom ne bougeaient plus. Il leva un peu la tête.

« Dominounours ? »

Un ronflement sonore lui répondit. Brusquement, Billy s’assit ce qui eut pour effet de faire rouler brutalement son petit-ami sur le côté. Il dormait la bouche ouverte, ronflant bruyamment. Billy, dégrisé, piqua une mine crise de nerfs. Pour qu’il se prenait ce … ce rocker à la manque, avec sa pauvre banane sur le caillou et ses socquettes de gamine !

Mais là, dans un murmure, il entendit :

« Billyiiii… »

Il regarda son amoureux sourire. Il semblait heureux, pris dans un rêve délicieux. Le brun vit Dom porter son pouce à la bouche et sommeiller paisiblement. Alors il sourit. Son Dominou en sucre rêvait de lui… Billy se coucha près de lui, contemplant les étoiles. Bientôt, très bientôt, il présenterait le blond à ses parents parce qu’enfin dans cette petite ville de pouilleux, il l’avait rencontré, son Prince Charmant.

Et ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants…
(fondu en noir)
The End
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gredoune.livejournal.com/
 
Summer Nights - fic pour le fanzine 2 du mds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inscription Fanart pour le Fanzine
» Inscription Fanfiction pour le Fanzine
» Lara Croft : Summer Glau pour le rôle ?
» Projet de fanzine
» Clamp pour "Summer Wars"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La lanterne fringante :: Episode 5 : Les fics...Parce que la catharsis des unes fait le rêve des autres! :: Tout part en sucette !-
Sauter vers: